J'ai une gueule à porter des paillettes ? [Libre]

Ever V. Inkraven
BS |:| Première année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 51
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 15
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Première année
Classe : 1°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient

Dim 22 Avr - 10:11
Ever V. Inkraven
Pâques 2018 - Event "Magical"


J'ai une gueule à porter des paillettes ?

ft Ever Inkraven & ???
le samedi 7 avril 2018
» Qu'est-ce que c'est que ce truc ?

Quand c'est la première phrase qu'on prononce au réveil, c'est déjà que quelque chose cloche. Et pour cause : en guise d'élément perturbateur pour une journée qui ne s'annonçait encore ni bien ni mal, une petite couronne bleue, qui semble faite de diamants, trône sur la table de nuit d'Ever. Ses premières pensées vont à un cadeau d'Ashley ou à une blague d'un de ses colocataires ; dans les deux cas, quelqu'un qui a de l'espoir s'il pense qu'elle va mettre ça sur sa tête. Elle lève les yeux au ciel avant de se redresser sur son lit et de prendre le "cadeau" entre ses doigts pour l'examiner. Ouais, c'est vraiment kitsch, un truc de princesse, s'ils voulaient faire ce genre de cadeau à quelqu'un, ils se sont trompés de sœur. Ashley aurait adoré, par contre, ne serait-ce que pour avoir de quoi se distinguer un peu et attirer l'attention de ses copines super girly. Avec un grognement désabusé, Ever repose la couronne sur sa table de chevet et se lève, sans même réaliser qu'elle n'a pas, ce matin, ouvert son carnet "connecté" pour savoir s'il s'agit d'une journée normale ou d'une journée écrite. C'est seulement en arrivant devant son miroir qu'elle s'aperçoit que les choses sont bien, bien plus différentes que ce à quoi elle s'attendait.

Sa coiffure a changé. Ou plutôt, elle a remonté le temps. Ses cheveux rasés sur le côté ont perdu toute trace des tentacules qui étaient venus combler le vide le jour où elle a franchi la porte. Elle soulève la partie supérieure de ses cheveux à la recherche d'une trace, d'un indice que quelqu'un serait venu les couper dans son sommeil pour se venger d'une quelconque crasse, mais c'est comme s'ils n'avaient jamais été là. Le masque sur ses yeux a aussi disparu, réalise-t-elle, et elle s'empresse de mettre sa main sous l'eau pour s'apercevoir d'abord qu'elle ressent le froid comme si sa protection contre la température de l'eau avait disparu, ensuite que sa peau réagit comme une peau humaine, sans que l'eau glisse dessus à grande vitesse. Humaine, c'est le mot. Est-elle redevenue humaine ? Tout ce qu'elle voit d'elle semble le prouver. Sans ses tentacules, plus d'encre magique, plus de pouvoir. Elle ne peut plus matérialiser de choses, et elle est incapable de savoir si c'est parce que son pouvoir a disparu ou simplement parce qu'elle n'a plus d'encre a sa disposition. Et, à nouveau, elle ne réalise pas qu'il lui manque un élément essentiel, qu'aucune de ses questions à ce sujet ne se porte sur le fait que ce monde est une fiction.

Son regarde se pose à nouveau sur la couronne et elle plisse les yeux, soudain perplexe. Est-ce elle, la responsable ? Ever prend à nouveau l'objet dans sa main, à la recherche d'une trace de magie quelconque, même si elle n'est pas trop sûre de savoir comment repérer ça.

» Peut-être que...

Une idée germe dans son esprit et elle s'habille à la va-vite, enfilant le premier jean qui lui passe sous la main et un tee-shirt clairement trop grand pour elle avant de ranger la couronne dans sa sac à dos, enfiler des baskets, et quitter le territoire de l'école. Elle connaît quelques recoins de la cité cachée terrestre, des endroits où elle pourra avoir l'avis d'un expert sur la question. C'est donc à pas pressés qu'elle traverse les rues de Londres, jusqu'à ce qu'une scène incompréhensible la fasse s'immobiliser. Sous ses yeux, un homme qui était jusque là un simple facteur avec un violente douleur au cœur vient de se transformer en une sorte de chèvre géante avec une boîte au lettre en guise de corps et la regarde d'un air mauvais, un sac de courrier dans les mains.

» Ok... alors si ça c'est normal, c'est que j'ai changé de monde.

Elle regarde autour d'elle pour voir si elle est la seule surprise par ce qui se passe, mais ce n'est pas le cas. Des gens paniqués s'enfuient à la vue de la créature et le cœur d'Ever fait un bond dans sa poitrine : elle est prise d'une soudaine envie d'éloigner le danger de ces gens, de trouver une solution à ce problème. Une lettre tranchant passant à côté de son oreille la fait bondir de côté. La créature qui a remplacé le facteur est en train d'avaler le courrier et de lui recracher à la figure comme s'il s'agissait d'armes !
Ever déglutit. Elle, elle est désarmée, elle n'a plus de pouvoir pour matérialiser de quoi mettre le monstre à terre, non, elle n'a que la couronne dans son sac...

» La couronne...

Une voix en elle lui souffle que la solution est là. D'une pirouette, elle évite une salve de lettre en remerciant la elle du passé d'avoir décidé de se passionner pour le sport. Ça risque très fort de lui sauver la vie plusieurs fois aujourd'hui. 

Sauf que son sac à dos a glissé un peu plus loin - quelle idée idiote de le le porter qu'avec une seule bretelle - et que le monstre se dresse entre elle et sa seule solution à ce problème. Elle doute que sa méthode habituelle, à savoir cogner dessus avec les quelques techniques de combat qu’elle connaît, ne vienne à bout de cette chose.




La page de présentation du monstre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 140
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Classe : 2°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : //
Personnage sur l'avatar : Artiste variant (souvent dessiné par moi)
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325

Mar 15 Mai - 4:35
Edelweiss L. Wintenberger
Pâques 2018 - Event "Magical"





J'ai une gueule à porter des paillettes ?




Enfin en week-end... Cette première semaine d'Avril était passée terriblement lentement. L'administration avait vraiment fait un travail anarchique pour gérer cette crise soudaine et inattendue en plus de ne pas réussir à calmer les élèves touchés par cette épidémie de paillettes roses... Les cours étaient répartis de façon tellement étrange que la jeune fille commençait à se demander si l'organisation n'avait pas était faite aléatoirement. Certains cours étaient supprimés, d'autres remplacés ou encore déplacés. Un véritable chantier dont les plans restaient très flous... Sans mentir, Weiss parvenait à garder la tête froide ou du moins, son comportement ne différait pas assez de l'accoutumée pour que l'on puisse deviner son trouble. Cependant, la plupart des adolescents laissaient clairement parler leur irritation quant à cette situation si bouleversante que même les professeurs ne parvenaient pas à l'expliquer. Comment était-il possible que ce mystère le demeure pour tout le monde? Il était exclut que cette opération à grande échelle ne soit le fruit du hasard. Il y avait forcément un organisateur, tapit dans l'ombre, qui mettait en œuvre cette farce grotesque. Grotesque et dangereuse avec ça... Compte tenu des dégâts essuyés par l'école les trois premiers jours, tout portait à croire que cela n'avait rien de pacifique.

Edelweiss était assise au bureau, adossée contre le dossier du siège, le visage braqué vers le plafond et les bras croisés. Cela faisait bien une demi-heure qu'elle n'avait pas bougé pour se laisser le temps de réfléchir, profitant de l'heure matinal et du sommeil de ses colocataires pour se permettre cette intense réflexion. Mais elle n'arrivait à rien. Alors elle baissa la tête vers la table et sortit tout les stylos de sa trousse après quoi elle se mit à les aligner minutieusement. Son dernier recours. Ranger des choses, les mettre en ordre. Comme si cette simple action lui permettait de mieux organiser ses propre pensées, à l'image de ses stylos qu'elle ordonnait. Résumons la situation... Il y avait deux solutions: soit l'instigateur de tout cela avait une réelle rancune envers l'école soit il faisait cela par jeu... Il devait y avoir un peu des deux.. Sinon, cette même personne n'aurait jamais mit à disposition des objets capables de contrer ses monstres. Ou bien y avait-il deux personnes s'affrontant dans un jeu de pouvoir? Comme sur un jeu d'échecs?

La jeune fille poussa un long soupire, ne trouvant décidément aucune logique à tout ceci... Elle aurait aimé rester tranquillement dans sa chambre, à continuer de se torturer l'esprit mais elle ne pouvait tout simplement pas. Sa logique de scientifique lui demandait de trouver la solution au problème. De récolter des indices pour émettre des hypothèses et finalement trouver la solution. Comme un gigantesque exercice de math ou de physique-chimie. Et aucune question ou problème ne lui avaient résisté jusque là. Il en allait de son honneur de scientifique de faire la lumière sur cette affaire. Mais en même temps, elle était réticente à aller sur le terrain, n'ayant aucune envie de se battre ou même de provoquer un conflit... Quel dilemme! Il faut qu'elle respire... Peut-être que si elle retourne seulement aux endroits ayant déjà été attaqués, elle pourrait trouver des indices qui la mèneraient à une piste? Dans ces cas là, elle ne serait pas en danger... Relativement décidée, elle finit par se lever pour sortir. Discrètement, elle se glissa hors de la chambre sans réveiller ses colocataires pour se rendre dans le couloir. Leur confrontation avec ce monstre concupiscent n'avait malheureusement pas laissé énormément de trace ou quoi que ce soit qui puisse l'aider à y voir plus clair. C'était une certitude, elle avait déjà revérifié plusieurs fois lorsqu'elle traversait le couloir du dortoir. C'est pourquoi elle se rendit directement dans la cour pour observer les élèves. Apparemment, il y avait eut un peu de grabuge par ici mais elle ne trouva rien. Elle poussa un petit soupir. Dès le début, elle n'arrivait pas à trouver quelque chose d'intéressant... C'est alors que, filtrant quelque mots d'une conversation, elle eu vent d'un monstre apparu en ville la veille, vaincu par une fille en froufrou, bien évidement. Là, la bataille était récente, il resterait forcément des traces ! Sans attendre plus longtemps, elle sortit de l'établissement pour rejoindre les rues de Londres. Mais elles étaient moins lumineuses que lors de leur sortie avec Léandre... Était-ce l'atmosphère qui leur donnait cet aspect terne?

La jeune fille avait tourné un petit instant sans trouver grand chose si ce n'est des traces de combat à moitié effacées... Quelle déception.. Elle émit un nouveau soupir, dépitée de s'être déplacée pour rien. Quoi que.. Des bruits suspectes l'interpellèrent au croisement d'une rue. Timidement, elle s'en approcha pour regarder avec prudence ce qu'il se passait au bout de l'allée. Un homme ricanait puis.. Oh non. Pas encore. Pas encore! L'honnête facteur s'était changé en une espèce de créature mutante alliant les gènes d'une chèvre avec celles d'une boite aux lettres. Si tant est qu'une boite aux lettres ait des gènes ce qui restait très sincèrement à prouver. Mais l'heure n'était pas à la discussion. Le monstre se tourna vers les passants pour exposer son dos face à Weiss tandis que la silhouette se dirigeait vers le jeune fille. L'aurait-il vu? Non, impossible, elle avait été vigilante. Il devait suivre son itinéraire de replis pendant que son chien de chasse s'occupait de couvrir sa fuite. Respire Weiss... Respire.. A pas feutrées, elle se dissimula derrière un mur, projetant dans une idée parfaitement suicidaire de le suivre pour qu'il la mène à sa cachette. Il passa devant elle sans la voir mais elle ne parvenait pas à identifier son visage. Quel dommage... Puis elle resta silencieuse un instant pour mettre une distance de sécurité avant de commencer la filature. Mais..? Qu'est-ce qu'il lui prend d'être si audacieuse d'un coup? Ça ne lui ressemble pas. Pas du tout même... Et puis les cris des passants détourna l'attention de la jeune fille pendant une seconde à peine, le temps de perdre des yeux sa cible. C'est pas vrai! Comment a-t-il fait pour disparaître? Désemparée, elle observa l'endroit où il se trouvait il n'y avait pas moins de deux secondes, cherchant une explication en vain... Frustrée, elle se déplia pour sortir de sa cachette et regarder la créature, à demi-cachée par le mur faisant le croisement de la rue. Tout les passants semblent s'être enfuit, heureusement... Tant qu'il n'y avait personne à sauver, son étrange élan de super héroïne ne se manifestait pas. Pourtant... Pourquoi n'arrivait-elle pas à prendre la fuite? La réponse lui apparut comme une évidence lorsqu'elle aperçu une fille effectuer une pirouette pour esquiver une salve de.. lettres? Mais pourquoi fallait-il qu'elle combatte encore? Sans même réfléchir, elle saisit son cadrant étoilé, prenant soin de bien rester cachée derrière le bâtiment pour se transformer.

- Touch the stars and get powerfull ! Affirma-t-elle en s'entourant de lumière pour se faire totalement rhabillée par une force magique.

De nouveau, elle tira légèrement sur le bas de sa jupe qu'elle jugeait bien trop courte en rougissant légèrement.

- Das ist unanständig...1 murmura-t-elle prise d'embarras.

Puis elle pressa son cadran dans sa main pour lui ordonner mentalement de faire apparaître la poignée, formant ainsi un petit sceptre dont l'extrémité exhibait une anneau comportant deux petites ailes de part et d'autre avec encastrée dedans une étoile dorée. La jeune fille respira une nouvelle fois pour se donner du courage et sortit de sa cachette, découvrant le facteur métamorphosé lui tourner toujours le dos. Non sans quelques scrupules, elle brandit son arme vers lui pour lui lancer une décharge d'énergie étoilée. Touché de plein fouet, il se retourna pour déterminer la source de cette attaque surprise mais ne semblait pas tant blessé que cela. Weiss profita néanmoins de cet instant de flottement pour faire appel à ses capacités physiques inexplicablement exubérantes et sauter au dessus de lui, atterrissant ainsi entre le monstre et cette jeune fille ne possédant visiblement aucun instinct de survie.

- Est-ce que vous allez bien? Vous devriez partir, c'est dangereux ici..


_____________________________Notes______________________________

1. «  C'est indécent... »


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
North London
 :: La City & Westminster
-
Sauter vers: