Damoise...au ? en détresse [Lyse]

Connor E. Rudenstein
BL |:| Quatrième année
Sexe : Homme
Genre : Masculin
Apparitions : 9
Inscription le : 29/11/2017
Né(e) le : 04/11/2000
Age : 17
Nationalité : Américain
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Ichigo Hitofuri - Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Envie 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t39-donnez-moi-de-l-air-connor http://sin-theatre.forumactif.com/t126-ma-vie-de-cactus

Jeu 26 Avr - 13:06



Damoise...au ? en détresse




Date : 26 avril 2018

La vie dans cette école était plus simple d'année en année. Maintenant que j'étais débarrassé du blason Black Sheep épinglé à ma veste pour celui bien plus neutre des Blooming Lion, j'attirai moins de regards, mais aussi moins de questions, ce qui me convenait très bien. Je voulais simplement que la vie s'écoule sans accroc, qu'on me laisse passer sans mot dire jusqu'à ce qu'un jour je trouve une raison de respirer ou, plus probable, je regarde Infinity vivre sa raison de respirer. Ça m'allait très bien, et maintenant que cette semaine bizarre où je m'étais transformé en machin à paillettes tout en ne comprenant plus la moitié des gens avec qui j'avais l'habitude de parler était passée, le retour à la "normalité", aussi normal que ça puisse être d'être un cactus, était assez agréable.

Malheureusement, la normalité avait toujours eu ses défauts. Parmi eux, il y avait toutes ces personnes qui frôlaient la perfection et qui passaient leur temps à démontrer aux autres à quel point ils en étaient loin ; les personnes que j'évitais le plus possible. Mais ça ne marchait pas à tous les coups. Je m'étais installé dans la cour avec un sandwich récupéré à la cafet pour ne pas avoir à manger dans une cantine bondée et beaucoup trop fermée à mon goût. Comme à mon habitude, je mangeais donc assis sur le bord d'un carré d'herbe, avec un gobelet contenant ma dose d'eau quotidienne, savourant la chaleur qui seyait particulièrement bien à ma nature. Je doutais qu'elle dure, donc je préférais en profiter tant qu'elle était là, l'hiver avait été assez douloureux. Et c'est là qu'est arrivé ce groupe de filles, qui était dans ma classe l'année dernière et qui m'avait pris en grippe, probablement parce qu'elles n'aimaient pas ma copine de l'époque. A vrai dire je ne savais pas vraiment ce qu'elles avaient contre moi, mais elles ne manquaient jamais une occasion de me rappeler leur animosité.

Aujourd'hui ne fit pas exception. L'une d'elle vint s'asseoir à côté de moi pour m'arracher mon sandwich des main, me griffant avec le bord du pain au passage, juste de quoi tracer une marque rouge sur le bord de ma lèvre et de ma joue. Je tentai de les ignorer, comme toujours, mais c'est difficile de ne pas prêter attention à trois filles à quelques mètres de soi. "Connor, est-ce que ça t'arrive d’avoir une expression sur ce visage ?" Je levai les yeux au ciel. Leurs attaques n'avaient jamais aucun sens, mais j'avais renoncé à y répondre? parfois, elles se lassaient. D'autres fois, comme aujourd'hui, elles insistaient. L'une d'elle attrapa mon gobelet avant de s'éloigner. "Rends-moi ça !" Sans eau, je pouvais mourir. J'avais la chance de ne pas devoir boire trois litres d'eau par jour, mais même les cactus ont besoin d'hydratation. Elles ricanèrent en simple réponse, avant que celle qui l'avait dans la main ne le renverse au sol. J'aurais pu lui crier dessus que me priver d'eau plus longtemps pouvait me tuer, mais je voyais déjà venir la réponse. Le simple 'tu ne manqueras pas à grand monde' que je me répétais déjà assez à moi-même sans avoir besoin de l'entendre. Non, je me contentai de me lever pour aller m'installer ailleurs, au pire racheter un sandwich et un verre d'eau, ou juste m'asperger un peu de l'eau de la fontaine sur le visage. Mais évidemment, elles se levèrent presque aussitôt pour m'encercler.
Et maintenant ?

(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Lyse Ysvël
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Apparitions : 11
Inscription le : 14/03/2018
Nationalité : Scandinave
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D2
Situation amoureuse : « Une valkyrie ne se laisse pas envahir par des sentiments »
Double Compte : Nop
Personnage sur l'avatar : Zéro de Drakengard
Péché(s) :
  •  Avarice 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t110-entend-le-chant-des-valkyries#440

Sam 28 Avr - 15:45

Calamité

C'est très souvent un terme qu'on associe historiquement à de grands sorciers capable d'en faire tomber des pluies. Dans ton cas, cela ressemble plus à un malheur et une infortune qu'une démonstration de force. Et c'est ce que tu vivais au quotidien, jour après jour, nuits après nuits, heures, minutes, secondes, alors que tu ne savais même pas ce qu'était le temps vu que tu n'as jamais vu ce dernier s'écouler. Toute ta vie te semble morte comme les champs de ton passé. Tu ne comprends rien à ses languages barbares qui te donnent des migraines incessantes, et cela t'épuise de jour en jour d'essayer. Bref tu as finis par devenir l'ombre de toi même, cette forme spectrale que l'on discerne mais qu'on ne voit pas.

Tu refuses d'ailleurs de penser que si les gens te regardent, c'est parce qu'il t'y porte un intérêt, et ton désir de possession ne s'en est retrouvé que plus grandis, tout comme l'éclat du cristal sur ta poitrine que tu essayes décemment de cacher, sans grande réussite à cause de sa position. Tu préférais associer leur regards à de la méconnaissance, ou même de la haine pour te donner simplement bonne conscience, mais au fond de toi tu te sens éperdument seule, regardant inlassablement le diamant qui referme les larmes de ta défunte soeur.

Ilya

Elle te manque terriblement, et tu t'en veux encore de n'avoir rien pu faire pour la sauver. Tu avais beau passer du temps à parler à ce que les êtres mortels appellent un "psychologue" tu ne t'en retrouvais que plus esseulée, et meurtrie.

Tu voulais juste trouver un moyen de rentrer dans ton monde, même si tu savais qu'il n'en restait que ruines et cendres. Au fond de toi, tu as l'espoir de penser que tout ce que tu as vu, n'était que le signe annonciateur du ragnarok, et que les âmes de tes être aimés, gardées au valhalla reprendront contenance de leur corps quand le fléau aurait finit de s'abattre. Tu nouais une haine viscérale et une rancœur des plus effrayantes pour celle à qui tu devais tout ce désespoir.

Héla

Un jour, si tu la retrouves, tu savais parfaitement que ton désir de vengeance brillerait, et que tu n'aurais que ta rédemption qu'une fois lui avoir arrachée la tête de ses épaules. Tu es une valkyrie, la dernière des filles d'Odin.

Comme à ton habitude, tu préfères rester à l'extérieur au beau milieu des jardins, car ce contact avec la nature t'apaise, et te fait rappeler d'une certaine façon que tu n'es pas seule, sauf que ton havre de paix est perturbé par des voix féminines appartenant à des femelles qui semblaient s'acharner sur un jeune garçon que tu n'as jamais vu. Tu ne connais pas l'origine de cette altercation, ni même le pourquoi cela doit arriver, car tu n'appréhendais pas de méchanceté dans le coeur des humains. Ils t'indiffèrent tous, autant qu'ils sont. Pourtant tu étais née avec des valeurs, et surtout ton maître t'avait élevée dans la droiture et la justice...

Alors instinctivement, et pas réellement de ta volonté, tu te diriges vers leur position, et tapote sur l'épaule de l'une des jeune filles qui avaient encerclé cet étudiant comme une victime.

» La violence ne mène à rien...elle n'est que mère de destruction...
» hein t'es qui toi ?

Tu ne comprends toujours pas cette langue, et ça a don de t'agacer, te faisant tiquer de la langue, surtout que tu t'étais toi même exprimée en language draconique. Tu avais tenté de la prévenir, de la raisonner, mais ses sourcils arqués comme si tu étais un animal ne fit que bouillir le sang dans tes veines. Et lorsqu'elle se jeta sur toi, ton premier réflexe fut d'esquiver, et de lui faire une prise pour l'immobiliser. Cela excita de plus belle ses deux autres acolytes, qui lâchèrent leur emprise sur lui pour se tourner finalement vers toi. Pile ce que tu redoutais, mais surtout ce que tu souhaitais. Tu es une semi-déesse guerrière, et l'aspect du combat n'a aucun secret pour toi, c'est donc même pour cette raison que tu n'as pas besoin d'arme pour te défendre, te contentant juste à main nues de toucher de la paume de ta main leur points sensibles, mais pas vitaux, juste de quoi les assommer un peu et les calmer.

Tu attendais à ce qu'elles se tiennent tranquille mais celle que tu avais précédemment immobilisée se releva pour te mettre un coup au visage, te faisant saigner la lèvre...tu tournes ton regard sang meurtrier vers elle, et tu ne peux pas t'empêcher de relâcher une once de tes pouvoirs la clouant au sol grâce au champ gravitationnel.

» Vahdin...Aus

Reprenant un peu de ta raison, tu les regardes apeurées, déguerpir comme des lapins de garennes, tandis que tu touches ta joue un peu gonflée, et ta lèvre en sang. Tu reportes ton attention sur celui que tu as délivré de ses agresseuses, te sentant très intimidée, silencieuse. Tu ramasses le gobelet au sol comme si tu espérais pouvoir réparer et remonter le temps, et tu le tendis au jeune homme. Tu ne savais pas vraiment comment te comporter en société, tu n'as connu que des êtres divins, et de toute manière personne ne te comprenait. Juste parce que tu pensais bien faire, ne te rendant pas compte qu'en vérité tu lui sauvais la vie, tu ouvres ton sac bandoulière  et en sort une bouteille d'eau avant de la lui donner, et de t'asseoir toujours dans la plus profonde insonorité, esquivant son regard.


Revenir en haut Aller en bas
Connor E. Rudenstein
BL |:| Quatrième année
Sexe : Homme
Genre : Masculin
Apparitions : 9
Inscription le : 29/11/2017
Né(e) le : 04/11/2000
Age : 17
Nationalité : Américain
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Ichigo Hitofuri - Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Envie 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t39-donnez-moi-de-l-air-connor http://sin-theatre.forumactif.com/t126-ma-vie-de-cactus

Ven 4 Mai - 20:32



Damoise...au ? en détresse




Date : 26 avril 2018

Je m'attendais à tout. Avec ce genre de fille, tout était imaginable, selon leur humeur. Elles aurait pu vouloir simplement me lancer des petites piques acerbes pour continuer sur leur lancée, mais le fait qu'elles m’encerclaient laissait plutôt entendre une volonté de me cogner dessus ; se passer les nerfs après une mauvaise journée, sans doute. Je n'avais jamais aimé me battre, je n'avais aucun envie de frapper qui que ce soit, mais je commençais malgré tout à l'envisager pour ne pas me retrouver dans le rôle du gamin battu recroquevillée dans un coin. Et j'étais résolument incapable de déterminer laquelle des deux images serait la pire pour ma réputation : gamin chouineur, ou type violent.
Et puis, finalement, je n'eus pas à faire ce choix.

Tu arriva à ce moment-là en leur lançant quelque chose qui ressemble à un proverbe, avec un accent que je n'ai jamais entendu de ma vie. Mon pouvoir avait toujours fait ça : traduire la langue, garder l'accent, léger, en arrière-plan, comme pour me faire comprendre que tu ne t'exprimais pas vraiment en anglais. Est-ce pour ça qu'elles avaient pris la mouche aussitôt ? Peut-être, les gens idiots supportaient mal de ne pas comprendre quelque chose. Ou bien était-ce ton allure imposante, pas en physique mais en prestance, qui avait réveillé en elle l'instinct de se défendre contre toi.
Je ne savais pas trop. Tout ce dont j'étais conscient, c'est que même à trois, elles ne faisaient pas le poids une seule seconde, et elles finirent à terre avant d'avoir eu la possibilité de te porter un coup. Je m'étais reculé instinctivement dès que le cercle formé autour de moi s'était dissout, et je les regardais à présent tomber l'une après l'autre. Calmées et sans blessures. Un exploit impressionnant, qui ne fut pas du tout terni par le coup en traître de celle qui se releva pour te frapper, et finit par fuir comme les autres après ce qui était sans doute la manifestation d'un pouvoir bien plus puissant que le mien. Comme beaucoup des pouvoirs de cette école, en vérité.

Ton regard avait soudainement perdu son air belliqueux et je regardai le gobelet que tu me tendais, dérouté par le changement que je décelais dans ton attitude. À l'aise dans le combat mais pas dans la conversation ? Si je ne venais pas de te voir me défendre, j'aurais peut-être eu peur de ta prestance, mais je me sentais en sécurité, pour l'instant, gardant mes épines invisibles. Le fait que tu me tendes une bouteilles d'eau ne fit que renforcer cette sensation. Je la pris doucement, ainsi que le gobelet, et j'esquissai un sourire léger. "Merci." Ça valait pour le fait de m'avoir sauvé de ces filles, et pour l'eau qui me sauvait une seconde fois. Je remplis mon verre en hésitant un instant avant de m'asseoir à tes côtés, assez loin pour que tu n'aies pas l'impression que je te collais de trop près. "Ça va, ta lèvre ?" Je ne tenais pas à ce que tu sois blessée à cause de moi, l'idée me semblait déraisonnable. Impossible, en vérité. Risquer une blessure pour quelqu'un comme moi ? Une idée folle.

Attendant en silence de savoir si tu répondrais ou non, je bus lentement mon verre d'eau. Ma peau et mes cheveux retrouvaient de l'éclat à mesure que le gobelet se vidait, comme si une partie de moi avait été en sommeil et retrouvait soudainement sa force. J'avais encore plus besoin d'eau que ce que j'avais imaginé au moment où ces filles avaient renversé mon verre, et ma reconnaissance ne vit qu'augmenter. Sans toi, j'aurais rapidement pu finir dans un état catatonique inquiétant, et l'idée qu'on doive m'arroser pour m'en sortir n'avait rien d'enthousiasmant.

(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Lyse Ysvël
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Apparitions : 11
Inscription le : 14/03/2018
Nationalité : Scandinave
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D2
Situation amoureuse : « Une valkyrie ne se laisse pas envahir par des sentiments »
Double Compte : Nop
Personnage sur l'avatar : Zéro de Drakengard
Péché(s) :
  •  Avarice 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t110-entend-le-chant-des-valkyries#440

Mar 8 Mai - 13:11

Tu avais un sens aiguisé de la justice, mais maintenant te voilà confrontée au silence, et surtout à la fatalité d'avoir sauvé quelqu'un que tu connais à peine. Autant, tu aurais pu te dire que ce n'était pas un acte démesuré si tu savais comprendre leur langue, autant c'était bien plus un fléau pour toi qui était incompréhensible. Que dois-tu faire ? T'incliner et t'en aller comme si rien ne s'était passé ? Tu savais parfaitement, que ce n'était pas le cas, même si tu n'as pas plus envie que ça qu'il te soit reconnaissant. Tu ne veux rien de personne, tu n'attends rien de qui que ce soit. Ton mal être n'est peut être pas visible, mais qu'importe tu as toujours été forte pour cacher les sentiments qui te traverse.

Il s'adressa à toi mais encore sonnée, tu n'y fit pas attention, préférant simplement garder le silence. Il vint s’asseoir à côté de toi, assez éloigné surement pour te pas t'effrayer, et tu te contentas d'observer ses faits et gestes, du coin de l'oeil, comme si l’être humain te fascinait. Tu as même eu, soudainement, l'espace d'un instant l'impression que ses cheveux venaient de changer de couleur. Avais-tu rêver ? cela ne te semblait pas impossible que tu commences avoir des hallucinations, toi qui est éperdue dans les méandres de ton désarroi. Ta joue gonflée, et ta lèvre coupée te font un peu mal...maintenant que tu n'es plus à Asgard, tu ressentais la douleur, comme si avant tu avais fait fît d'elle, parce que tu avais de l'honneur. Plus aujourd'hui, il avait été entaché par la perte de tout ceux qui tu aimais, et le fait de n'avoir rien pu faire pour les aider.

A cet instant, tu compris que si tu avais aidé ce jeune homme, c'était pour te donner bonne conscience, comme pour réparer l'erreur que tu avais commise, mais tu savais pertinemment que ça n'y changerait rien, et que ça ne ferait pas revenir Ilya, ta soeur bien aimée. Passant ton doigt sur ta lèvre, tu soupires très légèrement. Tu n'as pas de grand pouvoirs de guérison, et tu ne connais pas vraiment les méthodes médicinales de ce monde, alors tu ne sais pas vers qui te tourner.

De nouveau alors, cet inconnu s'adressa à toi, te posant une question qui s'avérait peut être être inutile à tes yeux, si ces derniers n'était soudainement pas écarquillés de surprise. Avais-tu rêvé ? Venais-tu d'entendre ta langue maternelle ? Venais-tu d'entendre du langage draconique ? Non c'est impossible ! Tu avais surement rêvé, mais ne voulant pas laisser passer cette fenêtre que quelqu'un puisse enfin te sortir de ton désarroi, tu décides de prendre cette perche.

« Jul Mindor...Dovah ? »
[Homme comprendre...dragon ?]

Au fond de toi, tu espérais que ce n'était pas une malédiction ou un coup monté pour encore plus détruire toutes tes espérances. Tes doigts portés sur ta joue enflée, tu cherchais dans ton sac quelque chose qui pourrait t'aider, mais tu t'en retrouva les mains vides...Tant pis, tu vivrais avec comme tu as toujours su le faire.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur et annexes :: Grande cour-
Sauter vers: