Une silhouette dans l'ombre

Apparitions : 7
Inscription le : 13/04/2018
Commentaire/citation : Ce compte PNJ peut être utilisé par les membres sur demande à l'administration. Il n'a comme autorisation de base de poster que dans les sections "Essentiels" et "Gestion des rps", vous devez donc demander un déverrouillage du sous-forum où vous souhaitez l'utiliser.
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 13 Mai - 22:59
La Carling Brixton Academy. L'une des plus grandes salles de concerts de la ville de Londres. Vous êtes descendu dans son sous-sol, guidé par des indices. Une voix vous accueille quand vous poussez le battant.

- Oh, des petits visiteurs ? Approchez, approchez. J'imagine que vous êtes là parce que vous avez trouvé mes messages.

La porte devant vous s'est ouverte sur des loges sombres, dont vous semblez résolument incapables d'allumer la lumière malgré vos tentatives sur les différents interrupteurs. Vous avez trouvé cet endroit après avoir remonté les différentes pistes laissées par les monstres et de mystérieuses apparitions. Le couloir et les loges alentours sont immenses mais semble vides, en dehors d'une silhouette dissimulée dans l'ombre. Est-ce votre cible ? Vous ne le saurez qu'en approchant... Si vous parvenez à vous approcher.

Nul doute que la zone est piégée. Que la personne responsable finira par vous envoyer des monstres avant que vous ne puissiez l'atteindre, ou en tout cas avant que vous ne puissiez la blesser. Allez-vous l'approcher ? Discuter pacifiquement ? Attaquer par surprise au risque de tomber dans un piège ou de vous faire agresser par une de ses créatures ?

Plusieurs mètres de couloir s'étendent devant vous. Des loges de chaque côté. Des dangers pourraient surgir de n'importe où. Peut-être vaut-il mieux attendre d'avoir réuni vos troupes avant d'avancer dans cette zone... il y a peu de chances que vous y parveniez entièrement seul.
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 140
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Classe : 2°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : //
Personnage sur l'avatar : Artiste variant (souvent dessiné par moi)
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325

Jeu 17 Mai - 3:15
Edelweiss L. Wintenberger
Pâques 2018 - Event "Magical"





Une silhouette dans l'ombre




Cela faisait quelque temps qu'Edelweiss cherchait une réponse à ce mystère. Son esprit scientifique, bien que mit à mal par toute cette histoire de magie, ne pouvait s'empêcher de vouloir faire la lumière sur ces événements. Ainsi, la jeune fille avait décidé de mener une enquête de "terrain" en faisant preuve de la plus grande des prudences. Elle savait bien que chaque apparition de monstre était susceptible d'apporter une nouvelle pièce à ce puzzle grotesque mais, ne pouvant prédire leur localisation, elle se contentait souvent d'inspecter les lieux après chaque bataille. Ce qui, en soi, n'était pas pour lui déplaire... En effet, pour avoir déjà croisé cette silhouette de près lors de la transformation du facteur en chèvre de combat, elle était plutôt soulagée de ne pas avoir à se retrouver face à elle. Bien sûr, elle était consciente qu'elle ne pourrait jamais éviter cet affrontement si elle parvenait à comprendre le fin mot de cette histoire mais elle préférait tout de même être en présence le moins souvent possible...

En général, elle partait en "mission" lorsque ses colocataires étaient absentes. Melody et Nia étaient bien trop protectrices avec elle pour cautionner ce genre d'enquête potentiellement voire réellement dangereuse et son but n'était pas de les inquiéter. Cela étant, elle ne pouvait abandonner ses recherches. Et pourtant... Elle n'aurait peut-être pas du se lancer dans cette idée stupide, à se balader à gauche, à droite, obnubilée par cet objectif qu'elle s'était fixée. Si elle avait été là, peut-être que... La jeune fille souffla un grand coup, repensant à Nia. Elle n'aurait pas du sortir ce jour là. Elle aurait du rester avec elle. Et peut-être qu'elle aurait pu lui éviter ça. La voir blessée à l'infirmerie était tout bonnement insupportable! Ses côtes et maintenant sa jambe... Même si des os fêlés ou cassés se répareraient avec le temps elle ne pouvait s'empêcher de se sentir terriblement mal. D'un certain côté, elle se croyait coupable de ne pas avoir été là pour assurer ses arrières. Après tout, en étant deux contre l'une de ces créatures, nul doute qu'elles l'auraient vaincu sans trop de problème. Mais elle se sentait également impuissante... Si elle n'était pas redevenue humaine, si elle n'avait pas perdu ses pouvoirs, elle aurait au moins pu la soigner... Enfin, elle était aussi en colère. En colère contre l'instigateur de tout ceci.

Je te promets de le faire cesser.

De tels agissements ne pouvaient rester impuni! Depuis sa visite à l'infirmerie, Edelweiss avait une motivation nouvelle dans sa tâche. Étant donné les circonstances, elle s'en serait sincèrement passée, mais maintenant elle se sentait comme transportée par une envie de rendre justice. C'est étrange... Jamais elle n'avait porté autant d'intérêt au bien être d'une personne. De plusieurs même. Nia s'était retrouvée clouée à un lit de l'infirmerie mais ça aurait pu être Melody, Naomi ou bien Léandre. Et ça, elle ne le veut pas. C'est bien la première fois qu'elle s'inquiète autant pour autrui... C'est une forme d'amitié, n'est-ce pas ? Est-ce qu'elle considère toutes ces personnes comme ses amis ? Tu es stupide Weiss. Vraiment stupide! Arrête d'écouter ta raison embrumée par l'hésitation et laisse parler ton cœur. Pour une fois... Un nouveau soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'elle parcourait les lignes de son petit carnet de note, pensive. Oui, c'est vrai qu'elle leur porte à tous une tendresse particulière qu'elle n'avait pas ressenti pour ses camarades de collège. Ce n'était pas aussi fort que son affection pour ses cousines et sa famille mais un sentiment proche de l'amitié germait en elle depuis quelque temps...

Je dois les protéger.

Même si elle se sait fragile et sensible, même s'ils la prennent tous comme un pauvre petit être qu'il faut préserver, elle ne veut pas être un fardeau. Elle ne veut pas qu'il leur arrive quelque chose pour soit disant la protéger. Il est temps d'être un peu courageuse et de prendre les devants... Elle retourna son attention sur ses notes pour essayer de les assembler et... Elle ouvrit un peu plus les yeux, faisant glisser son doigts sur les différentes informations comme si un éclair de génie venait de s'abattre sur son esprit. Mais bien sûr ! Pourquoi ne s'en était-elle pas aperçu plus tôt? Tu es si lente Edelweiss!

Sans plus attendre, elle empoigna son cadrant étoilé, seule arme disponible lui évitant de courir vers sa mort, et sortit de la chambre. D'un pas vif, elle traversa le couloir en direction des escaliers mais sa marche ralenti petit à petit. Il ne faut pas qu'elle se précipite. Si elle fonce tête baissée sans un plan, nul doute que sa victoire serra compromise. Le responsable ne devait pas être prit à la légère, il sera sûrement bien plus puissant que les monstres déjà affrontés jusque là. Respire, réfléchis, fais demi-tour. Si elle y va toute seule, elle foncerait vers une défaite évidente et il en est hors de question. Elle ne peut se permettre de se retrouver à l'hôpital pour une erreur de jugement. Elle tourna donc les talons en se mordillant nerveusement l'ongle de son pouce, approchant de la chambre de Léandre. Il lui faut de l'aide. Est-ce qu'elle peut se permettre de l'impliquer cela dit? Un gros dilemme s'imposa à son esprit alors qu'elle était déjà face à la porte. Puis, elle finit par toquer. Personne. Et sur son portable? Pas de réponse non plus. Elle soupira presque de soulagement. Bizarrement elle était heureuse de ne pas avoir la responsabilité de l’entraîner dans cet idée risquée... Tant pis. Elle irait seule. De nouveau décidée, bien que terriblement angoissée, elle reprit la direction de la cour. C'est là qu'elle croisa Melody qui remarqua immédiatement son air pressé, cadrant magique à la main, carnet dans l'autre, et ne se fit pas prier pour la questionner. Cédant finalement sous la pression, elle lui expliqua sa trouvaille après quoi sa colocataire lui annonça qui était hors de question qu'elle y aille seule. La logique réclamait effectivement la même chose mais son angoisse s’accroissait de savoir Melody avec elle. Et si elle était blessée elle aussi? Et puis les choses s’enchaînèrent très vite. D'une façon que Weiss n'arrivait pas tout à fait à s'expliquer, elle se retrouvait à appeler Naomi sur son téléphone pour lui exposer les faits avant de décider de se retrouver au portail de l'école. C'est pas vrai... Voilà qu'elle les avait toutes les deux impliqué... Pourvu que tout se passe bien. Pourvu que personne ne se blesse.

Alors, elle guida ses deux amies à travers Londres pour les mener à Brixton puis à cette immense salle de concert, La Carling Brixton Academy. L'atmosphère lui semblait terriblement pesant. Elle voyait le bâtiment la dominer et une boule se forma dans son ventre. Si elle avait vraiment vu juste, elles ne pourraient plus reculer une fois à l'intérieur. Elle en viendrait presque à espérer s'être trompée...

- Melody, Naomi je.. Je ne veux pas que vous soyez blessées.. Alors, si mon hypothèse est la bonne, si nous y sommes véritablement, promettez-moi d'être prudentes.. D'accord? dit-elle en baissant légèrement les yeux vers le sol.

Elle leur aurait bien imposé une autre condition. La condition de l'écouter si elle disait qu'il fallait fuir, jugeant le combat trop dangereux. Mais elle ne s'en sentit pas la force. Après tout, remontées comme elles pouvaient l'être, elles ne risquaient pas de l'écouter. Et puis, Edelweiss voulait croire à leur victoire...

Le petit groupe franchit finalement la porte d'entrée mais leur destination ne s'arrêtait pas à la scène de cette salle de spectacle. Elle allait plus loin. Dans les sous sols, si la jeune fille avait interprété correctement les indices. Les loges et les longs couloirs étaient plongés dans le noir tandis que le silence presque sacrale finit par se briser.

- Oh, des petits visiteurs ? Approchez, approchez. J'imagine que vous êtes là parce que vous avez trouvé mes messages.

Si pendant tout le trajet elle avait ressenti de la peur. Si elle avait d'abord été terriblement anxieuse, un nouveau sentiment commençait à s’emparer d'elle. C'est lui. Aucun doute possible. Les monstres, les dégâts matériels, les blessés.. Tout était de son fait. Edelweiss prit un moment pour respirer avant de se transformer, serrant son cadrant dans sa main. Elle savait que des pièges ou d'autres monstres bloqueraient la route qui menait à elle, simple silhouette masquée par l'ombre d'un long couloir. Elle savait aussi garder son sang froid et ses idées claires, en apparence. Mais, malgré tout, une flamme crépitait dans sa poitrine. Alors elle pointa son sceptre vers leur adversaire en signe de défi.

Je suis furieuse.


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
BB |:| Deuxième année
Sexe : Homme
Apparitions : 66
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 16
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D2 + Adaptation
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323

Hier à 15:47
Léandre Laverny
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre
Avec
team magical



Léandre se massa l’arrête du nez devant le La Carling Brixton Academy. Tout cela n’avait aucun sens. Il y a quelques heures, le finlandais avait trouvé une sorte d’indice, comme un jeu de piste, qui devait le conduire quelque part. Sous les conseils de sa mascotte, le jeune homme s’était prit au jeu. Il s’avère être même très doué pour ces devinettes grotesques et trouvé finalement le lieu de « rendez-vous » du maitre de jeu.

Léandre aurait pu refuser, retourner à sa vie d’étudiant paisible. Et le fait d’avoir perdu sa race magique lui avait permis de faire des vidéos conférences avec sa famille, lui redonnant le sourire automatiquement. Maintenant, une impression étrange lui nouait l’estomac. Le fait que cette boule de poile insistait lourdement voulait certainement dire qu’il s’approchait de la fin, du but final.
Mais Léandre ne voulait pas que tout ça s’arrête. Mine de rien, il s’était attaché à ce petit compagnon bavard et gourmand. Il lui offrait une compagnie qu’il avait perdue en arrivant ici, et le finlandais ne voulait pas retourner à cette solitude où il s’était lui-même enfoncé. Et de même, si tout cela se finissait, Léandre doutait que la pierre qui avait absorbé sa magie n’allait pas se briser et le faire retourner à son état de Muse. Sa famille ne l’avait jamais vu sous cette forme, et il n’aurait plus le courage de se montrer de nouveau à eux.

Le jeune homme fit un pas en arrière, près à retourner à l’école, oublié ce jeu de piste. Mais Gõu s’éleva de son épaule pour se mettre devant lui et le regarder dans les yeux. Il était déterminé, lui, à accomplir sa mission de guide.

_Léandre, tu ne peux pas ignorer tout ces indices. Tu penses les avoir trouvé par hasard, mais moi je pense que c’est le destin !

Le jeune homme baissa les yeux vers le bas. Il avait l’impression que le Destin était un horrible personnage. Le petit chien avait beau lire dans les pensées du jeune homme, il ne pouvait pas lire dans ses sentiments et ne comprenait pas pourquoi Léandre refusait de rentrer dans ce théâtre, il prenait cela pour de la peur. Bien que le finlandais ressentait moult sentiments, il n’y avait aucune peur dans ses yeux. S’il devait tomber, il se relèverait. S’il devait se battre, il se battrait.

_Léandre, s’il te plait. Si tu n’arrête pas tout ça, la fin sera terrible. Ce n’est pas que Londres qui est en danger. Tu le sais, n’est-ce pas ?

Silencieux, Léandre releva la tête vers l’être volant. Gõu savait quoi dire pour le faire réagir, apparemment. Le finlandais repensa à son pays, à ses amis, et surtout sa famille. Il était hors de question qu’il leur arrive malheur.

L’étudiant se retourna et regarda la porte un long moment. Sa détermination et son courage prenaient un grand pas dans son flot de sentiments. Tant pis si ses proches ne pourraient plus voir son visage, tant pis s’il était seul, tant pis s’il perdait son humanité une nouvelle fois, tant que ceux qu’il aimait était en sécurité et épanouie, il était prêt à tout perdre, même la vie.

Léandre entra dans la bâtisse. Guidé par son petit compagnon volant, les deux êtres se dirigèrent vers un sous-sol que le jeune homme aurait eut du mal à trouvé seul. Il allait s’y engouffrer mais Gõu l’arrêta, lui conseillant de se transformer maintenant, au cas où il y aurait un danger, il serait prêt.
Le concerné acquiesça, il porta sa main à son pendentif et murmura les mots : « By the Power Stargazer, transform me … »

Un flot de lumière aveuglante entoura le jeune homme. Ses vêtements se mirent à briller comme un soleil avant de changer de formes, toujours dans cette lumière céleste. Ses cheveux brun devinrent dorés et se mirent à pousser jusqu’à ses fesses. Deux étoiles bleues azurs vinrent se loger dans ses yeux pour rendre son regard saphir d’un bleu clair. Un long chapeau vint se poser sur sa tête et une sorte de voile  vint cacher son visage, ne laissant que ses yeux à découvert.
Lorsque la lumière quitta ses vêtements changés, elle vint former son arme qui se logea dans ses mains. La voie lactée disparut et le jeune homme revint devant ce sous-sol.

Etrangement, sous cette forme, ses inquiétudes se dissipèrent. Il n’avait qu’une envie : mettre fin à tout ça. Téméraire ou courageux, il ne savait plus. Son arme avait le gout de la victoire. Léandre desserra légèrement son voile avant de s’engager dans le sous-sol lugubre, suivit de près par Gõu.

Léandre avançait prudemment dans la pénombre, traversant des couloirs jusqu’à une porte ouverte où le jeune homme distinguait des silhouettes.

_ Oh, des petits visiteurs ? Approchez, approchez. J'imagine que vous êtes là parce que vous avez trouvé mes messages.

Il y avait déjà du monde ici.  Et des personnes aussi colorées que lui. Nul doute qu’eux aussi avaient trouvé les indices et étaient prêts à arrêter cette aventure. Léandre resserra son cache et agrippa son arme des deux mains. Prêt pour une ultime bataille.



(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Deuxième année
Sexe : Homme
Genre : Masculin
Apparitions : 17
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Aujourd'hui à 0:31
Drake Corvusia
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre

Tu veux bien te dépêcher? Tu vas finir par arriver quand tout seras fini.

Fous-moi la paix, boule de poils.

L'espèce de familier qui me colle aux basques depuis la rencontre avec le monstre débile commence à me taper sur le système. Toujours à me donner tel ou tel ordre, où aller pour aider un monstre. Qu'est ce que j'en ai à faire? La seule chose intéressant dont il m'ai parlé, c'est la piste menant à l'instigateur de tout ça. Et ce type, j'aurais quelques mots à lui toucher. Concernant la phrase ridicule et la transformation tout aussi ridicule, notamment. Et puis bordel, rendez-moi mes écailles! J'aurais été tout aussi efficace avec mes poings qu'avec les espèces de cure-dent dont j'ai hérité. Seulement, j'ai du faire avec ce que j'avais sous la main.

Ces derniers jours ont vus une recrudescence de ces magical girl, boy et autre conneries du genre à travers toute l'école, qui s'auto-proclamaient défenseurs des innocents, des faibles ou autre. Bullshit total. Qu'ils continuent donc de jouer aux chevaliers blancs dans leur coin, moi j'ai autre chose à faire. Enfin.. j'ai été pris bien malgré moi dans un combat contre un montre complètement retardé et une danseuse étoile que j'ai encore envie de frapper. Je me souviens d'elle, aucun souci là-dessus.

Là, on est arrivés. Carling Brixton Academy, notre homme se trouve apparemment là-dedans. Et d'autres sont déjà présents pour aider... Tu m'écoutes?

Evidemment que non, abruti. Je pousse la porte du théatre pour être accueilli par la pénombre. Il y a pas de lumière ici. Suivant mon instinct (et un peu les indications de boule de poils) je me dirige vers le sous-sol, où il y a déjà un petit groupe de personne. Apparemment, notre opposant était le plus fort de ceux qu'on aurait pu croiser, alors je prends le temps de jauger chacun des imbéciles, affichant un sourire ironique.

J'espère que l'élite va pas tarder à se pointer, parce que c'est pas avec des types comme ça qu'on va impressionner qui que ce soit.

La voix qui se voulait impressionnante ou quelque chose du genre retentit, alors que je distingue une vague silhouette au loin. C'est lui le "grand méchant"? Rien d'impressionnant.
©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: South London :: Brixton :: Carling Brixton Academy-
Sauter vers: