Sin Theatre


 

Une silhouette dans l'ombre

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Melody Lawford
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 176
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 17
Nationalité : Britannique
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Double Compte : Erik, Lily, Malon
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Sam 22 Sep - 18:18
Melody Lawford
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre
Une lame emplie de rage


Est-ce que je serais capable de frapper ceux qui avaient été là pour me soutenir aux cours de nos précédents combats? Je ne saurais le dire. Je n'eus pas vraiment le temps de le savoir : très vite les choses se mirent à dégénérer et les combats furent légions. Notre camp semblait avoir l'ascendant tandis que cette mélopée fantasque continuait de tenir en haleine nos oreilles. Je ne m'engageais cependant qu'à moitié dans le combat : non pas pour par manque de détermination ou par peur d'y laisser une partie de moi mais simplement pour servir de soutien à mes diverses alliés. Dès que l'occasion se présentait, je filais comme le vent pour venir couper la route de l'un ou de l'autre de mes opposants avant de m'évanouir de la même manière. Une sorte de jeu du chat et de la souris qui me permettait de garder mes distances mais aussi d'observer l'avancée de la bataille.

Je fus ainsi parmi les premières à voir la défection de ma colocataire allemande et celle-ci ne fut qu'une déchirure interne pour moi. Je me battais pour elle et elle était incapable de le voir? Incapable de me voir comme à son habitude? Je sentis une bouffée de haine m'envahir alors que je resserrais mes doigts sur la garde de ma rapière. Je pouvais comprendre et respecter le choix de mon aînée - après tout, elle avait tout à gagner à retourner à sa petite vie emplie de magie alors qu'on m'avait tout arraché - mais rien ne pouvait excuser une pareille trahison, un pareil abandon. Pas d'elle. Nia m'aurait comprise si elle n'était pas sur ce lit d’hôpital alors pourquoi la fille que je considérais comme la plus importante à mes yeux en était incapable? Elle ne savait que me blesser. M'abandonner. Elle devait avoir menti sur toute forme d'amitié nous reliant. Si tu ne sais que me blesser, je ne me gênerais guère pour faire de même.
.
Je n'eus cependant pas la possibilité de me jeter sur elle malgré le fait que chaque fibre de mon corps réclamait une vengeance rapide : en effet, les rapports de forces commençaient à s'inverser et je ne pouvais décemment compromettre notre victoire : ils comprendraient bien assez tôt que nous sommes dans le vrai. C'est ainsi que je guettais la moindre occasion, la moindre ouverture, tout en continuant de virevolter de part et d'autre pour soutenir mon groupe mais bientôt, alors que le musicien semblait aux prises avec ma sœur et un jeune homme dont je ne connaissais pas l'identité, une explosion vint à retentir à quelques mètres de moi. Il s'agissait de Weiss.

Un léger sourire vint s'inscrire sur mes lèvres ou n'était-ce qu'une impression? L'élan que je vins à prendre et le fracas du métal de ma rapière sur son sceptre n'était cependant pas une illusion : j'avais visé consciencieusement l'objet pour ne pas la prendre au dépourvu. Certes, j'aurais pu la mettre hors d'état de nuire en y mettant toute ma rage mais ma revanche aurait été incomplète. Après tout, je n'avais rien à me reprocher: c'était elle qui venait de me trahir.

Je fis quelques pas en arrière pour éviter un quelconque assaut avant de fondre à nouveau sur elle en profitant de la vitesse prodigieuse que je pouvais désormais déployer en ne me souciant plus de mon propre sort et je frappais violemment Weiss avec le pommeau de ma rapière en pleine poitrine. Assez fort pour lui couper le souffle, pas assez pour interrompre la danse effrénée de son cœur.

Aurais-dû avoir une pointe de culpabilité pour malmener mon amie de la sorte? Sûrement, pourtant pas une once ne vint obscurcir mon jugement. Je me contentais de me focaliser sur ses ripostes pour les éviter aussi gracieusement et facilement que possible et déceler la moindre ouverture. Certes, les explosions venaient empirer mon état et je ne sortais indemne d'aucune d'entre elles sans pour autant subir des blessures suffisantes pour faire flancher mes assauts. Il était cependant temps d'en terminer : même si j'encaissais sans broncher ses attaques, mes jambes commençaient à faiblir et je ne laisserais personne m'enlever mon droit de faire justice. Je me mis alors en position et je filais vers elle en déployant mon bras désarmé en bouclier devant mon visage, réduisant à chaque pas de ma course la distance qui me séparait de cette traîtresse.

Tout fut fini plus vite que je ne le pensais : je fendis l'air jusqu'à la rejoindre et la pointe de mon arme vint la traverser. Je restais un instant les yeux clos, incapable de dire si je venais d'enlever la vie à la demoiselle, à celle que j'aime. Je ne pouvais m'en vouloir. Ce n'était pas moi. Elle l'avait fait. Elle nous avait fait ça.. En m'abandonnant et en choisissant le mauvais camp. Pas moi. Elle. Simplement elle. Finalement, j'ouvrais les yeux pour constater que mon coup avait porté plus bas que prévu : étais-je simplement incapable d'accomplir les choses pour le meilleur? Ma main se mit à trembler tandis que j'esquissais un léger saut en arrière pour m'écarter du conflit et une violente migraine vint m'assaillir.
Est-ce que..? Est-ce que j'ai vraiment fait ça..?

- Melo... Melo, s'il te plaît. C'est moi. Tu ne veux pas me faire du mal, si ?

Mon regard se tourne vers la voix familière et je reconnais aussitôt ma sœur. Est-ce qu'elle m'a vu faire ça? Est-ce qu'elle aussi m'abandonne à son tour? Est-ce que je divague? Un envie irrépressible agite alors ma main et cette dernière fend l'air.

Je viens de gifler, faiblement, ma sœur comme pour la rappeler à la réalité comme je viens de l'être. Je me fends alors d'un petit sourire avant de lui répondre d'un air faussement agacée.

-"Je suis pas sourde et je déteste cet air de chien battue, d'autant que c'est pas le moment.."

Je fais la fière mais j'ai mal aux deux bras et mes jambes ne devraient pas tarder à céder, et surtout j'espère que ce n'est qu'un rêve et que je n'ai pas vraiment blessé Edelweiss tout en sachant pertinemment qu'on ne peut éviter la vérité.




Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 390
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Mer 26 Sep - 22:53
Edelweiss L. Wintenberger
Pâques 2018 - Event "Magical"





Une silhouette dans l'ombre




Sa diversion semble marcher, à tel point qu'elle eut à peine le temps de recréer une flamme pour contenir le jet de vent et de glace qui lui fonçait dessus. Cette fille est dangereuse. Ses pouvoirs sont puissants sans compter le fait qu'elle n'a encore subit aucune blessure. Tout comme le petit cygne blanc... Elles devaient être neutralisées au plus vite pour les empêcher de faire plus de dégâts. Quant à Léandre et Melody... Elle verrait plus tard. Ils semblaient mal en point, affaiblis et en retrait depuis le début. Elle devrait pouvoir s'en sortir. Elle devrait...
Pour le moment, la plus agressive semblait être son adversaire actuelle c'est pourquoi elle concentra son attention sur elle, gardant tout de même un œil sur tous les autres. Seule contre quatre... Pourvu que Naomi et le garçon fassent vite.


Edelweiss contra un nouvel assaut par le feu. Décidément, leurs pouvoirs sont beaucoup trop opposés, ils s'annulent à chaque fois... La jeune fille allait lui lancer une attaque lorsqu'un choc sur son arme et un bruit métallique capta son attention en plus de lui provoquer un mouvement de recule. Melody. Dans l'agitation, elle ne l'avait pas vu arriver et son assaut avait réussit à la surprendre, mais visiblement, il n'était pas agressif au point de la blesser. Cela ressemblait plutôt à un avertissement. Et si... elle essayer de lui parler? Reviendrait-elle?

- Melo...!

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que son amie se jetait déjà sur elle pour lui asséner un coup de pommeau au niveau des poumons. Son souffle se coupa net alors qu'elle reculait de plusieurs pas. Ça fait mal. Ça fait vraiment mal... Mal au point de sentir les larmes lui monter aux yeux. Mal au point de devoir appuyer contre sa poitrine en fermant un œil. Elle a l'impression que l'une de ses côtes est plus touchées que les autres.. D'une main incertaine, elle brandit son sceptre pour le rendre brûlant et forcer Melody à reculer. Il faut qu'elle se défende. Qu'elle la repousse assez pour l'empêcher d'approcher. Au corps à corps, elle n'aura jamais l'avantage d'autant plus que son amie jouissait d'une vitesse beaucoup trop dangereuse pour elle. Alors elle provoqua une explosion sur sa gauche, puis une devant elle. Mais.. Elle ne peut pas. Elle ne peut pas se résoudre à lui faire trop de mal. Même si elle devait la tenir à distance, ses attaques étaient hésitantes. Contenues. Mais elles la blessaient déjà beaucoup trop. Pardon..

Un vide. Un battement de cœur manqué. La respiration coupée. Que se passe-t-il...?

Edelweiss était légèrement penchée vers l'avant, tenant à peine son arme. Elle baissa doucement la tête et aperçu du sang glisser sur une lame étincelante. La rapière de Melody... Alors.. c'était de là que venait cette chaleur insupportable? C'était de là que venait cette intense douleur qui la traversait? Comment avait-elle fait pour la rejoindre aussi vite? Elle.. ne l'avait même pas vu bouger..

La douleur s'intensifia d'un coup alors que Malody glissa sa lame hors de la plaie. Comme si de l'acide avait touché la blessure. Edelweiss fit deux pas, titubant vers l'arrière avant de tomber à genoux. Des frissons lui parcouraient le dos alors qu'elle tentait tant bien que mal de soutenir son poids en posant une main à terre. L'autre, quand à elle, se pressa contre le point douloureux. La jeune fille regarda l'intérieur de sa paume. Elle saigne. Elle saigne beaucoup. Aucuns artères ne semblent touchés, les poumons non plus, la lame s'étant enfoncée plus bas mais.. elle n'arrive pas à déterminer si un autre organe s'était trouvé sur la trajectoire ou non... Pour le moment, elle sait juste qu'elle saigne. Qu'elle souffre. Qu'elle se sent mal d'avoir était blessée  par son amie. Même si elle savait qu'elle était sous contrôle.. Le geste lui donna un pincement au cœur.

Sa vision devint flou l'espace d'une seconde. Edelweiss secoua la tête. Ce... n'est vraiment pas le moment. Elle doit toujours couvrir le garçon. Elle doit toujours protéger Naomi. En relevant les yeux, elle l’aperçoit en train d'enlacer sa sœur. Alors... Est-ce que ça veut dire qu'ils ont réussit? Qu'ils ont chassé leur ennemi? Naomi va ramener Melody. Il faut qu'elle la ramène. Et personne ne la dérangera. La jeune fille se releva avec peine, serrant les dents pour contenir la douleur, la main toujours appuyée contre sa plaie tandis qu'elle levait à nouveau son sceptre. Son bras tremblait. Ses jambes la tenaient à peine. Sa respiration était irrégulière. Mais elle ne pouvait pas se laisser aller. Pas maintenant. Elle espérait que le garçon aux cheveux bleus puisse venir en renfort mais elle ne prit pas le temps de le chercher des yeux. Elle est trop fatiguée... Il faut qu'elle économise son énergie. Elle a encore cette fille à neutraliser...

Elle parvient à dévier sa première attaque mais fut forcée de reculer d'un pas avant de se sentir prise par un vent glaciale. Et puis elle cru voir la pièce se renverser autour d'elle après quoi son dos heurta une façade. Projetée contre un mur, retombant lourdement sur le sol, Edelweiss comprit à peine ce qu'il s'était passé. Son esprit était brumeux.. Ses membres engourdis... Et elle voit vaguement une tache écarlate glisser sur le sol.. Elle n'eut pas le temps de se poser de question qu'elle fut prise d'une violente quinte de toux avant de se recroqueviller et ressentir un froid innommable accroché à ses membres. Resserrant doucement ses doigts sur son sceptre, une lueur s'en échappa pour former un petit dôme flamboyant autour d'elle. La jeune fille était trop vulnérable, elle n'avait trouvé que ça pour se protéger et se réchauffer... Tiens...? Une idée lui vient..

Le bouclier se dissipa pour laisser Edelweiss à découvert. Elle s'était remise debout, adossée contre le mur pour soutenir son corps douloureux et puis elle fixa son adversaire, braquant son arme vers elle pour la défier. Comme prévu, elle l'attaque. Mais au lieu d'utiliser ses pouvoirs pour se protéger, la demoiselle préféra esquiver dans un saut de côté. Son état rendait l'action sans garantie de réussite mais visiblement, elle était encore capable de bondir. Ainsi, alors qu'elle était encore dans les airs, elle jeta avec le plus de force possible son arme en direction de son opposante. Si elle parvient à l'assommer en touchant la tête, ça l'arrangerait. Sinon...
Edelweiss tendit la main en sollicitant ardemment son pouvoir. Le sceptre s'illumina alors qu'elle était sur le point de l'atteindre sur le côté gauche avant de voir jaillir de nombreuses flammes vertes tout autour du cadran. C'était sa dernière chance pour la neutraliser... Si elle rate, elle aura perdu son arme. Ça passe ou ça casse... Ça a l'air de passer.

Son pouvoirs s'estompa alors qu'elle atterrissait sur ses jambes, manquant de tomber à cause de la douleur. Puis, une fois qu'elle pu trouver un semblant de stabilité, elle se retourna.
La jeune fille faisait face à Léandre, déterminée à le faire revenir. C'était peut-être égoïste. C'était peut-être enfantin. C'était peut-être immature, mais personne n'avait le droit de lui prendre son partenaire. Personne. Et même si leur lien magique avait été rompu, dans son cœur il subsistait encore. Elle voulait s'y raccrocher. Elle voulait croire que, si le destin avait entrelacé leur magie, il y avait quelque chose en eux qui devaient s'harmoniser. Aujourd'hui, elle misera là-dessus. Elle espérerait qu'en s'opposant à lui.. Non, en allant vers lui, elle pourrait raviver cette résonance qu'ils entretenaient jadis.

Elle fit un pas en avant mais le garçon semblait sur la défensive... Alors elle s'immobilisa un petit instant pour retirer sa main de sa plaie et tourner ses paumes vers lui. Voilà. Elle voulait qu'il voit son geste. Qu'il voit bien qu'elle n'avait plus son sceptre. Elle ne se battra pas contre lui. Et, par dessous tout, elle lui ferra confiance. Tellement confiance qu'elle était prête à avancer vers lui sans son arme. Tellement confiance qu'elle allait vers lui alors qu'elle était vulnérable au possible. Mais sa blessure la força à reposer sa main dessus.

- Léandre.. Est-ce que tu me reconnais?

Cette question était banale voire idiote, mais elle avait besoin de s'assurer qu'elle captait son attention. Si elle était parvenue à revenir avec une petite aide extérieur autre qu'un coup sur la tête, cela devrait également fonctionner pour Léandre. Elle ne voulait en aucun cas qu'il soit blessé par l'un des inconnus du groupe c'est pourquoi elle avait décidé de s'occuper personnellement de lui. En espérant qu'ils aient assez développer leur amitié pour avoir l'ascendant sur cette emprise...

- C'est moi Edelweiss... Et toi tu es Léandre Laverny. S'il te plaît, ne le laisse pas prendre ton identité. Ne le laisse pas prendre tes émotions et tes pensées...

Quelques mètres devaient les séparer maintenant mais cela lui semblait être une distance immense. Sa plaie la lance à chaque pas. Sa côte lui fait mal. Sa vision devient un peu plus floue. Mais elle continue d'aller vers lui. Cela dit, elle reste terriblement angoissée intérieurement. Angoissée que ses mots ne soient pas les bons. Angoissée qu'elle dise n'importe quoi à cause de ses pensées emmêlées.  

- S'il te plaît reviens vers nous. Reviens vers moi...

Plus qu'un mètre.
La jeune fille esquissa un faible sourire.

- Excuse-moi... Je sais que ça doit être difficile. Tu dois avoir de bonnes raisons de vouloir rester humain et tu me trouves peut-être égoïste...

Elle s'arrêta. La dernière distance qui les séparait s'était réduite de quelques centimètres. La pointe de sa lance était tout près d'elle, si elle y faisait attention, elle pourrait presque la sentir frôler son bras mais elle ne baissa pas les yeux. Elle a confiance en lui. Et c'est en se répétant cette pensée qu'elle posa son front contre l'épaule du garçon. Timidement. Elle est fatiguée, affaiblie par cette plaie et elle a besoin de son soutien.. Elle a vraiment besoin de lui... Elle parle plus bas, soufflant à son oreille ces quelques mots en espérant qu'ils touchent son cœur.

- Puisque nous sommes entourés de magie.. fais un vœux et peut-être qu'il se réalisera...

Le simple fait de parler l'épuise.. Elle a l'impression de devoir fournir des efforts incommensurables. Peut-être... qu'elle a perdu un peu plus de sang que ce qu'elle imaginait..

- Aujourd'hui.. Je souhaite redevenir ta partenaire... Léandre.. souffla-t-elle avant de sentir ses sensations se dérober doucement.

Ce n'est vraiment.. pas le moment..


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia


Hors Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
BB |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 377
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 16
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Jeu 27 Sep - 22:13
Léandre Laverny
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre
Avec
team magical




Tout s’enchainait si vite. Trop vite.

La jeune fille qui t’avait aidé contre Serah prit le contrôle de la magical aux cheveux verts avant qu’elle n’atteigne votre chef tendit que la magical des glaces alla envoyer le bourrin de service contre le mur avec beaucoup de haine. Il est assommé.
Tu regardes les différentes scènes, perplexe. Pourquoi ? Qu’est-ce qui te dérange dans tout ça ? Commencerais-tu à hésiter ? C’est le sang, la violence qui te fait flancher ? Pourtant, tu n’as pas hésité contre les monstres que tu as affrontés.

Mais c’était des monstres …


Les monstres sont ceux qui t’entravent dans tes choix. Ils t’obligent à redevenir une Muse alors que tu souhaites rester Humain. Que tu souhaites pouvoir avoir une vie normale. Que tu souhaites garder ton petit compagnon volant. Qui sont les monstres ici ? Dis-le.

Eux …


Dis-le encore !

Ce sont eux, les monstres …


Parfait, alors n’ais aucun regret et attaque !

Tu te redresses, prêt à troquer ta lance pour ton sceptre et utiliser toute ta magie s’il le faut, mais tu les vaincras. Seulement, tu entends un bruit étrange comme celui d’une explosion et lève les yeux vers le plafond où une flèche unique se dérobe en une multitude de flèches. Tu regardes les armes furieuses, assassines. Tu n’es pas assez rapide pour changer ta lance et invoquer ton bouclier, tu le sais, tu l’acceptes, tu les regardes.
Elles ressemblent à une pluie d’étoiles. Une voie lactée. Une voie lactée que tu ne reverras jamais à cause d’elle.

Soudain, tu sens une présence près de toi et les flèches ne t’atteignent pas. Elles s’arrêtent, comme figées dans le temps. Tu tournes doucement la tête vers la personne qui vient de te sauver la vie. Encore elle. Tu ne sais pas qui elle est mais tu as de la reconnaissance.
Lorsque la pluie d’étoiles cesse, la jeune fille s’écarte de la zone où les flèches se sont figées. Tu comprends que tu dois faire de même et t’écartes également. Lorsque la gravité reprend ses droits, les flèches se plantent au sol et tu poses un genou à terre, ressentant encore les vibrations de l’attaque dans l’air comme si tu étais toi-même aspiré par la gravité.

Ils essaient de te tuer alors que vous ne faites que les repousser. Tu ne vois donc pas que j’avais raison ? Ce sont des monstres. Ils ne cherchent pas à vous comprendre. Ils ne cherchent pas à vous épargner. Regarde, elle a même blessé une de ses alliés parce qu’elle était sous l’emprise de l’adolescente qui t’as sauvé la vie. Un couteau dans le dos. Tu sais ce que ça fait, n’est-ce pas ?
Ils sont prêts à tout pour reprendre leur race et leurs pouvoirs. Ils sont avides de pouvoir, avides de ce qu’ils ne devraient pas avoir, avides de puissance. Ils sont comme elle.
Et tout comme elle, ils vont te détruire si tu ne les détruis pas avant.

Tu lèves les yeux et vois qu’Edelweiss est passé de l’autre coté. Une trahison. Encore. Comment as-tu pu lui faire confiance à elle aussi ? Tu pensais qu’elle pouvait te comprendre. Mais elle ne peut pas. Personne ne le peut. En tout cas, pas eux. Ils sont tous comme elle. Goûter au luxe et au pouvoir et tout faire pour y rester, quitte à trahir les personnes qui nous sont le plus chers. Penses-tu réellement que ces misérables vermines méritent ce qu’on leur offre ?

Tu es mitigé par mes paroles, tu ne sais pas quoi faire, c’est pour cela que tu ne fais rien pour le moment. Tu regardes le garçon en jupe courir vers votre leader alors qu’Edelweiss vous tire dessus. Tu t’écartes du combat, voyant bien que la fille de glace et celle avec la rapière veulent en découdre plus que toi. Ce n’est rien, tu es confus, mais tu sais que j’ai raison. Tu sais qu’elle finira par t’abandonner. Ils sont ainsi.

Alors que tu reprends doucement foi en mes précieuses paroles, tu vois Edelweiss se faire transpercer par la fille à la rapière et tu te figes. Devant tes yeux passe un souvenir. Celui de ce cours d’adaptation raciale où Edelweiss a prit la blessure de votre professeur. Tu recules d’un pas mais tu ne tombes pas. Le souvenir de sa blessure, le fait que tu as du la porter en hâte jusqu’à l’infirmerie.

Cette blessure sur son ventre …


Tu portes une main à ton front, ne regardant pas plus la scène. Tu as mal à la tête. Je vois bien que tu souffres, tu ne sais pas quoi faire. Moi je le sais. Laisse-la.

Non …


Tu es sérieux ? Tu avais dis que tu ne t’attacherais pas. Elle t’a attaqué, Tue-la !

Je ne voulais pas qu’elle soit blessée.


Elle t’a trahi. Elle t’a abandonné. Tue-la.

Non …


Tue-la !

Non !


Tue-la ou c’est elle qui causera ta perte !

Tu te redresses pour voir que c’était encore pire qu’avant. Vous avez perdu la fille à la rapière qui était dans les bras de la blonde qui a essayé de vous tuer et la magical des glaces est assommée. Il ne reste que la marionnettiste et toi.
Tu fais quelques pas vers Edelweiss, sur la défensif. Elle va te tuer, tu dois te défendre.
Alors, pourquoi n’attaques-tu pas ?

_Léandre ... Est-ce que tu me reconnais?

Tu la regardes, sans émotion sur le visage. De toute façon, tu n’en as que peu. Qui t’a déjà entendu rire aux éclats ou pleurer à chaudes larmes ici ? Qui t’a déjà vu te mettre dans une colère noire ou avoir un air gêné ? Personne.  Pas eux. Pas elle.
Tu pointes ton arme vers cette traitresse, lui faisant signe que tu ne la laisserais pas s’approcher de toi ou de la marionnettiste qui est et restera ta seule alliée à présent.

_ C'est moi Edelweiss... Et toi tu es Léandre Laverny. S'il te plaît, ne le laisse pas prendre ton identité. Ne le laisse pas prendre tes émotions et tes pensées...

Tu sais qui tu es. Tu es humain. Tu es né en France, dans cette petite ville du sud qui sent la mousse après la pluie. Tu as prit cette odeur. Puis tu es allé vivre en Finlande jusqu’à S’Indarë où tu es devenu une Muse. Maudite école. Maudite ville. Maudit lien magique ! Ils t’ont tous prit ! C’est eux qui ont prit ton identité !

_ S'il te plaît reviens vers nous. Reviens vers moi...

Ne t’avais-je pas dis qu’elle était égoïste ? Revenir vers elle, et pourquoi ? Elle a dis qu’elle ne reviendrait pas. Tu ne la verras plus l’année prochaine. Ne l’écoute pas. Écoute-moi.

_ Excuse-moi... Je sais que ça doit être difficile. Tu dois avoir de bonnes raisons de vouloir rester humain et tu me trouves peut-être égoïste...

Oui égoïste. Elle est égoïste. Tu le sais n’est-ce pas ? T’a-t-elle une seule fois tendu la main ? A-t-elle essayé une seule fois de te comprendre ? De te connaitre ? Non. C’est toujours à toi de faire des efforts. Toujours à toi d’essayer de t’intégrer. Toujours à toi te t’excuser. Toujours a toi t’essayer d’oublier.
Assez.
Si personne ne veut te comprendre, te connaitre, faire des efforts, lire dans ton cœur, alors, ne les écoute pas. Ne les regarde pas. Laisse-les.

Bien que tu m’écoutes, bien que tu l’écoutes, tu ne bouge pas. Tu restes, le bras tendu, la lance tendu vers elle, menaçant, mais tu ne cilles pas, tu ne bouge pas. Tu la laisses même se rapprocher jusqu’à se reposer sur toi. Elle est brûlante. Ou tu es froid. Tu ne sais pas.

Puis, sans la regarder, tu sens qu’elle redresse la tête pour t’intimer un secret :

_ Puisque nous sommes entourés de magie ... fais un vœux et peut-être qu'il se réalisera...

Un … vœux ?


Non ! Ne l’écoute pas !

Une image, un souvenir, revins en mémoire. Un visage. Une pièce dans une main. Le bruit de l’eau.
Son sourire …

_ Aujourd'hui ... Je souhaite redevenir ta partenaire ... Léandre ...

Un battement de cœur. Le sien.



Tu le regretteras.



La lueur rouge autour des yeux du jeune homme disparu et il ouvrit en grand son regard comme s’il venait de se réveiller d’un mauvais rêve. Léandre rattrapa Edelweiss qui était en train de tomber, il jeta sa lance en l’air pour attraper l’extrémité coupant et donna un violent coup en arrière sachant que la marionnettiste était près de  lui. La lance était en effet assez grande pour donner un violent coup dans le ventre de la jeune fille, la faisant plier en deux. Il se retourna pour la regardé, se dégoûtant lui-même de ce qu’il allait faire.

_Désolé …

Le finlandais utilisa encore le manche de son arme pour donner un deuxième assaut à l’arrière de la tête de sa sauveuse, assez violent pour l’assommer sans causer de dommage corporel.
Il ne trouverait certainement aucun moyen de se faire pardonner mais il était prêt à essayer vu qu’elle lui avait sauvé la vie deux fois …

Le jeune homme aida l’allemande à s’asseoir sur le sol avec douceur. Il fit appuyer son corps blessé contre son torse, reposant ses épaules sur son genou pour la maintenir assise.
Il retira son cache et appuya sur la plaie de la demoiselle avec ça. Faisant attention pour la toute première fois à la pierre située à son plexus solaire. Il était violet mais avait la même forme que celui qu’il possédait sur sa nuque, peut-être plus petit.
Ça serait … son cristal ?

Il ne savait pas vraiment quoi faire mais ce n’était clairement pas le moment de paniquer. Alors le jeune homme se concentra sur cette petite hypothèse pour penser à autre chose que tout ce sang.

D’ailleurs, sa petite mascotte arriva vers lui, paniquer alors que Léandre était un peu soulager de le voir sans aucune égratignure.

*Léandre ? Tu vas bien ? Elle va bien ? Oh non elle va pas bien ! Dis un truc, qu’est-ce que je peux faire ? Je fais quoi Léandre, he dis moi !*

*Calme toi, Gõu.*

*Je me calme … oui … calme … je suis … oui … je me calme !*

Le visage du jeune homme était impassible devant sa boule de poils qui s’agitait. Il n’était pas très bien mais savait que céder à la panique serait pire que tout.
Le magical regarda autour de lui. La fille aux cheveux verts, Tsume, était mal en point. Le garçon colérique, la fille de glace, et la marionnettiste étaient assommés. La fille à la rapière semblait à moitié consciente et Edelweiss n’allait plus tarder à ne plus l’être.
Léandre finit son tour du brief par regarder son petit compagnon ailé.

*Gõu, rend moi service, reste avec Serah.*

*Quoi ?! Mais tu as besoin de moi !*

Léandre respira profondément avant d’expliquer :

*Oui, c’est vrai mais j’ai aussi besoin qu’on veille sur les personnes qui compte pour moi. S’il se passe quoique se soit, tu pourras me prévenir et j’accourrais. S’il lui arrive quelque chose je ne me pardonnerais jamais de l’avoir laissé là-bas, tu comprends ?*

La mascotte était silencieuse à présent. Elle voyait bien que son magical était sérieux et qu’il cachait son inquiétude tant bien que mal par ses sourcils froncés qui se voulaient sévères et déterminés.

* … Oui …*

*Alors va voir si elle va bien. Reste avec elle. Veille sur elle et moi je vais arrêter tout ça.*

La petite mascotte n’était pas contente de cette perspective mais acquiesça avant de filer de ses petites ailes vers la meilleure amie de Léandre. Ce dernier respira doucement avant de porter son regard vers la demoiselle qui commençait à s’endormir dans ses bras.
Ce n’était peut-être pas lui qui lui avait fait cette plaie, mais il n’avait rien fait pour arrêter cela et se sentit coupable.
Il ne devrait pas l’être, il était détaché en général, mais il avait fini par apprécier Edelweiss et s’inquiéter pour elle … Cela aurait du être une bonne chose, mais à l’heure actuelle il ne trouvait pas cela bon du tout. Comment rester calme et réfléchis lorsque l’on s’inquiète pour une personne ?

Léandre se pencha légèrement au dessus de l’allemande pour lui intimer des mots, rien que pour elle, dans leur langue commune :

_Edelweiss … Pour que ton souhait se réalise, je pense que la magie à besoin d’un peu d’aide.

Il la secoua doucement, pour la réveiller sans la brusquer de trop, maintenant sa compresse improvisée de son autre main sur sa plaie.

_On va arrêter ça. Je redeviendrais ton partenaire, je te le promets …

Est-ce que redevenir une Muse l’enchantait ? Pas vraiment. Mais cette expérience lui avait fait comprendre qu’il pourrait passer outre, il n’était plus humain, c’est vrai, il allait mentir à ses parents sur son hâle étrangement blanc, certes, Gõu s’en irait. Mais il ne pouvait pas laisser des monstres comme le papillon humanoïde ou le couple de poissons bodybuilder ravager Londres même s’il y avait des magicals pour le défendre. La blessure d’Edelweiss durant le cours d’adaptation raciale n’était rien en comparaison à cette plaie béante dans son ventre, aux blessures sur chacun des magicals, à leurs bleus, leurs plaies, à la souffrance psychologique dont ils ont du faire face.
Ils n’étaient que des adolescents, ils n’avaient pas à endurer tout ça …

Léandre aurait aimé laisser l’allemande se reposer, mais il avait besoin qu’elle se lève. Elle ne pourrait se rétablir que s’ils retrouvaient leur race magique, si leur lien se nouait de nouveau elle pourrait guérir plus rapidement, il en était certain.
Il devait redevenir une Muse …

_Mais pour ça tu dois te lever. Je reste avec toi. Alors … Toi aussi, reste avec moi.






(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Apparitions : 27
Inscription le : 13/04/2018
Commentaire/citation : Ce compte PNJ peut être utilisé par les membres sur demande à l'administration. Il n'a comme autorisation de base de poster que dans les sections "Essentiels" et "Gestion des rps", vous devez donc demander un déverrouillage du sous-forum où vous souhaitez l'utiliser.
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 27 Sep - 22:59
Anonyme
PNJ |:| Event magical
Et d'un coup, plus rien.
Les combats ont cessé. Votre adversaire ? Il n'est visible nulle part. Cinq d'entre vous sont à terre, trois autres sont mal en point. Bien vite, les possédés qui s'étaient fait assommer pour les sortir de leur état second se relèvent, douloureusement mais en un seul morceau. Leurs yeux semblent avoir retrouvé leur couleur normale. Les autres, les blessés et les plus mal en point, sont toujours à terre. Effondrés et visiblement hors de portée d'un quelconque réveil, pour l'instant.
La musique a cessé, les émotions reviennent. Il n'est pas temps de compter vos pertes. Devant vous, si proche de vous, vous apercevez enfin la pièce où se trouve votre cible principale. Assise sur son fauteuil, nonchalante, comme indifférente à votre état. Mais il reste impossible de voir son visage, entre les ombres et la distance.
Il est temps d'avancer.

Le couloir a le goût des derniers mètres. La distance qui vous sépare de votre objectif est ridiculement courte, mais vous êtes affaiblies. Psychologiquement ou physiquement, les deux peut-être. Les derniers pas seront difficiles, mais il ne reste que peu de distance. Si peu...
A nouveau, le jeune homme mystérieux se dresse devant vous. Une dernière fois ? Il a l'air furieux. Ses dents sont serrés par une émotion visible, comme si cette attaque avait été celle de trop. Il vous regarde, sans chercher à s'échapper, sans chercher à se protéger. Puis il sourit. un sourire malsain, cruel, un sourire où brille une lueur de haine et de rage.

- Vous n'irez pas plus loin.

C'est un ordre, une affirmation, une condamnation. Un geste de sa part, et certains d'entre vous ressentent soudain une violente douleur. Pas à la tête comme la précédente, non. Une douleur ancienne, brutale, une blessure ouverte, ou deux, ou plus encore. Certains d'entre vous s'effondre, lui vous jette un dernier regard dédaigneux avant de vous tourner le dos. Rejoindre la silhouette dans l'ombre, là-bas, si proche et si loin de vous. Sans un regard en arrière.


• Le pouvoir utilisé par le mini-boss fait réapparaître toutes les plaies ouverte de votre personnage. S'il a été blessé, pendant l'event ou avant, et que cette blessure n'était pas simplement une contusion ou une fracture, elle réapparaîtra. N'oubliez pas que vos capacités de magical girl/boy vous confèrent une résistance supérieure aux blessures et à la douleur, des blessures qui vont ont mis à terre auparavant seront perçues comme moins graves et vous atteindront moins violemment.

• Vous avez jusqu'au 5 octobre pour poster votre réaction à cette étape intermédiaire, ensuite de quoi la suivante sera lancée. Si votre personnage n'a aucune vieille blessure à rouvrir et aucune réaction à celle des autres, vous n'êtes pas obligé de poster pour ce point.

Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 390
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Dim 30 Sep - 21:12
Edelweiss L. Wintenberger
Pâques 2018 - Event "Magical"





Une silhouette dans l'ombre




Un voile épais s'était posé sur ses yeux. Des bourdonnements envahissaient ses oreilles. Ses cordes vocales étaient bloquées. Elle commence à perdre connaissance... Un petit clignement des yeux et elle se retrouve déjà dans des ténèbres aussi épaisse qu'une mer d'encre. Peut-être qu'elle ne s'en sortira pas... Si ses paroles n'avaient pas atteint le cœur de Léandre, il pourrait... la tuer. Tout comme Melody avait voulu la tuer. Serait-ce son destin? Mourir de la main de ses amis? Elle qui avait si peur de faire confiance... Lorsqu'elle se laissait aller à l'affection, pourquoi devait-elle subir tout cela..?

Ses pensées devenaient floues. Imprécises. Comme si une distorsion avait emmêlé son esprit. Et puis... Il lui semble que ses sensations disparaissaient également. Elle se sent à peine glisser contre Léandre. Léandre...  

Un océan. Un véritable océan. Sans surface. Sans fond. Un espace vide et froid. Juste une étendue de ténèbres, hors du temps. La sensation de flotter sur place sans pouvoir bouger. Comme si les ombres qui l'entouraient s'étaient figées autour de ses membres pour les obstruer. Elle ne voit rien. Elle n'entend rien. Elle ne sent rien. Juste une intense sensation de vide. Comme si son âme s'était faite aspirée dans un enfer glacé. Depuis combien de temps est-elle ici? Que fait-elle ici? Sa mémoire est incertaine. Comme si tous ses souvenirs s'étaient colmatés en une masse noire et pâteuse. La jeune fille ne savait même pas si elle voulait rester ici ou en sortir. Comme si elle avait peur du monde extérieur sans pour autant se rappeler de son aspect. Est-ce qu'elle devrait simplement attendre? Attendre un petit signe? Un signe...

- Edelweiss … Pour que ton souhait se réalise, je pense que la magie à besoin d’un peu d’aide.

Son souhait... Quel est son souhait...? Et la magie... de quoi cette voix parlait-elle? Un petit sursaut secoua son corps alors qu'elle ouvrait vaguement les yeux. Il lui semble apercevoir de la lumière... Et puis un visage. Un visage fin.. transpercé par deux iris azurs. Des cheveux blonds... Un timbre grave et une pression sur son corps.

- On va arrêter ça. Je redeviendrais ton partenaire, je te le promets …

Son partenaire... Léandre..? Léandre. Elle est réveillée. Elle est réveillée, n'est-ce pas? Oui, il lui semble bien. Mais elle ne comprends pas trop ce qu'il se passe. Elle voit un plafond gris en plus du visage du garçon. Elle entend vaguement des gens parler au loin en plus de la voix de son partenaire. Et puis une intense chaleur se glissa en elle. Désagréable... Une douleur lancinante au ventre et cette sensation de faiblesse étourdissante... Les souvenirs remontent petit à petit..  

- Mais pour ça tu dois te lever. Je reste avec toi. Alors … Toi aussi, reste avec moi.

La jeune fille lui lance un regard vague, prenant un long moment pour essayer d'analyser ce qu'il dit. Se lever... Oui, il faut qu'elle se lève... Elle avait promis à Nia de faire cesser toute cette histoire. Elle n'a pas encore finit. Alors elle porte une main à sa plaie avant de fermer les yeux pour réduire au maximum ses efforts. Elle essaye de bouger mais un simple mouvement lui tire une petite grimace de douleur. Aller, courage... Il faut y aller.
Avec l'aide de Léandre, elle parvient à se remettre debout mais... Ses jambes ont du mal à la porter. Ses muscles sont endoloris et sa motivation reste bancal à cause de tout ce qu'elle a déjà vécu ce soir. Mais... Il faut y aller...

***

Marchant difficilement dans le couloir, il lui semble apercevoir un siège sur lequel est assise une personne, cachée par l'ombre. Qui est-elle? Sûrement la raison de leur présence. Leur ennemi principal. Enfin....
La jeune fille resserra faiblement la main sur son arme qu'elle avait pu récupérer plus tôt. Entre l'énervement, la fatigue et la souffrance, elle ne savait pas encore quoi faire pour se battre dans cet état mais une chose était sûre: elle n'abandonnerait pas maintenant. Pas si près du but. Ses amis étaient tous là et si l'emprise les avait lâché, ils ne devraient plus se faire attraper, n'est-ce pas? Il fallait qu'elle réfléchisse pour ne pas être un poids cela dit... Blessée comme elle était, elle risquait de gêner si elle était trop près du danger. Mais en se trouvant un petit coin à l'écart pour apporter son soutien, elle devrait s'en sortir. Oui, ça ira. Sa situation ne peut pas être pire...

Le sbire s'était posté face au groupe, comme à son habitude. Mais cette fois, il avait l'air passablement énervé. Les dents serrées, le visage déformé par l'agacement et affirmant qu'ils n'avanceraient pas plus. Mais... Un sourire malsain se dessina sur son visage. Comme s'il avait encore des atouts dans sa manche après tout ce qu'il s'était passé. Un geste de main et il se tourna, ignorant maintenant les adolescents pour s'en aller rejoindre son maître.

Qu'est-ce que...?

Edelweiss n'eut pas le temps de se poser plus de questions qu'elle sentit de petites douleurs aiguës sur le haut de ses cuisses puis au bas de ses flancs. En baissant le regard, elle pu voir de légères coupures se dessiner sur les bords de sa peau. Elles étaient très superficielles mais désagréables... Tiens..? Ces blessures lui rappellent...

- Aah..!

Une plaie raya diagonalement sa cuisse gauche. Plus larges et plus profonde que les autres, la blessure la força à poser un genoux à terre alors qu'elle appuyait sa main dessus. Elle a l'impression d'avoir déjà vu cela quelque part... Lors de son combat avec le petit cygne blanc, les projectiles de la chèvres lui avaient provoqué les mêmes coupures. Mais qu'est-ce que..?
Une sueur froide lui glaça le dos alors qu'une nouvelle douleur lui déchirait le bas des côtes. Sa tête retomba d'un coup vers l'avant comme frappée par une masse alors qu'un gémissement de douleur  s'échappa de sa bouche.  

Elle a mal partout. Tellement mal qu'elle n'arrive plus à respirer normalement. Et des frissons horribles dégringolent le long de son corps. Elle a chaud. Vraiment chaud. Il lui semble qu'elle transpire aussi... Mais qu'est-ce qui se passe? Ces blessures étaient guéries depuis, elles n'auraient jamais du se rouvrir. Alors pourquoi...? L'une de ses mains se posa sur le sol pour essayer de soutenir son poids tandis que l'autre se porta à ses côtes. De ce qu'elle se souvient, sa blessure était grave au point de devoir être perfusée quant à sa jambe... La veine fémorale était peut-être touchée... Et si elle ajoutait l'attaque de Melody.. Son cerveau ne prit même pas la peine de se perdre en calcule ou en réflexion... Une seule conclusion s'inscrivait dans sa tête. Elle va perdre trop de sang... Elle a déjà perdu trop de sang tout à l'heure..

Tout son corps tremble. Le bras qui la maintient à peine droite s'affaisse alors qu'elle s'affaiblit. Et puis elle s'écroule sur le sol.

Elle va.. mourir..?  


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
BB |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 377
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 16
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Dim 30 Sep - 23:26
Léandre Laverny
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre
Avec
team magical



_Mais pour ça tu dois te lever. Je reste avec toi. Alors … Toi aussi, reste avec moi.

Edelweiss se releva, forte. Le jeune homme voyait bien qu’elle avait peine à tenir debout mais la laissa se redresser sans un mot, restant près d’elle au cas où la demoiselle aurait besoin d’une assistance. Mais il avait foi en sa force mentale. Le magical était persuadé que bien que leur douleur était réel, leur mental les faisait avancer. Il regardait par moment la marionnettiste, se disant qu’il devrait tout de même s’excuser pour le coup à la tête. Et communiquait avec sa mascotte qui lui assurait que sa meilleure amie et toutes les autres personnes venues avec elle dormaient paisiblement.
Léandre se raccrochait à cette bonne nouvelle pour rester calme et concentré alors que le groupe restant marchait dans le couloir.

Une silhouette se dessinait dans l’ombre, au fond de cet interminable labyrinthe. Léandre ne savait pas pourquoi, mais il ressentait une certaine répugnance à la vue de cette forme dans le noir, comme s’il savait que c’était leur véritable ennemi.

Puis, l’homme masqué se présenta à nouveau, beaucoup moins confiant que les autres fois. Le fait de s’être prit autant de flèches n’avait certainement pas aidé à le mettre de bonne humeur.
Léandre prit son sceptre des deux mains. Il avait pu récupérer des forces durant leur marche et se sentait prêt pour combattre de nouveau même si son épaule le lançait encore un peu.
Et l’adversaire se mit à sourire.

_Vous n'irez pas plus loin.

Soudain, le jeune homme sentit deux profondes déchirures à son bras gauche et une encore plus grande à sa jambe. Déstabilisé, Léandre tomba par terre dans un râle de souffrance. Ses vêtements commençaient  à se teindre de rouge là où la douleur le prenait. Il souleva sa manche et vit deux plaies béantes sur son bras comme si on venait de lui entailler le membre avec des lames de boucher. Exactement au même endroit où le papillon humanoïde l’avait tranché.
Non ce n’était pas possible …
Cependant, le jeune homme releva la tête et vit ses compagnons tomber comme lui, prit par des blessures qui s’ouvraient à différent endroit de leur corps.

_Espèce de …

Léandre se releva, la douleur le faisait voir rouge. Sous ses cheveux clairs, son cristal commençait doucement à virer au wrath. Mais à peine fut-il debout que la douleur à son épaule que lui avait faite Serah le relança comme si elle venait de naitre. Il posa de nouveau un genou à terre dans un cri étouffé, une main sur son épaule alors que son sang se répandait sur le sol en coulissant sur sa peau.
La plaie que lui avait faite un morceau en métal lorsque les filles avaient fait exploser les pieux se rouvrit également.
Ce n’était pas possible …

Son regard se porta à l’allemande qui semblait souffrir le martyr encore plus que tout à l’heure, jusqu’à tomber au sol.

Assez !

Léandre se releva une bonne fois pour toute en reprenant son sceptre, il marchait, titubant à cause de sa jambe blessée sévèrement, les yeux vifs de cette colère qui lui était propre.
En marchant, les blessures que Serah lui avait faite au torse se rouvrit également, teintant son uniforme si clair d’un rouge vif comme s’il s’était baigné dans une mare de peinture rouge.
A chacun de ses pas, il laissait une traînée de sang sur le sol. Il n’avait plus son cache pour masquer ses émotions et laissa voir ses traits se déformer par la douleur et la colère.

Léandre changea son sceptre en lance tout en avançant. Il l’affronterait seul s’il le fallait mais s’en était trop ! La voix grave, les musclés contractés, il hurla dans le couloir, entre rage et agonie :

_Viens te battre une bonne fois pour toute !




(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 176
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 17
Nationalité : Britannique
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Double Compte : Erik, Lily, Malon
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Lun 1 Oct - 20:48
Melody Lawford
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre
To the edge


J'étais simplement perdue. Incapable de comprendre ce que je venais de faire à ma camarade, à la femme qui faisait battre mon cœur et si pour garder la face, je m'étais montrée la plus stoïque qui soit, je n'en menais pas large. Le reste du combat ne fit qu'un brouhaha lointain auquel je pris parti de ne pas participer, non pas par envie mais par incapacité. J'étais simplement incapable de me battre, de bouger, de prononcer un mot de plus. Je restais là où je m'étais stoppé, le regard perdu dans le vide et pensive tandis que j'essayais de comprendre ce qui m'avait animé plus tôt.

En effet, une certitude venait bien d'émerger parmi les sentiments chaotiques et les pensées à foison. Une certitude désagréable et qui m'enserrait le cœur au point que j'aurais pu croire mourir si j'avais eu l'intelligence de m'inquiéter en sentant l'air se raréfier dans mes poumons. Mon regard se porta sur ma lame tâchée de sang comme pour me rappeler ce que je venais de faire. Un léger sourire absent vint se figer sur mes lèvres tandis que je me mettais à trembler. J'avais fait du mal à Weiss.. J'étais donc incapable de la protéger.. Pire encore, j'étais juste capable de la tuer.. Je prétendais l'aimer mais je l'avais passé au fil de ma rapière sans sourciller. Comment pouvais-je ? Comment? Les tremblements se firent plus importants et mon arme vint heurter le sol après s'être échappé de mon emprise. J'avais froid d'un coup. J'allais sûrement mourir. Le poids sordide qui envahissait mon cœur jusqu'à me faire presque défaillir comme l'ombre qui venait d'envahir mon esprit pour éteindre chaque once d'espoir allait sûrement engloutir toutes traces de moi. N'est-ce pas mieux ainsi? Ma place n'est-elle pas au fond d'un gouffre où personne n'aurait idée de regarder? Ainsi je ne ferais plus de mal à quiconque en refusant des sentiments nobles ou en devenant l'esclave des miens. Tout est fini. Je regardais un instant ma lame sans parvenir à me baisser et à abréger les choses. J'étais déjà incapable de crier ma peine..

Mes jambes lâchèrent presque aussitôt sans que je ne puisse rien y faire. Je restais ainsi au sol, essayant de réaliser et de me remettre de l'affreux message qui venait hanter mes réminiscences tandis que les combats se terminaient tout autour de moi sans que j'y prenne part. Je n'avais plus rien à prouver : j'avais su prouver le parfait inverse de ce que je désirais. J'avais prouvé que j'étais un monstre, incapable du moindre sentiment.


Il m'avait fallu un certain temps pour me calmer, récupérer mon arme sans nourrir aucunes pensées morbides et reprendre la route mais je restais depuis lors cloîtrée dans un silence de mort. Je savais pertinemment que ma sœur s'inquiéter de mon état mais je ne voulais pas ouvrir la bouche. J'avais trop peur de me fissurer à la moindre parole. C'est ainsi que j'évitais tout particulièrement de croiser le regard de la jeune allemande. Je ne pouvais simplement m'y résoudre pour la même raison. La culpabilité était trop forte. C'est ainsi que nous arrivâmes à proximité de notre adversaire. Il était si près.. Il ne suffirait que de quelques mètres pour que sa vie se dissipe sur la pointe de ma rapière mais.. Ce dernier ne semblait en aucun cas perturber par sa précédente débâcle ou même notre présence en son repaire  du moins si ce n'est qu'un peu d'agacement transperce son masque d'impassibilité et les ombres environnantes. Un énervement de plus en plus visible à mesure que nous nous rapprochons de lui même si, il reste là, assis sur son fauteuil, sans sourciller.

Cet état de fait ne subsiste pas bien longtemps. Notre adversaire se lève et prononce quelques mots dans ce qui semble être un geste théâtral.

- Vous n'irez pas plus loin.

Autour de moi, je vois alors certains de mes camarades cédaient à la douleur et des blessures s'ouvrir sous mes yeux. Comment dois-je réagir? Si le désespoir pourrait m'engloutir, il n'en est rien. La rage.. La rage me tient alerte. Il ne me reste plus que ça et les souvenirs tumultueux de mon combat contre l'être aimé. Et si je me laisse envahir par la première, je ferme la porte aux seconds. Je brandis donc mon épée, chancelante avant de cracher tout mon venin à son visage.

-"Tu ne t'en sortira pas comme ça.."

Je peux devenir une arme sans conscience ni intelligence mais qu'importe.. Je veux lui faire payer ce qu'il m'a ôté. Quelque soit la manière..





Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Mer 3 Oct - 12:48
Jodie Cravery
Pâques 2018 - Event "Magical"

Une silhouette dans l'ombre
Rp final - event
Je ne me rappelle plus très bien. Je... me souviens d'avoir projeté de la glace sur une fille qui se dressait entre moi et mon objectif. une ancienne alliée ? Oui... elle a changé de camp pendant le combat, rejoignant ceux qui tentaient de me tuer, alors j'ai frappé. Ses flammes annulaient ma magie mais... mais j'aurais dû pouvoir la battre. il me suffisait de m'avancer et de frapper.
Alors pourquoi ?
Le souvenir de flammes brûlant tout autour de moi me revient douloureusement en mémoire. Quelque chose volant dans ma direction juste avant. Ah. Elle a dû trouver le moyen de me contrer. J'aurais sûrement dû être contente, car la pression que je sentais sur mon esprit a fini par disparaître. Mais... Mais ça a suffi à me faire réaliser que je n'avais vraiment pas envie que tout ça s'arrête. Ce n'est pas qu'un question de manipulation. Je veux rester en vie, respirer, ressentir les sensations que j'ai perdues. A quel point faut-il être cruelle pour me rendre la vie et me demander de me l'arracher moi-même ? Car si je continue d'avancer dans ce couloir...
Si je continue...

Je me relève doucement, encore sonnée par le choc qui m'a probablement débarrassée de la possession. De l'excuse parfaite pour ne pas continuer d'avancer. Je soupire en m'assurant que les flammes n'ont pas brûlé ma tenue déjà beaucoup trop révélatrice, mais le peu de tissu semble être toujours à sa place. Focalisons-nous sur les choses qui ne me manqueront pas. Ça, par exemple. Les paillettes et être à moitié à poil, c'est pas spécialement mon truc.
Tout plutôt que de penser à ce qui me manquera.
Sinon je n'avancerai pas. Et je dois avancer. je dois continuer de suivre les autres à travers les couloirs, mettre fin à tout ça. Je n'en ai pas envie. Mais si je ne le fais pas, ça ne sera qu'une preuve de plus que je ne suis pas à la hauteur.

- Vous n'irez pas plus loin.

Je n'aime pas le ton de sa voix. Je n'aime pas l'expression sur son visage. La fureur et la frustration. Un cocktail qui ne donne jamais de très bons résultats. Au geste qu'il fait, je serre le poing sur ma rapière.
La lâche en ressentant une violente douleur à la poitrine.
Familière.
Trop familière.

Du sang s'échappe de ma bouche au moment où mes genoux percutent le sol.
Je porte une main tremblante à mes lèvres.
Vois à peine d'autres personnes s'écrouler autour de moi.
J'ai mal.
Beaucoup trop mal.
Je sens un liquide dégouliner de ma poitrine. Tâcher de rouge ma peau et mes vêtements. Je ne dois pas baisser les yeux. Ne baisse pas les yeux. Ne regarde pas. Je sais ce que c'est. Je sens le trou béant dans mon corps. Mais je ne dois pas regarder. Ma vision est trouble, je vois à peine ma main toujours tremblante, couverte de sang. Entend à peine ma respiration qui essaye désespérément de maintenir le rythme. Sens à peine que mes jambes lâchent définitivement et me laissent effondrée au sol. Je sais que je vais mourir. Comme la dernière fois. On ne survit pas à un trou dans le cœur. C'est juste plus long. Pourquoi ? Je n'ai pas la réponse à cette question. Je n'ai pas la force de la chercher. A quoi bon, je serai morte avant de la trouver.
Redevenir vivante n'était pas une si bonne chose.
Je n'ai pas envie de mourir.
S'il vous plaît. S'il vous plaît... tuez-le. Rendez-moi mes pouvoirs. Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas... mourir...
15 avril 2018
Je parle en #cc9966




Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 98
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 15
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Ven 5 Oct - 2:25
Ever V. Inkraven
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre

ft Ever Inkraven & beaucoup de monde
le dimanche 15 avril 2018
La pluie de flèches la surprend bien plus qu'elle ne le montre, mais elle arrive quand même à faire appel à ses réflexes avant que le moindre projectile ne la touche. Ever bondit en arrière pour rejoindre son camarade aux cheveux blanc : affaibli et probablement le seul qui n'aurait pas moyen de se défendre contre l'attaque, puis elle tend son sceptre pour ne prononcer qu'une phrase.

» Just a little twist in the rules of... gravity !

Elle ferme quand même les yeux sur le coup, angoissée à l'idée que ce pouvoir aussi soit court-circuité par quelque chose, mais les flèches semblent finalement flotter paisiblement sans descendre vers eux. Combien de temps ? Elle n'en sait rien. Dans le doute, elle préfère convaincre le jeune homme de la suivre hors de la zone des flèches, peu de temps avant que celles-ci ne s'écroulent véritablement sur eux. Puis il se tourne. Vers cette fille qui... qui était avec eux et semble avoir changé de camp.
Ever hausse un sourcil, un peu en retrait de la situation. Elle ne connaît ni l'un ni l'autre, même si elle a déjà collaboré avec la fille et qu'elle vient de sauver le garçon. Elle a aussi un peu de mal à savoir pourquoi elle se bat.
C'est sans doute pour ça qu'elle ne tente pas d'utiliser son pouvoir pour manipuler l'un ou l'autre. Qu'elle sent le coup du manche de la lance dans son ventre, et celui qui la frappe derrière la nuque pour la plonger dans l'inconscience, sans même réagir. Elle s'effondre sans un regard ou un commentaire.

L'inconscience ne dure pas longtemps. Assez pour chasser la possession, nettoyer son esprit des incursions invasives, avant qu'elle finisse par se réveiller. Le combat semble terminé. A-t-elle blessé quelqu'un ? Elle n'en sait rien, et même si elle préférerait ne pas avoir de mort sur la conscience, elle se sent encore curieusement détachée de tout ça. Elle ferme les yeux. Masse légèrement sa nuque avant de se relever. C'est pas tout ça, mais il leur reste un adversaire à écraser.
Ever époussette sa jupe en se relevant, jetant un regard assez neutre à ses camarades. Elle ne se sent ni coupable, ni offensée. Elle a juste envie d'en finir avec toute cette histoire : aussi amusant que ce soit, se battre devient un peu lassant. Alors elle avance dans le couloir avec les autres, jusqu'à ce que leur ennemi apparaisse à nouveau. Furieux.
Ah, c'est à son tour de mal vivre la situation ? Quel juste retour des choses.

» Vous n'irez pas plus loin.

Il ne s'attire qu'un froncement de sourcils de la part d'Ever, du moins jusqu'à ce qu'une violente douleur au bras ne la saisisse soudainement. Elle serre les dents en voyant les autres s'écrouler. Tourne la tête. Reconnaît une blessure qui avait cessé d'exister depuis un moment. Des traces de dents profondément ancrées dans sa chair. La douleur est ardente, mais moins que la dernière fois. Elle lui arrache quand même un gémissement.
Griffure de T-rex. Profonde. Trace cuisante d'un premier dessin trop réel, il y a bien longtemps, qui avait disparu, elle aussi, depuis trop longtemps.

» Bordel, il a combien de pouvoirs ?...

Deux des filles sont effondrées au sol. La première, celle qui a combattu la chèvre-facteur avec elle, semble avoir une blessure ouverte à la hanche. L'autre... Est-ce qu'elle a un trou dans la poitrine ? Ça devrait être... impossible. Si ce sont de vieilles blessures comment... comment y a-t-elle seulement survécu ? Cette simple vision lui tire un frisson effrayé et un peu écœuré. Décidément, ce type devient encombrant. Un ennemi trop puissant et une force bien trop faible à lui opposer. Il faut l'éliminer avant qu'il ne fasse davantage de dégâts, avant que la fille meure de ce trou dans sa poitrine. Vraiment.
Malgré la douleur dans son bras, Ever serre son sceptre sans sa main. Il est temps d'y mettre fin.


Revenir en haut Aller en bas
Connor E. Rudenstein
BL |:| Quatrième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 44
Inscription le : 29/11/2017
Né(e) le : 04/11/2000
Age : 18
Nationalité : Américain
Niveau d'études/Métier : Quatrième année / Délégué de classe des 4°A
Classe : 4°A
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Ichigo Hitofuri - Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Envie 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t39-donnez-moi-de-l-air-connor http://sin-theatre.forumactif.com/t126-ma-vie-de-cactus http://sin-theatre.forumactif.com/t268-dossier-de-connor-e-rudenstein

Sam 6 Oct - 12:24
Connor E. Rudenstein
Pâques 2018 - Event "Magical"




Une silhouette dans l'ombre



Date : 15 avril 2018

Le combat était terminé. Je n'arrivais toujours pas à croire que je m'étais jeté en première ligne sans hésitation pour suivre le plan d'une fille que je n'avais jamais vu avant aujourd'hui et qui m'envoyait presque à l'abattoir, mais il semble que son idée avait fonctionné. Notre adversaire avait fui après un bon nombre de flèches et, malgré les coups que je m'étais pris, je tenais toujours debout. J'ai quand même pris le temps de reprendre mon souffle en assistant à une suite d'événements qui s'enchaîna trop vite pour que je réalise véritablement ce qui se passait à chaque instant. Une seule chose comptait : nous avions ramené tout le monde, et mis à terre les récalcitrants. Quand les deux filles assommées se relevèrent, elles semblaient libres de toute possession. Nous avions donc réussi à passer cette épreuve... même si les deux blessés à terre témoignaient que cela n'avait pas été sans heurt. J'espérai qu'il n'y aurait rien d'autre sur notre route.

Oh, comme j'avais tort. Alors que nous avancions dans les couloirs, plusieurs d'entre nous se crispèrent soudain sous le coup de blessures apparues en un geste de notre adversaire, venu pour nous arrêter une fois de plus. Deux s'effondrèrent totalement, de larges plaies ouvertes dans le corps. Comment... comment pouvait-il nous blesser aussi facilement ? Et surtout... pourquoi n'avait-il blessé que certains d'entre nous, avec des plaies aussi différentes ? J'avais l'air... intact, mais ce n'était pas le cas de tous les autres. A pas incertains, je m'avançai vers la fille que j'avais déjà sauvé. Elle semblait aux portes de la mort. Pouvais-je faire quelque chose ? Je... je ne pouvais pas laisser quelqu'un mourir, si ? Pas après tous ces combats, pas après avoir eu la sensation d'être utile, avoir effleuré l'espoir qu'on en sortirait tous vivants. Peut-être pas intacts, mais au moins vivants.

Je posai doucement ma main dans son dos, sur sa blessure. Mes doigts ne tardèrent pas à s'imbiber de sang, mais peu importe. Je voulais la sauver. Juste... la sauver. Retarder l'échéance, peut-être, pour qu'on puisse véritablement la soigner une fois tout ça réglé. Peut-être... peut-être qu'elle pouvait se régénérer, avant de devenir une magical girl ? Je déglutis en fermant les yeux, et je sentis soudain comme un courant d'air autour de mes doigts. Quand je soulevai les paupières, ce fut pour voir comme une poudre bleue lumineuse collée sur la plaie, empêchant le sang de s'échapper. Je fronçai les sourcils, mais mon instant finit par me donner la réponse. Je m'empressais de lui expliquer tandis qu'elle reprenait ses esprits.

"Tu n'es pas soignée. J'ai juste... isolé la blessure et la douleur. Ça devrait... empêcher la blessure de t'atteindre." C'était tout ce que je pouvais faire, et j'en étais conscient, mais c'était déjà bien plus que je ne l'aurais cru. Je lui accordais un répit, le temps qu'on en finisse avec toute cette histoire. Je tournai la tête vers l'autre fille effondrée. Elle semblait moins mal en point que celle que je venais de "soigner", même si le terme n'était pas exact, mais... elle perdait beaucoup trop de sang. Je m'avançai vers elle, lui lançant un regard hésitant avant de poser mes mains sur ses plaies, puis je répétai mon explication. Plus de douleur ni de danger. Pour combien de temps ? Je l'ignorai, je ne pouvais qu'espérer que ce serait assez long pour que chacune des deux survive.

(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Apparitions : 27
Inscription le : 13/04/2018
Commentaire/citation : Ce compte PNJ peut être utilisé par les membres sur demande à l'administration. Il n'a comme autorisation de base de poster que dans les sections "Essentiels" et "Gestion des rps", vous devez donc demander un déverrouillage du sous-forum où vous souhaitez l'utiliser.
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 6 Oct - 12:34
Ever ?
PNJ |:| Event magical
Une partie d'entre vous s'est effondrée, l'autre reste debout, mais tout cela ne change pas un fait indéniable : votre ennemi est toujours là. Et si ceux qui le peuvent n'avancent pas, il ne bougera pas. Il est donc temps, pour ceux qui s'en sentent capables, de mettre finalement les pieds dans la pièce restante et de tirer le rideau sur cette mascarade.

Quand vous entrez, vous pouvez enfin voir la personne qui se tient dans cette pièce depuis le début. Une jeune fille, presque plus jeune qu'une partie d'entre vous, avec des cheveux blancs et des yeux bleus, deux tentacules blancs également de chaque côté de la tête. Elle vous sourit en croisant les jambes et les bras. A côté d'elle, assis sur un accoudoir, le garçon qui vous a combattu toute la journée vous observe, silencieux.

- J'ai failli attendre...

Elle vous observe tous, plissant les yeux comme si elle comptait les survivants, puis elle étouffe un bâillement.

- Vous en avez perdu en route, constate-t-elle. Dommage, dommage. Il faut croire que ceux qui ont trouvé leur chemin jusqu'ici n'étaient pas tous à la hauteur.

Lentement, elle se lève. Regarde vos visages une dernière fois. Puis elle claque des doigts, et des silhouettes se détachent de l'ombre. Des personnes qui vous ressemblent étrangement - ou plutôt à ce que vous étiez avant de toucher les objets apparus dans vos chambres. Ils semblent juste légèrement différents, plus agressifs, et chacun d'entre eux se place devant son double. La jeune fille sur son trône finit par suivre le mouvement, se plantant devant se propre jumelle sur une dernière déclaration.

- Un dernier combat pour me distraire ? Je serai peut-être clémente, après, qui sait.

Elle affiche un sourire narquois relayé par tous ses sbires tandis que le principal, celui qui vous a fait  face depuis le début, reste paisiblement installé sur son accoudoir.

• Vous recevrez tous par mp une indication supplémentaire sur le combat, quelque chose que vos personnage aura remarqué mais pas forcément les autres. A vous d'en faire bon usage pour votre participation. Pour cela, merci de confirmer d'abord par mp si votre personnage participera ou non à cette phase.

• Vous avez jusqu'au 25 octobre pour poster un ou deux messages sur ce combat, comme avec les pnjs. Vous avez le contrôle total du personnage qui vous fait face. Votre double a la race et le pouvoir que vous avez en temps normal, avec le même niveau de maîtrise.
Une fois la date limite atteinte, le combat et l'event prendront fin.

Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
BB |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 377
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 16
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Sam 6 Oct - 14:51
Léandre Laverny
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre
Avec
team magical



_Viens te battre une bonne fois pour toute !

Tu parles, ce gars s’est encore tiré !

Léandre continua néanmoins de marcher, ne se retournant pas pour savoir s’il était suivit par le reste du groupe. Mais il entendait des bruits de pas et savait qu’il ne serait pas seul dans ce combat. La main qui ne tenait pas son arme était portée à son épaule. Bien qu’il teintait des vêtements de son propre sang à tout endroit, c’était la douleur la plus vive puisse qu’elle avait traversé toute sa chair. Il pouvait presque sentir l’air froid passer par cette plaie béante.

Après des mètres qui semblaient interminables, le groupe restant arriva dans une pièce où se trouvait un trône avec la tête à claque assis sur un des accoudoirs et une jeune fille posée sur le trône. Elle ne semblait pas vraiment humaine. Elle avait des sortes de tentacules à la place des cheveux et un étrange de maquillage légèrement tribal, comme un masque, autour des yeux.
Bon sang, leur ennemi était une gamine ?!
Bon, il fallait avouer qu’elle avait un certain style … et une bouille presque attachante … mais tout de même !

_J'ai failli attendre ... Vous en avez perdu en route. Dommage, dommage. Il faut croire que ceux qui ont trouvé leur chemin jusqu'ici n'étaient pas tous à la hauteur.

Léandre serra les dents. Bien qu’il n’avait pas causé les blessures du tank et de Tsume, il se sentait coupable d’y avoir participé, même sous l’emprise de l’homme masqué. Ils étaient certainement bien plus à la hauteur que lui mais n’avaient pas eu de chance à ce moment là.

La jeune fille aux tentacules se leva et claqua des doigts avant que des silhouettes sortent de l’ombre. Mais des silhouettes connues. Du moins, Léandre reconnu sa partenaire mais il se vit également lui, lui en muse, le lui d’avant sa transformation en magical. Il regarda les silhouettes avancer devant leurs jumeaux. A cet instant, il avait l’impression d’avoir déjà vu certain visage. D’ailleurs, la fille qui l’avait sauvé deux fois n’avait pas d’adversaire … à moins que …

La fille sur le trône en descendit pour se pointer devant la marionnettiste.

… C’était quoi cette blague ? …

_Un dernier combat pour me distraire ? Je serai peut-être clémente, après, qui sait.

Se battre contre eux ? Léandre allait devoir se battre contre lui en muse ? C’est …

C’est …

Léandre, le vrai, eut un sourire qui commença à s’élever doucement de ses lèvres avant d’avoir un rire nerveux.
Un fou rire jaune qui s’éleva dans la pièce.

C’était une blague.

Une grosse blague.

Il s’attendait à mieux pour la « bataille finale ». Un espèce de titan géant, un démon venu des enfers, une chose plus difficile encore que ce qu’ils avaient affronté jusque là. Plus douloureuse. Plus dévastatrice. Peut-être que les autres l’étaient, mais question pour la muse …

_Je ne m’attendais pas à ça mais ça me va.

Léandre planta sa lance dans le sol et s’avança vers son double. S’il était réellement la muse qu’il était avant cette transformation, alors il n’aurait pas besoin de grand-chose.

L’Edelweiss à ses cotés semblaient lui lancer des regards inquiets, mais à lui, pas à son partenaire. Elle eut même un mouvement pour la muse lorsque ce dernier fit un pas en avant pour défier le magical, sans crainte dans son regard agressif. Est-ce que le magical devrait se méfier ? Est-ce que son double aurait des pouvoirs insoupçonnés ? Il pouvait introduire des sentiments mais pas assez fort pour déstabiliser le magical. Léandre ne connaissait pas l’étendu de ses capacités, et avec de la chance, son adversaire non plus.

Léandre arriva finalement à la hauteur de son ennemi. Il le prit par le col de sa veste avec violence. S’il fallait seulement le vaincre pour que tout ça se termine, alors pas de problème avec ça.

_Je n’aurais même pas besoin de magie pour te vaincre.

Le magical donna un violent coup de poing sur le visage, un peu trop propre, de son jumeau maléfique en le laissant tomber à terre. Ses facultés étaient décuplées sous cette forme. Il se savait plus fort et plus résistant malgré ses blessures. Egalement, le fait de voir son propre visage lui avait donné une sorte de booster pour en découdre.

Un filé de sang sorti de la bouche de la muse à terre avec une coupure sur la pommette tant le coup du magical était brutal.

Que ?! … Il … saigne ?

La Muse tourna la tête vers le magical qui semblait mal à l’aise à la vue de ce sang. Puis, il se mit à sourire avant de sortir de sa poche un harmonica et souffla dedans. Les premières notes de musique donnèrent un étrange malêtre au magical et certainement à ses compères.
Comme un sentiment de peur. Une peur qui aurait du le figer sur place. Mais la Muse n’avait clairement pas assez d’expérience pour intensifier les sentiments qu’il faisait naitre. Il n’était pas plus fort que l’original. Dans ce cas, Léandre connaissait ses limites.

Le magical fronça les sourcils malgré la crispation de ses muscles. Il donna un cou de pied à la main de la muse qui lâcha son instrument. Le magical lui inséra un autre coup de poing à son visage. Ça l’irritait vraiment de se voir ainsi. De se voir avec ces cheveux argentés, cette peau trop blanche et ces yeux dépareillés. Ça l’irritait de se dire qu’il devait redevenir une muse pour que sa partenaire retrouve ses pouvoirs. Et en même temps, ça l’irritait qu’on ait prit son identité.
Le magical cogna encore une fois son jumeau, avec toute la rage et le trouble à l’intérieur de lui. Il ne savait pas ce qu’il voulait et ça l’énervait. Ça l’énervait au point qu’il se détestait.

Après avoir défiguré son jumeau qui n’avait même pas eut le temps de se défendre, Léandre tendit sa main vers sa lance qui se décolla du sol pour venir dans sa paume. Furieusement, il donna un ultime coup sur le visage de son adversaire avec le manche de son arme, laissant son jumeau maléfique gisant sur le sol, le visage en sang.

Le sentiment de peur disparut.

Par acquit de conscience, Léandre s’agenouilla et prit le pouls de son jumeau. En plus de saigner, il semblait avoir un cœur. Doucement, le magical prit le col de la veste de son ennemi à terre et tira légèrement dessus.
Il avait lui aussi un cristal d’un blanc immaculé. Une petite lueur rouge qui venait à peine de disparaitre pour laisser une pierre d’un blanc pure comme les premiers flocons de neige.

C’était des vraies personnes qu’ils affrontaient ? …

Léandre porta sa main maculée du sang de son jumeau vers sa bouche. Est-ce qu’il devait tuer un être vivant pour redevenir une muse ? …

Une voix fit écho dans son esprit, violente comme la dernière fois qu’il lui avait parlée.

Tu le regretteras.


Est-ce qu’il parlait de ce moment ? Non impossible. Il devait y avoir une autre solution ! Il s’était trompé pour Serah, il se trompait surement pour la muse !

Léandre se releva et regarda le combat qui s’était engagé. Il avait mis son jumeau à terre. C’était le moment de mettre son énergie au service de ses compagnons.





(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Lawford
BL |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 162
Inscription le : 26/11/2017
Né(e) le : 25/01/2001
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1
Situation amoureuse : I'm sexy and I know it ?
Double Compte : Martel, Jodie, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Hoshii Miki
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t36-l-ainee-lawford http://sin-theatre.forumactif.com/t179-i-m-more-than-meet-the-eyes http://sin-theatre.forumactif.com/t74-dossier-scolaire-de-naomi-lawford

Mar 9 Oct - 17:42
Naomi Lawford
Pâques 2018 - Event "Magical"

15 avril
2018
[Event Pâques]
Une silhouette dans l'ombre

Rp groupé

Je me sens beaucoup trop impuissante. Même si j'ai réussi à faire fuir notre ennemi, tout ce que j'y ai récolté c'est une claque de Melo - merci, frangine, je te la rendrais, celle-là - et de voir que Weiss avait été violemment blessée. Elle aussi. A quoi je sers, si tout ce que je fais jusque là finit par blesser quelqu'un ou le laisser être blessé ? Et ça ne s'est pas arrangé quand l'autre type s'est repointé pour nous lancer une pique et que j'ai vu une partie du groupe se retrouver avec une blessure plus ou moins grave. Est-ce qu'on a vraiment la possibilité de gagner cette bataille ? On est tous blessés, ou presque, et même la possibilité que le type aux cheveux bleus ait vraiment réussi à soigner les deux plus atteintes du groupe n'est pas spécialement rassurante. On reste globalement mal en point, et on laisse encore une des nôtres derrière, avec une plaie béante à la poitrine. Rien d'étonnant à ce qu'elle n'ait pas spécialement envie de nous suivre, vu son état. C'est déjà surprenant qu'elle ait réussi à se traîner jusqu'à un mur proche pour s'y adosser et.. et quoi ? Se reposer, j'imagine. Prier pour que la blessure ne la tue pas, surtout. je ne sais pas comment elle survit à ça.

Toujours est-il que le reste du groupe avance malgré l'état désastreux de notre équipe. Même Weiss, qui devrait être dans le même état que cette fille effondrée contre le mur. J'étais censée la protéger. il n'était censé rien arriver à aucune de nous trois, et on est toutes en miettes. Comme le reste du groupe, d'ailleurs. Et on se retrouve face à face avec une fille bizarre, une fille à tentacules, qui a l'air un peu moins agacée que son sous-fifre à l'idée qu'on soit vivants et qu'on soit arrivés jusqu'à elle. Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne nouvelle. Qu'une nana capable de côtoyer celui qui nous a fait subir tout ça soit contente, ce n'est pas spécialement bon signe.
Pas du tout bon signe.

Je ne réalise à quel point qu'en voyant une fille me ressemblant beaucoup trop se pointer en face de moi. J'ai l'impression d'être face à face avec mon clone. Est-ce que c'est ça ? Un clone ? Si c'est ça, vu qu'elle n'a pas l'air d'une magical girl, j'espère qu'elle n'a pas mes pouvoirs. Espoir vain ; je m'en rend compte au moment où je me retrouve projetée en arrière par une force invisible.
Ah, c'est donc ça, que ça fait ? Je suis contente qu'elle n'ait pas eu l'idée de me lancer dans un mir, l'ironie aurait été désagréable. Toujours est-il que ça ne change rien à un fait simple : je n'ai aucune chance. Ce n'est pas avec un arc et des flèches que j'arriverai à combattre ce pouvoir-là. A quel point est-elle comme moi ? Elle a l'air de s'inquiéter pour les deux Melody mais... ça ne veut pas dire qu'elle hésiterait à s'en prendre à elle... je n'enverrai pas ma soeur dans ce combat perdu d'avance. Une combattante au corps à corps ne peut pas grand chose de plus que moi contre la manipulation spatiale.

Non, tant pis. je dois juste occuper ma jumelle le temps que les autres règlent la situation, histoire qu'elle ne pose pas de problème. Peut-être que j'aurais dû rester en arrière, finalement. Ca leur aurait fait un problème de moins que les bras. Le moins que je puisse faire est de la tenir à l'écart. De toute façon, même la plus concentrée des personnes ne peut pas réfléchir en étant ballottée dans les airs, et c'est un peu ce qui m'arrive depuis tout à l'heure. Je ne peux pas faire un pas dans sa direction sans être projetée beaucoup plus loin en arrière.
©️ Naomi
paroles en #006600
français en italique
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 98
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 15
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Ven 12 Oct - 21:43
Ever V. Inkraven
Pâques 2018 - Event "Magical"


Une silhouette dans l'ombre

ft Ever Inkraven & beaucoup de monde
le dimanche 15 avril 2018
Tout ce à quoi elle aurait pu s'attendre, tout ce qu'elle avait pu imaginer n'égalait pas... ça. Sa surprise face à la réalité lui fait ouvrir de grands yeux, puis froncer les sourcils. Ce n'est pas possible. Personne ne peut lui ressembler autant. Mais ça semble logique. Les objets mystérieux, les monstres sortis de nulle part, le fait qu'elle soit celle ayant été la moins insultée de tous lorsqu'il avait commencé à leur envoyer leurs quatre vérités à la figure.
Tout ça, c'est parce qu'il travaille pour cette parodie d'elle, cette autre Ever aux cheveux blancs ? Hm. Il va regretter de ne pas l'avoir affaiblie davantage. Mais avant ça.
Avant ça elle a, comme tout le reste du groupe, son propre problème à régler.

» C'était vraiment une idée foireuse, ton truc. Je suis plus intelligente que ça en temps normal. Tu dois être un clone moins intelligent.

Le clone en question lui retourne un sourire sarcastique en passant un tentacule par-dessus son épaule, reculant de quelques pas.

» La provocation ne t'apportera rien.
» J'aurais tenté.

Elle se prépare à se battre, mais recule d'un bond en voyant une forme immense surgir à quelque pas d'elle. Quand... Quand a-t-elle eu le temps de dessiner ce truc ? A moins que... A moins qu'elle n'ait commencé le dessin plus tôt et ait posé le dernier trait à l'instant ? C'est possible, ça ? Bah, peu importe. Ellle a combattu une chèvre-facteur, un abruti lanceur de boule, un monstre diamant-miroir géant et la moitié de ses camarades de combat, ce n'est pas un dragon qui va lui faire peur. Même si elle regrette fortement sa bonne vieille arbalète. Si les profs ne l'avaient pas confisquée.

» Kneel... to my power. lance-t-elle en fixant l'autre elle droit dans les yeux, le sceptre tendu vers le dragon.

Le monstre se plie rapidement à sa volonté, se recroquevillant sur lui-même avant de balancer un brutal coup de patte. Il ne rate la calamar que d'un cheveu, tandis qu'elle l'esquive d'une pirouette avant de froncer les sourcils.

» De tous les pouvoirs, il fallait que tu aies quelques chose de ce genre. Tss. Ca te ressemble bien.
» Je vais prendre ça pour un compliment, sous-Ever.

D'un geste, elle pousse la bête colossale à se rouler en boule dans un coin, paralysée. Malheureusement, aussi vantarde soit-elle à ce sujet, elle n'a pas vraiment de moyen de se débarrasser du dragon, à part le forcer à se tuer lui-même. Chose assez compliquée, mine de rien - plus qu'avec des poings de diamant.

» Tant que tu le retiens tu es vulnérable.

Ever serre les dents. L'autre a raison, plus ou moins. Elle réussit quand même à esquiver quelques coups de son adversaire et à lui retourner un coup de pied dans la mâchoire avant que le lien de son sceptre ne se désagrège. C'est sous les yeux d'une magical girl angoissée et d'une calamar trop satisfaite que le dragon revient dans leur direction, avec ses dents et ses griffes beaucoup trop longue.

» Tu aurais pas pu dessiner moins chiant ?
» Ça aurait manqué de classe.

Elle évite un premier coup de griffe qui l'aurait probablement ouverte en deux tout en réfléchissant à un plan. Une solution, une solution... Il lui faut un moyen de se débarrasser de ce truc. Peut-être que...

» Just a little twist in the rules of magic !

Un cri, une tentative, un mini-espoir tandis qu'elle pointe son sceptre vers sa jumelle. Les paillettes blanches presque familières se collent sur Ever2, son pinceau, son carnet à dessin.

» Qu'est-ce que tu f...

Avant qu'elle ne finisse sa phrase, la forme du dragon se brouille, devient comme un croquis flottant dans les airs, avant d'exploser telle une bulle de savon.

» Tu... qu'est-ce que tu as fait ?!
» Un petit retour en arrière dans ta magie.

Elle a encore du mal à croire que ça ait marché. Ça ne l'empêchera pas de recommencer dès que le pouvoir aura lâché mais, si ce qu'elle imaginait s'est vraiment mis en place, elle a modifié les règles de son pouvoir. Le dessin ne devrait plus se matérialiser avec un moment et, sans ça, c'est juste une fille avec des tentacules sur la tête. Ever se précipite vers son double en frappant au niveau de son épaule, coup que, dans la stupeur, l'autre ne parvient pas à éviter. Le carnet lui échappe des mains.

» Battons-nous à égalité.

Elle esquive un premier coup de point d'Ever2, réussit à attraper un tentacule dans un mouvement et tire dessus, arrachant un cri à sa jumelle. Alors qu'elle la tire vers elle pour pouvoir atteindre son visage, Ever se fige. Ses yeux... il y a quelque chose dans ses yeux. Une lueur rouge.

» Ce n'est pas toi...

Elle fronce les sourcils. Non. C'était la même lueur rouge que dans le regard de l'autre un peu plus tôt, avant qu'il ne les manipule. C'était la même que dans son regard à elle, avant qu'elle ne change de camp. Serrant les dents, Ever attrape sa jumelle par le col pour la ramener vers elle, sonder ses yeux. oui, la même lueur rouge. Elle pousse un sifflement agacé, pousse Ever2 en arrière en la jetant le plus fort possible. Quand l'autre essaye de se précipiter vers elle, la magical se retourne avec un grognement désabusé.

» Kneel. claque-t-elle en tournant son sceptre vers sa jumelle.

L'autre succombe au pouvoir et tombe à genoux, malgré la colère sur son visage et ses dents serrées. peu importe. Ce n'est pas elle. La rouquine s'élance en courant jusqu'au trône pour balancer un crochet du droit dans la mâchoire de leur premier adversaire, qui chute de son accoudoir, surpris et sous le choc. Ever lui lance un regard mauvais.

"C'était toi, hein ? Depuis le début ? Je vais te faire passer l'envie de te foutre de notre gueule et celle de nous posséder.

Elle s'avance vers lui tandis qu'il se relève. Oui, quitte à le tabasser à mort, elle lui fera annuler ses conneries. Assez vite pour que personne n'en meure, assez vite... Il faut que ça aille assez vite.
HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 390
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Sam 13 Oct - 16:16
Edelweiss L. Wintenberger
Pâques 2018 - Event "Magical"





Une silhouette dans l'ombre




Un nouveau voile se posait sur ses yeux. Combien de fois avait-elle frôlé le malaise ce soir? Elle l'ignorait mais cela n'avait que peu d'importance. De toute façon... elle ne se réveillerait peut-être pas cette fois... Elle avait cette sensation de penser au ralentit. De ressentir au ralentit. Comme si sa condition nouvelle lui permettait de retarder l'effet de ses blessures. Mais.. Malgré tout.. Elle se sentait déjà partir.

Un courant d'air frais glissa sur sa peau. Et puis elle eut l'impression que la douleur s'atténuait. Que se passait-il? En ouvrant les yeux, elle vit un garçon aux cheveux bleus près d'elle. Ce même jeune homme qui les avait aidé lors de cette bataille pour récupérer leurs compagnons possédés. Il avait l'air discret depuis le début mais, au final, elle avait la sensation qu'il était bien plus efficace qu'elle. Heureusement qu'il y avait des gens un peu fiable dans l'équipe... Son cerveau commençait à fonctionner plus rapidement. Elle retrouvait ses sensations alors que la douleur s'arrêtait. La blessure n'est pas guérie. Seulement isolée? Bon.. C'était mieux que de continuer à perdre du sang. Doucement, elle se redressa pour s'asseoir avant de tourner la tête vers la jeune fille créant de la glace. Elle aussi avait été sauvée par ce garçon mais ne semblait pas vouloir continuer à avancer... Edelweiss pouvait la comprendre, elle-même ne savait pas quoi faire. Poursuivre sur cette voie lui faisait atrocement peur. Qu'allait-il leur arriver?

Une grande hésitation s'imposait dans sa tête alors qu'elle restait immobile, encore incapable de bouger. Devait-elle attendre? La jeune fille était fatiguée de cette histoire. Elle ne voulait plus souffrir  que ce soit physiquement ou psychologiquement. Cela dit... avait-elle le droit d'abandonner ses amis?  Maintenant, elle n'avait plus "d'excuse" pour rester en retrait alors.. En les voyant s'éloigner, elle eut comme un élan d'inquiétude. Non, elle ne pouvait pas les laisser s'occuper de ce combat sans y participer. Elle resserra sa main sur son sceptre avant de se mettre en route.

Arrivée dans la pièce, Edelweiss pu enfin voir cette personne derrière toute cette mascarade. Cette personne qui leur avait donné tant de mal depuis ces deux semaines. Cette personne qu'il fallait absolument mettre hors d'état de nuire. Cette personne... Elle avait l'impression de la connaître. Mais..! Ce visage suffisant, ces tentacules sur la tête... Ses yeux et ses cheveux n'avaient pas la même couleur mais son identité ne faisait aucun doute possible. La fille de la buanderie!! C'était elle qui avait organisé tout cela? Edelweiss avait déjà pu observer de plus près son côté vicieux mais elle ne s'attendait pas à ceci. Mettre en œuvre une inondation des dortoirs était une chose, risquer de tuer des dizaines de personnes en était une autre! Sidérée, la jeune fille écouta à peine ce que leur adversaire disait. Ce n'est qu'en voyant des silhouettes se détacher de l'ombre après un claquement de doigt que son esprit se reconcentra. Allait-elle encore voir Rédouane apparaître? Non... A la place elle vit.. un groupe qui leur ressemblait étrangement. Et un miroir semblait s'être posé devant elle. Est-ce qu'elle était face à un.. clone?

Un peu confuse, la jeune fille regarda autour d'elle pour constater que chaque personne avait un double et que leur ennemie s'était placée devant le petit cygne blanc. Mais si chacun de leur adversaire était un clone alors ça voudrait dire que... Oh. Oh tonnerre de dieu! La fille avec qui elle avait combattu la chèvre était en fait celle qui lui avait balancé une grille dans la figure! Enfin, elle aura le temps d'être choquée plus tard. Pour l'heure...
Edelweiss tourna son regard vers son double pour essayer de la jauger. Elle avait l'air un peu réticente étant donné sa posture.. Tant mieux, elle sera plus rapidement mise hors service. Comment avait-on osé lui créer un double? Se voir en miroir ne lui plaisait pas vraiment alors c'est elle qui entama le combat en lançant un jet doré par les flammes. Oh.. Le clone avait presque l'air de peiner à esquiver. Enfin, d'une certaine façon, cette Edelweiss n'avait pas les capacités physiques d'une magical. Mais elle trouva tout de même une motivation à riposter. En levant la main, elle provoqua une petite douleur aux blessures de la demoiselle. Heureusement et grâce au pouvoir du garçon au cheveux bleus, cette sensation se résorba très vite. Mais... que lui avait-elle fait? La jeune fille fronça les sourcils en la regardant puis tourna rapidement la tête. Tout le monde semblait face à leurs réels pouvoirs alors... pourquoi était-elle la seule à se retrouver confronter à quelque chose de nouveau? Cela ressemblait un peu à la magie que le sbire avait utilisé pour rouvrir leurs blessures.... Mais..! Une seconde... Si son hypothèse était juste et qu'il s'était approprié leurs pouvoirs.. est-ce que celui-ci lui appartenait? Non, elle pouvait guérir. Seulement guérir. Elle ne possédait pas quelque chose de si..

Edelweiss secoua la tête pour se ressaisir. Du calme. Pour le moment, son clone ne pouvait rien lui faire puisqu'elle était toujours sous le coup des pouvoirs de son allié. Il fallait qu'elle utilise cet avantage. L'autre avait l'air terriblement hésitante à se battre ou même tiraillée.. Un peu comme elle lorsqu'elle s'était retrouvée possédée. Hum, étrange. Pourtant les autres clones étaient beaucoup plus agressifs. Enfin, peu importe. D'abord il fallait qu'elle s'occupe de son adversaire pour pouvoir aider ses amis. Naomi en particulier qui semblait en difficulté. En un bon, elle se retrouva derrière sa copie et lui donna un coup dans la nuque avec son sceptre, le plus fort possible. Elle ne pouvait pas se résoudre à "s'auto-tuer" mais elle pouvait au moins l'assommer. Enfin... Voir le clone s'effondrer sur le sol, évanouie, lui provoqua un soupir sincère. Est-ce qu'elle était vraiment si fragile que ça en temps normal? Enfin bref. Au moins elle en était débarrassée. Léandre semblait être venu à bout de son adversaire tout comme le petit cygne blanc qui se jetait contre le sbire qui leur avait causé tant de soucis. Elle ira sûrement l'aider d'ici peu, mais d'abord...

Edelweiss tourna la tête vers le clone de Naomi qui s'amusait à projeter son amie en arrière. Ok alors d'une: pas touche! Et de deux: tu résistes aux flammes? On va voir ça tout de suite...


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: South London :: Brixton :: Carling Brixton Academy-
Sauter vers: