Sin Theatre


 

Droit dans le mur [Lance]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Mer 5 Sep - 0:49
Droit dans le mur
ft Lance
Cet été a été affreux. Déjà, l'été, c'est très loin d'être ma saison préférée. C'est l'excuse que tout le monde utilise pour se promener à poil, ou pas loin, encore plus quand il n'y a pas d'obligation de porter ce stupide uniforme. Heureusement, je ne ressens plus trop la chaleur, alors je peux me promener avec des jeans et des manches longues sans étouffer. L'été avant que j'entre à S'Indarë, c'était un cauchemar tellement je crevais de chaud. Maintenant, je peux m'épargner les shorts et les débardeurs.

Point négatif : ça attire les regards. Parce que tout le monde se demande pourquoi je suis la seule tarée à porter des vêtements couvrants en pleine canicule. Et ça ne m'épargne pas les mecs en chien qui, à défaut de pouvoir draguer les gourdes qui sont rentrées chez elles pour bronzer sur la plage et choper des cancers, décident de venir m'emmerder à la place.
Heureusement, l'été est enfin fini. Certes, il fait toujours chaud, mais leurs poupées gonflables préférées sont revenus pour la rentrée et j'ai arrêté d'entendre question débile sur remarque lourde juste parce que je ne me trimbale pas avec les cuisses et les fesses à l'air en permanence. Enfin un peu de paix.

- Hey, Jodie.
- Non.

Non, tu ne m'adresses pas la parole. Non, je n'ai pas envie de répondre à tes questions. Dégage. Dommage que ce genre d'abruti ne puisse pas lire dans les pensées. Enfin bon, pas comme si je risquais grand chose, s'il fait mine de me toucher, je n'ai qu'à devenir immatérielle et continuer à vivre ma vie... façon de parler. Ses deux potes ne changeront pas grand chose à ça. N'auraient pas changé grand chose à ça, plutôt.
Si l'un d'eux n'avait pas été plus près que prévu, assez près pour que je sente, une demi-seconde de trop, sa main se poser dans le bas de mon dos. Trop bas dans mon dos.
Réflexe : m'écarter. Pas devenir immatérielle, l'utilisation de mon pouvoir n'est pas toujours instinctive, surtout dans ce genre de cas.

- Qu'est-ce que tu viens de faire ?!

J'ai mal aux mains tellement j'ai les poings serrés. Je m'en tape. Il a osé... osé... Je vais l'étriper. D'autant plus que sa seule réaction - et celle de ses potes - est de ricaner en se regardant comme un troupeau de hyène abruties. Il mériterait que je l'éclate dans un mur.

- Tu as l'air moins réticente, quand c'est Drake.

...
Quoi ?
...
QUOI ?!
Je n'ai... pas entendu ce que je viens d'entendre.

- Ose répéter ça. Ose juste.

Je crois que je me suis enfoncé les ongles dans les paumes. Ça devrait me faire mal, mais la seule chose que j'arrive à ressentir, c'est la rage qui remonte dans ma poitrine. En dehors du fait assez commun que mentionner le nom de ce mec m'énerve... Je n'ai pas besoin de me rappeler... ça. De tous les trucs cons que j'ai pu faire en buvant de l'alcool, de toutes les rumeurs qu'on aurait pu me coller sur la tronche, pourquoi, pourquoi il fallait que ça tombe sur Drake ?

- C'est vrai, après tout. Au bal... hmpf

Moins facile, de raconter des conneries avec mon poing dans l'estomac ? Tu m'étonnes. A la prochaine mention de cette histoire, c'est ta mâchoire qui prend. Ou ton nez. Ou les deux. Jusqu'à ce qu'il se taise. Jusqu'à ce qu'ils se taisent tous. Je veux juste oublier ça.

- Mais t'es malade ! Ça va pas de frapper les gens comme ça ?
- T'es jaloux ?

Le type qui vient de parler fronce les sourcils mais il ne fait pas un pas en arrière. Pas la peine. Je sais que tu flippes, je l'ai vu dans tes yeux. Pas téméraire, pour un pervers de bas étage. En même temps, est-ce que ça devrait me surprendre ?
Au final, je suis là, seul au milieu de trois gars dont un qui se tient l'estomac en grimaçant. L'un d'eux a l'air de vouloir s'enfuir en courant, je l'ai chopé par le col avant qu'il se barre. Il ne m'a pas touchée. Mais il a rigolé. Mais il a pensé la même chose que les autres.
"Quand c'est Drake tu es moins réticente."
Tu parles.
Tu m'approches, je te pètes un bras. Sans distinction.

- Lâche-moi, connasse !

Et toi arrête de hurler. Tu vas attirer la moitié de l'école. Je tire sur son col pour le ramener vers moi puis le cogner dans le mur.
J'ai envie de me battre.
J'ai envie de casser des trucs. Ou des gens.
Je n'en peux plus d'étouffer dans cette école.
20 sept. 2018
Je parle en #cc9966


Revenir en haut Aller en bas
Lance Herñandez
E |:| Surveillant
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 35
Inscription le : 02/07/2018
Né(e) le : 18/03/1999
Age : 19
Nationalité : Mexicain
Niveau d'études/Métier : Surveillant
Situation amoureuse : Complicado
Double Compte : Lyse Ysvël
Personnage sur l'avatar : Ookurikara by Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Luxure 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t252-ta-tete-me-revient-pas

Lun 10 Sep - 17:22


Tu parles d'un taff emmerdant au possible !

C'est vrai que sur le coup, je pensais vraiment que ça allait être amusant de se prendre pour une sorte de justicier, mais bordel ce que c'est lourdingue au final. A croire qu'il y a que des problèmes dans cette école. Pourtant on est pas dans un établissement de fous dangereux hein ? Mais faut croire que le poste de surveillant c'est pire qu'être gardien de prisons ! Les rebelles, les délinquants et autres petits fraudeux...Je dois pas être assez clair et strict apparemment, va falloir que je fasse des efforts.

Mais attendez commençons par le commencement. Vous vous demandez sans doute ce que je fous ici et pourquoi un mec comme moi se retrouve dans une école en tant que membre du personnel...Ouais, je me suis demandé la même chose, je vous rassure ! Et encore s'il n'y avait que ça...Quand j'ai passé les foutus portes de ce bled paumé de Londres, j'ai eu le bourdon, je me suis sentie super nauséeux comme si un alien allait sortir de mon ventre. Non je vous épargne pas l'image, mais ça faisait juste hyper mal p*tain. Et après bah suite à ça, je me suis rendue compte que je pouvais utiliser les pouvoirs des autres quand j'en connais la nature. C'est plutôt cool en vrai, ça donne des points d'avantage sur ma capacité de doppelgänger. Et ça aide bien pour incriminer les élèves qui pensent être au dessus du corps enseignant ou autre.

Finalement ce boulot il est pas si mal...quand ça demande pas de dormir peu parce que je suis obligé de faire du supplément à cause des petites têtes. Puis bon j'ai pas spécialement envie de faire d'efforts, j'ai juste envie de me casser le plus rapidement possible d'ici et de retrouver mon gang, même si je doute qu'il veuille encore de moi après toutes ces histoires.

On est jeudi, c'est censé être mon repos, et je voulais du coup profiter de mon havre de paix pour aller dans un endroit calme tel que les jardins ou je peux méditer sans forcément me prendre la tête. Les mains enfermées dans les poches de ma veste, j'entends des cris et des voix un peu forte. Hum ? Encore des élèves en train de se bagarrer ou un bizutage j'imagine ? Pfff c'est bien ma veine, fallait que ça tombe aujourd'hui....Hé mais attends je suis en repos, donc techniquement j'ai pas besoin de m'en occuper...Après si c'est une demoiselle en détresse et qu'elle me récompense derrière, je peux toujours m'arranger pour lui porter secours...

Me dirigeant alors vers les voix, j'assiste de loin à la scène, désenchanté. Tu parles d'une demoiselle en détresse, on dirait plutôt que c'est elle le dragon dans l'histoire. Soupirant de nouveau, je m'approche mon pas ne résonnant pas sur le sol, et attrape le bras de la jeune fille, en tiquant.

» Hé bien, ce n'est pas très sexy une femme qui se bat mademoiselle...tu fais peur à ces pauvres messieurs...

En effet ces mouillettes étaient terrorisées à l'idée d'en découdre avec la flamboyante rouquine. Tu parles d'un homme...Ou alors c'est qu'elle était vraiment effrayante, j'avoue je la connais pas, alors je peux pas trop m'avancer...

 

  • Droit dans le mur
  • 731 mots
  • Jodie
  • Lance
“ T'as un problème babe ? Tu veux que je te colle une baigne ? ”

artemis | www

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Mar 18 Sep - 20:46
Droit dans le mur
ft Lance
Ces mecs... Typiquement le genre que je ne supporte pas. Ceux qui aboient en groupe et ne sont pas foutus de tenir une fois confrontés à leur connerie. je vous jure... Ils ont l'air de flipper comme des gosses juste parce qu'il y en a un qui s'est pris un coup à l'estomac et l'autre au visage. Je suis très loin d'être la fille la plus dangereuse de cette école. Si je vous fais peur avec mes poings, vous allez faire quoi face à quelqu'un capable de vous cramer, ou de vous balancer d'un bout à l'autre d'une pièce en un claquement de doigt ? C'est facile de provoquer quand on a rien dans le ventre derrière. J'avais l'air assez faible pour que vous pensiez faire ça sans payer ? Non, c'est pas comme ça que ça marche. Quand on joue avec le feu, on se brûle ; quand on joue avec moi, on saigne. Rien de compliqué là-dedans.. si ? Visiblement si, même si je pense que celui qui se tient le nez en pissant le sang a dû comprendre la leçon. J'étais bien partie pour frapper le troisième, celui qui flippe puissance 1000 comme la larve qu'il est, mais je sens quelqu'un m'attraper le bras avant.
Ne me touche pas.

- Hé bien, ce n'est pas très sexy une femme qui se bat mademoiselle...tu fais peur à ces pauvres messieurs...

Et qui, dans quel monde, a dit que je voulais être sexy ? Tant mieux que ça ne le soit pas, ça m'arrange. Tant mieux qu'ils aient peur, ça les dissuadera peut-être de venir jouer avec mes nerfs. Un mouvement brusque pour me dégager, et mon bras traverse les doigts qui l'enserrent comme s'ils n'étaient pas là, en même temps que je réponds à ce commentaire hm... idiot, on va dire.

- Sexy ? Si c'est pour me prendre encore une main au cul de la part d'un connard comme lui, je m'en passerai.

Le connard en question me retourne un regard assassin en continuant de se tenir le ventre. Tss. lavette. En attendant j'aimerais bien savoir qui a cru que ce serait un bonne idée de me couper dans mon élan, surtout pour ce genre de remarque.

- Et puis tu es qui... toi...

Wow.
Ok, j'avoue, j'ai bugué. Disons qu'en me tournant vers lui, je ne m'attendais pas à ce qu'il soit aussi eu... comment dire... hm. "Sexy", pour rester dans le même vocabulaire. J'étais en colère ? Je... crois que ça m'a un peu passé... C'est pas illégal, d'être aussi beau ?

- Eh, Jodie. Tu baves.

Et c'est pas illégal, d'être aussi con ? Je lève les yeux au ciel avant de les poser sur l'abruti qui trouve intelligent de continuer de me souler. Nettement moins agréable à regarder.

- J'ai pas tapé assez fort ?

Fais le malin parce que quelqu'un est intervenu, vas-y. Il l'ouvrait moins quand il était plié en deux en train de chouiner. Je croise les bras avec un air exaspéré. J'ai les poings qui me démangent et une grande envie de les leur envoyer dans la figure, mais j'ai comme le pressentiment que ça ne serait pas une bonne idée.
Et non, ce n'est pas parce que "ce n'est pas très sexy".
Du tout.
J'ai dit que je m'en fichais, de ça.
20 sept. 2018
Je parle en #cc9966


Revenir en haut Aller en bas
Lance Herñandez
E |:| Surveillant
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 35
Inscription le : 02/07/2018
Né(e) le : 18/03/1999
Age : 19
Nationalité : Mexicain
Niveau d'études/Métier : Surveillant
Situation amoureuse : Complicado
Double Compte : Lyse Ysvël
Personnage sur l'avatar : Ookurikara by Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Luxure 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t252-ta-tete-me-revient-pas

Jeu 20 Sep - 19:37


J'en ai connu des fougueuses, et des tigresses mais dans mon plumard. Là cette rouquine flamboyante était une vrai lionne. Elle avait du caractère et du répondant, et je dois admettre que ça ne me déplaît pas ! Mais comme à mon habitude, je n'ai pas l'intention de laisser transparaître mes émotions. Un air particulièrement blasé sur le visage, et un soupir qui en disait long alors que je sentais la prise sur mes doigts s'évaporer...Hein ? Mais il s'est passé quoi ? Attends, j'ai rien vu venir là ! C'est moi où mes doigts ont...Putain mais pourquoi est-ce que je suis encore étonné de ce qui se passe ici, moi qui ait la faculté de copier les pouvoirs et de prendre l'apparence de quelqu'un d'autre.

Je pourrais m'amuser là tout de suite. Mais l'administration a été formelle. Les pouvoirs ne doivent être utilisés par le personnel qu'en cas d’extrême recours. Ouais sur le papier c'est amusant mais...depuis quand je respecte les règles ? Manque de chance, je suis pas ici pour faire bonne impression, et c'est pourquoi je pense que je vais bien me divertir...j'aime bien mener les autres en bateau.

Bon par contre, je comprendrais jamais les femmes...qu'est-ce qu'elles ont toutes à beugler et à piailler...pas la peine de paraître, demoiselle, je sais très bien que tu essayes de faire la forte, mais t'en fait pas tu n'en a pas besoin avec moi...je veux dire, j'ai beau être un peu un connard dans l'âme, je taperais pas une fille, j'ai même tendance à les protéger...

Elle se tourne alors vers moi et bugue un instant, comme si le processeur de son moteur venait de s'arrêter... Je pourrais limite passer une main devant ses yeux voir si elle est toujours avec nous, mais je pense pas qu'elle apprécierait...Mais quoi qu'est ce qu'y a, j'ai quelque chose sur le visage ? Même un des gars vint à se foutre d'elle en lui disant qu'elle bavait...Hein mais qu'est-ce qu'il me chante celui là...

» On t'a pas demandé ton avis à ce que je sache ! Si t'as pas envie de te prendre une colle, tu ferais mieux de la laisser tranquille..

» Jodie a craqué sur le pion !
» Ça en est de même pour toi là bas ! Va à l'infirmerie plutôt que de raconter des conneries

J'aime bien ce travail, il me permet de donner des ordres et avoir une certaine autorité...C'est plutôt cool quand on exclue le côté chiant et les heures particulièrement difficile et chronophage pour mon sommeil. Il y a des avantages comme des inconvénients.

» Donc heu....Jodie si j'ai bien retenu ton prénom...Tu sais que frapper des élèves c'est contraire au règlement...pas vrai ?

Un sourire espiègle,presque provocateur même, je prend une de ses mèches de cheveux entre mes doigts, plongeant l'ambre de mes iris dans son regard.

» Je vais devoir te punir...Et il n'y aura pas de traitement de faveur...

Je relâche ma prise, afin de réfléchir à ce que je pourrais bien lui donner comme sanction. Ouais j'ai beau être taquin, je suis du genre sérieux quand il s'agit de faire preuve de professionnalisme.


 

  • Droit dans le mur
  • 715 mots
  • Jodie
  • Lance
“ T'as un problème babe ? Tu veux que je te colle une baigne ? ”

artemis | www

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Ven 21 Sep - 13:10
Droit dans le mur
ft Lance
Bon, on va commencer par doucement remettre le cerveau sur les rails. Constater que mon pressentiment n'était pas si mauvais que ça vu que, même bugué et pas très fonctionnel, mon esprit reste assez lucide pour calculer "si tu veux pas te prendre une heure de colle" et le "Jodie a craqué sur le pion" lancé par abruti n°3.
Alors déjà, non.
Et ensuite... je suis visiblement très mal barrée. Pourquoi je ne suis jamais au courant, quand il y a des nouvelles personnes qui bossent ici ? Peut-être parce que je sèche la pré-rentrée et donc la présentation des profs et du personnel mais... mais quand même. Peut-être que buguer m'a un peu sauvé la mise, finalement, parce que l'agresser à moitié comme je comptais le faire n'aurait pas arrangé mon cas. Quoique je sais pas ce qui est le pire entre les rumeurs que le trio en chien va balancer après ça ou juste un peu plus d'heures de colle. D'ailleurs ils sont où, ceux-là ? Partis en courant pour aller chouiner à l'infirmerie ? Forcément...

- Donc heu....Jodie si j'ai bien retenu ton prénom...Tu sais que frapper des élèves c'est contraire au règlement...pas vrai ?
- ...

Pas un mot à donner en réponse à ça ; je détourne un peu le regard. Oui, je le sais. Je le sais même très bien, c'est placardé partout dans mon dossier scolaire. L'exclusion temporaire de la dernière fois m'était assez restée en travers de la gorge pour que j'arrête mais... les gens me cherchent, en ce moment. Et j'ai pas la patience de les supporter.

C'est mon petit mouvement de recul instinctif qui me fait réagir avant que je sente véritablement sa main dans mes cheveux, que je relève les yeux pour voir son sourire et son regard planté dans le mien. Mes bras déjà croisés qui se resserrent un peu, l'infime mouvement de ma jambe en arrière.
Att... Attend. J'ai... raté un épisode. Je veux parler, mais je sais que je n'arriverais qu'à bafouiller un truc inintelligible. Ferme la bouche. Tais-toi.
Impossible de soutenir son regard, je m'y force quand même. Je ne... Je n'arrive pas à faire le tri dans mes pensées.
Je ne veux pas qu'il m'approche. Vraiment ? Non, non il est trop près, trop... Mais je pourrais presque sentir mon cœur s'affoler, comme un muscle fantôme. Ironique. Je ne sais plus si j'ai peur ou envie d'un regard, d'un contact. Les deux, sans doute.
Détourne les yeux. Si tu ignores le sujet tu n'auras plus à te poser de question.

Je dois rester lucide, même si je sais que mon visage n'a pas pu rester stoïque. Que mon regard, sondé par le sien, n'a pas pu cacher quoi que ce soit du trouble qui m'a fait regarder ailleurs. Je suis ridicule. Reprends-toi. C'est comme ça que tu te fais avoir. Respire. Ça ne sert à rien mais je le fais quand même, par réflexe, parce que ça m'aide à me calmer. Le fait qu'il ne soit plus en contact avec moi avec ce sourire à tomber aide aussi, j'admets. On n'a pas idée d'engager des mecs pareils pour nous surveiller.
Il me surveille quand il veut. Non. Non, juste non. On se calme, j'ai dit.

- Ça sera jamais que la dixième fois cette semaine...

Voilà, ce n'est pas si difficile, d'avoir l'air blasée. Tu parles. J'ai dû faire beaucoup trop d'efforts pour contrôler ma voix et prononcer autre chose qu'une bouillie inarticulée, et même comme ça j'ai l'impression d'avoir parlé trop vite, d'avoir beaucoup trop l'air de quelqu'un qui essaye de faire bonne figure. Avec tout ça, j'en ai oublié la base : me défendre. Oui je les ai frappés, mais ils l'avaient cherché. Je commence toujours par ça, d'habitude, aussi inutile que ça puisse être. Mais là... je suis trop perturbée pour tenter.
Les mecs, la prochaine fois, engagez quelqu'un de moins beau. Juste un peu. S'il vous plaît.
20 sept. 2018
Je parle en #cc9966


Revenir en haut Aller en bas
Lance Herñandez
E |:| Surveillant
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 35
Inscription le : 02/07/2018
Né(e) le : 18/03/1999
Age : 19
Nationalité : Mexicain
Niveau d'études/Métier : Surveillant
Situation amoureuse : Complicado
Double Compte : Lyse Ysvël
Personnage sur l'avatar : Ookurikara by Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Luxure 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t252-ta-tete-me-revient-pas

Lun 24 Sep - 12:34


J'ai l'impression d'avoir cassé le jouet. Quoi déjà ? Mince moi qui n'a même pas eu le temps de m'amuser avec. On pourrait me prendre pour un monstre de penser ainsi, mais bon faut bien un peu de fun de temps en temps, sinon c'est pas amusant. Jetant un coup d’œil autour de moi, je lâche un soupir léger. La norme voudrait que j'emmène cette jeune fille aux professeurs ou bien que je la colle, mais bizarrement j'en ai pas trop envie. Non j'ai envie d'être un peu plus vicieux. Ce serait un point pour faire respecter mon autorité, parce qu'en ce moment les élèves ont vraiment l'impression que je suis leur pote ! Ouais mais non en faites, laisse moi faire mon taff et arrête de penser que tu vas t'en sortir ainsi.
Sa réaction à mon contact fut assez touchante. Comme toute les jeune filles, qui craquent, rougissent et détournent les yeux quand elles sont gênées. Je la trouverais presque mignonne si je ne me rappelais pas que nous étions de deux mondes différents. Je suis un surveillant, une élève ! J'ai pas le droit de toucher...

Bien que le plaisir de l'interdit est toujours attirant

D'après ce qu'elle venait de dire, ce ne serait pas la première fois qu'elle causerait des soucis. Ha...donc on a affaire une délinquante rebelle qui semble être bien connue de l'école. J'allais avoir du pain sur la planche pour la dompter docilement. Les défis ça me plait bien, les challenges sont quelque chose qui me maintiens en vie. Après une question me turlupine un peu.

» Pourquoi ne pas faire comme toutes les autres et rester sage ? Est-ce que comme ces jeunes hommes, tu es souvent la cible potentielle des bizutages et des pervers ?

Si c'était ça, mon but était juste de la protéger pour qu'elle ne soit plus confrontée à ce genre de situation non ? Je me grattais l'arrière de la tête avant de m'installer sur le canapé de la salle commune comme si c'était mon appartement, dans un élan de méditation

» Ecoute, je suis pas le genre de gentil surveillant, je devrais même être détesté pour mes méthodes, mais....si tu as des soucis, plutôt que de t'attirer des problèmes....viens me voir, je ferais ce qu'il faut pour que personne ne te fasse du mal.

C'est pas une déclaration et c'est loin de ne pas rentrer dans mes cordes. Après tout c'est mon job de faire en sorte que tout se passe bien et de faire régner la paix. Je suis pas un justicier, mais presque.


 

  • Droit dans le mur
  • 621 mots
  • Jodie
  • Lance
“ T'as un problème babe ? Tu veux que je te colle une baigne ? ”

artemis | www

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Mer 26 Sep - 2:03
Droit dans le mur
ft Lance
Il faut que je me reprenne. Ça me ressemble pas, d'être aussi... gênée ? C'est pas le mot. Aussi perturbée. Je me sens beaucoup trop éloignée de moi-même quand j'agis comme ça. Détourner le regard, ne pas savoir ce que je veux c'est... trop anormal. Et même si j'ai essayé d'avoir l'air neutre voir blasée en lui répondant, je suis consciente d'avoir été mal à l'aise.

- Pourquoi ne pas faire comme toutes les autres et rester sage ? ...

Les morts n'ont pas besoin d'être sages. Et les morts ne sont très certainement pas comme les autres. Comme si je pouvais répondre ça. Ça, c'est ce qui m'avait rendue colérique la première année, c'est ce qui m'avait causé cette foutue exclusion temporaire. Ce n'est plus vraiment en accord. Ce n'est plus vraiment ça. Mes problèmes récents, ils viennent d'une seule personne. Ils viennent aussi du fait que j'ai cru revenir à la vie pendant deux semaines pour mourir à nouveau.
Et de ce bal à la con.

- Des pervers ? Ouais. Une rumeur assez tenace, ça transforme une fille glaciale en fille facile, pour ce genre de types.

Et je me serai tellement passée de cette rumeur, vous avez pas idée. Même si, je dois être honnête, je n'ai pas attendu que la rumeur apparaisse pour m'attirer des problèmes. Si je suis allée à ce bal idiot, c'est justement parce que j'en avais déjà. "Comportement violent et colérique". Ouais, les nouveaux reflets de mon cristal me l'ont signalé la dernière fois que j'y ai jeté un œil.

Je le regarde se poser tranquillement dans le canapé avant qu'il reprenne la parole. Et je ne sais pas pourquoi. C'est son job, pourtant, c'est normal qu'il dise ce genre de choses. C'est peut-être parce que je suis perturbée, peut-être parce que ce n'est pas le genre de choses que j'entends souvent, peut-être parce que de la gentillesse quand on a les nerfs à vif ça fait une violente redescente, mais j'ai eu un moment d'absence. Peut-être même un sourire.
Ouais, non, vous emballez pas, c'est genre un relevage léger du coin des lèvres, va falloir s'accrocher pour voir un vrai sourire ou pire, ne serait-ce qu'un millimètre de mes dents.
Mais bon il reste quelque chose.
Quelque chose de très idiot. Ça s'appelle la fierté.

- Je m'en sors toute seule. J'ai l'habitude de m'attirer des problèmes, une fois de plus ou de moins...

Je n'ai pas été particulièrement froide, mais je n'ai pas besoin d'aide. C'est peut-être idiot de ma part, je suis du genre à laisser les ennuis me passer au travers, littéralement la plupart du temps, alors accepter de l'aide... A part attirer davantage l'attention sur moi, ça changerait quoi ? Je passe une main dans mes cheveux en haussant les épaules.

- Et personne ne peut me faire du mal.

Pas plus qu'on ne m'en a déjà fait, en tout cas. Je détourne les yeux un moment. À vrai dire, je m'en veux un peu de réagir de cette manière. Comme j'ai dit, c'est idiot.
Je suis idiote parfois, paraît-il.
20 sept. 2018
Je parle en #cc9966


Revenir en haut Aller en bas
Lance Herñandez
E |:| Surveillant
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 35
Inscription le : 02/07/2018
Né(e) le : 18/03/1999
Age : 19
Nationalité : Mexicain
Niveau d'études/Métier : Surveillant
Situation amoureuse : Complicado
Double Compte : Lyse Ysvël
Personnage sur l'avatar : Ookurikara by Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Luxure 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t252-ta-tete-me-revient-pas

Mer 3 Oct - 20:32


Une rumeur ? Je ne suis pas particulièrement curieux, et si l'on devait croire toutes celles qui circule dans cette école...Je veux dire ! Bon..On est dans un institut où les gens développent leur pouvoirs magiques, rien qu'en cet aspect, les rumeurs paraissent fades. Vous avez déjà vu une sorcière ? Bah moi oui, d'ailleurs elles ont un coup de main avec les "baguettes" très faciles. On croirait entendre un Lust. Je n'en suis pas un, mais ça ne m'empêche pas pour autant de refuser la compagnie d'une jeune fille la nuit. Surtout quand ces dernières me font du rentre dedans. Loin d'être comme les autres hommes, je ne cherche pas une partenaire à tout prix, je me laisse vivre au jour, le jour.

Par contre, sa remarque m'arracha un sourire légèrement narquois. Ainsi donc une fille  rebelle comme cette flamboyante rouquine savait craquer face aux faveurs d'un homme ? Enfin si la rumeur était vrai, mais vu la gêne sur son visage et l'agacement, il n'en était à point douter qu'elle était belle et bien fondée. Étrangement, ça me donnait encore plus envie de la taquiner et voir si elle est si facile comme aime le dire ses camarades. Mais...je n'ai pas envie de passer pour un pervers, alors je vais m'en passer pour cette fois.

Par contre, j'allais avoir du pain sur la planche si cette demoiselle aimait s'attirer les problèmes. Non pas que je suis énormément attaché à ce taff, et encore moins ravi de faire la nounou aux élèves. D'ailleurs si j'avais eu le choix, je serais pas ici...mais bon très peu enviable de passer ses jours en prison. Déjà parce qu'il y fait froid...puis bon j'ai pas vraiment de penchant pour les hommes, donc les policiers qui violent les prisonniers....très peu pour moi...


» Si tu n'as pas envie d'avoir de problèmes, ne fait pas en sorte de les attirer. Je comprends que ce n'est pas facile, mais c'est justement en restant sage comme les autres filles qu'on te foutra la paix... C'est la dure loi de la jungle, mon coeur !

Il fait un léger sourire, avant de se remettre l'épaule en place

» Dans ce monde, avoir du caractère est dangereux...

Et j'en savais mieux que quiconque moi qui en avait un sacré...et évidemment cette référence me faisait revenir à Elena qui avait perdu la vie en tenant tête au pire chef de la pègre de Santiago. Parfois les règles ont un attrait qui n'est pas là que pour nous brider, même si moi j'ai tendance à m'en cogner sévère. Ce n'est pas pour autant que j'irais me jeter dans la gueule du loup. Pas à nouveau...

» Il est là les filles !

Une voix féminine s'éleva dans le chant celeste du silence, faisant attirer mon attention vers sa provenance, et me fit rapidement déchanter quand une horde de 10 jeunes filles commencèrent à piailler mon prénom ! Ho pu....Mais qu'est-ce qu'elles me veulent ? A l'aide ? J'ai peur ? Ce serait peut être le moment de me barrer et disparaître non ? Tant pis pour la punition ! Là c'est mes fesses que je dois sauver ! Ouais mais non, si je la sanctionne pas, l'administration va encore me dire que je suis trop souple ! Et il est hors de question que je perde mon taff ! Hors de question de retourner en prison !

» Tu m'excuseras princesse mais...on déguerpit...

A peine cette phrase terminée, je la saisis par les jambes pour la mettre sur mon épaule, comme un sac de pommes de terres...ouais c'est pas glamour mais dans l'urgence de la situation, j'ai pas eu le choix ! Puis si on veut pas ajouter une pincée d'échos en plus...

Pourchassés par ce qui ressemblerait à mes admiratrices, je courais aussi vite que mes jambes me le permettaient, comme si ma vie en dépendait, arpentant les couloirs et dévalant les escaliers pour sortir de l'enceinte ! Parce que là...oui je suis mort si elles me tombent dessus...c'est une certitude. Mais où se cacher ? Comme pour répondre à ma question, un bâtiment ressemblant à un complexe sportif se dresse sous mes yeux, dans lequel j'ouvre la porte très vite, et m'engouffre avec ma pauvre victime.
Pourvu qu'elles ne m'aient pas vu...Je la relâche et laisse rejoindre mon fessier sur le sol, essoufflé...

Putain ! J'avais pas décidé de faire de l'athlétisme aujourd'hui...


  • Droit dans le mur
  • 913 mots
  • Jodie
  • Lance
“ T'as un problème babe ? Tu veux que je te colle une baigne ? ”

artemis | www

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Jeu 4 Oct - 2:42
Droit dans le mur
ft Lance
Je n'aime pas ce genre de sourire. Surtout pas après que j'ai mentionné cette histoire de rumeurs. J'aurais peut-être dû garder ça pour moi ; je n'aime pas qu'on me regarde comme si cette rumeur affirmait quelque chose sur moi, aussi vraie soit-elle. Elle a été répétée et déformée. C'était juste... juste une foutue histoire d'alcool, et j'ai l'habitude de voir des sourires narquois similaires à chaque fois que quelqu'un autour de moi trouve intelligent de ressortir cette histoire.

Je croise les bras en écoutant son.. quoi, son mini-sermon ? Sûrement. Ce n'est pas foncièrement que je n'ai pas envie d'avoir des problèmes, j'ai l'habitude. Alors certes, les gens me soûlent facilement, mais je devrait faire quoi ? Continuer ma route et les traverser ? C'est ce que j'ai fait toute l'année dernière, ça ne m'a épargnée aucun problème, au contraire ça m'a...
Est-ce qu'il vient de m'appeler "mon cœur", là ?
Je n'arrive même pas à savoir si ça me perturbe ou si ça m'agace. Je mentirai en disant que je n'ai pas de mal avec ce genre de surnom. Ça me met à peu près aussi mal à l'aise qu'un compliment sorti de nulle part ou un regard trop appuyé. Je fronce légèrement les sourcils, avant de secouer la tête en entendant ce qu'il dit ensuite.

- C'est ne pas en avoir, qui est dangereux.

J'ai senti mes doigts se poser par réflexe au niveau de mon cœur en prononçant cette phrase. C'est ma faiblesse et mon incapacité à exprimer mon désaccord qui m'ont coûté la vie. J'étais manipulable, trop obéissante, aussi faussement rebelle que j'aie pu être à l'époque – à vrai dire, je n'arrive plus à me souvenir de comment j'étais. Mais si j'avais pu élever la voix, exprimer véritablement ma personnalité, dire "non" de façon plus ferme, véritablement couper les ponts avant qu'il ne soit trop tard, si je ne m'étais pas terrée dans ma maison en restant sage et en espérant que ça suffirait à le faire partir... peut-être que je serai encore en vie.
Je ne peux pas être d'accord avec lui.

Un cri hystérique m'épargne la tâche d'avoir à en dire davantage – ce que je n'aurais sûrement pas fait, de toute façon. C'est quoi, ça, encore ? C'est qui, ces nanas ? Sûrement les greluches superficielles qui plaisent aux trois connards de tout à l'heure. Tss.

- Tu m'excuseras princesse mais...on déguerpit...

Q.. quoi ? Eh, une seconde ! Il m'emmène où, là ? Surtout en me portant comme ça... Je sais courir, en fait, s'il tenait vraiment à m'embarquer avec lui pour échapper à sa bande d'admiratrice. Surtout que... qu'avec cet uniforme débile il doit... pouvoir... voir...
Repose-moi. Repose-moi vite.
Je pousse presque un soupir de soulagement quand je peux enfin retrouver la terre ferme. Et je suis vraiment contente de ne pas pouvoir rougir, d'un coup. Ça ne m'empêche pas d'être carrément mal à l'aise. De tirer un peu sur cette jupe beaucoup trop courte. Quelle idée de faire des uniformes aussi courts ?
Je vais commencer par m'asseoir, surtout qu'il l'est aussi, ça évitera les... points de vue supplémentaires.

- C'était... quoi... ça ?

Pourquoi je me retrouve toujours dans des situations pas possibles ? Me faire traîner à travers toute l'école sur l'épaule d'un surveillant, ce n'est pas vraiment le genre de choses que je m'attendais à vivre un jour.
20 sept. 2018
Je parle en #cc9966


Revenir en haut Aller en bas
Lance Herñandez
E |:| Surveillant
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 35
Inscription le : 02/07/2018
Né(e) le : 18/03/1999
Age : 19
Nationalité : Mexicain
Niveau d'études/Métier : Surveillant
Situation amoureuse : Complicado
Double Compte : Lyse Ysvël
Personnage sur l'avatar : Ookurikara by Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Luxure 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t252-ta-tete-me-revient-pas

Lun 8 Oct - 14:14


J'admets être un peu trop absorbé par mes idées et réflexions pour faire attention à ses paroles quand elle disait que c'était ne pas avoir de caractère qui était dangereux. Probablement qu'elle parlait par expérience. Si un jour, elle souhaite m'en parler, je ne serais pas contre l'idée, même si il y a quand même bien meilleure écoute que le nonchalant que je suis. C'est que, je suis un peu terre à terre et du genre direct, puis comme je reste un homme, mon coeur est durci dans de la pierre, alors je ne risque pas d'être très tendre. J'ai beau faire fondre celui des jeunes filles pour une raison que j'ignore, le mien reste de glace. Un jour peut être, quelqu'un le dégèlera. Mais pour le moment, personne ne s'y est essayé.

Interrompu dans le flots de mes pensées par des piaillements, en prenant la fuite, j'avais décidé d'emmener la rouquine avec moi, car sinon je ne pourrais lui donner la sanction qu'elle mérite. Une fessée aurait peut être suffit, mais peut être qu'elle aurait aimé ça, du coup ça ne serait pas vraiment une punition. Un penchant pour le masochisme ? Si elle aime s'attirer les ennuis c'est très fort probable. Intéressant. De plus en plus intéressant, je dirais même. Ou bien alors c'est moi qui me fait des films et qui m'imagine des choses plus grandes que la réalité. Un fantasme ? Sur une collégienne ? Heu, j'ai des limites quand même. Puis en plus le règlement était clair à ce sujet, même si j'avoue que les rousses ne me laisse pas vraiment indifférent. Elles ont du caractère, et j'aime particulièrement ça.

Finalement de nouveau tranquille, ayant esquivé la vague d'admiratrices, je reprenais mon souffle, quelques perles de sueur tombant sur mon front ! Bah quoi je viens de me taper un sprint sur 5km, c'est normal que je sois dans cet état ! Hé je suis humain bordel ! A moitié hybride certes mais je suis une saloperie d'humanoïde. Elle avait un peu bronché pendant que je la transportais et semblait gênée. Attend je me rappelle pas l'avoir tripotée à ce que je sache ? Décidément les jeunes filles rougissent vite à ce que je vois.

» Une meute de gazelles en saison des amours, voilà ce que c'était. Tain' c'est compliqué d'avoir la paix dans ce bahut...Je comprends vraiment pas ce qu'elles me veulent, j'ai pourtant rien fait...

J'avais chaud, beaucoup trop chaud, l'air condensé de la pièce et ma course folle ne m'aidait pas à baisser la température de mon corps. Sans crier garde et sans même prévenir la demoiselle, j'enlevais mon t-shirt à moitié humide, remettant la chaine autour de mon cou en place. Ha voilà qui est bien mieux, je commence à me sentir plus à l'aise. Enfin...vite dit ! L'étudiante allait peut être me prendre pour un pervers...beuh qu'est-ce que ça peut me faire après tout ! Elle verra jamais de torse aussi bien bâti de sa vie, alors ce serait stupide de mourir ignorante. N'allez pas croire que ça m'enchante, c'est vraiment que j'ai chaud bordel !

» T'inquiète pas hein je vais rien te faire ! Puis si tu veux partir, la porte est ouverte, on est pas enfermés hein ! Cela dit, il me faudrait que tu me donnes ton nom pour que je sache qui je dois sanctionner. Tu es une fille honnête, c'est pas ton genre de te barrer comme ça sans rien dire pas vrai ?

Peut être que je trompe, mais j'ai beaucoup d'instinct sur ce genre d'individu, et je sais qu'une fille avec un caractère un peu exponentiel essaye quand même de rester bonne élève et avoir une bonne image d'elle. Ce serait donner une mauvaise image que de ne pas appliquer la sanction qu'elle mérite.

» Bon parlons de ta sanction, je suis pas trop fan des travaux d’intérêt généraux ou même des heures de colles, mais cela dit parfois j'ai besoin d'aide dans certaines de mes activités administratives ! Les papiers c'est pas trop mon délire, alors...

Ce fin sourire, presque sadique voulait tout dire.

» Tu vas venir travailler pour moi, m'aider dans cette tâche ! T'en fait pas, tu seras bien lotie, je t'offrirais le café ou le thé...J'habite en ville donc tu n'auras pas de soucis avec l'administration. Et puis, de toute façon si je leur explique que c'est ta punition, ça ne devrait pas trop poser problèmes...

Là c'est foutu, elle va vraiment croire que je veux autre chose, alors que je suis tout ce qu'il y a de plus neutre et innocent sur la question.


  • Droit dans le mur
  • 944 mots
  • Jodie
  • Lance
“ T'as un problème babe ? Tu veux que je te colle une baigne ? ”

artemis | www

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Mar 9 Oct - 16:23
Droit dans le mur
ft Lance
"Une meute de gazelles en saison des amours". Sérieusement, cette façon de parler... on croirait moi quand je suis sur les nerfs. Quant au fait d'avoir la paix ici... ouais, je suis la mieux placée pour le savoir, c'est justement à cause de ça que je me retrouve ici en premier lieu.

- Chacun son fan-club.

J'ai les mecs lourdingues qui pensent que c'est amusant de me taper sur les nerfs et il a les nanas hystériques qui lui courent apr... wow, wow, une seconde, qu'est-ce qu'il fait, là ? Ça va, calme-toi deux minutes, il a probablement juste... chaud... il vient de courir une sacré distance en me portant, après tout – et ça va, je suis légère. Il est quand même vachement bien foutu, c'est pas humain de...
Ok, on va se mettre d'accord sur un truc : la prochaine fois que vous embauchez quelqu'un dans cette école, trouvez un volontaire qui a moins de risques de faire fondre nos cerveau.
Eh, Jodie. Tu baves.
Et toi ta gueule.

- C'est pas comme si une porte fermée pouvait m'arrêter, dis-je en haussant les épaules.

Bon par contre, cette histoire de fille honnête, il y a moyen qu'on en rediscute. Mon dossier scolaire est tellement bourré d'heures de colles, d'avertissements et de commentaires négatifs sur mon comportement qu'un de moins ne me ferait pas de mal. Est-ce que je suis capable de profiter du fait qu'il ne connaisse pas mon nom pour essayer d'y échapper ? Totalement.

- Donner mon nom et me prendre une sanction ou rester anonyme et m'en sortir ? La deuxième solution est beaucoup plus tentante que la première.

J'ai eu ma dose de punitions pour l'année, alors qu'elle commence à peine. Même s'il faut être honnête, il connaît mon prénom, il connaît ma tête, et il ne devrait pas avoir trop de mal à trouver mon nom avec toutes les informations qu'il a sur moi, comme le fait que je peux traverser les choses ou que je me bats assez souvent. C'est pas comme si j'avais une chance de garder mon identité secrète et de passer entre les mailles du filet – un comble quand on peut passer à travers les murs.
En théorie et d'expérience, ce que j'ai fait devrait me coûter une heure de colle ou une exclusion temporaire – on parle quand même d'un mec qui pisse le sang et d'un autre qui aura sûrement un bleu sur le ventre demain matin s'il ne l'a pas déjà – mais venant d'un gars qui vient de me trimballer sur son épaule dans la moitié de l'école, est-ce que j'aurais dû m'attendre à du conventionnel ? Je sens mon poing se resserrer par réflexe avant même qu'il ait fini sa phrase.

- Non.

Ma voix est devenue tranchante le temps d'un mot. Pas parce que je suis énervée, mais parce qu'il a visé au mauvais endroit, pile dans les cauchemars. M'avoir près de lui, chez lui ? C'est peut-être juste une blague, peut-être juste une tentative de provocation comme les cinq ou six précédentes, mais ça ressemble beaucoup trop à de l'intérêt. Et la dernière fois qu'on s'est intéressé à moi...
La dernière fois...

- Je suis à peu près sûre que ce n'est pas comme ça que ça marche. Et je n'irai chez personne.

J'ai conscience que mon ton est devenu vachement plus froid qu'avant. Je réalise aussi que j'ai croisé les bras sans m'en apercevoir, à un moment ou un autre. Ça m'apprendra à ne plus jouer mon rôle de fantôme correctement : les gens commencent à me regarder. Ai-je le droit de m'en plaindre alors que je faisais pareil il y a quelques minutes ?
Oui. Oui parce que lui, ça n'a pas l'air de le déranger. Moi ça me dérange. Moi, ça me fait peur. Je ne veux pas attirer l'attention.
De personne.
Jamais.
20 sept. 2018
Je parle en #cc9966


Revenir en haut Aller en bas
Lance Herñandez
E |:| Surveillant
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 35
Inscription le : 02/07/2018
Né(e) le : 18/03/1999
Age : 19
Nationalité : Mexicain
Niveau d'études/Métier : Surveillant
Situation amoureuse : Complicado
Double Compte : Lyse Ysvël
Personnage sur l'avatar : Ookurikara by Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Luxure 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t252-ta-tete-me-revient-pas

Mer 10 Oct - 2:44


Se taper un sprint pour sa survie, c'est pas vraiment la chose que j'avais imaginée faire un jour. Disons que je m'attendais à ce que les filles soient moins sauvages ici ! Mais ils font croire que ce tous des lionnes ou des tigresses qui n'hésite pas à sauter sur leur proie. Cela risque encore de m'attirer des ennuis cette histoire, et bon j'ai pas vraiment envie de me prendre une soufflante. Je pensais avoir choisie la bonne punition, mais il semblerait que ce ne fut pas le cas. Pire encore ma fierté venait d'en prendre un énorme coup. Attend elle a bien dit non là ? Et pourquoi est-ce qu'elle aussi froide qu'un iceberg maintenant ? J'ai fait quoi encore ? J'ai dit quelque chose de mal ? Elle a vraiment cru que je...Rah mais c'est pas vrai, il faut que je rectifie le tir, j'ai pas envie de passer pour quelque chose que je ne suis pas. Se laisser séduire et satisfaire les femmes, c'est pas sauter sur tout ce qui bouge ! je ne cherche pas à mettre une fille dans mon lit à tout prix, et encore moins cette rouquine ! Alors qu'est-ce qu'elle va imaginer.

Enfin je suis peut être un peu un abruti. En y réfléchissant bien, j'avais l'expérience en tant qu'homme plus âgé et j'aurais peut être du le voir venir plus vite. Je trouve que son "non" est plutôt catégorique, comme si...elle ne disait pas tout. Oui voilà ça doit être ça, ça tomberait sous le sens. Après je sais pas vraiment si je me sens prêt à écouter les jérémiades et autres pleurnicheries. N'oublions pas que j'ai été élevé à la dure, et que j'ai appris à fermer mon cœur pour me protéger. Pourtant, je sais pas pourquoi, mais je commençais à m'y attacher à cette petite. Elle n'avait rien fait en particulier, mais sa présence ne m'était pas désagréable. Ouais je sais ça fait encore plus pédophile de dire ça ! Mais c'est vraiment pas mon kiff ce genre de tendance. Soupirant très légèrement, alors que mon corps reprenait enfin sa température parfaite. Je dérivais une clope de mon paquet et décida de m'en griller une.

» Ouais bon okay...j'ai bien compris, j'aurais peut être dû y réfléchir à deux fois. Si tu préfères une punition classique, tu en auras une ne t'en fait pas ! Et crois moi ma poulette que si tu donnes un faux nom...

Je m'avance vers elle, pour la bloquer contre un mur, mes bras des deux côtés pour qu'elle ne s'échappe pas. Ma cigarette tenue entre l'index et le majeur.

» Je n'aurais de cesse de te traquer jusqu'à ce que justice soit rendue. Et puis "Jodie" ce n'est pas un prénom très commun, il ne doit pas y en avoir 36 dans ce bahut. Ce sera un jeu d'enfants, avec l'accès aux dossiers...Alors crois-moi, tu ne devrais pas jouer à ça...et encore moins me mettre en colère.

J'avais rapproché mon visage du sien, prenant son menton entre mes doigts, puis avant qu'elle ne se décide à rougir, et fondre comme tout à l'heure, je reprenais de nouveau de la distance, retournant fumer. Je m'avançais vers la porte, pour vérifier que la horde n'était plus dans les parages...mais en essayant d'ouvrir cette dernière, je me rendis compte qu'elle était bloquée...Attends c'est une blague j'espère, me dis pas qu'on...

» Il semblerait qu'on ait un petit problème...

Et voilà, j'allais encore avoir des problèmes, c'est certain.  

» La porte est bloquée, et j'ai l'impression que c'est complètement fermé à clé...

Sortant mon téléphone portable, je regarde l'écran, mais évidemment ça aurait été trop beau pour être vrai : pas de réseau
Je sens que la journée va être longue dis donc...Bon après j'avais presque fini mes heures de surveillance, donc j'imagine que ça ne devrait pas prendre 3 heures non plus si j'arrive à contacter un professeur.

» Bon hé bien il va falloir faire preuve de patience...à moins que mademoiselle ait envie de mettre a exécution son idée de tout à l'heure. Après tout  "C'est pas comme si une porte fermée pouvait t'arrêter non" ?

Ho oui trèèèèès longue journée...


  • Droit dans le mur
  • 871 mots
  • Jodie
  • Lance
“ T'as un problème babe ? Tu veux que je te colle une baigne ? ”

artemis | www

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Jeu 11 Oct - 4:38
Droit dans le mur
ft Lance
J'ai l'impression de l'avoir choqué. Quoi, il n'a pas l'habitude qu'on lui dise non ? Ça ne m'étonnerait même pas. C'est un truc assez typique, chez les mecs beaux gosses ou populaires – ou les deux – ils finissent par oublier le concept de refus. Un petit rappel de temps en temps de peut pas faire de mal. Même sans ça, il est hors de question que je mette les pieds chez lui. Ou chez qui que ce soit. On va au moins lui reconnaître qu'il n'a pas insisté.
Enfin, à choisir, j'aurais préféré pas de punition du tout plutôt qu'une punition classique, mais on a pas toujours...
ce...
qu'on..
veut...
Ne me touche pas.

C'est ma première pensée, mon premier réflexe mental alors que, physiquement, ça a surtout été de reculer. Jusqu'à ce que je sente le mur contre mon dos, contre mes bras, décroisés pour pendre inutilement, inoffensifs, de chaque côté de mon corps. À vrai dire, si ma main n'avait pas traversé le mur sous le coup du stress, je pense que j'aurais paniqué. Vraiment paniqué.
Oui, c'est vrai. Je ne suis jamais vraiment prisonnière. Jamais vraiment impuissante. On ne peut me bloquer nulle part. Je ne panique pas. Mais ça reste oppressant. Il est trop près, trop menaçant, trop...

Ses mots m'ont tiré des sueurs froides presque aussitôt. J'ai dit que je ne paniquais pas ? J'avais tort. Je ne veux pas qu'il me touche. Je veux qu'il me lâche. Mais je n'arrive pas à bouger. Pas non plus à laisser partir mon pouvoir pour me rendre immatérielle et lui échapper. Je peux tout juste soutenir son regard ; et s'il n'y lit pas de la peur, c'est qu'il ne m'a pas regardée dans les yeux.
Je n'aurais de cesse de te traquer.
Je ne panique pas, tu parles.
Je n'ai pas eu aussi peur depuis avril. J'ai même entendu le moment où ma respiration a abandonné toute envie de me laisser avoir l'air sereine. Une inspiration trop effrayée pour que j'espère garder un semblant de dignité.
Peu importe la dignité. Je veux être en sécurité. Lâche-moi.

Je serre mes bras autour de moi au moment où il finit par s'écarter. Sens mes doigts se crisper, mes yeux se fixer sur le sol, mon corps se recroqueviller autant que possible dans ce coin de pièce. J'ai besoin de retrouver une contenance. J'ai besoin d'être moi-même. Qu'est-ce qu'il avait dit, déjà ? "Est-ce ton complexe d'infériorité ou la peur qu'on te regarde à nouveau qui fait bouillir ton sang dans tes veines ?" Deuxième choix, sans hésiter.
C'est plus facile d'être en colère que d'être atteinte.

- Me traquer ? J'ai déjà donné, merci.

J'ai beau avoir serré les dents et essayer d'avoir un ton froid et cassant, je l'ai senti, que ma voix tremblait. Passer de la peur à la colère, surtout aussi factice, n'est pas si facile, semble-t-il. Peu importe. Peu importe, je veux juste sortir d'ici et trouver un moyen de remettre de l'ordre dans ma tête.

- La porte est bloquée, et j'ai l'impression que c'est complètement fermé à clé...

Forcément. Forcément. Comme par hasard. Non. Non, il faut que je calme la paranoïa une seconde. Je pense, j'espère, qu'un surveillant a mieux à faire que de s'enfermer volontairement avec une élève. Sauf si... non. J'ai dit de calmer la paranoïa. Par contre il est hors de question que je reste enfermée. Je ne veux plus jamais me retrouver coincée quelque part, et puis ça serait quand même stupide pour quelqu'un qui traverse les murs.
Lui ? Il peut rester enfermé si ça lui chante. Il a l'air assez patient pour ça, non ?
Eh bah voilà, ça revient. La mauvaise humeur finit toujours par trouver le moyen de se repointer ; ce n'est pas si difficile, d'être méprisante. Et c'est plus agréable à vivre que de replonger dans les pires cauchemars qu'un simple mot pouvait déclencher. Je m'approche de la porte avec un soupir et en restant à distance raisonnable. S'il est trop près, je suis capable de me sentir encore troublé. Ou paniquée. Ça dépend de son attitude sur le moment. Ça ne va pas du tout. Si je commence à être à la fois attirée et effrayée, ça ne peut que mal finir. C'est quoi, mon problème, avec les types dangereux ? J'ai presque l'impression de les attirer.

- Et je suis censée faire quoi, dehors ? Trouver quelqu'un pour ouvrir cette porte ?

Je ne maîtrise pas encore assez mon pouvoir pour affecter d'autres objets que mes vêtements, quand je change de matérialité. Dommage, ça aurait été plus pratique. Quoique ça m'aurait forcé à rester tout près de la porte tandis qu'il la traversait et... ouais, non, c'est sûrement mieux comme ça.
Plus il est loin, mieux mon cerveau fonctionne.
Je pousse un soupir. Bah, je finirai bien par trouver quelqu'un qui a les clefs ou qui sait comment crocheter une serrure, si besoin. Je l'aurais bien laissé enfermé ici un moment pour me venger des sueurs froides et du nœud à l'estomac mais... mais non, on va éviter. Parce que s'il me refait un coup comme celui-là, je pense que je vais mourir une deuxième fois.
Je regarde ma main perdre doucement sa consistance, devenir translucide – mon corps suivre le même modèle moins d'une demi-seconde plus tard. Et je traverse le mur, purement et simplement. Il était trop près de la porte pour que j'emprunte ce chemin et, de toute façon, quand on est comme moi, on finit par ne plus faire la différence entre les deux. Mur, porte, même combat.
20 sept. 2018
Je parle en #cc9966


Revenir en haut Aller en bas
Lance Herñandez
E |:| Surveillant
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 35
Inscription le : 02/07/2018
Né(e) le : 18/03/1999
Age : 19
Nationalité : Mexicain
Niveau d'études/Métier : Surveillant
Situation amoureuse : Complicado
Double Compte : Lyse Ysvël
Personnage sur l'avatar : Ookurikara by Touken Ranbu
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Luxure 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t252-ta-tete-me-revient-pas

Dim 14 Oct - 0:06


Cette fois, il n'y avait plus de doute possible, j'en étais sûr ! Vu la panique qui se lisait dans le regard de la rouquine, il n'était plus trop difficile à deviner qu'elle avait vécu un traumatisme vis à vis des hommes. Je ne sais pas lequel exactement, mais il faut croire qu'il joue encore sur les fils de sa vie en ce moment même. Elle ne devait pas être trop à l'aise, avec les garçons...Et mois qui pensais que c'était une petite rebelle mais fille facile ? En faites, elle avait comme la plupart des étudiants de cette école, des affres, des complaintes de douleur. Envie d'extérioriser sa haine intérieure par une désobéissance des règles et des lois de cette école. Classique, mais pas impossible à changer. Du moins, si elle me permettait de l'aider un peu, de la sortir des ténèbres et des doutes qui l'envahisse. Ouais enfin j'ai pas l'impression qu'elle va vouloir qu'on se revoie, vu la frousse que je viens de lui donner. Un soupir encore, et je m'écartais pour me rendre compte que la porte était bloquée. C'est bien ma veine....

Je cherchais désespéramment une solution, un indice. Après tout c'est un peu comme un escape game mais en plus compliqué non ? Et puis bon, je m'en sors toujours quoi qu'il advienne. Regardant de nouveau mon téléphone, je cherchais une barre de réseau en le gardant ouvert comme un radar, et m'amusa à sonder toute la pièce. Rien à faire, c'est foutu...pas moyen de passer un coup de fil d'urgence pour demander du renfort. Je retournais mon regard vers la rouquine pour voir si le fait de m'être éloigné, avait finalement réussi à la calmer, mais à la place, j'assistais à un spectacle des plus perturbants. Attend elle ? Un fantôme ? C'est son pouvoir ou bien....non mais je suis persuadée qu'elle était bien de chair et d'os quand je l'ai portée, j'en mettrais même ma main à couper, même si les garder pour satisfaire mesdames serait plus une meilleure option. Dans ce cas...fin je sais que j'ai moi même des pouvoirs un peu spéciaux que je suis née avec une capacité d'hybride, mais le paranormal.. les esprits tout ça...Purée je me suis attiré le mauvais oeil c'est ça ? Hé merde...

» En faites, si tu as la possibilité de sortir, tu n'as pas besoin de trouver quelqu'un, cette porte semble s'ouvrir de l'extérieur quand on regarde le verrou...

Nul doute, qu'il y avait soit un défaut de fabrication, soit juste un petit soucis technique avec l'ouverture côté intérieur. L'extérieur lui ne devait pas poser problèmes. Enfin maintenant, je me sens assez mal. j'ai l'impression, je sais pas d'avoir encore fait une belle bourde...toujours rentrer dans le vif en manquant de délicatesse. C'est assez moi, mais maintenant, je ne pouvais m'empêcher de me demander ce qui était arrivé à cette demoiselle "Jodie". Elle m'intrigue...et même si elle ne doit pas vraiment aimer ce qu'elle est, son pouvoir est quand même fascinant. Bien que le mien est un peu d'un gabarit autre. D'ailleurs si je connais la nature et l'existence de son pouvoir, je peux l'utiliser puisque je suis un copiste. Mais pas aujourd'hui, j'avais déjà fait trop de conneries pour me permettre d'en faire encore une.

J'attendais donc qu'elle ouvre la porte, restant à côté de cette dernière et m'alluma de nouveau une clope pour décompresser de la nouvelle. C'est pas tout les jours qu'on croise un poltergeist...


  • Droit dans le mur
  • 769 mots
  • Jodie
  • Lance
“ T'as un problème babe ? Tu veux que je te colle une baigne ? ”

artemis | www

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Cravery
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 82
Inscription le : 01/04/2018
Né(e) le : 16/12/2000
Age : 18
Nationalité : Anglo-Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1 / GS Faire face au harcèlement
Situation amoureuse : Dégage
Double Compte : Martel, Naomi, Caindell, Niels
Personnage sur l'avatar : Izumi Akazawa
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Commentaire/citation : (bonne chance, pour les blessures létales)
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t132-fuck-off http://sin-theatre.forumactif.com/t143-if-you-ve-got-something-to-prove http://sin-theatre.forumactif.com/t185-dossier-scolaire-jodie-cravery

Dim 14 Oct - 4:08
Droit dans le mur
ft Lance
Je suis presque sûre que je l'ai surpris en désactivant mon pouvoir. D'un côté, c'est logique. Même si je l'ai utilisé pour traverser ses doigts tout à l'heure quand il m'a attrapé le poignet – j'ai l'impression que c'était il y a une éternité – il y a tout un monde entre s'imaginer que quelqu'un peut traverser les murs et la voir devenir immatérielle et transparente. Ouais, les fantômes, ça fait peur. Un partout. Ou pas, peu importe.

La porte s'ouvre donc de l'extérieur ? Parfait, ça m'évitera d'avoir à bidouiller quoi que ce soit ou à appeler quelqu'un parce que, plus j'y pense, plus j'aurais eu du mal à expliquer comment je me suis retrouvée enfermée seule dans un bâtiment isolé avec un employé de l'école... et à moitié à poil en plus de ça. On a pas idée d'enlever son tee-shirt à un moment pareil... Hm. Vous savez quoi ? Je vais éviter de repenser à ça. Pas que la vision n'était pas agréable mais... justement, c'est ça le problème.
On va se concentrer sur les bases. La porte. Ouvrir la porte, voilà. Mon état émotionnel est beaucoup trop instable.

Visiblement, il n'avait pas tort. Le verrou semble s'ouvrir assez facilement de l'extérieur. Je sais pas comment ils ont conçu leur machin, pour que ça se bloque quand on est à l'intérieur, mais il faudrait qu'il songent à réparer leur truc, parce qu'une école avec des portes de traviole, c'est pas top. Enfin bon, en tout cas, la porte s'ouvre sans trop de soucis.
Ah oui, c'est vrai qu'il était torse nu. Et vachement... euh...
Urm.
Il va falloir que je me mette d'accord avec moi-même sur la réaction à avoir quand il est en face de moi. Je ne peux pas passer d'une émotion à l'autre comme ça tout le temps. J'ai déjà un traumatisme, on va éviter d'ajouter de la bipolarité au bordel. On va faire bonne figure, pour commencer.

- Voilà, libre comme l'air.

Et moi, j'en profite pour récupérer un corps humain normal, du genre qui ne traverse pas les murs et les gens. Et faire un pas en arrière. Parce que non, je n'ai pas oublié ce qui s'est passé il y a cinq minutes, même si mes réflexes ont un temps de retard. Quand on a plus d'instinct de survie, c'est compliqué. Encore plus quand mes réactions ont une logique à deux vitesses.
Le mieux serait d'être entre les deux. Neutre et hautaine comme à mon habitude. J'ai bien réussi il y a cinq minutes. Je soupire en croisant les bras.

- Et c'est Cravery. Mon nom. Pas la peine de fouiller dans les dossiers pour l'avoir.

Le mot "traquer" tourne encore en boucle dans mon esprit, quand il est fonctionnel, et s'il y a une chose que je tiens à éviter, plus que les punitions, plus que les regards, plus que les contacts, plus que d'attirer l'attention, c'est bien ça. Rien que l'idée me donnerait des sueurs froides, alors on va éviter de lui donner l'occasion de la mettre en pratique.
20 sept. 2018
Je parle en #cc9966


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: Bâtiment B : Cursus normal :: RDC : Lieux de réunion :: Salle commune-
Sauter vers: