Sin Theatre


 

La plus grande des piscines [Libre]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 136
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 16
Taille / Poids : 1m58 / 42kg
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Lun 17 Sep - 21:12
Ever V. Inkraven
SC |:| Classe Alpha

La plus grande des piscines

ft Ever Inkraven & ???
le samedi 9 juin 2018

L'été ! La meilleure saison qui soit ! Pourquoi ? Déjà, parce qu'il n'y a pas de cours, du moins pas avant le début de chose stupide qu'on appelle "cours d'été". Un aberration rien que dans le sens des mots. Mais elle y est forcée, à cause de ses résultats et de son intégration en Black Sheep pour échec scolaire. Et à cause de toi, surtout. Je suis persuadée que tu m'y as mise que pour me casser les pieds. Franchement. J'aurais pu m'en passer, j'avais 53 de moyenne, c'était suffisant. Tu abuses.. Oh ça va. Je ne pouvais pas vraiment te renvoyer en Irlande alors que ta famille n'est pas encore au courant pour... la magie. Et tu es là pour échec scolaire, ils ne t'auraient pas laissé passer à 53%. Ouais, ouais. C'est pas grave. Continue donc ta description de l'été, fais-moi rêver.

L'avantage principal de l'été, donc, en dehors de l'absence ... présumée... de cours, c'est la chaleur. Et l'eau. Les  cours seront finis dans quelques jours et les classes d'été sont encore loin. Il fait chaud. Il fait beau. Et il y a des bus. Ever s'installe avec son sac à dos dans un car en partance pour le sud du pays. Une petite heure et demi de route vers la plage de Birghton. Peut-être bondée de touristes mais, honnêtement, elle s'en fiche un peu. Elle croit avec reconnu quelques têtes en traversant le car pour s'asseoir dans le fond. Des élèves, des profs, les deux ? Elle n'a pas vraiment fait attention. Elle s'installe tranquillement sur son siège avec un casque sur les oreilles, feuilletant son carnet pour remonter un peu dans le passé sur ses aventures – histoire d'aider le temps à filer un peu plus vite.

Quand le bus arrive enfin à destination, malgré son placement à l'arrière, elle est dans les premières à descendre.  Casquette vissée sur le crâne pour camoufler ses tentacules, elle pose rapidement le pied sur les premiers galets et sourit. La plage, enfin. L'océan. Elle prend une bonne bouffée d'air marin avant de s'avancer. Elle s'arrête sur un rocher en bordure de la plage pour apprécier le paysage, un sourire enfantin sur les visage. Avant de retirer son tee-shirt et de s'avancer vers la mer, elle sort son carnet. Tu... Je t'offre l'océan. Profite, éclate-toi. Ça fait combien de temps, que tu n'as pas nagé ? Elle reste silencieuse un instant, fixant la page. Merci. Puis elle ferme le carnet. Laisse un air rêveur s'emparer de son visage.

Enfin, Ever retire son tee-shirt et son short pour ne garder que son maillot de bain habituel. Elle marche sans sourciller sur les galets, la force e l'habitude, ses cheveux dissimulant ses courts tentacules le temps qu'elle rejoigne l'eau. Une fois que ses orteils touchent la surface, elle ferme les yeux pour savourer ce contact, puis elle s'avance. Loin de la plage, le plus loin possible, dans les vagues et le courant, là où on ne verra pas ses mains et ses jambes changer, là où on ne verra pas sa vitesse surnaturelle dans l'eau, où elle peut filer comme une torpille, tourbillonner, réveiller ses sens et retrouver ses sensations. Un instant, elle oublie qu'elle n'est pas réelle. Elle oublie ses certitudes et ses connaissances. Elle est juste là, libre, sous l'eau, à filer sous la surface, à virevolter dans un monde bien plus réel et bien plus à elle que son quotidien. L'océan est à elle, chez elle, un univers de possibilités et de rires, de joie, d'énergie.

Elle ignore combien de temps elle a profité de sa liberté subaquatique mais elle finit par laisser sa tête affleurer à la surface, récupérer ses bras et ses jambes et se rapprocher de la berge. Elle ne sortira pas de l'eau tout de suite, mais elle est un peu essoufflée, après cette nage effrénée. Elle va rester un moment à barboter ici, le temps de se reposer un peu, puis elle repartira vers le large.


Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
Ho |:| En France + Finlande
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 560
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 17
Taille / Poids : 1m85
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Ven 12 Oct - 20:42


La plus grande des piscines
Libre



La fin de la scolarité approchait pour S’Indarë. Les élèves allaient retourner chez eux ou rester à l’école pour étudier ou simplement y rester à cause de leur condition. Mais le temps était clair et l’air chaud. Un temps parfait pour sortir.
Le club de musique a donc organisé une sortie à la plage pour une dernière aventure ensemble avant l’année prochaine. Malgré son titre de président du club, Léandre n’avait que vaguement participé à cette escapade. Il ne voulait pas y aller à la base, mais devant l’enthousiasme général, il se voyait mal refuser de venir.
Muni de sacs de place rempli de nourriture et d’instruments de musique bien protégée dans leur étuis, le petit groupe avait prévu de belles sérénades à la nuit tombante avant de rentrer à l’école.

Pour cette fois, Léandre ne s’était pas vêtu de ses jolies tenues victoriennes, sachant qu’il allait les retirer rapidement. Il était toutefois habillé d’une chemise noire dont les manches étaient retroussées jusqu’à ses coudes, un pantalon fin mais élégant et des chaussures en toile facile à retirer qu’il utilisait davantage en chausson entre sa chambre et les sanitaires. Parce qu’il était également hors de question d’abîmer ses chaussures avec du sable et/ou la mer.
Dans son sac, mis à par sa serviette, il avait prit ce qui lui restait des gâteaux finlandais que lui avait donné sa mère, avec plusieurs jus de fruits. Il ne comprenait pas la passion de ses compères avec les boissons sucrées et gazeuses et avait préféré faire partie des personnes qui amèneraient les boissons.

C’était donc dans la joie et la bonne humeur (des autres), que le groupe venait fouler le sable comme un avant gout de vacances. Les plus pressés balancèrent leur affaire tout en se déshabillant à une vitesse ahurissante avant de se jeter à l’eau sans protéger leur peau. Les plus tranquilles prirent le temps de faire un joli tas de sacs avant de se passer de la crème solaire (et en passer aux autres, comme c’est naturel …) et de partir. Léandre fit signe aux derniers qu’il prenait son temps.
En effet, il regarda tout le groupe se jeter à l’eau, n’allant pas trop loin, certain serrant les dents en entrant dans ce bassin géant. De sa position, le jeune homme voyait bien qu’ils n’étaient qu’une bande d’adolescents. Une chose que le jeune homme oubliait parfois, mais lui aussi n’était qu’un adolescent, tout comme eux.

Le jeune homme finit par retirer ses chaussures, son pantalon, restant en short de bain et ouvrit sa chemise qu’il garda sur lui. Il tourna la tête vers deux filles qui s’étaient étendues sur leur serviette pour papoter et leur fit signe qu’il allait se promener plus loin.

Alors, le jeune homme longea la plage, tripotant son catalyseur en pensant à beaucoup de choses. Il vit une rangée de rochers allant vers la mer où il ne semblait pas y avoir âme qui vive. Léandre y grimpa, faisant attention à ne pas glisser, et alla au bout des rochers où il s’y assit et laissa ses jambes pendre dans le vide. Les légères vagues apportaient des écumes de la mer qui venaient chatouiller le bout de ses pieds alors qu’il était perdu dans un songe contemplatif. Puis, ses yeux furent attirés par une masse qui sortie de l’eau et commençait à se rapprocher de la plage. Il ne lui fallut pas longtemps pour reconnaitre la jeune fille dont la jumelle maléfique avait entrainé un monde remplis de magicals et de monstres. Il se souvenait aussi qu’elle l’avait sauvé deux fois, cette fille. Mais ce n’était pas une dette qu’il pouvait lui rendre, malheureusement.

Lorsque la petite masse fut à portée de voix, Léandre posa ses mains à coté de ses cuisses pour se pencher légèrement et lui dire, le visage sans émotion et la voix tout aussi neutre :

_La nage fut bonne ?



(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 136
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 16
Taille / Poids : 1m58 / 42kg
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Mar 16 Oct - 16:11
Ever V. Inkraven
SC |:| Classe Alpha

La plus grande des piscines

ft Ever Inkraven & Léandre Laverny
le samedi 9 juin 2018

En s'approchant du bord, elle sursaute légèrement en apercevant quelqu'un, et son premier réflexe est de plier un peu les genoux, assez pour que ses tentacules se trouvent sous la surface de l'eau, jusqu'à ce qu'elle reconnaisse la silhouette familière. Ah, c'est un garçon de son école. C'était celui qui s'est battu à ses côté pendant les événements d'avril, qu'elle a sauvé deux fois ce jour-là. Elle n'est... pas sûre de connaître son nom. Les événements sont déjà lointains, et elle ne se souvient même pas s'ils ont eu l'occasion de se présenter à un moment ou un autre. Vu la situation dans laquelle ils étaient, probablement pas. Mais au moins, elle n'a pas besoin de cacher sa tête, elle se redresse donc en passant une main dans ses cheveux pour en chasser un peu les gouttes d'eau salée.
À vrai dire, elle ne sait pas pourquoi il a décidé de lui parler, mais elle est de trop bonne humeur pour se poser la question. Elle se contente d'un léger sourire.

» Toujours. La mer m'avait manqué.

Elle en oublie presque qu'elle parle à un personnage. Presque qu'elle est un personnage. Chaque inspiration lui emplit les poumons d'air marin et elle se sent à sa place, même si l'océan, le vrai, celui qui bordait sa ville en Irlande, est encore mieux que cet endroit. L'Atlantique, un tableau bleu à perte de vue, des vagues dans lesquels bondir et flotter, assez de profondeur pour filer à toute vitesse maintenant qu'elle en avait la possibilité. Elle mourait d'envie d'y retourner. Mais pour l'instant, la Manche faisait l'affaire. Il y avait de l'eau, des vagues et de quoi nager, c'était mieux qu'un simple fleuve.

» Tu ne veux pas tester par toi-même ? Au lieu de juste tremper un peu le bout de tes orteils. Ça fait du bien, tu sais ?

Elle n'a pas perdu son sourire, ce qui est assez logique considérant son environnement, et elle s'installe à côté de lui sur les rochers. Ses pieds à elle n'effleurent même pas l'eau. Ça lui manque déjà, de sentir le courant autour d'elle. Mais bon, c'est déjà assez rare qu'on lui adresse la parole, encore plus qu'elle soit d'humeur à communiquer avec un camarade d'école, donc elle retournera dans l'eau plus tard. De préférence quand elle aura réussi à l'amener avec elle dans l'eau, ou qu'elle l'aura converti à sa religion de l'océan. L'un des deux est quand même plus probable que l'autre... quoiqu'étant donné qu'il porte encore une chemise, il y a possibilité qu'il n'ait pas envie du tout de se baigner. Pourquoi porte-t-il une chemise ? C'est étrange de venir à la plage pour ne pas du tout se baigner, non ?



Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
Ho |:| En France + Finlande
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 560
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 17
Taille / Poids : 1m85
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Mar 16 Oct - 18:07


La plus grande des piscines
Libre



_La nage fut bonne ?

La petite (oui parce qu’avec 27 centimètres de différences, l’inconnue ne pouvait être que petite à ses yeux) se redressa après avoir aperçu le jeune homme assis sagement sur son rocher solitaire. Elle passa une main dans ses cheveux et l’eau semblait se glisser le long de ses mèches comme si elle ne pouvait pas s’imprégnait dans sa chevelure telle une pierre polie.
Léandre fixa les goutes rejoindre la mer avec questionnement. Il était évident que ses cheveux avaient quelque chose de spéciaux, fatalement.

_Toujours. La mer m'avait manqué.

Le jeune homme la regarda sans dire un mot. Elle avait dit cela très naturellement. Peut-être venait-elle d’un lieu près de la mer et qu’elle n’y était pas retourné depuis longtemps ? Mais les vacances approchait, la rouquine pourrait certainement retourner chez elle.
Le ton de sa voix semblait presque familière, non pas qu’il l’ait entendu souvent autrefois, mais elle lui parlait naturellement, comme s’ils se connaissaient. C’était certainement ça qu’on appelait « être sociale ».

_Tu ne veux pas tester par toi-même ? Au lieu de juste tremper un peu le bout de tes orteils. Ça fait du bien, tu sais ?

Léandre regarda la jeune fille venir s’installer à coté de lui. Ses cheveux d’un roux particulier avaient une texture singulière, un peu comme du caoutchouc. Le finlandais ne trouvait pas ça étrange mais plutôt intriguant, comme le fait qu’elle portait un masque autour de ses yeux comme s’il était collé à son visage enfantin. Il mit un petit moment avant de remarquer que ses cheveux n’étaient finalement pas vraiment des cheveux. L’inconnue avait deux tentacules de calamar de chaque coté de son visage. Ça donnait presque envie de les toucher pour vérifier leur texture.

Ah … le jeune homme comprit que la nageuse aurait du mal à retourner chez elle avec cette apparence, si elle avait un chez elle. Parce que si elle était une black sheep ou bad wolf, elle n’avait pas forcement de foyer hormis l’école.

Autre ce fait, la nageuse avait un visage assez rond comme celui d’une enfant. Rond et lisse comme si aucun grain de peau n’avait voulu se dépareiller des autres. La petite avait de grands yeux brun-orangé comme un ciel au crépuscule qu’il n’avait jamais vu avant. Serah avait des yeux ambrés tournés vers le jaune, mais Léandre n’avait jamais rencontré de personne avec des yeux orange, c’était jolie.
Léandre finit par faire un tour de sa silhouette avant que ses yeux ne reviennent à la mer. Elle était au lycée mais avait une apparence de collégienne, c’était … mignon.

_Je ne nage pas très bien, finit-il par avouer sur un ton neutre.

C’était assez ironique pour une personne qui avait grandit dans le pays des milles lacs (même si en vérité il y en a 188 000 lacs) et où les activités aquatiques occupaient une grande place dans la vie des habitants.
Léandre leva une jambe pour que son pied appuie sur le bord du rocher. Il passa rapidement une main sur son short de bain pour retirer les petits cailloux logé dans sa paume afin d’y poser une main et son menton en scrutant l’horizon. La muse aimait bien cette ligne invisible entre le ciel et la terre que rien ne séparait. Pas de maisons, pas de foret, pas de montagne. Et pourtant il y avait un pays de l’autre coté. Le pays où il était né. Cette ligne fictive était comme le ruban opaque d’une union entre le monde marin et le monde céleste.

_Je m’appelle Léandre.

En temps normal, l’adolescent n’aurait certainement adressé aucun mot à sa camarade, aussi magique que lui soit-elle. Mais il lui devait deux vies. Peut-être qu’en étant aimable avec elle, le karma considérerait sa dette comme accomplis. Bien que pour lui, il lui sera difficile de lui refuser des services si elle en demandait à l’avenir. Le finlandais espérait intérieurement qu’il n’aurait pas à le faire, il avait déjà ses propres soucis à résoudre.

L’adolescent tourna finalement la tête vers sa camarade. Sa bouille arrondit donnait presque envie de lui pincer les joues. A cette pensée, il eut un léger sourire avant de demander :

_Et toi ?




(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 136
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 16
Taille / Poids : 1m58 / 42kg
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Ven 19 Oct - 11:18
Ever V. Inkraven
SC |:| Classe Alpha

La plus grande des piscines

ft Ever Inkraven & Léandre Laverny
le samedi 9 juin 2018
Son regard sur elle la fait détourner les yeux quelques secondes. Pas qu'elle soit mal à l'aise, ça ne lui ressemble pas, mais elle n'a pas l'habitude qu'on la dévisage, et elle n'a jamais vraiment su comment réagir à ce genre de choses. L'espace d'une seconde, elle se demande ce qu'il pense en la regardant. Elle se l'est toujours demandé, mais aucune de ses nouvelles capacités ne lui a jamais permis de lire dans les pensées. À part dans les siennes, mais l'intérêt est limité.
Mais le garçon finit par reporter son regard sur la mer et Ever fait de même, trouvant du réconfort dans cette vision de l'infinité. Elle se sent si sereine, entre l'odeur du sel et la vision des vagues, que, pour la première fois de sa vie, elle n'a pas de réaction particulièrement excessive à quelqu'un qui lui dit qu'il ne sait pas vraiment nager. Elle se contente de tourner vers lui un regard surpris, ses yeux écarquillés exprimant une émotion à mi-chemin entre l'incrédulité et et la compassion. Comme ça doit être triste de ne pas pouvoir se baigner à volonté, nager, tourbillonner, profiter de la légèreté soudaine que confère l'eau.

» Tu veux que je t'apprenne?

Presque la même neutralité dans sa voix, quoiqu'un peu plus enthousiaste que la sienne. Il n'y a pas de jugement dans son intonation : les gens qui n'ont pas eu la chance d'apprendre à nager parfaitement ne mérite pas d'être jugés mais d'avoir quelqu'un pour les aider. Elle, tant qu'elle peut passer du temps dans l'eau, tout lui conviendra sans problème. Ici, elle oublie tellement de choses déplaisantes. Elle ferme un instant les yeux pour profiter de l'air de la mer, percevant ses mouvements à côté d'elle sans les voir. La curiosité n'est pas assez forte pour lui faire rouvrir un œil. Non, elle ne soulève ses paupières que lorsqu'il s'adresse à nouveau à elle.

Léandre... Ce n'est pas un nom anglais. L'espace d'un instant, elle se demande d'où il vient, et ça la ramène à son propre pays. L'Irlande lui manque. Elle a presque envie de la rejoindre à la nage, d'ici. Ça ne serait pas bien compliqué, elle n'a pas besoin de remonter à la surface pour respirer et elle nage bien plus vite qu'un être humain. Mais elle ne pourrait pas l'expliquer, et elle sait que son océan est souvent envahi de pêcheurs qui pourraient l'attraper par erreur. La révélation serait... dérangeante.

» Moi c'est Ever.

Elle a répondu avec un petit sourire nostalgique, né de ses pensées précédentes. Est-ce que son pays lui manque, à lui aussi ? Peut-elle vraiment poser la question ? Et s'il ne peut pas y retourner ? Elle n'a pas envie de l'attrister ; la mer n'est pas un endroit pour être triste. Mais elle a envie de discuter avec lui, et même si une petite voix au fond d'elle lui dit que ce n'est peut-être pas vraiment ce qu'elle veut mais ce qu'on lui écrit de faire, elle préfère l'ignorer.

» Ce n'est pas un nom anglais, je me trompe ? Tu es venu de l'étranger ?

Elle aussi, mais ça ne se ressent pas dans son nom. Peut-être un peu dans son accent, on lui a dit plusieurs fois que son accent irlandais était parfois assez marqué quand elle parle, même si elle ne le réalise pas vraiment. Lui aussi a un léger accent, mais il n'a pas parlé assez pour qu'elle sache s'il est vraiment là souvent ou si c'est juste certains mots.
Pose-t-elle trop de questions ? Peut-être. Bavarde petite Ever, on le lui a souvent dit, mais pour une fois qu'elle se sent un peu curieuse à propos de quelqu'un... Un étrange garçon venant à la plage avec une chemise, pour ne pas nager. Un petit mystère, pour l'adepte de l'océan qu'elle est.


Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
Ho |:| En France + Finlande
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 560
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 17
Taille / Poids : 1m85
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Ven 19 Oct - 13:23


La plus grande des piscines
Libre



_Et toi ?

La nageuse ouvrit les yeux qu’elle avait fermés pour se tourner de nouveau vers Léandre. Le regard vairon du jeune homme se contenta de regarder celui orangé de l’inconnue. Il ne savait pas si c’était le fait qu’elle l’ait sauvé autrefois ou qu’elle soit plus jeune et plus petite que lui mais le finlandais n’avait aucune méfiance envers son interlocutrice contrairement au reste du monde. Elle avait une petite lueur de sincérité dans ses yeux crépuscule qu’il aimait beaucoup, très naturelle. Et sa proposition de l’apprendre à nager l’avait certainement légèrement apprivoisé tant c’était spontané.

Léandre avait hoché de la tête naturellement pour refuser gentiment. Il savait nager seulement … il ne gagnerait jamais une course de natation, voilà tout. Il préférait barboter et se détendre calmement comme si c’était une baignoire. Un peu comme les mamies dans les piscines avec leur frite qui discutent tranquillement pendant leur longueur.

_Moi c'est Ever.

Léandre ne comprit pas tout de suite ce que le mot « toujours » venait faire dans sa présentation. Mais heureusement il n’était pas totalement idiot et après deux secondes de réflexion, acquiesça doucement pour faire comprendre à ladite Ever qu’il avait entendu.

Ce n’était pas commun ; Ever

Après, il y avait tout de même des personnes qui s’appelaient Grâce, Prudence, Espérance, Aimé, Honnoré, Désiré. Léandre n’aimait pas vraiment ces prénoms en général, comme si leur parents avaient décidé d’un trait de caractère spécifique à leur enfant alors qu’il venait à peine de naitre.
Mais « Ever » semblait être différent de ces prénoms de vertus. Peut-être justement parce que ce n’était pas une vertu. Ça sonnait bien entre les lèvres, ce mot, il était presque apaisant en y pensant. Les gens préféraient qu’on leur dise « Je reste pour toujours » plutôt que « Je ne partirais jamais ». Une affirmation positive. C’en était presque charmant.

_Ce n'est pas un nom anglais, je me trompe ? Tu es venu de l'étranger ?

Léandre acquiesça une nouvelle fois, avare de paroles. Cependant, il savait bien qu’il ne pouvait pas lui répondre seulement par des hochements de tête de haut en bas et de droite à gauche. Il devait parler, oui, mais ce n’était pas son point fort. Au moins, il pouvait répondre à sa question, ça serait un bon début. Alors, il s’exprima, toujours aussi neutre dans sa voix grave :

_Je suis d’origine française et j’ai grandi en Finlande. Enfin … Je ne peux pas vraiment dire ça parce que je passe tout mes étés en France.

Léandre leva la main pour pointer l’horizon, sa peau un peu trop blanche semblait presque luire au soleil tant elle n’avait aucune trace de brun dans ses pigments. Telle la neige un midi ensoleillé.

_Quelque part là-bas.

Mais dans le sud, il fallait traverser tout le pays pour s’y rendre. Une information que la petite nageuse n’avait pas besoin de savoir. Le jeune homme n’allait pas non plus lui sortir sa biographie, surtout qu’il ne la croisait pas souvent dans les couloirs. Il ne savait pas si elle avait le même age que lui ou un an plus jeune, mais il était certain qu’elle ne faisait pas partie de sa classe si celle de la 3°B. Par déduction, la muse pencherait pour plus jeune que lui vu son gabarit de collégienne.
Mais surtout, ils ne semblaient pas partager les mêmes lieux de détente vu que ses pas ne croisaient pas les siens. Ou alors il n’avait pas fait attention par le fait que tout le monde était habillé de la même façon durant la semaine, ce qui n’était pas anodin.

Puis, Léandre reposa sa main sur le rocher, à coté de celle de sa camarade. La différence de taille de leur paume était presque amusante.
Léandre ne savait pas vraiment retourner les questions, et faire une conversation avec seulement des « et toi » n’était pas vraiment très agréable. Ça montrait bien qu’il n’avait aucune expérience dans les relations humaines. Il devait retourner une question sans tourner en rond, mais comment ? C’était dans ces moments là qu’il aimerait bien que Serah soit là pour lui souffler ce qu’il devait faire. Les yeux de Léandre allèrent de nouveau de perdre dans la mer, mais cette fois il regarda sous son pied les écumes de l’eau se cogner contre leur assise.

_Ever, ce n’est pas commun, comme prénom.





(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 136
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 16
Taille / Poids : 1m58 / 42kg
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Sam 20 Oct - 21:01
Ever V. Inkraven
SC |:| Classe Alpha

La plus grande des piscines

ft Ever Inkraven & Léandre Laverny
le samedi 9 juin 2018
Il n'accepte pas sa proposition de lui apprendre à mieux nager. Dommage, dommage. À vrai dire, aider les gens à expérimenter l'eau comme elle le fait a toujours été l'une des rares interactions sociales qu'elle faisait sans se poser de questions et avec un sourire, comme quand elle a appris à la moitié des gamins de sa classe comment faire des tours sur eux-mêmes sous l'eau, comme de petites torpilles. C'est devenu la mode pendant des semaines, dans son ancienne école primaire. Le souvenir, même si au fond d'elle-même, elle le sait factice, lui tire un sourire.

Alors il n'est pas anglais. Il a beau avoir acquiescé, elle n'avait pas vraiment besoin de ça pour le comprendre mais, même s'il n'est pas le gars plus bavard qu'elle ait rencontré, elle s'estime heureuse de ne pas l'avoir gonflé au bout de trois phrases. Et son sourire s'élargit un peu quand il lui répondit finalement autrement qu'en bougeant la tête. Ever suit le mouvement de la main de son camarade vers l'horizon et hoche doucement la tête, pensive. Un instant, son esprit artistique prend les commandes ; elle se dit qu'il ferait un beau dessin, avec sa peau reflétant la lumière de façon aussi éclatante que les vagues, peut-être plus.

» Toi aussi, c'est une mer qui te sépare de chez toi, alors...

Une voix pensive, autant que l'expression dans son regard avant qu'elle tourne les yeux vers l'ouest. Chez elle, c'est cette mer-là, bien plus loin qui l'en sépare. La Mer d'Irlande. Oui, la mer et toutes les terres d'Irlande également, pour elle qui a toujours vécu sur la côte ouest de l'île. Son territoire serait l'Atlantique si elle rentrait chez elle. Un océan entier de possibilités et, si elle en avait un jour marre de sauter dans les vagues, tout un autre univers autour d'elle. Les terres de son pays.

» Je viens d'Irlande, précise-t-elle alors, reportant son regard sur les vagues.

Pourquoi l'a-t-elle dit ? Sans doute parce qu'il a fait de même et que, bien qu'il ne lui ait pas retourné la question, elle trouve naturel de le faire. Une information pour une autre. Elle ferme les yeux tandis qu'un silence s'installe. Pas un silence pesant ou oppressant, non, juste le bruit des vagues et du vent. un silence agréable dans une conversation qui, étrangement, l'est également. Le jeune homme finit par le briser, avec une phrase qui tire à Ever un petit sourire.

» Mais je ne suis pas commune, comme fille. Il me fallait au moins ça.

La réponse est venue naturellement, exempte de la moindre fausse modestie. Pour quoi faire ? Elle est de trop bonne humeur pour songer à prétendre être humble, et toute personne l'ayant croisée au moins une fois n'y aurait pas cru. Ce nom, elle l'aime. Prénom comme nom de famille, elle sait qu'ils lui correspondent parfaitement, qu'ils ont été créés pour elle, de toute pièce, mais elle les aime autant que s'ils lui avaient vraiment été légués par ses parents.


Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
Ho |:| En France + Finlande
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 560
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 17
Taille / Poids : 1m85
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Dim 21 Oct - 4:20


La plus grande des piscines
Libre



_Ever, ce n’est pas commun, comme prénom.

_Mais je ne suis pas commune, comme fille. Il me fallait au moins ça.

Le jeune homme se mit à rire. Elle ne manquait pas d’air cette petite ! Mais il devait avouer que son audace était amusante. Son audace ou sa modestie inexistante.
Léandre termina par un soupire en souriant avant de regarder de nouveau sa camarade. Il appréciait le sourire qui soulignait les pommettes d’Ever, accentuant presque la rondeur de ses joues de jeune fille.

Mais il fallait bien la faire un peu revenir sur Terre, alors le finlandais lui exprima, cachant difficilement son amusement suite à la phrase d’Ever tantôt :

_On peut dire que tout ceux qui viennent de S’Indarë ne sont pas commun, je pense.

Il espérait qu’elle n’allait pas mal le prendre mais elle ne semblait pas être susceptible comme fille. Sûr d’elle, apparemment oui, mas susceptible ? Elle ne lui a toujours pas donné de tape sur la tête pour la fois où il l’a assommé pour la « délivrer de l’envoutement ». Donc il espérait qu’elle ne lui en voudrait pas de la rendre plus commune parmi les personnes peu communes.

Mais il devait avouer quelque chose qu’il dit avec sincérité, toujours les yeux tournés vers sa cadette :

_En tout cas, c’est un jolie nom.

Léandre lâcha sa jambe pour se redresser et se mettre debout. Il retira sa chemise qu’il laissa tomber sur le rocher sec. Il regarda un instant son épaule où il aurait du avoir un trou béant mais que finalement il ne lui resta aucune séquelle de ce moment, ni pour lui, ni pour personne.
Le jeune homme passa une main sur sa nuque où résidait son cristal d’un blanc pur tel les premiers flocons de neige de l’année.
Son tatouage de phénix était bien visible sur sa peau laiteuse, telle une tache d’encre sur le voile d’une mariée. Et son cristal se confondait entre ses cheveux d’argent et sa peau un peu trop blanche, mais tout de même visible sur sa nuque.
En temps normal, il prenait bien soin de ne pas le montrer vu que c’était apparemment rare d’être un purity. C’était comme exposer au monde que l’on était un être qui n’avait pas de tare particulier alors que le jeune homme savait qu’il était bourré de défauts. De plus, il ne voulait pas rabaisser qui que ce soit en s’exposant ainsi, consciemment ou non. Mais là il n’avait pas vraiment le choix s’il voulait faire trempette, à moi de ruiner sa jolie chemise noire. Alors t’en pis, la petite Ever verrait et son tatouage, et son cristal.

Puis, le finlandais descendit doucement du rocher dans la mer froide, mais bien plus chaude que l’océan. Il serra un peu les dents alors que l’eau venait lui chatouiller le ventre, traversant son short pour englober tout le bas de son corps. Après deux pas dans l’eau, il se retourna vers Ever et alla vers elle pour lui tendre la main, un léger sourire sur ses lèvres alors que la brise chatouillait doucement ses cheveux argentés.

_Y a-t-il autre chose que je dois savoir sur ton originalité ?



(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 136
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 16
Taille / Poids : 1m58 / 42kg
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Dim 21 Oct - 13:25
Ever V. Inkraven
SC |:| Classe Alpha

La plus grande des piscines

ft Ever Inkraven & Léandre Laverny
le samedi 9 juin 2018
Oh, elle l'a fait rire. Amusant, de considérer qu'il est l'un des rares à réagir comme ça. Quand elle fait ce genre de commentaires, la plupart des gens la regardent avec un air exaspéré. Même si sa réponse donne un air un peu plus narquois au sourire de la jeune fille. Oh, tous pas communs, vraiment ?

» Mais moi je suis unique, voyons.

Elle rit légèrement, se redressant un peu en posant ses bras sur ses genoux. Puis elle tourne la tête vers lui et le regarde un moment, avec sa peau qui brille au soleil, ses cheveux blancs et sa chemise sur la plage. Effectivement, il ne peut pas prétendre être commun, lui non plus.

» Je veux bien t'accorder que tu es original aussi. Me supporter, ce n'est pas commun, il paraît.

En est-elle triste ? Pas vraiment, mais c'est vrai qu'il est rare que ses conversations soient particulièrement amicales. Elle y a sa part de responsabilité qu'elle assume sans trop de problèmes : difficile d'être aimable et agréable quand son humeur générale varie entre l'ennui ou la certitude qu'elle ne parle qu'à des pnjs sans sentiments. Finalement, elle doit reconnaître qu'il a eu de la chance, de tomber sur elle ici et non dans l'école. Ou bien peut-être que le fait de lui avoir sauvé la vie deux fois la rend naturellement plus amicale. Elle sourit en entendant son compliment, sans prononcer le "je sais" auquel beaucoup de ses camarades se seraient attendus.

D'instinct, Ever relève la tête en le voyant se lever. Il est... plus grand qu'elle l'imaginait. Certes, elle est assise et il paraît sûrement beaucoup plus grand d'en bas, mais tout de même... Presque tout aussi naturellement, son regard se pose sur son tatouage et le sourire de ses lèvres disparaît pour laisser la place à une expression admirative. Il est... magnifique. Tellement qu'elle remarque à peine le cristal qui brille juste au-dessus, sur sa nuque. Ses yeux sont absorbés par le phénix qui orne sa peau, au point qu'elle réalise à peine que sa main s'est décollée du rocher comme si elle voulait suivre les contours du dessin du bout des doigts. Quand elle s'en rend compte, elle ramène aussitôt sa main vers elle, la posant sur ses jambes.

Déjà, Léandre a quitté le rocher pour s'avancer dans l'eau, et elle ne décroche ses yeux du tatouage que lorsqu'il se tourne vers elle, la main tendue dans sa direction. Là, elle réalise qu'elle a passé les dernières minutes absorbée par la vision de son corps. Par un tatouage et pas autre chose, peut-être, mais ça ne l'empêche pas de rougir brusquement, d'espérer qu'il n'a pas remarqué ou n'a pas imaginé quoi que ce soit. Elle se reprend vite, cela dit, tendant un main hésitante vers la sienne pour accepter son aide et descendre dans l'eau avec lui. Il est vraiment plus grand qu'elle, maintenant qu'ils sont debout côte à côte. Elle doit pencher la tête pour espérer le regarder en face.

» Je... dessine depuis que j'ai onze ans. Je ne sais pas si on peut dire que c'est original, mais...

Une réponse maladroite à sa question, au moment où elle se souvient qu'il lui a posé. Elle n'est même pas sûre que le dessin puisse être casé dans son "originalité", mais c'est la seule chose qui lui est venue à l'esprit. Elle ferme les yeux une seconde, remet ses pensées dans l'ordre.

» Ton tatouage est magnifique.

De quoi expliquer sa légère absence quand elle l'a aperçu, histoire qu'il n'y ait aucun risque qu'il imagine quoi que ce soit d'autre, et puis c'est normal pour une dessinatrice de jauger la qualité d'un dessin. Ça lui arrive souvent, mais d'ordinaire elle fait ça devant des dessins sur papiers ou sur toile, pas devant des tatouages. Il faut dire qu'elle n'a pas l'occasion d'en voir souvent.


Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
Ho |:| En France + Finlande
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 560
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 17
Taille / Poids : 1m85
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Dim 21 Oct - 23:29


La plus grande des piscines
Libre




_Y a-t-il autre chose que je dois savoir sur ton originalité ?

La demoiselle finit par accepter la main que lui tendait le jeune homme pour l’aider à descendre des rochers. Lorsqu’elle se retrouva dans l’eau, les pieds sur le sable  à la même hauteur que la muse, Léandre baissa les yeux pour la regarder.
Effectivement, il y avait presque trente centimètres qui les séparaient, c’était assez amusant. Ever ressemblait d’avantage à une collégienne ce qui la rendait innocente malgré son caractère et mignonne de surcroit.

_Je... dessine depuis que j'ai onze ans. Je ne sais pas si on peut dire que c'est original, mais...

Léandre esquissa un sourire. Elle avait l’air d’avoir moins d’assurance la petite pour ne trouver que cette réponse à lui sortir par rapport à ces petites punch de tantôt. Il ne savait pas ce qui l’avait déstabilisé comme ça mais espérait que ce n’était pas à cause de lui. Léandre savait qu’il n’était pas un bon pactisant social et qu’il pouvait dire des choses qui pourraient être mal interprété. C’était certainement pour ça qu’il ne parlait pas beaucoup, ça évitait de faire de monstrueuses bêtises parfois irréversibles.

Ever dessinait depuis qu’elle avait onze ans ? Mais qu’elle âge avait-elle maintenant ? Quatorze, quinze ans ? Seize ans maximum. Donc environ quatre ans à vrai dire. Mais si elle en parlait c’était surement parce qu’elle ne doutait pas de ses capacité artistiques. C’était important de ne pas douté de ses qualités. Cela rendit le jeune homme curieux de son niveau, mais il n’allait pas lui demander de lui montrer ses croquis, à moins qu’elle n’était venus avec son carnet à dessin. Même en étant venue avec, le finlandais essayait de ne pas montrer de curiosité intrusive et trouverait bien une meilleure occasion de lui demander de partager ses œuvres.

_Ton tatouage est magnifique.

Le sourire de Léandre s’élargit et il lui montra gentiment ses dents blanches avant que ses lèvres ne se referment, gardant tout de même un sourire enjoué sur le visage. Ever semblait sincère et c’était vraiment plaisant. Léandre pouvait se montrer très froid et distant mais il appréciait beaucoup la franchise. Une qualité que semblait avoir Ever, ça et la fausse modestie. Pour l’instant il trouvait cela amusant, à voir si c’était seulement pour rire ou elle était véritablement hautaine. Mais il doutait tout de même qu’elle se croit réellement la meilleure du monde.
Le jeune homme lâcha la main de sa cadette avant de dire, la voix enchantée par le compliment :

_Merci.

Il n’était décidemment pas bavard … mais …
Léandre posa pendant deux secondes son index sur la joue d’Ever, la pokant gentiment, avec un sourire moqueur sur ses lèvres. Elle l’avait mis d’humeur taquine et il devait avouer que sa gêne de tantôt avait quelque chose d’attendrissant. Surtout pour une personne qui affichait beaucoup d’assurance.

_Tu n’es pas mal non plus.

Le jeune homme eut un léger rire entre ses dents avant de s’éloigner, fermer les yeux en s’accroupissant pour mettre la tête sous l’eau afin d’humidifier tout son corps. En remontant, il passa une main sur sa chevelure, qui semblait s’avantage à des filets d’argents, luisant sous le soleil, pour les envoyés en arrière. Certaines mèches retombèrent sur son visage mais le fait d’être mouillé dégageait ses traits plus qu’à l’accoutumé.

Il avait repris un visage neutre. Les émotions n’étaient jamais longues chez la muse. Ironique pour un être qui les contrôlait. Léandre tourna ses yeux vairons vers la rouquine et affirma, le timbre de voix tout aussi neutre :

_Un peu froid, mais agréable en effet.




(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 136
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 16
Taille / Poids : 1m58 / 42kg
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Mar 23 Oct - 19:00
Ever V. Inkraven
SC |:| Classe Alpha

La plus grande des piscines

ft Ever Inkraven & Léandre Laverny
le samedi 9 juin 2018
Son assurance en a pris un grand coup. Ça ne lui arrive que rarement d'être mal à l'aise, mais ça lui arrive aussi rarement de faire une fixette pareille sur quelqu'un. Enfin, sur un dessin. Elle arrive cependant à reprendre une contenance à peu près stable avant de le complimenter sur le tatouage qui l'a tant absorbée. Quitte à l'avoir trouvé beau, autant en faire part, ça serait dommage que cette information reste secrète. Et puis ça lui permet, de son côté, de justifier son attitude un peu bizarre, même s'il n'a pas l'air de l'avoir noté – ou alors il est trop poli pour le faire remarquer.
Le sourire qu'il lui offre en réponse suffit de la convaincre que cette petite phrase, ce compliment si rare chez elle, était une bonne idée. C'est la deuxième fois aujourd'hui qu'elle le voit sourire. Les circonstances de leur première rencontre ne donnaient pas matière à être enjoué, mais il ne lui avait pas paru être un garçon très souriant de base. Elle laisse doucement sa main retomber le long de sa jambe quand il la lâche, réalisant au passage qu'il la tenait encore, et hausse doucement les épaules avec un sourire à son remerciement, l'air de dire "je ne fais qu'exprimer ce que je pense".

Elle penche légèrement sa tête sur le côté quand il pose son doigt sur son visage, fronçant très légèrement les sourcils en voyant son sourire changer de forme. Familier, puisque c'est le genre qu'elle fait souvent. Ça n'empêche pas ses yeux de s'écarquiller à son commentaire, et elle sent le rouge lui monter aux joues bien avant qu'il se détourne sur un petit rire.
Quoi ? Comment ça, pas mal non plus ? Ever reste interdite un moment, les bras ballants comme si elle venait d'entendre la chose la plus incroyable au monde. Et quand ses yeux parviennent à bouger à nouveau, c'est pour se fixer sur les reflets de lumière dans ses cheveux. Un beau dessin, oui. Elle déglutit en se forçant à relativiser. C'est sûrement ce qu'il est ; un beau dessin ou une description qui le met en valeur.

Cette remise au point de ses pensées l'aide à avoir l'air un peu plus sereine lorsqu'il se tourne à nouveau vers elle. Oui, c'est un personnage, quelqu'un le fait agir comme ça. Pourquoi ? En vérité, elle n'a pas vraiment envie de se poser la question. Le retour à la réalité, sa réalité, lui permet juste de remettre la gêne de côté mais l'environnement, l'eau qui lui chatouille les jambes, l'odeur marine, les couleurs du soleil qui se reflètent autour d'elle ; contrairement à l'école et à Londres, elle a trop envie que tout ce qui l'entoure soit réel. Elle préfère faire semblant d'y croire. Faire semblant d'être normale, pour une fois – enfin, relativement normale. Aussi normale que toute les personnes qui ne sont pas au courant pour la fiction dans laquelle ils évoluent.
Stupides ou chanceux, selon son humeur. Aujourd'hui, elle aurait tendance à les penser chanceux.

» Ah, elle est froide ? Désolée je... je ne m'en rends pas vraiment compte.

Bon, il a aussi dit que c'était agréable, donc c'est qu'elle ne doit pas être gelée non plus, mais elle a un peu de mal à jauger la température de l'eau : sa peau est faite pour la protéger du froid quand elle nage, ça rend donc un peu difficile de savoir si elle devrait grelotter ou se baigner sans difficulté.

» Ne tombe pas malade à cause de moi, ça serait dommage juste avant les vacances.

Surtout s'il rentrait chez lui et voulait profiter de temps passé avec sa famille, chose difficile à faire quand on est cloué au lit par un rhume ou quelque chose du genre.


Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
Ho |:| En France + Finlande
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 560
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 17
Taille / Poids : 1m85
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Mar 23 Oct - 22:39


La plus grande des piscines
Libre



_Un peu froid, mais agréable en effet.

_Ah, elle est froide ? Désolée je... je ne m'en rends pas vraiment compte.

Léandre s’accroupit dans l’eau pour s’habituer à la température du grand bassin. C’était certainement la différence entre l’air et l’eau qui la rendait froide. Mais elle était surtout rafraichissante compte tenu du soleil brulant de l’été.

Le jeune homme pensa un instant à la Finlande où il ne devait pas faire si chaud que ça. Mais de toute façon il n’y allait pas s’y habituer longtemps puisse qu’il passerait la moitié de ses vacances en France avec sa famille. C’était simplement dommage que Serah ne puisse pas être avec eux à cet instant, il aurait énormément aimé l’avoir avec lui ces deux mois avant de ne plus la revoir avant un moment. Mais ce n’était pas grave, il allait d’autant plus apprécier ce mois d’été en Finlande avec elle.

_Ne tombe pas malade à cause de moi, ça serait dommage juste avant les vacances.

Tomber malade ? L’eau n’était pas gelée non plus et Léandre n’était pas une petite nature. Il ne fallait pas qu’Ever se sente coupable, elle ne l’avait pas poussé dans l’eau non plus, mit un couteau sous la gorge ou ce genre de chose. Il avait choisi d’aller dans l’eau. De même, la seule chose qu’il pouvait attraper un petit rhume qui serait bien vite partie.
Mais la muse n’allait pas lui faire part de ses pensées, c’était inutile de débattre là-dessus. Bien qu’avec cela il pourrait lui demander si elle avait la possibilité de rentrer chez elle et retrouver sa famille … Non, mauvaise idée. Si Ever ne pouvait pas, peut-être que cela la rendrait triste et Léandre n’était pas en mesure de gérer la tristesse d’une personne.  

Le jeune homme suivit le regard de son interlocutrice sur l’eau miroitant le ciel avec ces petits éclats de lumières border par le soleil. Puis, il releva ses yeux vers la demoiselle et lui intima, tout aussi impassible que tantôt :

_Tu savais que les finlandais se baignaient dans de l’eau gelée après quinze minutes dans un sauna ?

Certain pourrait dire que ce pays était fou mais c’était simplement une tradition. Tout comme la Saint Patrick en Irlande ou même la Tomatina en Espagne. Les Finlandais et leur sauna … une grande histoire d’amour. Léandre eut la chance d’avoir eut une éducation française malgré le pays qui l’a vu grandir et peut rire des traditions finlandaises sans les insulter.
D’ailleurs, bien que ça paraisse inhumain de passé de +35°C à -35°C, il était prouvé par certain que ça valorisait la circulation du sang et que c’était très bon pour la santé.

Léandre brassa doucement l’eau en revenant vers la petite, restant accroupis dans l’eau pour garder son corps dans la mer. Il commençait déjà à s’habituer à la température aquatique, transformant peu à peu le froid en agréable fraicheur berçant les pores de sa peau.
Le jeune homme du lever les yeux vers sa cadette lorsqu’il arriva près d’elle. C’était amusant. Il ne voyait quasiment jamais les gens d’en bas en vu de sa taille et du fait qu’il faisait toujours partie des personnes les plus grandes de sa classe. Voir les autres d’un autre point de vu avait quelque chose d’hilarant.
De ce point de vue, justement, il vit que les deux mèches de devant que possédait Ever avaient des sortes de … ventouses ? Oui. Cela voulait bien dire qu’elle avait deux tentacules qui encadraient son visage. C’était vraiment singulier. Est-ce qu’elles étaient lourdes ? Est-ce que ça lui faisait mal si elle les attachait ou même les touchait ? Léandre était bien curieux mais il ne voulait pas paraitre intrusif et garderait ses questions pour lui, avec de la chance, la rouquine en parlerait d’elle-même.

Léandre demanda alors, continuant d’onduler l’eau autour de lui, le visage neutre :

_Tu t’inquiètes souvent pour les gens, comme ça ?



(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 136
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 16
Taille / Poids : 1m58 / 42kg
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Dim 28 Oct - 18:32
Ever V. Inkraven
SC |:| Classe Alpha

La plus grande des piscines

ft Ever Inkraven & Léandre Laverny
le samedi 9 juin 2018
Froide ou non, son camarde semble s'habituer plutôt vite à la différence de température. Enfin.. n'a-t-il pas dit qu'il avait vécu en Finlande ? Si c'est vraiment le cas, il doit avoir l'habitude du froid. Elle a beau être assez mauvaise en géographie, comme dans beaucoup d'autres matières, elle a une assez bonne mémoire visuelle pour se rappeler que la Finlande fait partie des trois pays au nord, et que le nord est la zone la plus froide d'Europe. Il ne tarde d'ailleurs pas à lui confirmer sa pensée avec sa petite anecdote, quoique la façon dont il le dit laisse quand même penser qu'il ne s'inclut pas dans le lot. Elle hausse un sourcil avant de simplement poser la question.

» Mais toi non ? Tu as dit que tu avais grandi en Finlande mais... tu n'étais pas tenté par les bains glacés ?

Son petit sourire joueur habituel commence à reprendre sa place, tandis qu'elle se demande si elle ne l'aurait pas fait, elle. Plonger dans un bain d'eau glacée après un sauna... peut-être pas le sauna, à bien y réfléchir, les fortes chaleur c'est bien mais ça lui donnait rapidement l'impression de se dessécher... raison pour laquelle elle aurait sans doute été la première à se jeter dans l'eau. Heureusement qu'elle ne pouvait pas faire d’hypothermie dans son élément.

À force de le regarder barboter dans l'eau, elle commence à ressentir une envie presque irrépressible de plonger à nouveau, mais l'intérêt pour cette conversation la retient sur le moment. Elle se contente de s'agenouiller dans l'eau près de lui après qu'il l'a rejoint, prenant des poignées de sable dans ses mains pour le sentir s'écouler hors de ses doigts au rythme des mouvements de l'eau. Une vieille habitude, dont elle ignore plus ou moins l'origine. Ou plutôt dont elle ignore volontairement l'origine.
Sa question lui tire une mine perplexe. S'inquiéter pour les gens ? Non, pas vraiment. Difficile de s'inquiéter quand on a conscience d'évoluer au milieu de personnage de papier et d'encre, ou dans son cas d'encre numérique. Ça doit être l'effet de l'océan. Ici, elle se sent plus réelle que jamais, sans doute transmet-elle ça aux gens qui l'entourent. Elle veut croire qu'ils sont réels, alors elle agit un peu comme s'ils l'étaient. De là à dire qu'elle s'inquiète, le mot est peut-être un peu fort.

» Hm non, c'est pas vraiment mon genre. Ça doit être parce que je suis de bonne humeur.

Bonne humeur ou influence extérieure. Ses yeux se posent un instant sur son sac puis elle hausse les épaules. Non, elle aura le temps de vérifier plus tard, quand elle mettra à nouveau les pieds dans le bus la conduisant à son quotidien et les PNJ qui le peuplent ; rien que l'idée l'ennuie d'avance. Pour l'instant, elle ne veut pas savoir ce qui y est écrit. Ni poser la moindre question.

» Après tout j'ai pas assez souvent l'occasion d'aller à la mer. Et se baigner dans la Tamise c'est... différent.

Ennuyeux, compliqué car les bords d'un fleuve sont naturellement plus fréquentés que certaines plages, peuplé de sirènes et autres PNJ aquatiques qui n'ont aucun semblant d'intérêt. Moins agréable aussi. Un fleuve n'a rien de comparable à la beauté de la mer.


Revenir en haut Aller en bas
Léandre Laverny
Ho |:| En France + Finlande
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 560
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 10/02/2002
Age : 17
Taille / Poids : 1m85
Nationalité : Français-Finlandais
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t96-la-musique-est-la-langue-des-emotions http://sin-theatre.forumactif.com/t98-je-me-souviendrais-de-ton-visage#323 http://sin-theatre.forumactif.com/t204-bulletin-de-leandre http://sin-theatre.forumactif.com/t131-le-club-de-musique#528

Dim 28 Oct - 19:36


La plus grande des piscines
Libre



_Tu t’inquiètes souvent pour les gens, comme ça ?

Ever était maintenant elle aussi assise dans la mer, prenant des poignées de sables. Léandre regarda un instant son profil. C’était rare pour lui de parler autant avec une personne qu’il venait de rencontrer. Enfin … bien qu’ils s’étaient rencontrés autrefois, c’était des circonstances différentes et ils ne s’étaient échangés aucun mot, seulement adressé des regards entendus.
Peut-être était-ce pour cela que la conversation ne le dérangeait pas ? Parce que ce n’était pas la première fois qu’ils se rencontraient officieusement ? Aucune idée. Mais le jeune homme savait qu’il devait profiter de ça avant de retourner à l’école et dans sa bulle impénétrable.

_Hm non, c'est pas vraiment mon genre. Ça doit être parce que je suis de bonne humeur.

Le regard de Léandre retourna vers la mer. Elle l’avait dis avec beaucoup de désinvolture, ce n’était pas une blague. Ever semblait avoir quelque chose de différent par rapport aux autres, surement cet étrange nonchalance lorsque ses pensées vaguaient à autre chose. Mais au moins elle répondait, ce n’était pas comme Bethany qui se contentait d’hausser les épaules ne silence de manière assez mal poli. Léandre ne savait pas vraiment quoi en pensait. Peut-être qu’il l’ennuyait tout simplement ?

_Après tout j'ai pas assez souvent l'occasion d'aller à la mer. Et se baigner dans la Tamise c'est... différent.

La muse acquiesça doucement. Est-ce que Ever avait des contraintes raciales liés à la mer et que loin de l’eau elle ne e sentait pas bien ? Un peu comme lorsqu’Edelweiss est loin de son oiseau, sa race de psyché limite la séparation de leurs deux âmes.
Beaucoup de question tournait dans la tête de la muse. Il avait beaucoup à apprendre sur le monde magique, surtout qu’il n’était pas venu en septembre comme tous élèves de l’école et le fait de se retrouver dans une classe qui étaient déjà plus ou moins habitué à leur nouvelle condition était déroutant.

Le jeune homme releva la tête vers l’horizon avant de répondre :

_Je dois être chanceux que tu sois de bonne humeur dans ce cas.

Puis, il se tourna vers Ever et fixa ses cheveux un instant. Plus précisément ses tentacules. Léandre ne savait pas s’il devait être fasciné ou intrigué. Il avait déjà vu des personnes avec des écailles, avec des ailes, des oreilles pointus ou mêmes des hybrides de canins et félins mais c’était la première fois (sans compter son double) qu’il voyait des tentacules à la place de cheveux et il fallait avouer que cet aspect orignal était hypnotique.

_Je ne voulais pas être indiscret mais …

Léandre poka une des tentacules d’Ever. La matière était étrangement lisse mais il n’avait pas toucher la tentacule assez longtemps pour émettre une autre opinion là-dessus. Il espérait silencieusement qu’elle n’y était pas sensible et qu’il ne lui avait pas fait mal. Bien que ça aurait été difficile à vivre d’avoir une partie sensible de son corps exposé ainsi.
Peut-être que Léandre allait s’engager sur un sujet sensible mais il ne pouvait pas le savoir s’il ne posait pas la question :

_Tes tentacules ne sont pas lourdes à porter ? Elles ne te font pas mal ?




(c) Bethany sur Sin Theatre
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 136
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 16
Taille / Poids : 1m58 / 42kg
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Lun 29 Oct - 14:23
Ever V. Inkraven
SC |:| Classe Alpha

La plus grande des piscines

ft Ever Inkraven & Léandre Laverny
le samedi 9 juin 2018
L'eau lui fait du bien. Un petit sourire rêveur flotte sur ses lèvres tandis qu'elle quitte sa position agenouillée pour s'asseoir, enfonçant ses pieds dans le sable. Les grains s'agitent autour de ses orteils et elle ferme les yeux, hochant doucement la tête à sa remarque. Ouais, chanceux qu'elle soit de bonne humeur... elle ne peut pas le contredire.

» Sûrement. Il paraît que je suis difficile à supporter.

Elle n'en conçoit aucune amertume : elle le sait. En vérité, elle l'assume et le vit très bien, d'être un peu peste sur les bords, un peu désagréable. Sa sœur est pire, et tant qu'elle ne devient pas une bimbo girly, faire quelques conneries en jouant les rebelles lui semble convenable. Elle n'a juste pas envie de ressembler à la masse, et elle veut s'amuser, dessiner, faire quelques tags et quelques petites infractions. Alors difficile à supporter ? Elle peut vivre avec, surtout si elle a des moments de bonne humeur comme aujourd'hui. Elle n'en a pas grand chose à faire de l'opinion des autres.

Ever sent son regard sur elle, entrouvre les paupières pour voir qu'il la fixe avec une expression difficile à analyser. Il a l'air... intéressé, ou curieux, et un air d'interrogation passe sur le visage de la jeune fille. A-t-elle fait quelque chose de bizarre ? Ça ne la surprendrait pas outre mesure mais elle n'a pas l'impression d'avoir agi étrangement. La phrase qu'il commence à prononcer la fait froncer les sourcils, jusqu'à ce qu'il approche sa main de son visage – faisant au passage remonter le souvenir d'un peu plus tôt et un peu de rouge à ses joues – pour toucher un de ses tentacules. Elle hausse un sourcil. Qu'est-ce qu'il...
Ah, des questions qu'il se pose ? C'est vrai qu'elle n'a pas hérité de la mutation la plus commune possible.
Lourds ? Douloureux ?

» Euh non... pas vraiment. Enfin c'est comme avoir une grosse tresse de chaque côté de la tête.

Pour l'instant, ils sont encore petits, mais même quand ils avaient la longueur la plus grande qu'elle ait vue jusque là, ils ne pesaient pas beaucoup plus lourd que des cheveux normaux. Assez pour qu'elle ait conscience de leur présence, surtout quand le reste de ses cheveux était très court. Maintenant qu'elle les laisse pousser pour atteindre à peu près la même longueur et pouvoir mieux camoufler ses tentacules, elle s'en rend un peu moins compte. Ever les ramène en arrière d'un geste.

» Et puis ils ont un côté pratique, parfois.

L'encre, en temps normal, qui lui permet de dessiner en permanence. Quand ils sont plus longs, ils l'aident aussi à nager plus vite, chose qui est difficile avec leur taille actuelle. Parce qu'à part brasser un peu d'eau autour de son village et moyennement la ventiler, l'utilité est limitée.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: East London :: Aéroport Londres-Cité :: Ailleurs en Angleterre-
Sauter vers: