Sin Theatre


 

Un endroit parfait pour une sieste [Weiss]

Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 98
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 15
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Jeu 20 Sep - 13:31
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année

Un endroit parfait pour une sieste

ft Ever Inkraven & Edelweiss Winterberger
le mardi 1er mai 2018

Retour à la "normalité", façon de parler. En tout cas, toute cette histoire de nouvelle magie semble belle et bien terminée. Plus d'objets en plastique rose, ni de couronne, de sceptre, de tenue en plumes blanches ; plus de pouvoir de domination d'autrui ni de déformation de la réalité, non plus. Ceux-là lui manqueront. Depuis sa chambre, avec son vrai pouvoir, elle a tenté de reproduire la couronne qui lui avait donné ces capacités et arraché pour deux semaines ses hideux tentacules, mais elle n'a réussi qu'à dessiner un objet simple, sans pouvoirs. Par dépit, et à défaut, elle s'est donc résolue à reproduire aussi son sceptre, pour la nostalgie, laissant les deux objets, souvenir intemporels, trôner sur sa table de nuit et sa commode. Un peu kitch pour elle, mais elle trouvera plus tard un autre endroit où les ranger. J'imagine que ce n'est pas toi qui a décidé qu'ils ne fonctionneraient pas ? Dommage, c'était amusant de pouvoir contrôler les gens et d'avoir deux apparences. Et, sans vouloir te vexer, d'avoir oublier ton existence. Tu aurais pu m'épargner le retour de ça Question de cohérence, jeune fille. Et puis je te manquerais. N'en soit pas si sûre. Urm. Bon allez, range ça. Tu as pas autre chose à faire au réveil ?

Bref. Une journée de cours redevenus normaux l'attend et elle s'y rend en soupira, son sac à dos contenant le précieux carnet qu'elle a ouvert au retour de son pouvoir. lui aussi, souvenir intemporel et détaillé de ses dernières actions. Elle le relit, parfois, par nostalgie de cette petite phrase qui l'a tant fait vibrer.
Kneel to my power.

La journée de cours se passe, comme tant d'autres, sans accrocs. Pas d'accidents causés par son pouvoir, de petites guéguerres de classes, de confrontation conflictuelle avec un professeur. Mais elle se sent fatiguée. l'énergie inhérente à ses capacités accrues de magical girl lui manque, et le retour à son corps normal lui a laissé un grand vide. Elle a juste envie de s'effondrer dans son lit et de sombrer. mais les étages sont encore fermés. Ever pousse un soupir devant la porte verrouillée menant aux chambres. L'infirmerie et la salle commune ne sont jamais assez calmes. Elle pourrait simplement attendre qu'il soit 16h, mais elle n'a jamais été spécialement patiente et, en plus, un imbécile a cru bon, ce midi, de renverser un truc sur son uniforme. Autant faire un crochet par la buanderie histoire de passer le temps.

En tout cas, tout ça n'était pas prémédité. En rejoignant la laverie, elle avait simplement l'intention de rincer et sécher son uniforme, puis d'espérer qu'il serait assez tard pour rejoindre sa chambre une fois le tout terminé. Elle s'est donc assise pour somnoler sur son banc en bouquinant son carnet pendant un long moment, jusqu'à ce que son regard accroche une machine de grande taille. Pour les couettes, sûrement. Une idée lui vient à l'esprit, qu'elle aurait dû trouver étrange mais qui, dans sa logique, lui épargne simplement deux escaliers à monter. Après avoir calculé l'espace disponible d'un regard, Ever sourit et s'installe tranquillement dans le tambour de la machine, porte semi-fermée, un tee-shirt en guise d'oreiller et pour lui cacher la lumière.
C'est un peu humide, parfait pour son corps de calamar, on a certes vu plus confortable mais elle a déjà fait pire, et elle est bercée par le ronron de l'autre machine.
En somme, un endroit parfait pour une sieste.


Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 390
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Dim 23 Sep - 20:53


Un endroit parfait pour une sieste




Quinze jours s'étaient écoulés depuis ce fameux soir... Si le groupe avait réussi à défaire leurs ennemis, la jeune fille ne se sentait pas triomphante pour autant. Certes, ils avaient mis un terme à toute cette histoire de froufrou et de paillettes. Certes, toutes les personnes auxquelles elle tient en étaient ressorties vivantes mais.. L'une des filles était redevenue un fantôme en récupérant sa race... Meldoy l'avait transpercée de sa rapière.. Elle pouvait encore sentir la plaie juste en dessus de ses poumons.. Non, ce n'était définitivement pas une victoire. Juste... un combat. Et ce combat avait laissé des séquelles morales irréversibles.

Edelweiss posa une main sur son front avant de pousser un profond soupir. Si seulement elle pouvait simplement effacer sa mémoire. Ou bien l'altérer pour la rendre plus supportable. Chaque nuit, elle a peur de s'endormir et de faire des cauchemars. Chaque matin, elle porte un regard inquiet sur sa table de nuit pour s'assurer qu'aucun objet non identifié avait été posé dessus. Et chaque jour, elle ne peut s'empêcher de penser aux événements, de revoir des images de ce soir là, d'entendre les voix de ses amies. Elle n'aurait jamais dû les entraîner avec elle. Elle n'aurait jamais dû...

Perdue dans ses pensées, son attention s'était focalisée sur le carré bleu de la fenêtre. Le menton reposé dans sa paume de main, les yeux perdus au travers le ciel, pendant un long moment elle avait décroché du cours. Ce genre de choses étaient si rares qu'elle sursauta lorsqu'elle s'en aperçu, retournant vivement la tête vers le tableau avant de récupérer son stylo pour prendre des notes. Elle perd de son sérieux... Mais la sonnerie ne lui laissa pas le temps de rattraper le retard qu'elle avait accumulé pour cette leçon et elle se résigna à ranger ses affaires. Sa journée de cours venait de se terminer et elle devait passer à la laverie pour récupérer un sac d'affaire qu'elle avait oublié la veille. Décidément, elle était vraiment distraite en ce moment...  Sans attendre, elle se dirigea donc vers la buanderie de son éternel petit pas vif, glissant entre les élèves agglutinés dans les couloirs. Tss... Toujours la foule. Elle déteste la foule. Et malheureusement, dès que la sonnerie retentissait, des groupes entiers de personnes se bousculaient joyeusement. Tout ce qui pouvait la déranger en sommes...

Edelweiss poussa un petit soupir en même temps que la porte de la buanderie. Elle donna un regard circulaire au sol, se souvenant de l'inondation qui l'avait envahi il y a quelques mois. Bon, apparemment, il n'y avait rien à signaler aujourd'hui. Tant mieux, la jeune fille n'avait absolument aucune envie de se retrouver à nouveau dans une situation improbable.
Sans plus attendre, elle se dirigea vers la petite salle du fond. Si sa mémoire était exacte, son sac devrait se trouver dans le coin au fond. Une vague de soulagement retomba sur ses épaules en voyant qu'il n'avait pas bougé. L'oublier ainsi pendant une journée entière était la meilleure idée du monde si elle voulait se le faire voler. Mais visiblement, les gens étaient restés honnêtes ou bien le sac s'était rendu assez invisiblement pour que personne ne fouille dedans. Mais, par précaution, elle vérifia tout de même son contenu. Bien, tout était en ordre.

Une fois l'inspection terminée, la jeune fille récupéra son bien pour l’entraîner dans la salle où se trouvaient les machines à laver avant d'ouvrir l'une d'elles. Si elle avait oublié son sac de vêtements c'était parce qu'elle avait également omit de mettre son linge à laver. Ainsi, elle remplit la machine de ses habits, ajoutant de la lessive avant de la mettre en route. Et puis elle s'appuya contre le mur, attendant que son linge soit lavé. De toute façon elle n'avait rien d'autre à faire. Le dortoir étant fermé à cette heure-ci, les seules possibilités qu'il lui restaient se résumaient à ce passage à la laverie et puis à la bibliothèque.

Mais un mouvement étrange attira son attention. Intriguée, la jeune fille se dirigea vers le tambour de la machine et en ouvrit la porte pour constater la présence de.. d'une personne?! Edelweiss se recula vivement. Mais que faisait une personne dans ce petit compartiment? De plus... en y regardant de plus près, elle cru reconnaître cette petite demoiselle. La fille aux tentacules qu'elle avait rencontré dans ce même endroit ou bien le petit cygne blanc qui l'avait aidé à vaincre leur ennemis. Que faisait-elle ici?

- Qu'est-ce que tu fais dans cette machine à laver?


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 98
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 15
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Jeu 27 Sep - 23:34
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année

Un endroit parfait pour une sieste

ft Ever Inkraven & Edelweiss Winterberger
le mardi 1er mai 2018

Le ronronnement régulier la plonge dans un demi-sommeil agréable, sans rêves envahissants, sans bruit dérangeant. Elle est juste là, confortablement installée contre toute attente, en train de se reposer de sa journée trop fatiguante et trop longue pour son petit corps de calamar, quand elle entend une voix. Une voix familière, qui la force doucement à émerger du sommeil. Elle... il lui semble la reconnaître. Ever cligne des yeux pour essayer de les rouvrir convenablement, avant de tourner la tête. Ah, oui, ce visage lui est familier. Et une fois cette constatation faite, le sens de la phrase parvient à traverser les brumes de son sommeil. Presque aussitôt, Ever hausse les épaules.

» Je dors, question suivante.

Elle baille ostensiblement en prenant à peine le temps de cacher sa bouche avec le dos de sa main. La fille qui vient de la tirer de sa sieste est celle avec qui elle a combattu les monstres, certes, une alliée non-négligeable contre la chèvre-facteur et dans le combat des sous-sols, mais Ever n'oublie pas que c'est à cause d'elle qu'elle s'est retrouvée avec un avertissement et à devoir assister la femme de ménage de l'école. Son appréciation est... mitigée. Elle lui a sauvé la vie, après tout, contre le premier monstre, peut-être contre d'autres. Mais ce n'est qu'un personnage. Sans doute qu'aucun d'eux n'était censé mourir, de toute manière, on lui avait juste envoyé la première personne possible pour la secourir. Et l'ironie du sort, ou des joueurs, a fait qu'elle s'était associée avec une fille qui, avant ça, ne voulait rien avoir à faire avec elle.
Avant ça, et ici, maintenant qu'elle y pense. C'est dans cette buanderie qu'elles se sont rencontrées pour la première fois.

» Ne t'en fais pas, je n'ai pas l'intention d'inonder la pièce, tu vas pouvoir laver tes fringues correctement, ajoute-t-elle d'un ton nonchalant en s'adossant confortablement à son oreiller.

Enfin au tee-shirt qui lui sert d'oreiller, plutôt. Peut-être encore dormir ? Difficilement, elle a toujours eu du mal à s'endormir en ayant quelqu'un près d'elle, ou en tout cas quelqu'un susceptible de la regarder. Elle s'endort toujours en dernière, si elle n'est pas seule, et il y a peu de chances que sa camarade décide soudainement de piquer un petit somme. Alors tant pis. Elle restera quand même dans cette machine, après tout ce n'est pas moins confortable qu'un banc, et elle ira dormir dans sa chambre un peu plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 390
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Lun 1 Oct - 21:18


Un endroit parfait pour une sieste




La présence de cette fille dans la buanderie avait tendance à mettre la jeune fille un peu mal à l'aise. Après tout, la seule fois qu'elle l'avait croisé ici n'était clairement pas une expérience agréable... Elle revoyait parfaitement la scène, composée d'une inondation de la salle pour s'écouler jusque dans le couloir, la présence de deux adolescents complices et la grille qui l'avait empêché de fuir. Si la collaboration avait mal commencé, elle n'avait été que plus mauvaise lorsque que cette fille aux tentacules avait tenté de la soudoyer. Un comportement exécrable et en tout point immature de son point de vu...

- Je dors, question suivante.

Et d'une politesse à toute épreuve en plus de cela... Enfin, la jeune fille allait essayer de ne pas relever pour rester correcte et faire en sorte d'éviter tout conflit éventuel. Après tout, qui sait ce qu'elle pourrait faire si quelque chose la vexait ou l'agaçait passablement. Prudence est mère de sureté. Mais, passé son ton de voix visiblement fatigué, la demoiselle commença à se poser des questions. Certes, sa camarades avait répondu à la première mais ne faisait qu'attiser sa curiosité par une affirmation aussi évidente que vague. Edelweiss voyait bien qu'elle s’octroyait une petite sieste. La question était: pourquoi ici? Était-ce confortable au point de pouvoir s'y endormir? Les bruits des machines n'étaient pas dérangeant?

- Ne t'en fais pas, je n'ai pas l'intention d'inonder la pièce, tu vas pouvoir laver tes fringues correctement, avait-elle ajouté nonchalamment tout en se réinstallant sur son coussin de fortune.

Edelweiss se redressa en poussant un soupire. Décidément, elle ignorait comment se comporter face à cette fille. Sa présence la mettait mal à l'aise à cause de l'ancien événement dans la buanderie mais, d'un autre côté, son soutien en Avril avait était des plus précieux. D'ailleurs, en y pensant, elle semblait plus fiable. Plus... vivante. Là, elle avait quelque chose de fatigué comme une sorte de lassitude. Ou bien était-ce dû à son réveil forcé? Ignorant la réponse, la demoiselle décida de tourner les talons pour s'éloigner et retourner près de sa machine. D'ici une quinzaine de minutes, elle pourrait récupérer son linge, le faire passer au séchoir et repartir. Cela étant, elle n'avait aucune raisons pour déranger plus longtemps sa camarade d'autant plus qu'elle semblait repartie pour s'endormir. Ainsi, les bras croisés sur sa poitrine, le dos reposé sur le mur et les yeux fermés, elle se mit à attendre. Bercée subtilement par le bruit de l'eau et des rouages. Réfléchissant parfois. Maintenant qu'elle y pensait, elle ne connaissait toujours pas le nom de cette demoiselle tout comme elle ne connaissait pas le sien. Après tout ce qu'elles avaient vécu, en bon comme en mauvais, cela semblait un peu déroutant. Ironique même. Mais elle ne dit rien, laissant au silence le loisir d'investir la pièce.

Un bruit significatif attira son oreille alors que la machine cessait de remuer. Soigneusement, Edelweiss récupéra ses habits pour les mettre à sécher, répétant la même attente que précédemment. Et puis, elle rangea le tout dans son sac pour s'en aller, jetant tout de même un regard à la calamar pour vérifier si elle était toujours là. Peut-être s'était-elle endormie? Comment avait-elle fait? Enfin, qu'importe. L'avis très mitigé qu'elle lui portait la rendait assez indifférente à ce qu'elle pouvait bien faire de sa vie. Sur ce, elle se dirigea vers la porte pour sortir mais.. La poignée lui résiste? Edelweiss força dessus, pensant qu'elle n'y avait pas suffisamment mit d'entrain mais... Non, elle résiste vraiment. Pourquoi? Elle était enfermée à clé? Non, ce n'est pas possible. Posant son sac au sol, la jeune fille retenta à deux mains pour arriver au même résultat. Comment était-ce possible? Un employé aurait fermé la salle sans vérifier qu'elle était bien vide? Ah moins que... Oh. Cet instant où elle était dans la pièce du fond... Sans compter qu'il n'aurait pas pu voir la demoiselle endormie dans sa machine à lavée. Qui aurait idée de regarder à cet endroit après tout? Enfin, le constat restait le même: Enfermée. Avec celle fille. Coincée.
L'employé se serait donc permit de faire cela sans aucune vérification sérieuse, quelle négligence...

Résignée, elle se recula avant d'affirmer dans un soupir.

- Quelqu'un a fermé la porte à clé...

Pour le moment, elle ne savait pas si elle était dépitée ou désespérément détachée de ce qui était arrivé alors elle alla s'appuyer contre l'une des machines en face de sa camarade, croisant les bras pour réfléchir. Bon... Quitte à être coincée avec elle...

- Je m'appelle Edelweiss. Mais on m'appelle Weiss en général.

La politesse étant passée, la jeune fille regarda vaguement autour d'elle sans trop savoir quoi dire ou faire. Après tout, elle n'avait pas vraiment envie de converser avec cette personne. Mais elle n'avait pas son portable sur elle et n'avait aucun moyen d'appeler à l'aide. Cela dit, quelqu'un viendra forcément leur ouvrir. Alors, pour le moment, elle devrait supporter un peu sa situation.


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 98
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 15
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Mar 16 Oct - 16:10
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année

Un endroit parfait pour une sieste

ft Ever Inkraven & Edelweiss Winterberger
le mardi 1er mai 2018

Non, vraiment, impossible de dormir en sachant que quelqu'un est là, juste à côté, en train de l'observer. Même après avoir entendu l'autre fille s'en aller, Ever est incapable de retrouver son sommeil adoré. Elle soupire en roulant sur elle-même pour tourner le dos à sa camarade, mais ça ne change rien. Ça ne l'empêche pas de faire semblant : malgré leur collaboration en avril, elle n'a pas spécialement envie de communiquer avec elle. Elle préfère somnoler au son de la machine. Elle l'entend vaguement récupérer ses habits et les mettre à sécher, mais ça ne la fait ni réagir, ni bouger d'un millimètre. Avec un peu de chance, sa spectatrice sera partie sous peu et elle pourra reprendre sa sieste.

Ever entrouvre un œil en entendant ce qui, d'ici, ressemble à quelqu'un en train de lutter contre une porte. Hm. Pour cette fois, elle n'est pas responsable. Qu'elle ne sache pas passer une grille en fer sortie de nulle part est une chose, mais de là à ne pas pouvoir ouvrir une porte... Elle l'entend aussi soupirer quelque chose, puis elle referme les yeux. Pas son problème.
Son problème, par contre, c'est quand la fille semble revenir dans sa direction. Faire la conversation ? Ce n'est pas parce qu'elle n'arrive pas à dormir qu'elle a envie de discuter. Elle grogne un peu en l'entendant se présenter.

» Je sais. C'est le nom qu'a dit la prof avant de me traîner en heure de colle.

Oui, elle n'est pas aimable, et elle l'assume. En tout cas, aucun doute qu'elle a retenu ce nom : il est, avec d'autres, écrit noir sur blanc sur son carnet, phrase prononcée par l'enseignante qui a débarqué après l'histoire de la grille. À chaque fois qu'elle relit cette scène, le nom lui saute aux yeux. Oui, elle l'a retenu, aucun problème là-dessus.
Maintenant la question est : pourquoi "Weiss" s'est-elle sentie obligée de venir lui dire son nom ? Et qu'est-ce qu'elle a marmonné, tout à l'heure ? Un truc à propos d'une clé...
Ah, la porte doit être verrouillée. Ça explique son besoin soudain de sociabilité.

Avec un soupir, Ever se redresse et sort ses pieds de la machine pour poser un regard blasé sur la jeune fille qui lui fait face. Elles ont réussi à s'entendre, un fois, après tout. Mais c'était tellement plus simple, quand elle ne savait pas que c'était la fille qui lui avait valu des heures de colle pour pas grand chose. Beaucoup plus simple, aussi, quand elle pensait sa survie en jeu. Savoir qu'elle parle à un personnage ne lui donne pas spécialement envie d'être bavarde. Elle jette un œil à son sac, un peu plus loin, qui contient son carnet. Elle se sentait bien mieux quand elle en avait oublié l'existence. Nouveau soupir.

» On est coincées là jusqu'à ce que quelqu'un se décide à nous rouvrir. lâche-t-elle en fronçant les sourcils vers son sac.

Au fond, elle sait qu'elle est bien partie pour rester là longtemps. Si c'est un contexte de base de "retrouvailles", ce n'est pas pour que la porte se rouvre soudainement sur un employé vienne soudainement rouvrir d'ici deux minutes. Elle ramène le sac près d'elle, avec une question en tête qu'elle posera dès qu'elle aura un moment pour griffonner dans son carnet.
Pourquoi est-ce qu'elle croise toujours cette fille ?

» Tu vas faire quoi, petite fille sage ? Attendre encore qu'on vienne te sauver, ou trouver un moyen de sortir ?

Quitte à être là, autant la titiller un peu, aussi hypocrite que ça puisse être de sa part de critiquer cette fille sur le fait qu'on soit venue la sauver à leur première. Après tout, c'est Edelweiss qui l'a aidée, contre le monstre facteur. Mais la situation était particulière. Des pouvoirs étranges et un retour à l'humanité. En temps normal, sa camarade lui semble bien impuissante envers les situations qu'on lui impose. Ce n'est pas vraiment de sa faute, mais Ever trouve ça agaçant malgré tout.


Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 390
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Sam 17 Nov - 20:05


Un endroit parfait pour une sieste




A vrai dire, la jeune fille avait entamé la conversation sans trop réfléchir. La moindre des choses était de se présenter en bonne et due forme si elles restaient coincées ensemble. Après tout, malgré les deux dernières interactions, Edelweiss ne connaissait toujours pas le prénom de son interlocutrice et cela avait le don de l'agacer. Elle aimerait bien pouvoir l'appeler différemment que "la fille aux tentacules". Et puis... Malgré leur mésentente à leur rencontre, elles avaient combattues ensembles, il devait donc bien être possible de communiquer un peu...

- Je sais. C'est le nom qu'a dit la prof avant de me traîner en heure de colle, lança-t-elle presque en grognant.

Parfait. D'une amabilité à toute épreuve. Si la jeune fille voulait laisser planer le doute sur le cas de cette petite, si elle avait pensé un dialogue possible, elle déchanta assez vite. Bien, sa première impression était donc la bonne. Décidément, les jeunes n'avaient plus d'éducation... Mais sa façon de répondre la fit grincer des dents. Sérieusement, qu'elle ne rejette pas la faute de cette façon. Après tout, Edelweiss n'avait rien à se reprocher, elle avait été la victime de cette histoire et cette fille méritait ses heures de colle. Qu'elle ne vienne pas pleurer après. Inconsciemment, elle resserra légèrement ses bras croisés pour contenir son début d'énervement.

- La moindre des politesses serait de me donner ton nom, dit-elle en soupirant.

Non, vraiment, elle avait du mal à parler avec cette demoiselle. Depuis les événements d'Avril, elle se sentait étrangement à fleur de peau dans certaines situations. Visiblement, celle-ci en faisait partie. Elle qui voulait simplement récupérer son linge, elle n'aurait pas imaginé finir l'après-midi face à la fille aux tentacule, à devoir supporter sa mauvaise humeur alors qu'elle essayait simplement d'établir un contact. Quoi que... Le simple fait de la rencontrer à la buanderie devrait être un mauvais présage en soit. Si seulement elle avait compris cela plus tôt, elle serait partie immédiatement. Enfin, aujourd'hui ce n'était pas son interlocutrice qui avait provoqué un catastrophe mais force était de constater que la situation était pour le moins... inattendue. Comme chaque situation rencontrée en sa présence quand elle y réfléchissait. Les seules fois qu'elle l'avait vu pouvaient se résumer à une inondation des couloirs, une confrontation avec une facteur-chèvre-boite aux lettre, une lutte acharnée dans des sous-sols louches et maintenant s'était un enfermement dans la buanderie. Trop d'événement étranges reliés à sa présence...

La demoiselle aux tentacules soupira sans s'en cacher avant de se tourner et se redresser, sortant ses pieds de sa machine. Enfin, elle daignait lui adresser un regard même s'il n'avait rien de très agréable. Las. Blasé. Elle n'ajouta quelque chose qu'après avoir jeté un œil à son sac puis soupiré une nouvelle fois. Pour dire une banalité en plus de cela. Bien évidemment qu'elles étaient coincées ici jusqu'à ce que quelqu'un vienne ouvrir. Pas besoin d'être très intelligent pour avancer ce genre d'observations logique. Malgré tout, Edelweiss ne fit aucun commentaire. Si l'ambiance était tendue de base, inutile d'en rajouter.

- Tu vas faire quoi, petite fille sage ? Attendre encore qu'on vienne te sauver, ou trouver un moyen de sortir ?

La jeune fille fronça les sourcils en serrant les dents. Mais pour qui se prenait-elle, cette gamine? Le ton condescendant utilisé était parfaitement détestable. Edelweiss ne pouvait pas laisser passer cela même si elle n'avouera jamais avoir été quelque peu atteinte dans son amour propre. En quoi était-elle catégorisée de "petite fille sage"?

- Dixit celle qui a été secourue par la petite fille sage qu'il faut sauver.

Alors c'est qui la gamine sans défenses? Sauvée par celle qui doit être sauvée. Si ça ce n'est pas de la faiblesse, Edelweiss ne savait pas ce que c'était. Même si durant leur rencontre, cette petite était plus inquiétante qu'autre chose, elle semblait pourtant perdre de sa superbe par cette phrase. Et cela avait le don de redonner confiance à la jeune fille.
Mais elle ne fit pas un commentaire de plus, préférant soupirer avant de regarder la porte. Elle pouvait attendre sagement qu'on vienne l'ouvrir mais rester coincer avec cette fille hautaine ne l'enchantait pas. D'autant plus qu'elle osait douter de sa capacité à trouver une issue. Quand elle pensait qu'elle avait du établir quasiment la totalité du plan pour venir à bout du facteur, elle trouvait cela un peu ironique.

- J'ai déjà un début d'idée pour appeler de l'aide si tu ne veux pas nous dessiner une clé avec ton crayon magique.

Quitte a pouvoir matérialisée des choses, comme une grille, autant se rendre utile, n'est-ce pas? Sinon elle s'en sortirait très bien toute seule. Leur dernière collaboration avait bien marché la dernière fois, cela ne présageait pas forcément une coordination similaire aujourd'hui.


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 98
Inscription le : 18/12/2017
Né(e) le : 07/01/2003
Age : 15
Nationalité : Irlandaise
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Célib'
Double Compte : Lenaël Ehspeen
Personnage sur l'avatar : Inkling - Splatoon
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Commentaire/citation : Ever parle en #ff6666 et m'interrompt en italique.
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t57-en-cours-ever-est-dans-la-place http://sin-theatre.forumactif.com/t71-vie-d-un-calamar-conscient http://sin-theatre.forumactif.com/t91-dossier-scolaire-d-ever-inkraven http://sin-theatre.forumactif.com/t325-pic-n-draw-club-de-dessin

Sam 8 Déc - 20:15
Ever V. Inkraven
BS |:| Deuxième année

Un endroit parfait pour une sieste

ft Ever Inkraven & Edelweiss Winterberger
le mardi 1er mai 2018

La moindre des politesses ? Et pour quelle raison aurait-elle envie d'être polie avec cette fille ? Sans elle, ces heures de colle dans son dossier ne seraient pas là puisque personne n'aurait trouvé le véritable responsable de l’inondation. Au mieux, l'autre type aurait pris, ce n'était qu'un PNJ, ça n'avait aucune importance. Le fait qu'il ait été viré n'était qu'une preuve de plus : pourquoi punir deux personnes ? Une seule aurait suffi. Tout ça parce qu'une petite idiote a voulu agir avec "noblesse". Alors non, Ever n'a pas envie de lui donner son nom, ni d'être gentille ou polie avec elle. À vrai dire, elle n'a surtout pas envie d'être coincée là avec un personnage qui lui tape à ce point sur les nerfs, mais on ne choisit pas ses apparitions.

Sans lui répondre, Ever s'installe sur le bord de sa machine à laver pour la dévisager d'un air las. Elle n'a aucune envie d'être là mais, comme elle le fait remarquer en soulignant l'évidence, elles ne sont pas près d'en sortir. Pourquoi faut-il toujours que les situations dans lesquelles elle croise cette filles soient inextricables ? Et celle-ci a beau ne pas répondre à sa remarque, son regard veut tout dire. Elle perçoit le "non, sans blague ?" sur son visage, et c'est crispant. Croit-elle qu'elle s'adressait à elle ? Sans doute. Ça n'empêche pas l'adolescente de lui balancer une pique, histoire de calmer sa mauvaise humeur, de passer le temps, et de lui enlever cet air condescendant. L'expression agacée sur son visage vaut tout l'or du monde.

» Oh, tu veux dire pendant la petite période de deux semaine où tu t'es sentie assez puissante pour sortir la tête de tes bouquins et ne pas pleurnicher chez les profs ?

Un petit sourire ironique se dessine sur ses lèvres tandis qu'elle croise les jambes et s'adosse paisiblement. Facile de se la péter, quand on a obtenu la capacité de créer des supernova, mais ce n'est pas parce qu'on sort la tête du sable une heure dans la journée qu'on n'est pas une autruche faiblarde pendant les vingt-trois qu'il reste.

» Qui tu sauveras, maintenant, à part tes notes au prochain contrôle ?

Elle hausse les épaules sur cette remarque avant de retirer minutieusement un peu de terre qui s'est coincée sous son ongle. À sa remarque suivante, elle pouffe, se retenant d'éclater de rire. Ah, elle veut appeler de l'aide, comme quoi Ever n'était pas si loin de la vérité.

» Tu es consciente que pour créer une clef, il faut qu'elle corresponde à la serrure, hein ? Non parce que je veux bien dessiner une clef, mais si elle ouvre la porte du placard d'un PNJ random, elle sera aussi inutile que tes cours.

Ever soupire avant de sortir de sa machine à laver, baillant ostensiblement en passant à côté de sa camarade. Elle s'avance vers son sac à la recherche d'un pinceau qu'elle glisse dans sa poche, puis elle sort son carnet en s'adossant à un mur. Avant de l'ouvrir, elle relève la tête.

» Mais je t'en prie, appelle à l'aide. Tu as l'air d'aimer faire ça.

Ensuite de quoi elle se penche sur son carnet et sort un crayon avant de l'ouvrir à la page qui s'écrit actuellement. Bon, est-ce que je suis obligée de la côtoyer ? Oui. Tu aurais pas pu m'enfermer avec n'importe qui d'autre ? Ça se voit, qu'on s'entend pas, non ? Me dites pas que vous voulez qu'on devienne amies ? Ça arrivera pas, surtout si elle continue d'être comme ça. Vous avez réussi à vous entendre, en combat, non ? C'est parce qu'elle était moins chiante. Elle soupire. Eh, soit gentille, la prochaine fois que tu veux que je fasse une sieste, fais-moi desssiner une échelle jusqu'à ma chambre, quitte à faire sauter les barreaux aux fenêtres, je préfère ça qu'être coincée ici avec cette fille. Ensuite de quoi elle referme le carnet avant de relever la tête vers sa camarade, un air toujours aussi blasé peint sur ses traits.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: 
Au sol
 :: Dortoir principal :: RDC : Vie commune :: Buanderie
-
Sauter vers: