Sin Theatre


 

[Event] Raison et instinct en désaccord

Nia Jones
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 178
Inscription le : 25/11/2017
Né(e) le : 07/05/2000
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1 + Adaptation
Situation amoureuse : Alone
Double Compte : Rosa Lee - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Erza Scarlet - Fairy Tail
Péché(s) :
  •  Luxure 
  •  Envie 

Commentaire/citation : Nia écrit en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t31-doctor-who-a-eu-des-descendants-a-son-insu-8d#56 http://sin-theatre.forumactif.com/t42-journal-de-nia#89 http://sin-theatre.forumactif.com/t76-dossier-scolaire-nia-jones

Mar 6 Nov - 16:26
Edelweiss sur l'épaule, Melody agrippée à mon bras libre – qui ne l'était plus du coup – nous étions enfin sorties de la bibliothèque. Etait-ce une bonne idée ? Clairement pas. Devions-nous retourner dans la bibliothèque ? Si Edelweiss et Melody souhaitaient le faire, libre à elles mais moi je refusais tout net. Je préférais largement affronter le danger plutôt que de rester terrée dans un coin, enfermée dans une pièce. Au pire il me suffisait de foncer dans le tas. Je n'étais pas si naïve, attention. Je savais très bien que foncer dans le tas comme un bourrin pourrait m'attirer d'autres ennuis mais...je m'en fichais. Tout ce que je voulais, c'était sortir mes deux amies de ce merdier.

- Bon... J'imagine que le plus simple pour échapper à ces...

Comment appeler ce monde devenu complètement fou ? Plus je les regardais, moins je savais comment les appeler. Après une petite observation et une hésitation, j'eus enfin une idée sur la manière de nommer ces trucs.

- ...à ces cinglés, c'est de retourner à l'institution.

Je me mis alors en route avec ma mascotte et une Melody transformée en sangsue. Je dus cependant me stopper durant quelques minutes. Un violent mal de crâne faisait son apparition et pour cause, une vision du futur bien plus forte que d'habitude. Je m'en serais bien passée honnêtement. Outre le fait que c'était extrêmement douloureux, les images n'étaient pas des plus agréables. Voir des gens se sauter dessus pour se bouffer, se frapper, s'envoyer en l'air, etc c'était pas super intéressant. Sans le vouloir, j'avais légèrement resserré ma prise sur le postérieur d'Edelweiss. Simple réflexe lorsqu'une vision arrivait à l'improviste. Lorsque tout se termina enfin, je reposai ma colocataire sur le sol et me massai un peu les tempes en ronchonnant doucement.

- Putain de voyance de merde...

Je repris mes esprits et observai les deux filles avec moi.

- Au fait, ça va vous ? Vous ne vous sentez pas bizarre ? Aucun changement ? Rien d'anormal ?

De nombreuses personnes agissaient déjà étrangement, d'autres n'allaient sans doute pas tarder à faire pareil. Et moi, je me sentais déjà bizarre. En temps normal, je voulais déjà protéger ceux qui m'étaient cher. Là, j'avais la sensation que c'était pire. Du genre passer en force, c'était normal pour les protéger mais vouloir le faire, quitte à trouver un tank et rouler sur tout le monde, c'était peut-être un peu extrême. Pourtant c'était l'idée qui me titillait depuis que nous étions hors de la bibliothèque. Et puis, il n'y avait qu'à voir aussi la puissance de ma vision pour savoir que quelque chose d'anormal se tramait. Pourtant Edelweiss et Melody ne semblaient pas encore en subir les conséquences. Pas pour le moment. Ou alors, elles le cachaient bien.
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Mer 7 Nov - 21:15


Raison et instinct en désaccord




Portée par Nia, la jeune fille restait pliée en deux mais commençait à sentir une petite gène dans sa respiration. Sûrement à cause de l'épaule de son amie qui s'enfonçait dans son ventre... Cela dit, ce n'était pas le plus dérangeant en soit. Son embarras se portait particulièrement sur le bras de sa colocataire, enroulé autour de ses cuisses, un peu trop près de ses fesses à son goût. Elle l'appréciait beaucoup mais.... Pas à ce point. Pas la main là, s'il te plaît Nia. Non seulement c'était gênant mais en plus, dans cette position, la jeune fille n'avait pas la vue sur ce qu'il se passait en face. Et, ne pas avoir de prise sur la situation l'angoissait même si elle faisait confiance à son amie. Elle avait d'ailleurs essayé de négocier pour être reposée sans grand succès alors que Melody les avait poursuivit pour s'agripper au bras libre de Nia.

-Tu comptais te débarrasser de moi? Je te punirais lorsque nous serons seules.. lança-t-elle avant de foudroyer Edelweiss du regard.

Que... se passait-il? Les propos tenus lui semblaient un peu étranges en plus de ne pas comprendre ce que lui valait cette expression. Avait-elle fait... quelque chose de mal? Elle savait bien que Melody n'avait pas encore pu passé outre son refus mais elle ignorait comment arranger les choses. La seule solution qu'elle voyait était de donner du temps à son amie pour qu'elle puisse digérer doucement... Visiblement, elle en avait encore besoin.

Ne relevant pas le commentaire de Melody, Nia proposa finalement de rentrer à l'établissement. Elle n'avait pas tort. Maintenant qu'elles n'avaient plus la protection de la bibliothèque, elles seraient sûrement en sécurité au dortoir. C'était donc la meilleure option. Edelweiss allait acquiescer mais sa colocataire se mit en route avant toute réponse possible. Pas de négociation envisageable donc? Enfin, ce n'était pas très grave puisqu'elles étaient d'accord. Cependant, la jeune fille aurait bien aimé réclamer sa libération.

- Nia tu... hm?!

Edelweiss sursauta avant de se crisper et virer au rouge. L'étreinte du bras de son amie s'était resserrée d'un coup sur elle ce qui la mettait dans un état de malaise difficilement descriptible. Si elle n'appréciait pas autant Nia elle lui aurait donné un coup derrière la nuque pour qu'elle la lâche. Une seconde... Pourquoi pensait-elle à user de violence? Cela n'était pas très étique...
Avant même qu'elle ne puisse ajouter quoi que ce soit, la demoiselle se sentit glisser contre sa colocataire jusqu'à ce que ses pieds touchent le sol. Edelweiss allait d'ailleurs la réprimander gentiment mais se stoppa net avant d'aborder sa phrase. Nia se massait le crâne?

- Putain de voyance de merde...

Oh. Elle avait donc eu une vision? Donc son arrêt brutal et sa pression sur ses cuisses s'expliquaient. Et le fait de la voir lutter contre la migraine fit immédiatement oublier à la jeune fille cet instant de malaise. Elle savait bien que son amie souffrait de contre-coups assez désagréables et cet état de fait la dérangeait fortement. Mentalement, elle se mit en accord avec Juwelen avant de tourner la tête vers son amie.

- Au fait, ça va vous ? Vous ne vous sentez pas bizarre ? Aucun changement ? Rien d'anormal ?

Effectivement... Le comportement de la plupart des gens était de plus en plus étrange plus le temps passait. Entre ceux perdant totalement la tête causant violences, pillages et ébats ou bien encore les personnes s'enfermant dans une introversion maladive, il y avait de quoi s'inquiéter. Mais se sentait-elle bizarre pour autant? Mis à part cette idée fugace et honteuse de frapper son amie, elle n'avait rien noter de trop anormal. Ha si, son oiseau était beaucoup plus instable et agité que d'habitude...
Tout en réfléchissant, elle leva doucement la main vers le visage de Nia.

- Pour le moment ça va mais Juwelen est atrocement sur les nerfs... Nia, ferme les yeux s'il te plaît, l'invita-t-elle gentiment à faire avant de poser le bout de ses doigts contre le front de la rousse.

Dès qu'elle vit les paupières de son amie se clore, une petit lumière se mit à émaner de la paume de sa main. La migraine n'était pas quelque chose de trop technique à guérir ce qui lui permettait d'effectuer un soin rapide et efficace. Cela dit, il semblait étrangement performant... Ses pouvoirs auraient-ils augmenté de niveau? Tout en se posant la question, elle retira sa main en affirmant à Nia qu'elle pouvait rouvrir les yeux. Et puis elle farfouilla machinalement dans son sac pour atteindre ses aspirines avant de s'arrêter pour relever la tête. Interrogative, elle regarda Nia tout en portant une main à son propre front.

- C'est étrange... Je n'ai rien.

Aucun contre-coup. Pas de mal de crâne même léger. Rien. L'effet secondaire était pourtant instantané... Que se passait-il à la fin?


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 181
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 17
Nationalité : Britannique
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Double Compte : Erik, Lily, Malon
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Mer 21 Nov - 16:50
Raison et Instinct en désaccord
Cupcake ?!


Nous marchions depuis quelques minutes déjà sans que je ne me décroche d'un iota de mon ancienne colocataire, le tout sans jamais quitter du regard le "paquet encombrant" que cette dernière transportait avec elle. Je ne la quitterais pas des yeux quoi qu'il en soit : hors de question de lui laisser la moindre occasion de s'accaparer ma Nia.Je ne pouvais cependant pas braquer mon regard en permanence sur Weiss tant nous croisions des hommes et des femmes hagards ou déments sur notre chemin sans que jamais aucun ne s'aperçoive de notre présence. Décidément cette sortie n'était plus qu'un désastre et je ne pouvais m'empêcher de penser que la cité des Aorannes allait souffrir de cet incident pendant longtemps.. Je me collais machinalement contre Nia comme pour y trouver une consolation mais je ne pouvais m'empêcher de me sentir triste - la colère semblant avoir laisser place à ce sentiment de désolation -  en scrutant les pillards détruire ce décor si particulier par le feu et la violence.. Je crois même que quelques larmes vinrent dévaler mes joues.. Depuis quand je pleure..? Je n'eus pas le temps de me questionner à ce sujet que Nia proposa de regagner l'institution mais si l'idée semblait bonne sur le papier, je me doutais qu'elle serait presque irréalisable. En effet, dans leurs folies, il était probable que les "possédés" - si on peut les appeler ainsi - aient bloqués les accès à l'extérieur pour garder captifs les sains d'esprits mais en l'absence de meilleure idée.. Je devrais.. Je m'apprêtais à faire part de mon objection mais un nouvel événement vint perturber mon intervention.

- Putain de voyance de merde...

Nia semblait se sentir mal ou devrais-je plutôt dire qu'elle venait clairement d'avoir une vision avec les conséquences habituelles. Je serrais un peu plus fort son bras, prise par un élan d'inquiétude nouveau pour moi, tout en la fixant. Est-ce si douloureux? Je voudrais tellement pouvoir.. pouvoir faire quelque chose.. Tout sauf la voir souffrir de la sorte..

- Au fait, ça va vous ? Vous ne vous sentez pas bizarre ? Aucun changement ? Rien d'anormal ?

Je m'empressais aussitôt de hocher de la tête par la négative. J'allais merveilleusement bien, bien mieux qu'à l'accoutumée même, un peu comme si on avait ôté une chape de plomb de mes épaules. Certes, j'expérimentais d'étranges sautes d'humeur mais je doute que ces derniers ne soient pertinents.

-"Tout va bien Cupcake.. Ne te soucie pas de moi d'accord..?"

Je lâchais son bras pour caresser du bout des doigts les siens sans même prêter un regard à ma camarade allemande. Cette dernière s'empressa de lui porter les premiers soins par le biais de ses pouvoirs. La colère vint de nouveau m'emplir en la voyant si proche de Nia et si je voulais la pousser loin d'elle ou la foudroyer du regard, je me calmais instantanément : après tout, je pouvais bien faire une exception pour le bien-être de la petite rouquine. Très vite, trop vite même, l'effet sembla se faire sentir et je serrais alors la jeune femme dans mes bras.

-"Tu vas mieux Cupcake? Ne me fais pas peur de la sorte.. Tu as vu quoi?"

Attends comment je viens de l'appeler? Cupcake? Sérieusement? C'est aussi ridicule que mignon.. Voire plus mignon que ridicule.. Je dois dire que je vois très bien Nia en petit gâteau.. C'est presque sûre qu'elle serait délicieuse.. et que je la dévorerais de suite.. Mais Melody arrête ! Je tentais de retrouver mes esprits sans interrompre cette étreinte quand la voix de Weiss vint perturber la scène.

- C'est étrange... Je n'ai rien.

-"Comment ça rien?"

Je venais de m'adresser à mon ancienne amie sans même réfléchir et ainsi briser le silence que je m'évertuais à garder envers elle mais ce fait me semblait invraisemblable..  Essayait -elle de frimer devant Nia pour me la voler? Elle semblait pourtant des plus honnêtes pour l'occasion d'autant que je sentais bien qu'une pointe de jalousie naissante venait obscurcir mon jugement. Non mais sérieusement.. Cette sortie était une erreur..






Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Nia Jones
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 178
Inscription le : 25/11/2017
Né(e) le : 07/05/2000
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1 + Adaptation
Situation amoureuse : Alone
Double Compte : Rosa Lee - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Erza Scarlet - Fairy Tail
Péché(s) :
  •  Luxure 
  •  Envie 

Commentaire/citation : Nia écrit en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t31-doctor-who-a-eu-des-descendants-a-son-insu-8d#56 http://sin-theatre.forumactif.com/t42-journal-de-nia#89 http://sin-theatre.forumactif.com/t76-dossier-scolaire-nia-jones

Mer 21 Nov - 21:13
Nous étions enfin dehors. Adieu les murs et les portes closes. Bonjour la liberté mais aussi le danger. Accompagnée par ma mascotte et mon ancienne colocataire, j'étais prête à tenter le tout pour le tout afin de sortir de cet enfer. Etrangement j'avais la sensation qu'un sentiment de jalousie régnait entre mes deux amies. J'avais déjà pu assister à une mini scène de jalousie de la part d'Edelweiss à l'hôpital mais Melody semblait avoir ce même trait de caractère possessif. D'un autre côté, elles étaient toutes deux en Pride alors ce n'était pas si étonnant au final. Ca restait tout de même légèrement troublant. Je ne voyais pas ce qui pouvait être la cause de leur jalousie.

Nous avancions dans la rue, Edelweiss sur mon épaule et Melody accrochée à mon bras comme si sa vie en dépendait. Tant qu'elle ne me l'arrachait pas... Je dus cependant faire une halte suite à une vision plus forte que d'habitude. Je détestais déjà en avoir en temps normal mais ce soir c'était encore pire. Le mal de crâne qui en suivit me donna clairement l'impression de me faire labourer le cerveau sans aucune pitié. Je posai ma colocataire sur le sol avant de me masser les tempes pour faire passer la douleur. Malheureusement cela sembla tout de même inquiéter mes deux amies. Moi qui ne voulais pas que ça arrive, c'était raté encore une fois.

Je ne me souciai toutefois pas plus longtemps de mes maux de tête, prenant plutôt des nouvelles des deux filles. Avec le bordel qu'il y avait autour de nous et les étranges actions des gens, il valait mieux que nous fassions attention à nos propres changements. RAS du côté de Melody pour le moment. Du moins c'est ce qu'elle me faisait comprendre mais je la trouvais quand même tout sauf normale. Depuis quand elle me surnommait « Cupcake » ? Pas que ça me dérange mais c'était surprenant. Surtout de sa part. Quant à Edelweiss, RAS aussi de son côté pour le moment mis à part son oiseau qui était plus excité que d'habitude. Bon...tant mieux s'il n'y avait que ça. Il fallait espérer pour qu'il n'y ait pas d'autres changements que ce soit pour elles ou pour moi.

J'eus tout de même droit à deux réactions dignes de personnes qui s'inquiétaient vraiment. Que mon frère le fasse, c'était normal. Que quelqu'un d'autre le fasse au point de me chouchouter, c'était complètement nouveau. Je fermai néanmoins les yeux et laissai Edelweiss jouer les infirmières. Mes céphalées s'en allèrent assez rapidement et je pus rouvrir les yeux. J'observai Melody qui était encore inquiète et me serrait contre elle. Autant être honnête, je ne pigeais rien. J'avais compris pourquoi mon mal de tête était parti mais je ne comprenais pas pourquoi ça avait donné autant de soucis pour mes deux amies. À croire que je venais de frôler la mort...

- D...Désolée j'voulais pas faire peur.

Etrangement, que je me retrouve contre l'une ou contre l'autre, une sensation bizarre apparaissait. Quelque chose que je n'avais ressenti qu'une fois dans ma vie et c'était arrivé le jour où Melody et moi faisions un petit défi. Et avant l'arrivée de l'autre tarée complètement amoureuse de sa frangine. Je ne lui en voulais pas de m'avoir fracassé le crâne contre un mur – j'aurais sans doute fait pareil si on touchait à mon frère – mais de là à péter les plombs juste par jalousie, c'était un peu trop.

Les paroles de ma colocataire me firent sortir de mes pensées. Elle semblait surprise. En y réfléchissant bien, c'est vrai qu'elle se prenait les douleurs lorsqu'elle soignait une personne. Du moins d'après ce que j'avais compris. Je me tournai alors vers Edelweiss en penchant la tête.

- Pas de contre-coup ?

C'était vraiment bizarre. Les pouvoirs n'augmentaient pas comme ça en un clin d'oeil en général. SI ? Et puis même si c'était le cas, il y avait forcément des conséquences. Il y en avait toujours. Les pouvoirs c'était comme des packs. Dès qu'on en découvrait un, il y avait fatalement les contre-coups avec. Et si on ne les aimait pas, et ben tant pis pour notre gueule, ce n'était ni remboursable, ni échangeable. C'était comme les vrais mariages. À la vie, à la mort.

- Ah ! Et pour répondre à ta question Melo, j'ai vu des trucs plutôt étranges. Apparemment ce qu'il se passe maintenant, ça va empirer. On a droit à un petit aperçu ici mais il y avait des gens qui se tapaient sur la gueule, d'autres qui se planquaient comme s'ils étaient soudainement atteints d'ochlophobie, certains faisaient carrément une partie de jambes en l'air en public comme s'ils étaient assoiffés de sexe, etc...

En gros résumé, c'était ce à quoi nous assistions déjà mais en pire. Comme si les pulsions augmentaient au fil du temps pour finir par nous consumer totalement.

- Et toi Melo, y a rien de bizarre qui se passe si tu essaies d'utiliser tes dons ?
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Mer 21 Nov - 23:49


Raison et instinct en désaccord




Étrange... Vraiment étrange. Si étrange que la jeune fille porta à peine intérêt au comportement excessif de Melody. Déjà parce que, utilisant ses pouvoirs, il n'y avait aucune inquiétude à avoir (elle savait se qu'elle faisait, s'en serait presque vexant) mais surtout à cause de son état. Elle allait... bien. Parfaitement bien. Ce n'était pas normal du tout. Elle aurait du souffrir de la migraine de Nia alors.. Pourquoi n'était-ce pas le cas? Pourquoi ne subissait-elle aucun contre-coup? Sa maîtrise magique ne pouvait pas s'accroître de la sorte sans aucune raison! A moins que cela ne soit pas de son fait? Beaucoup de choses étranges survenaient depuis des heures. Certains étudiants ne se contrôlaient plus alors, peut-être que leurs pouvoirs aussi avaient été affectés? Il fallait trouver la source de ce chaos pour essayer de le faire cesser. Ou bien rentrer au dortoir... Mais peut-être que les événements à la surface étaient aussi catastrophiques qu'ici, auquel cas leur fuite n'aurait servie à rien.

- Comment ça rien?

- Pas de contre-coup ?

Edelweiss fit simplement "non" de la tête, répétant qu'elle n'avait rien, l'air toujours autant décontenancé. Comment pouvait-elle expliquer sa situation? Son hypothèse n'était pas vérifiée et restait donc incertaine. Elle ne pouvait pas se baser sur des suppositions incomplètes sous peine d'induire le groupe entier en erreur. Mais alors, que devaient-elle faire? Rentrer ou bien trouver un endroit en sécurité? Dans les deux cas, la jeune fille doutait très fortement de parvenir à se sentir sereine. Étrangement, elle était presque sûre que les choses n'étaient pas différentes en haut. Après tout, pourquoi les sous-sols seraient les seuls touchés? A moins que ce soit le cas? Considérant cela, la source du problème devait se trouver en ces lieux... Et, sachant que le phénomène avait émergé en même temps que le début de la sortie scolaire, une seule solution logique était possible... L'instigateur, conscient ou inconscient, de cette anarchie faisait partie des élèves de leur école. A moins que tout ne soit qu'une coïncidence? Pourquoi une personne aimerait semer la panique ici? Cela n'avait pas de sens... Alors, un élément extérieur rentrerait en jeu? Mais quoi? Quelque chose dans le monde souterrain? Quelque chose de la surface que la personne aurait traîné avec elle?
Beaucoup trop de questions, pas assez de réponses. Toutes ses pensées risquaient de s’emmêler dans sa tête avant même de s'éclairer... Mais il lui fallait absolument trouver une solution. Il le fallait si elle voulait protéger Nia et Melody. Elle ne voulait pas qu'il leur arrive malheur ou qu'elles perdent la tête elles aussi... Oui, elle voulait les protéger toutes les deux. Elle avait bien noté les regards noirs que lui lançait son ancienne colocataire. Elle avait bien sentit la tension entre elles mais, malgré tout, elle restait son amie. Une personne cher à son cœur et dont elle avait du se priver pour ne pas la blesser encore plus qu'elle ne l'avait déjà fait en rejetant ses sentiments.

- Ah ! Et pour répondre à ta question Melo, j'ai vu des trucs plutôt étranges. Apparemment ce qu'il se passe maintenant, ça va empirer. On a droit à un petit aperçu ici mais il y avait des gens qui se tapaient sur la gueule, d'autres qui se planquaient comme s'ils étaient soudainement atteints d'ochlophobie, certains faisaient carrément une partie de jambes en l'air en public comme s'ils étaient assoiffés de sexe, etc... Et toi Melo, y a rien de bizarre qui se passe si tu essaies d'utiliser tes dons ?

La réplique de Nia avait complètement coupé les pensées de la jeune fille. Elle avait presque du mal à remettre en route l'engrenage de son cerveau. Comment ça, "une partie de jambes en l'air en public"?! La demoiselle déglutit difficilement. Décidément, il était temps qu'elle trouve de quoi les sortir de cet enfer...

*Edelweiss!*

Dans la même seconde, la jeune fille sursauta, parcourue d'une vive envie de partir à toutes jambes. Un danger. Il y avait un danger. Elle pouvait le sentit à travers Juwelen tant son instinct était en alerte. Soudainement sur le qui vive, regardant partout autour d'elle, Edelweiss ne tarda pas à attraper le poignet de chacune de ses deux camarades pour les tirer avec elle presque en courant. Trouver une cachette. Quelque chose. N'importe quoi pour se mettre en sécurité. Elle n'avait peut-être pas laissé le temps à Melody de tester ses pouvoirs mais elle s'en fichait complètement. La seule idée qu'elle avait en tête s'accordait aux ressentis de l'oiseau, tournant encore en sentinelle dans le ciel.
Avec une rapidité surprenante, elle parvint à trouver un petit coin visiblement isolé, au abord d'une ruelle. Même si les lieux n'étaient pas sécurisés, elle les avait éloigné du danger. Quel était-il? Aucune idée. Mais peu importait. Maintenant qu'elle avait mit de la distance, elles seraient tranquilles pour un instant. Cependant, elle ne se sentait pas rassurée pour autant, au contraire, Juwelen paniquait. Il sentait tellement de menaces partout autour de lui que ses plumes se hérissaient et frétillaient. C'était... la première fois qu'Edelweiss ressentait cela. Autant d'instinct éveillés à encaisser... Elle.. avait du mal. Beaucoup de mal à le supporter. Et cela devait se ressentir dans son comportement puisqu'elle avait énormément de difficulté à retrouver sa respiration et que ses yeux ne savaient pas vraiment où regarder pour surveiller les environs.

Du calme. Je dois me calmer. Ce n'est pas le moment de paniquer! Je ne dois pas paniquer.

Nerveusement, la jeune fille porta une main à son front en fermant les yeux.

- Hier sind wir gar nicht sicher... Ich muss eine Lösung finden. Schnell!1

Fermant plus fort les yeux, elle tentait de réfléchir mais rien ne lui venait. Tout n'était que désordre dans sa tête. Tous ses instincts s'affolaient en même temps que son compagnon ailé qui venait se poser sur son épaule en poussant de petits piaillements.

- Juwelen, hör auf auszurasten! Ich kann nicht denken!2


_____________________________Notes______________________________

1. « Nous ne sommes pas en sécurité ici... Je dois trouver une solution. Vite! »
2. « Juwelen, arrête de paniquer! Je ne peux pas réfléchir! »


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 181
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 17
Nationalité : Britannique
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Double Compte : Erik, Lily, Malon
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Jeu 22 Nov - 13:19
Raison et Instinct en désaccord
A Way Out

Je restais pensive suite aux déclarations de mon ancienne camarade de chambre. Certes, je ne pouvais pas nier qu'elle semblait se porter comme un charme alors qu'elle devrait subir les mêmes migraines qui venaient importuner Cupcake quelques secondes auparavant. Il était indéniable que si elle souffrait de ces céphalées, elles étaient drastiquement réduites voire inexistantes pourtant.. Pourtant ça ne marche pas comme ça. Je ne pouvais simplement pas m'y résoudre. Les pouvoirs ne fonctionnaient pas ainsi. Ils apparaissaient avec leurs avantages et leurs inconvénients en même temps que notre corps s'y adaptait et il était impossible de se dispenser d'esquiver l'épée de Damoclès de leurs contre-coup. Nia venait de le démontrer. Comment pouvait-elle s'affranchir de règles mêmes de ce monde? Je sentais une once de jalousie s'épanouir au sein de mon cœur et mes doigts se crispaient. Ce n'est pas juste. Ce n'est pas normal. Pourquoi devrais-je être la seule à subir cette apparence déplaisante en premier lieu? Et pourquoi certains pourraient- ils se défaire des obligations que leurs imposent leurs pouvoirs? Ce n'est pas juste.. Pourquoi elle? Pourquoi faut-il qu'elle me nargue de la sorte? S'amuse t-elle à m'humilier dès que ses capacités lui laissent l'opportunité de le faire? Je serrais un peu plus le poing alors que la colère venait de nouveau emplir mon esprit de ses brumes lorsque la voix si mélodieuse de la rouquine vint me détourner de l'objet de ma colère et rétablir le calme au plus profond de mon être.

-Et toi Melo, y a rien de bizarre qui se passe si tu essaies d'utiliser tes dons  ?

Dieu quelle voix elle peut avoir..  Je me tournais vers elle avec un petit air charmeur avant de me pencher sur ce qu'elle venait de me dire. Il faut dire que si l'évidence aurait été de tester  mes capacités avant de me plaindre de cette injustice, les excès qui m'habitaient en ce jour m'avait détourné de cette idée avant même qu'elle ne pointe son nez. Il était temps pour moi d'impressionner Nia et de capter son regard comme personne.

-”Cupcake tu sais que j'adore quand tu t'intéresse à moi et que tu me regardes ainsi? Grr.. Ca me donne envie de te croquer.. Soit, ouvre bien les yeux et prépare toi pour un tableau vivant.”

Je m'apprêtais à claquer des doigts et ainsi capter la scène actuelle dans un instant d'éternité mais je n'en eus malheureusement pas le temps : en effet , Weiss s'empressa de nous saisir toutes deux par la main – et ainsi interrompre ma tentative de séduction -  pour nous amener à l'écart et si j'enrageais intérieurement, je compris vite, dans un instant de lucidité, qu'elle avait détecté un danger environnant, aussi je me gardais de laisser éclater les sentiments tumultueux qu'avaient provoqués cette interruption. Je la remerciais à demi-mot en lieu et place dès que nous fûmes à l'abri tandis que je tentais de me concentrer sur les environs en essayant d'occulter l'attirance évidente qu'avait provoqué le contact de la main de la petite allemande sur la mienne ou celui, plus pressant et clair encore, que produisait les quelques frôlements de ma peau avec celle de ce petit gâteau dont je rêvais de dévorer le glaçage. Oui cette métaphore n'est pas subtile. Malgré toutes ces émotions confuses et contraires, je posais ma main sur l'épaule de mon ancienne camarade de chambre en l'entendant céder à la panique.

-”Hey Weiss! Ressaisis-toi! On est là..”

Quelques mots de réconfort qui, si il y'a de grandes chances qu'ils échouent à leurs tâches, tentaient de l'aider à contenir le stress qui semblaient l'envahir. Une fois cela fait, je pris la décision de prendre la tête du groupe un moment pour essayer de dégager un plan et nous mettre en sécurité – car la sécurité dont nous jouissions actuellement restait toute relative .

-”Bon les filles, on ne peut juste pas rester ici et je doute que les accès vers la surface soient dégagés.. Dans tout les cas, nous ne sommes pas en sécurité ici et je pense qu'il vaut mieux que nous partions avant de vérifier cette affirmation”

Je m'écartais de mes deux camarades, dans un élan de courage, pour vérifier le reste de la ruelle. Cette dernière était vide et mené vers un grande barrière de bronze et de fer forgé qui donnait sur une allée richement décorée, emplie grande maison de type victorienne. Une cachette idéale ou une manière plus sûre, tout du moins, de fuir les environs en somme.. Enfin si nous arrivions à escalader la barrière sans nous empaler.. Et si les jeunes filles daignaient me suivre..

-"Cupcake.. Weiss.. venez voir.."







Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Nia Jones
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 178
Inscription le : 25/11/2017
Né(e) le : 07/05/2000
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1 + Adaptation
Situation amoureuse : Alone
Double Compte : Rosa Lee - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Erza Scarlet - Fairy Tail
Péché(s) :
  •  Luxure 
  •  Envie 

Commentaire/citation : Nia écrit en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t31-doctor-who-a-eu-des-descendants-a-son-insu-8d#56 http://sin-theatre.forumactif.com/t42-journal-de-nia#89 http://sin-theatre.forumactif.com/t76-dossier-scolaire-nia-jones

Sam 24 Nov - 10:08
Edelweiss ne ressentait aucune contre-coup après l'utilisation de son don. C'était chouette pour elle mais surtout étrange. Où était le traquenard ? Le contrôle d'un pouvoir avait obligatoirement des conséquences. Alors où étaient passées celles qui étaient normalement liées à son pouvoir ? Je répondis ensuite à la question de mon ancienne colocataire concernant ce que j'avais vu. Malheureusement ce n'était pas de bonnes nouvelles. Elles étaient même plutôt de mauvaise augure. En gros résumé, la situation allait devenir encore plus bizarre qu'elle ne l'était déjà.

Néanmoins, ce qui m'inquiétait le plus ce n'était pas le futur bordel sans nom qui allait arriver. C'était plutôt mes deux amies. Je questionnai alors Melody afin de savoir si de son côté tout était normal ou si elle aussi elle subissait des effets inhabituels. Elle s'apprêtait à me faire une démonstration – du moins je crois que c'était ça, le ton utilisé et les paroles étaient bizarres, comme si elle tentait de me faire comprendre autre chose – mais ma colocataire coupa court à toute discussion et démonstration.

Nous nous fîmes littéralement entraîner par Edelweiss à travers les rues jusqu'à nous arrêter dans une ruelle plus calme. Je n'avais jamais vu ma colocataire être autant en panique. Avait-elle senti un danger ? Après tout son oiseau était plus agité que d'habitude depuis un moment d'après ce que j'avais compris. Peut-être était-ce parce qu'il sentait déjà un danger et que cette fois, c'était encore plus proche au point que même Edelweiss pouvait le sentir. Alors que nous étions plus ou moins cachées, Weiss ne se calmait pas. Au contraire elle paniquait encore comme si elle avait le diable à ses trousses. Même Melody ne semblait pas parvenir à rassurer notre amie.

- Weiss t'en fais pas, on va s'en sortir. On ne va pas laisser qui que ce soit nous avoir.

Peu importe le danger, s'il fallait foncer dans le lard je le ferais. Hors de question que je laisse qui que ce soit toucher à mes deux meilleures amies. Melo prit finalement le commandement si je puis dire, et nous fit part de son plan. Enfin plutôt de ce qui lui traversait la tête. Fuir. Bien sûr que nous devions le faire mais c'était plus compliqué maintenant. On ne savait pas quel danger rôdait vraiment autour de nous. Qu'on soit dans une ruelle ou en dehors, on restait de potentielles proies. Cependant elle avait raison, nous devions bouger. Rester sur place était une bonne technique pour se faire agresser au plus vite. En nous déplaçant, nous diminuions les risques de nous faire éliminer en moins de deux minutes.

- Effectivement rester ici augmente nos chances de nous faire repérer et éliminer en deux temps, trois mouvements.

Mon ancienne colocataire alla vérifier le reste de la ruelle tandis que je veillais sur Edelweiss. Elle dut voir quelque chose d'étrange parce qu'elle nous appela peu de temps après. Je repris ma colocataire sur les épaules pour m'assurer qu'elle me suive puis allai voir Melody.

- Qu'est-ce qu'il se passe ?

Une barrière avec une espèce de manoir. Voilà ce qu'il se passait. Je posai gentiment Edelweiss et observai la barrière. On n'avait pas intérêt à se louper. À moins d'être maso et de vouloir avoir mal, ce qui n'était pas mon cas. Néanmoins l'escalade ne me faisait pas peur et si nous pouvions avoir un lieu plus tranquille, pourquoi pas du moment qu'on ne finissait pas enfermées.

- On devrait y jeter un oeil. Ca nous fera peut-être un lieu où nous cacher le temps que le danger s'éloigne.

Et aussi un lieu plus discret si l'on avait certaines....pulsions à assouvir. Hum...non. Si je prenais ça en compte il valait mieux être dans les rues à fuir le danger plutôt que dans une baraque à avoir maintes occasions de nous sauter dessus pour faire des cochonneries et que sais-je d'autre. Nous devions juste éviter le danger. Rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Sam 24 Nov - 19:34


Raison et instinct en désaccord




Juwelen essayait d'écouter sa maîtresse. Il essayait vraiment de se calmer pour ne pas l'influencer aussi fortement. Mais il n'y arrivait pas. Si les pulsions et instincts étaient poussés à leur paroxysme, il se sentait énormément touché. Mais... Une seconde. Au contraire, il devrait avoir l'habitude d'agir à l'instinct et devrait donc réussir à gérer son agitation. Peut-être que les événements particuliers l'avaient surprit et provoquait cet état de panique entre lui et Edelweiss? Quoi qu'il en était, il devait tout faire pour se calmer.

Melody fut la première à essayer de raisonner la jeune fille. Elle avait posé sa main sur son épaule, lui parlait pour capter son attention mais rien n'arrivait au cerveau de la petite allemande. Si le contact l'avait d'abord fait sursauter, elle y sentait quelque chose de réconfortant. Peut-être était-ce l'intention de son ancienne colocataire? La réconforter? Sûrement. Elle aurait bien aimé comprendre ce qu'elle lui disait mais la traduction mettait du temps à se faire. Beaucoup trop de temps. Elle saisissait son surnom, le fait que ses amies étaient là mais.. pas grand chose de plus. Elle devrait se sentir rassurée. Deux personnes de confiances étaient avec elle. Alors pourquoi sa respiration restait anarchique? Pourquoi avait-elle cette sensation de peur qui lui broyait les entrailles?
Aller calme-toi, Weiss. Calme-toi. Ce n'est pas le moment de faire une crise. Mais, elle avait beau se répéter ces phrases en boucle, elle n'arrivait pas à les appliquer. Elle restait là, immobile, la main contre son front et les membres tremblants. Que quelqu'un l'aide. Seule, elle n'y arriverait pas.

- Weiss t'en fais pas, on va s'en sortir. On ne va pas laisser qui que ce soit nous avoir.

La voix de Nia attira l'attention de la jeune fille. Oh.. étrange. C'était la première fois qu'elle ne l'appelait pas "Edelweiss". La situation devait être grave pour qu'elle aille autant à l'essentiel. Mais encore une fois, la traduction mettait énormément de temps à monter jusqu'à sa compréhension. Elle pouvait simplement imaginer que ses mots avaient pour but de la rassurer. Comme ce qu'avait fait Melody. D'ailleurs... Où était-elle? La jeune fille n'avait que très peu retenu sa discussion avec Nia et l'avait à peine vu s'en aller.
Edelweiss redressa la tête pour regarder autour d'elle et l'apercevoir plus loin, au bout de la ruelle. Que faisait-elle là-bas, toute seule?

*Juwelen, calme-toi s'il te plaît..* adressa-t-elle mentalement à l'oiseau.

Elle ne pouvait plus réfléchir. Elle ne pouvait plus comprendre correctement ce qu'il se passait autour d'elle. Elle ne pouvait que sentir le danger. Une sorte de sixième sens sur patte mais incapable d'en faire quelque chose d'utile. Tout ce qu'elle en tirait était de la panique. Il fallait mettre un terme à ce problème.
L'oiseau secoua nerveusement ses ailes puis sa tête comme pour se remettre les idées en place. Si son instinct s’avérait être un désavantage plus qu'autre chose, alors il fallait absolument qu'il le fasse taire.

- Cupcake.. Weiss.. venez voir..

La demoiselle n'eut pas le temps de réagir ou penser quoi que ce soit qu'elle sentait son corps être soulevé et plié en deux une nouvelle fois. De nouveau sur l'épaule de Nia, elle se contenta de regarder le sol, faisant abstraction de ses mains sur ses cuisses ou.. plus haut. Pourquoi se faisait-elle transporter ainsi? Elle était capable de marcher... Quoi que. Avec son état de panique, cette affirmation devenait un peu plus discutable. Décidément, elle se sentait comme un poids. S'il arrivait quelque chose à ses amies à cause d'elle, elle.. Ne pas y penser.

- Qu'est-ce qu'il se passe ? demanda sa colocataire tout en déposant avec précaution la jeune fille.

Edelweiss observa la grande barrière en fer forgé qui lui faisait face. Derrière la grille, elle pouvait observer une sorte de manoir richement décoré et entretenu qui semblait avoir échappé à l'émeute. L'oiseau s'était un peu calmé durant la courte marche de Nia et parvenait à garder ses instincts pour lui ce qui évitait plus de désagréments à sa maîtresse. D'ailleurs, elle retrouvait tranquillement ses capacités de réflexion et de compréhension. Mais.. Les filles voulaient s'aventurer là-dedans? Elles voulaient grimper la barrière? Impensable.
La jeune fille recula de deux pas en secouant la tête pour faire comprendre ses réticences. Elle n'avait pas la capacité de passer sans se faire mal ou risquer de s'empaler et le lieu ne lui disait rien qui valait. Elle avait pu observer les vols et actes de délinquances des habitants quelques heures plus tôt. Nul doute qu'un manoir aussi riche serait en proie aux pulsions de certains. Si ça n'avait pas déjà était fait, il y avait plus de chance que cela survienne alors que les filles seraient dedans. Non, hors de question. Elle n'irait pas.

Mais visiblement, son avis ne faisait pas la majorité. Ses amies essayaient de la convaincre malgré sa prise de position puis, finalement, Nia la reprit sur l'épaule. Mais qu'est-ce que...?! Premièrement, l'endroit où elle l’agrippait la mettait énormément mal à l'aise au point d'en rougir et deuxièmement, elle se dirigeait vers le portail.  

- N-Nia! Lâche-moi! Laisse-moi descendre tout de suite!

Mais elle avait beau tenter de se débattre, sa colocataire lui fit bien vite de petites menaces mesquines pour la dissuader. La jeune fille déglutit difficilement en se calmant. Enfin, de l'extérieur. En effet, Edelweiss se sentait bouillonner intérieurement. Pourquoi voulait-on la forcer à faire une exploration d'un manoir? Était-elle la seule à réfléchir? Bon sang!

Sans vraiment savoir comment Nia s'était débrouillée pour escalader la barrière avec elle sur l'épaule sans se blesser, les deux adolescentes se retrouvèrent dans le jardin, face à cette grande allée. Il ne restait plus qu'à attendre Melody.
La petite allemande fut reposée par terre. Elle resta silencieuse, préférant adresser un regard à la bâtisse plutôt qu'à sa colocataire, l'air passablement contrarié. S'il leur arrivait quoi que ce soit, elle se déculpabiliserait de toute responsabilité. Mais quelle idée stupide. Quelle idée stupide!


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 181
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 17
Nationalité : Britannique
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Double Compte : Erik, Lily, Malon
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Dim 16 Déc - 15:33
Raison et Instinct en désaccord
Dans les bras de Cupcake


- On devrait y jeter un œil. Ca nous fera peut-être un lieu où nous cacher le temps que le danger s'éloigne.

Il n'avait fallu que quelques minutes à Cupcake pour me rejoindre et remarquer le manoir qui me faisait clairement de l’œil. Nia est clairement très intelligente même si ça va de soi.. comment pourrais-je revendiquer une fille bête comme ses pieds comme étant mienne? Bref.. je divague.. Cette nuit commence vraiment à me monter à la tête.. Je détournais mon attention de mes fantaisies lubriques et je commençais à inspecter la grille pour essayer de déceler un passage exploitable : si mon idée première était de l'escalader et de nous réfugier dans la demeure, il était évident que Weiss serait incapable de pratiquer un tel exploit.. Bon.. Nous pourrions l'abandonner à son triste sort pour profiter d'une certaine intimité et de sauver nos vies mais je doute que Nia soit d'accord.. Je continuais de marcher tout en détaillant chaque barreau mais rien n'y faisait : la grille était solide et il était évident que nous n'arriverions jamais, Nia et moi, à l'altérer suffisamment pour permettre à Weiss d'éviter cette petite séance d'escalade. Je me tournais vers la principale intéressée et un pincement vint enserrer mon cœur. Elle faisait peine à voir. Je n'aurais clairement pas pu la laisser ici dans cet état. Je ne nierais pas que je ressentais une jalousie presque insoutenable en la voyant choyer de la sorte par ma jolie rouquine, une jalousie qui ne cessait de s'attiser à chaque réminiscence de sentiments passés, toujours trop présents pour me permettre de me montrer sans cœur mais même si j'avais pu, j'aurais été incapable de l'abandonner aux mains de tout ces détraqués. Je regagnais ma précédente place sans rien dire, mais non sans effleurer du bout des doigts le bras de Nia. Bon il était temps de grimper. Pauvre Weiss.

-"Pas le choix, il faut grimper.."

Et mais.. Un regard me fit remarquer la position anormalement haute de la main de Nia et aussitôt ma compassion pour la jeune allemande se mua en un excès de rage. Je le contenais avec mal, serrant la main à m'en blanchir les jointures mais je ne laissais rien d'autre apparaître tandis que j'observais le duo passait l'obstacle sans trop de mal - et que j'en profitais pour mémoriser l'agréable vue qui s'offrait à moi. C'était mon tour. Je marquais un temps d'arrêt, me tournant vers l'embouchure de la rue pour vérifier que nous n'étions pas suivies mais tout était calme, du moins si l'absence de meurtriers ou de violeurs dans cette simple ruelle puisse être nommé ainsi. Je me mettais alors à escalader la façade de fer forgé tout en veillant à ne pas glisser : j'avais beau être agile et svelte avec l'entraînement drastique et les régimes successifs que je m'imposais au quotidien, je n'étais ni équipé, ni habitué pour cette exercice. Je parvins cependant à atteindre les hauteurs sans mal quand une idée m'apparut en un éclair. En effet, mon regard croisa celui de Nia et se posa ensuite sur Weiss qui continuait de se débattre pour descendre du perchoir que j'enviais tant. "Si seulement je pouvais prendre sa place..". Une bouffée de jalousie me monta à la tête alors que je regardais celle qui avait déchiré mon cœur sans même prendre de pincette et qui s'était ensuite contenté de m'éviter comme la peste, comme si je n'étais qu'une gêne depuis que j'avais croisé sa route. Ce n'est pas juste. Il ne me reste qu'elle. C'est mon unique amie. Même ma sœur n'est plus là. Même mes fans m'oublient. Quelques larmes me montèrent aux yeux, embuant mon regard et c'est là. Cette seconde d'inattention suffit pour que je perde l'équilibre et pour que je chute du haut de la grille.

Je n'eus même pas le temps d'esquisser un geste pour tenter d'arrêter le temps et m'éviter cette déconvenue. La chute ne fut pas bien dangereuse heureusement, je parvins à me réceptionner plus ou moins bien - moins que plus à vrai dire - mais aussitôt une douleur lancinante se fit sentir au niveau de ma cuisse. J'essayais de me lever, faisant fi de cette dernière mais impossible.

Vous ai-je dit que de porter un mini-short pour une sortie scolaire nocturne n'était pas des plus intelligents même si ça met vos jambes en valeur? Vous souffrez du froid et du regard d'autrui. Vous souffrez aussi de n'avoir rien pour protéger vos jambes d’éventuelles agressions.. Je baissais alors les yeux pour constater la cause de cette douleur : en chutant, je venais de me griffer profondément la cuisse gauche sur l'un des piques qui empêchaient les intrusions. Plutôt efficace pour le coup : je saignais de manière non négligeable et j'étais simplement incapable de me lever. Bravo Melody.

-"Aoutch.. C'est plutôt douloureux à vrai dire.." fis-je en m'efforçant d'adresser un sourire à mes deux camarades.

Je tentais une nouvelle fois de me redresser mais sans succès : la douleur tétanisait mes muscles, si tant est que je ne me sois pas déchirer l'un d'entre eux. Il ne me restait plus qu'à espérer que Nia vienne me porter jusqu'à la maisonnée toute proche ou que je puisse ramper jusqu'à la porte non loin.

-"Un coup de main Cupcake?.."


Je détestais dépendre de autres mais je pouvais faire une exception pour elle : de toute manière si nous pouvions me soigner grâce aux nouvelles capacités de Edelweiss, je préférais éviter qu'elle ne me touche ou de compter sur elle, histoire d'éviter d'avoir certains comportements inappropriés, de ressentir des frissons semblable à celui de tout à l'heure ou encore d'empirer son état actuel, d'autant que nous n'avions pas vraiment le temps et le loisir de rester à la vue de tous. Non, les bras de Cupcake m'iront très bien. Très très bien! C'est plutôt ironique pour le coup..






Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Nia Jones
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 178
Inscription le : 25/11/2017
Né(e) le : 07/05/2000
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1 + Adaptation
Situation amoureuse : Alone
Double Compte : Rosa Lee - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Erza Scarlet - Fairy Tail
Péché(s) :
  •  Luxure 
  •  Envie 

Commentaire/citation : Nia écrit en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t31-doctor-who-a-eu-des-descendants-a-son-insu-8d#56 http://sin-theatre.forumactif.com/t42-journal-de-nia#89 http://sin-theatre.forumactif.com/t76-dossier-scolaire-nia-jones

Lun 17 Déc - 18:33
Nous devions fuir le danger. Peu importe ce qui nous menaçait, nous devions aller le plus loin possible de ce truc. J'embarquais Edelweiss qui ne semblait plus pouvoir se déplacer d'elle-même tant la peur la paralysait. Je suivais Melody tout en continuant d'emmener ma colocataire comme si j'embarquais un objet de valeur. Le manoir semblait être une cachette suffisante le temps que le danger passe. Cependant une barrière nous barrait la route et apparemment, aucune entrée. Du moins pas de notre côté. Nous étions un peu coincées. Edelweiss ne voulait pas grimper, elle ne voulait même pas aller dans le manoir mais en même temps, nous n'avions pas trop le choix d'y aller si nous voulions augmenter nos chances de fuite.

Je repris donc ma colocataire sur les épaules malgré ses protestations puis utilisai mon agilité naturelle pour escalader la barrière. Bien sûr, avec Edelweiss sur les épaules, c'était moins facile que seule mais je parvins tout de même à passer de l'autre côté sans encombre. Comment j'avais fait ? Aucune idée. L'adrénaline sans doute. L'envie très présente de les protéger. Une folie qui me donnait apparemment suffisamment de forces pour faire un truc pareil.

Melody nous suivit peu après mais elle tomba et se blessa une cuisse. Je posai gentiment ma colocataire et vins voir la plaie de mon ex colocataire. C'était le cas de le dire, j'étais sur tous les fronts tant je me faisais du souci pour les deux filles. Une inquiétude qui me pousserait à foncer dans le tas si cela pouvait permettre aux deux autres de se mettre à l'abri. Ca saignait pas mal, elle avait dû se faire une belle entaille. Décidément je devrais peut-être songer à faire des études de médecine plutôt que de mécanique. Vu le nombre de fois où je me retrouvais transformée en infirmière personnelle, c'était une voie à envisager.

- Avoue, tu l'as fait exprès pour que j'te porte aussi.

J'eus un petit sourire suite à cette petite plaisanterie. Je savais très bien qu'elle n'avait pas fait exprès de se blesser mais après les sous-entendus qu'elle m'avait faits à plusieurs reprises, j'étais obligée de la taquiner aussi à un moment ou à un autre.

- On va devoir soigner ça rapidement mais d'abord on doit se mettre à l'abri. Ce n'est pas vraiment un endroit sûr dehors.

Moi qui avais besoin de me sentir libre, être enfermée dans un manoir n'était pas vraiment une super option. Cependant nous n'avions pas le choix. Je pris donc Melody sur le dos, plaçant mes bras sous ses cuisses en faisant attention à celle qui était blessée, et vins chercher Edelweiss.

- Viens. On doit soigner Melody et ce sera plus sûr de le faire à l'intérieur. On ne sait pas ce qui arrivera dehors avec tous ces détraqués.

Je pris gentiment le bras de ma colocataire avec ma main. Le fait d'avoir les cuisses placées sur les bras me permettait d'avoir les mains libres bien que limitées dans les mouvements. Je l'entraînai ensuite jusqu'au manoir mais sans y entrer. Pas tout de suite. Je fis d'abord un petit tour tout en jetant un oeil par les fenêtres. Ca semblait vide. C'en était même bizarre. Peut-être que les propriétaires étaient sortis en ville, pris par cette folie qui semblait atteindre tous les esprits. Ce fut donc après une petite vérification que je pénétrai dans le manoir avec mes deux amies.

Mes yeux sondèrent rapidement l'environnement à la recherche d'une cuisine, une salle de bain, ou n'importe quel lieu avec un lavabo. Enfin c'était le cas avant que je repense à Edelweiss et ses dons de soin. Mais était-ce vraiment prudent ? Elle m'avait soignée certes mais habituellement elle en subissait un contre-coup. Et là, elle n'avait rien eu. Et si ce n'était que le début ? Et si au fil du temps, les dons pouvaient devenir dangereux pour le monde mais aussi pour leurs utilisateurs ? Même les dons de soin pouvaient être à double tranchant. Edelweiss en était la meilleure preuve lorsque tout était normal – parce que soyons réaliste, rien n'était normal en ce moment –. Je me dirigeai au salon et posai gentiment Melody sur le canapé avant de regarder Edelweiss.

- Tu penses que tu peux soigner sa plaie ? Je ne sais pas si tu auras le contre-coup un jour donc si tu ne veux pas prendre le risque, je comprendrai. Au pire on soignera à l'ancienne, il doit bien y avoir une trousse de soin quelque part dans cette baraque.

C'est vrai, je pourrais comprendre si elle ne voulait pas utiliser ses dons. Qui aurait envie de prendre la blessure d'un autre ? Et même dans ce monde de fou, qu'elle avait pu soigner mon mal de crâne sans en subir les conséquences, qui disait que ce serait encore le cas lorsque les choses reviendraient à la normale ? Pareil pour Melody maintenant que j'y pensais. Elle pourrait très bien faire un retour arrière et éviter la blessure. Cependant qu'est-ce qui nous garantissait que son retour arrière ne serait pas sans risque ? Et puis nous n'avions pas besoin de toujours compter sur nos pouvoirs. Il fallait parfois faire les choses à l'ancienne.
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Ven 21 Déc - 23:16


Raison et instinct en désaccord




Contrariée, Edelweiss croisa les bras en détournant son regard de Nia pour le poser sur le manoir. Il avait grand intérêt à ce que l'intérieur soit impeccablement rangé, qu'il vaille au moins le coup esthétiquement parlant. Mais vraiment, quelle idée idiote... Si cette bâtisse était aussi riche qu'elle le montrait, il ne faudrait pas beaucoup de temps pour que des gens viennent la piller. De plus, les propriétaires devaient être cachés à l'intérieur pour échapper au chaos de la ville. Donc, non seulement la jeune fille était embarquée dans une aventure désagréable contre son gré mais cela impliquait en plus une violation de domicile. Super, faite la devenir délinquante à quinze ans à peine... Sa vie lui semble vraiment être une réussite des plus totale. C'était ironique.

Elle soupira en se raclant légèrement la gorge pour appuyer son mécontentement. Elle appréciait ses amies mais n'approuvait absolument pas certains de leurs plans... Pourquoi avait-il fallut que Melody voit cette maison?

Un bruit sourd parvint à son oreille ce qui eut pour effet de la faire tourner la tête. Quoi encore? Edelweiss resta un petit moment à regarder son amie au sol avant de remarquer la tâche rouge au niveau de sa cuisse. Elle saignait? En plus de tomber, il avait fallu qu'elle se fasse mal... Voilà, une preuve en plus de la stupidité de cette idée d'infiltration. Si elle avait d'abord était agacée, l'inquiétude de la savoir blessée envahit très vite toutes ses émotions. Pas encore. Pas comme à Pâques. Pourquoi fallait-il toujours qu'il arrive quelque chose d’embêtant?

- Aoutch.. C'est plutôt douloureux à vrai dire..

Forcément! Nom de dieu! Tu viens de tomber de haut en t'embrochant la jambe! Inutile de faire ce petit sourire pour tenter de rassurer tout le monde, tu ne trompes personne.
La jeune fille resta d'abord immobile, toujours légèrement mécontente d'avoir été trainée ici, puis elle finit par s'approcher doucement pour évaluer son état. Nia était déjà près de Melody et semblait capter toutes ses attentions. Bon Edelweiss n'allait pas faire sa jalouse, ce n'était pas trop grave du moment qu'elle pouvait examiner la plaie...

- Un coup de main Cupcake?..

...

La demoiselle s'arrêta, gardant une petite distance, avant de regarder ses deux camarades.
Sérieusement? Pourquoi appelait-elle Nia à l'aide plutôt qu'elle? Il serait temps de lui rappeler qui était le médecin du groupe... Mais elle n'en eut pas le temps puisque sa colocataire prit immédiatement la situation en main en portant Melody sur le dos après quoi elle revint près de la petite Allemande pour lui prendre gentiment le bras.

- Viens. On doit soigner Melody et ce sera plus sûr de le faire à l'intérieur. On ne sait pas ce qui arrivera dehors avec tous ces détraqués.

Certes... Enfin, l'idée que les propriétaires soient toujours dans la maison lui restait tout de même dans un coin de tête. Malgré tout, la jeune fille accepta de suivre Nia dans un hochement de tête. C'est à peu près à ce moment là que son ancienne colocataire jugea bon de lui tirer la langue, un petit air presque fier et satisfait sur le visage. Comme si elle lui disait "c'est moi que Nia préfère!". Qu'est-ce que...? C'était un rêve, n'est-ce pas? Était-ce possible d'être soudainement si agaçante pour aucune raison apparente?! Dire qu'elle s'était inquiétée pour elle... Mais finalement il n'y avait pas de problèmes, elle semblait en pleine forme! Inutile de gaspiller sa magie pour la remettre sur pied puisqu'elle adorait visiblement se faire porter par Nia.

*Ce n'est pas vraiment ce que tu veux Edelweiss... Nous sommes liés, tu ne peux rien me cacher.*
*Silence Juwelen! Ne me parles pas, contente toi de me suivre.*

L'oiseau se tut, vexé. Mais, en tant qu'âme-sœur fidèle, il resta sur l'épaule de la jeune fille en faisant mine de se nettoyer les plumes pour essayer d'oublier cette petite dispute mentale.

Avant d'entrer, Nia fit un petit tour de reconnaissance autour de la bâtisse pour s'assurer qu'elle était vide, sûrement. Edelweiss, quant à elle, se suffisait à regarder vaguement les détails des murs. Cette soirée était déjà désastreuse de toute façon... Pouvait-elle encore espérer un peu de tranquillité? Non. C'est donc sans grande motivation qu'elle se laissa traîner par son amie à l'intérieur, poursuivant la marche jusqu'au salon. Melody fut assise dans le canapé avant que Nia ne se retourne pour interpeller la jeune fille.

- Tu penses que tu peux soigner sa plaie ? Je ne sais pas si tu auras le contre-coup un jour donc si tu ne veux pas prendre le risque, je comprendrai. Au pire on soignera à l'ancienne, il doit bien y avoir une trousse de soin quelque part dans cette baraque.

- Oui je peux...

Mais le voulait-elle? Elle ne le savait pas. Elle n'avait pas hésité à répondre. Elle n'avait même pas prit le temps de réfléchir. Mais elle avait détourné les yeux pour les poser sur un vase, l'air pensif. Le voulait-elle? Depuis le début de cette soirée, Melody ne faisait que lui lancer des regards noirs en plus de se moquer ouvertement d'elle. D'abord les propos tendancieux adressés à Nia sous son nez, sa façon de lui faire comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue... Pourquoi se comportait-elle ainsi? Qu'avait-elle fait de mal?

- Je peux, normalement...

Une sorte de grand vide engloutissait toute sa motivation. Elle se sentait de trop.

*Edelweiss..*

La jeune fille tourna la tête pour regarder son oiseau toujours perché sagement. Puis elle poussa un soupir, signe qu'elle finissait par craquer face à la blessure de sa camarade. Tout compte fait, elle était incapable de la laisser ainsi. Alors elle s'approcha pour s'asseoir à côté de Melody et regarder la plaie. Même sans Léandre, elle devrait réussir à la soigner. Récupérer la blessure ne la ferrait pas hésiter, après tout, elle avait déjà soigné la jambe cassée de sa colocataire en connaissance de cause, ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait avoir peur. Sans compter le fait qu'elle avait des chances de n'avoir aucun contre coup aujourd'hui.
Edelweiss leva les yeux vers Melody en lui esquissant un petit sourire timide. Avait-elle au moins le droit de lui sourire après avoir parfaitement compris qu'elle la dérangeait?

- Je vais faire vite. Ne bouge pas s'il te plaît.

Après un accord mental avec Juwelen, l'Allemande amena sa main juste au dessus de la plaie tandis qu'une petite lumière blanche glissait lentement entre ses doigts. La blessure commençait à se résorber doucement, et, pour l'exposer un peu plus à son pouvoir, Edelweiss rapprocha sa paume petit à petit jusqu'à la poser avec une extrême douceur sur la peau de son amie. Elle avait un peu peur de lui faire mal si elle était trop brusque. Mais elle pouvait sentir le soin avancer rapidement ce qui était rassurant. Sa magie s'exerça encore quelque minute avant que la lueur s'estompe pour disparaître. Alors elle retira sa main pour la poser sur sa propre cuisse et vérifier s'il se passait quelque chose ou si elle était bel et bien préservée du contre-coup. Pour le moment, cela avait l'air d'aller. Elle se leva donc en frottant machinalement ses mains.

- C'est bon, tu n'as plus rien. Mais si tu ressens la moindre douleur, dis-le moi, prescrit-elle à sa "patiente".

Edelweiss se leva pour aller s'adosser dans un coin de la pièce. Son travail était finit, les filles n'avaient plus besoin d'elle et ce n'était pas comme si elle voulait visiter ce manoir. En attendant qu'on l'appelle, elle gardait un œil sur sa jambe pour prévenir qu'un potentiel contre-coup à retardement. Bien que cela ne l'arrêtait pas s'il s'agissait de personne à qui elle tenait, ce pouvoir la rendait tout de même très nerveuse...


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 181
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 17
Nationalité : Britannique
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Double Compte : Erik, Lily, Malon
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Lun 4 Fév - 13:57
Raison et Instinct en désaccord
Sécurité relative


Et voilà.. Un simple élan de jalousie avait suffi à me mettre hors-course. En plus, c'est que ça fait fichtrement mal. Je relevais le regard pour éviter de fixer ma blessure tandis que Nia et Weiss semblaient débattre de la marche à suivre ; si je faisais pas attention à leur conversation, j'eus tôt fait d'en observer les conséquences lorsque Cupcake s'enquit de m'élever sur ses épaules. Brrr.. Je retenais, tant bien que mal, un frisson à son contact, même si elle avait dû ressentir la légère constriction de mes cuisses mais je n'en fis pas cas, enfin, je préférais éviter simplement de me focaliser là-dessus : je ressentais déjà suffisamment assez de choses particulières pour y rajouter de la honte. Rrrrraaaahh ! Pourquoi faut-il que ma libido soit à ce point exacerbé ? Pourquoi j'ai aussi mal ? Je fermais les yeux un court instant pour reprendre le contrôle alors que nous avançions vers l'imposant manoir. Je profitais de ce court moment pour observer les alentours de mon perchoir lorsque mon regard vint à croiser celui de la jeune allemande. Tiens.. Tiens.. Qui a la primauté des épaules de Cupcake désormais ? Je lui adressais un petit sourire moqueur avant de ponctuer ce dernier en tirant la langue comme une enfant. Oui ce n'est pas bien mature voire puéril. Même moi je le reconnais mais je n'y peux rien y faire, du moins c'est l'impression que j'ai.

Quelques instants plus tard, après un court tour de reconnaissance des lieux, nous pénétrions dans le hall de la demeure. L'endroit était richement décoré et si le style victorien – ou du moins inspiré de ce dernier et agrémenté de quelques rajouts d'une esthétique steampunk – prédominait dans l'âtre, je n'eus cependant pas le loisir de contempler les lieux dans leurs moindres recoins car je fus très vite embarquée dans le salon pour être allongée sur un magnifique canapé. Magnifique certes mais moins confortable que les épaules de la sublime rouquine. En effet, aussi gracieux qu'il puisse embler, un affreux ressort – ou quelque chose de cet acabit – venait appuyer sur le bas de mon dos, m'empêchant complètement de me focaliser que quoi que ce soit d'autre. C'est ainsi que l'entiereté d débat entre mes deux camarades ne parvint pas à attirer mon attention , noyée entre la douleur atroce qui émanait de ma cuisse et la gêne provoquée par mon assise. Je ne pris alors conscience du sujet de la conversation et de la suite présumée des événements qu'en apercevant la petite allemande se rapprochait de moi. Je fronçais les sourcils, incertaine sur ma supposition, tandis que je m'enfonçais un peu plus dans le siège au prix de quelques douleurs bien plus supportable que l'idée qu'elle ne me touche. Non. Elle veut me soigner et donc.. me toucher.

- « At..Attends.. »

Je m'enfonçais une fois de plus encore pour éviter l'inévitable, tendue comme rarement. Ne fais pas ça Weiss.. C'est l'unique pensée qui vint traverser mon esprit alors que ses doigts approchaient dangereusement de ma blessure et finalement, malgré tout mes efforts, le contact se fit. Je serrais dès lors les dents pour ne pas laisser échapper le moindre son gênant qui puisse trahir le frisson qui me parcourut alors et que je tentais vainement de réprimer de tout mon être. Ses doigts agissaient comme un glaçon sur ma peau pour laisser place à une incommensurable vague de chaleur irrépressible. Certes, je m'y étais préparé mais rien n'y faisait. J'avais déjà été traversé par une sensation semblable quelques instants auparavant lorsque je m'étais risqué à effleurer son épaule mais c'était d'une ampleur bien moindre d'autant qu'elle touchait une des zones que je savais érogène et que l'amplification d'Alicia n'aidait clairement pas. Un véritable supplice agréable.. Heureusement, ça ne dura pas. Il ne suffit que de quelques secondes – qui me parurent une éternité – pour que la douleur ne s'évanouisse, que la plaie se résorbe et que les doigts mutins laissent une sensation de manque dans chaque cellule de ma peau. Je détournais aussitôt le regard, les joues sûrement rosies par la situation, pour ne pas croiser SON regard. J'aurais pu la remercier, j'aurais dû mais je n'en fis rien. Peut-être par fierté ? Non, ce n'est clairement pas ça. L'aise et le manque avait laissé place aux ressentiments et aux questionnements. L'avait-elle fait exprès ? Cherchait-elle, en plus de susciter la jalousie, à me mettre consciemment dans un état pareil ? À me rappeler à mes souffrances ? Je me contentais d'un geste de la tête pour lui répondre, ne cachant aucunement la frustration et la colère dans mon expression.

Je n'eus cependant pas le temps de l'exposer - même si je n'en avais nullement l'intention – car un bruit métallique, semblable à une porte qui s'ouvrait avec fracas, vint à retentir quelques mètres au dessus de nos têtes. Quelqu'un venait d'ouvrir une porte. Quelqu'un d'autre que nous était ici. Toute cette énergie négative fit place à une attention sans faille, prête à réagir aux moindres dangers apparents . Je me levais donc sans attendre, presque en un bond, faisant fi de la légère pointe de douleur qui irradiait du bas de mon dos avant de poser un doigt sur mes lèvres, incitant mes camarades au silence le plus sacral. Le silence prit alors le contrôle des lieux avant d'être à nouveau violer par de légers bruits de pas à l'étage supérieur. Le doute n'était plus permis. Nous n'étions plus seules. Nous n'étions plus en sécurité. Il fallait enrayer le problème.






Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Nia Jones
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 178
Inscription le : 25/11/2017
Né(e) le : 07/05/2000
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1 + Adaptation
Situation amoureuse : Alone
Double Compte : Rosa Lee - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Erza Scarlet - Fairy Tail
Péché(s) :
  •  Luxure 
  •  Envie 

Commentaire/citation : Nia écrit en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t31-doctor-who-a-eu-des-descendants-a-son-insu-8d#56 http://sin-theatre.forumactif.com/t42-journal-de-nia#89 http://sin-theatre.forumactif.com/t76-dossier-scolaire-nia-jones

Jeu 7 Fév - 0:22
Rester dehors n'était vraiment pas une bonne idée. Certes pénétrer dans le manoir n'était peut-être pas une excellente idée non plus mais nous n'avions plus vraiment le choix. Melody avait besoin de soin et si nous restions dehors, ce serait plus compliqué de la soigner en toute tranquillité. À l'intérieur ce serait déjà plus discret – dans l'hypothèse où il n'y ait déjà personne dedans – donc les soins seraient plus rapides à effectuer. De plus nous pourrions réfléchir plus posément à un plan de fuite. Et même s'il y a quelqu'un, ce serait plus facile de nous charger d'une ou deux personnes plutôt que de devoir nous occuper d'une dizaine et plus.

Nous nous rendîmes donc dans le manoir tandis que je transportais Melody sur le dos. J'étais vraiment transformée en moyen de transport aujourd'hui. Une fois à l'intérieur, je déposai mon amie sur le canapé avant de m'adresser à Edelweiss afin de savoir si elle pouvait soigner la plaie ou si c'était trop dangereux d'utiliser son don. Je me tenais prête à parcourir tout le manoir à la recherche d'une trousse de soin. Je n'en eus cependant aucunement besoin. Ma colocataire acceptait de la soigner. Cependant c'était Melody qui refusait. C'était bien la peine d'essayer de la soigner si elle faisait un caprice pour ça... Se rendait-elle compte qu'avec sa blessure, elle risquait d'avoir le plus d'emmerdes si quelqu'un nous agressait ? Elle serait la plus exposée puisque les ennemis avaient tendance à attaquer les personnes affaiblies en premier.

Edelweiss put tout de même la soigner mais ce n'était pas dur de voir que ça n'avait pas plu à la dragonne. Difficile cependant à dire si c'était seulement parce qu'elle avait été soignée contre son gré ou si c'était parce que c'était Edelweiss qui s'en était occupée. Ou alors c'était juste son côté « dragon » qui était à l'oeuvre. Après tout elle avait un caractère fier et pouvait être facilement frustrée lorsque quelque chose n'allait pas comme elle le voulait. Je ne m'en préoccupais pas plus que ça. De toute façon je n'en eus pas le temps. Un son parvint aux oreilles de chacune de nous. Un bruit qui n'annonçait rien de bon durant une soirée pareille. Au moins ça répondait à la question que l'on se posait depuis un moment. Nous n'étions pas seules dans ce manoir. Espérons qu'il n'y en ait pas trop.

Le seul son qui était désormais présent dans tout le bâtiment était les pas de l'inconnu. Je m'approchai à pas de loup de l'entrée du salon, voulant jeter un oeil dans le couloir. Pour le moment, rien ne venait. Au contraire, les pas se stoppèrent après avoir laissé entendre un nouveau son de porte. Il ou elle devait avoir été dans une autre pièce. Et bien qu'il y reste. Je regardai un instant mes deux amies et me décidai à leur poser la question qui me restait en tête depuis un moment. Evidemment vu que l'autre couillon était toujours présent à l'étage du dessus, je veillai à ne pas parler trop fort.

- Au fait toutes les deux, j'peux savoir pourquoi vous vous faites la tête depuis quelques temps ?

Il ne fallait pas croire que j'étais complètement aveugle. Je voyais bien s'il y avait de la tension entre deux personnes et entre elles, il y en avait depuis un petit moment déjà. C'était bizarre sachant qu'il y avait peu, elles étaient très copines. Ca m'intriguait. J'étais cependant loin d'imaginer que ma question allait déclencher une dispute. Ou si ce n'en était pas une, elle y ressemblait beaucoup.

Je restai un instant sur place, ne comprenant pas trop ce qu'il se passait. Puis je vins essayer de calmer les chamailleries des deux filles. Déjà parce que je n'aimais pas les voir en froid mais aussi, et surtout, parce que ce n'était pas le moment de régler des comptes.

- Du calme les filles, ce n'est pas le moment de...

Malheureusement ma tentative de les calmer était inutile. Mon regard se porta vers le plafond lorsque j'entendis les pas retentir à nouveau. Et merde. Le voilà qui arrivait. La dispute l'avait alerté. Je vins rapidement observer le couloir et grimaçai en m'écartant avant qu'il ne me voit.

- Merde, le voilà...

Oui. Le voilà. Ses pas se faisaient de plus en plus proches et finalement, nous nous retrouvâmes face à un homme – travesti de surcroît – qui ne semblait pas hyper content. Je ne compris pas trop ce qu'il racontait et à vrai dire, je n'avais même rien écouté. J'étais plus occupée à esquiver les attaques qu'il lançait déjà contre nous. Il ne perdait pas de temps lui. Et pour nous faire comprendre qu'on le dérangeait, il y allait de façon radicale. Il se transforma en dragon, prenant de la taille par la même occasion, et tenta à plusieurs reprises de nous croquer, nous balancer des objets sur la gueule, nous donner des coups de queue et j'en passe. Tout était bon à ses yeux pour nous faire dégager du manoir.

Il en vint même à vouloir projeter mes amies. Je me jetai sur elles pour les pousser toutes les deux hors du champ d'attaque du dragon. Cependant mon geste salvateur me demanda un sacrifice. Je pus écarter mes amies mais je me pris la projection à leur place. Je valdinguai contre le mur et me pris le coin d'un grand tableau près de l'oeil. Cela m'ouvrit l'arcade et je me mis à saigner. Néanmoins ce qui me gênait le plus, c'était la douleur. Ca n'avait l'air de rien mais les bords d'un cadre de tableau étaient plus douloureux qu'ils en avaient l'air. Je m'essuyai un peu la figure – enfin au stade où j'en étais, je m'étalais plus le sang que le nettoyer – et me remis doucement sur mes pieds. Un peu sonnée sur le coup mais toujours en état de réagir. Et aussi toujours en état de râler et de balancer des trucs contre notre inconnu malgré sa transformation.

- Dis donc c'est fini de me balancer contre des murs ?!! J'en ai ras le cul d'être utilisée comme projectile !! D'abord l'autre blondasse et maintenant toi, c'est qui le prochain ?!

Ouais, je sais, c'était inutile de l'attaquer à mon tour. Surtout pour le simple fait qu'il m'avait fait remonter un mauvais souvenir à la surface. D'abord la frangine de Melody, maintenant lui... Mon geste était peut-être stupide mais au moins il me défoulait. Ca avait été plus fort que moi en plus. Certains avaient les pulsions sexuelles augmentées, d'autres les pulsions pour la fuite, et bien les miennes étaient de me défouler. Je commençai donc à lui lancer à la tronche tout ce que je pouvais trouver sur mon chemin. Je devais bien sûr éviter ses contre-attaques mais dans l'ensemble j'étais dans mon mode bourrin. Une folle qui lançait des projectiles sur un monstre et tentait de le frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: Secteur souterrain :: Cité des Aorannes-
Sauter vers: