Sin Theatre


 

Un plateau-repas et le malaise

Rosa Lee
BS |:| Première année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 62
Inscription le : 28/10/2018
Né(e) le : 28/02/2002
Age : 16
Nationalité : Espagnole/Anglaise
Niveau d'études/Métier : 1ère année
Classe : 1°A, D3
Situation amoureuse : Le désert
Double Compte : Nia Jones - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Lenalee Lee - D Gray Man
Péché(s) :
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t408-une-rose-a-la-fois-douce-et-piquante-o-rosa#2983 http://sin-theatre.forumactif.com/t409-les-liens-de-rosa-lena http://sin-theatre.forumactif.com/t437-dossier-scolaire-o-rosa-lee#3311 http://sin-theatre.forumactif.com/t410-telephone-de-rosa

Ven 30 Nov - 15:59
Lena Lee
BS |:| Première année

Un plateau-repas et le malaise

ft Edelweiss L. Wintenberger

 
Je me faisais affreusement chier. Il n'y avait rien à faire et ça me désespérait à la longue. Je m'occupais comme je le pouvais mais autant se rendre à l'évidence, rien ne parvenait à réellement m'intéresser aujourd'hui. Heureusement que ce n'était pas tous les jours comme ça. Il y avait aussi le fait que quand j'avais le contrôle, je me retrouvais régulièrement dans des lieux ou des situations improbables. Ce n'était pas toujours évident de réussir à comprendre ce qu'il se passait et reprendre le fil d'une conversation si je voulais me faire passer pour l'autre. Cette fois, pas d'entourloupe. Je ne me faisais passer pour personne d'autre que moi-même. Je n'avais non plus aucune raison de jouer un rôle. Difficile de faire tourner quelqu'un en bourrique lorsque aucune potentielle victime ne m'intéresse.

Ne supportant pas de rester sur place sans rien faire, j'avais profité de l'ennui ressenti pour aller faire une balade. C'était toujours mieux que de m'asseoir sur un banc et regarder les pigeons passer ou de leur jeter des miettes de pain. C'était une activité pour les vieux, ça. Moi j'avais besoin de bouger, d'être active, de cogner sur des personnes, de les torturer, de faire du sport, etc. Je rôdais dans la cour en zieutant les alentours, réfléchissant déjà à de potentielles façons de faire tourner en bourrique une victime. Encore fallait-il en trouver une. Il y avait bien quelques étudiants qui erraient autour de moi mais aucun qui n'attirait vraiment mon attention. Tous de pauvres crétins qui étaient simplement contents d'avoir fini les cours. À eux, je leur ferais volontiers subir les pires tortures pour les réduire rapidement au silence tant ils ne m'amuseraient pas.

Durant ma balade, je fus prise d'une petite soif de sang. Légère mais suffisante pour que ça finisse par m'énerver si je n'étanchais pas cette soif. En y repensant, il n'y avait rien d'étonnant à cela. Je n'en avais pas bu depuis un bon moment. Maintenant qu'elle était présente, elle se ferait de plus en plus présente au fil du temps jusqu'à ce que j'y remédie. Je finis par croiser une jeune fille qui semblait un peu dans son monde mais surtout, qui pourrait être ma victime idéale. Une andouille frêle était excellente pour lui sauter à la gorge. C'était généralement les cibles les plus faciles à surprendre. Je m'approchai donc tranquillement d'elle, comme si de rien n'était.

- Hey, salut ! J'ai besoin que tu me rendes un service, t'es d'accord ?

Je l'observais, un air innocent affiché sur mon visage alors que mes pensées l'étaient beaucoup moins. En quoi était-ce innocent d'avoir l'intention de lui pomper du sang ? En rien. C'était d'autant moins innocent lorsque d'autres idées se mêlaient à ma soif. L'utiliser comme plateau-repas c'est bien. Cependant si je pouvais la faire tourner un peu en bourrique avant d'étancher ma soif, ce serait encore mieux. Avant de mettre mes quelques idées à exécution, il me fallait donc d'abord en savoir un peu plus sur la demoiselle. Plus j'en savais sur elle, plus ce serait efficace.

- Ah au fait, ça risque de prendre un petit peu de temps. J'espère que tu n'as pas de rendez-vous prévu.

Déjà, m'assurer qu'elle ait assez de temps libre pour me laisser m'adonner à mon loisir et ma soif. Ensuite... Et bien après j'improviserais comme je le faisais souvent.
 
©️️️️ REIRA DE LIBRE GRAPH


 
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Sam 1 Déc - 17:59


Une plateau-repas et le malaise




Vraiment... Ce n'était pas croyable! Pourquoi fallait-il toujours qu'un événement horrible surviennent? D'abord Pâques et ensuite Halloween! La jeune fille devenait très sérieusement réticente concernant Noël... Que devrait-elle encore subir? A quoi devait-elle s'attendre? Elle l'ignorait mais commençait déjà à s'inquiéter. Ou a être en colère. Elle ne savait pas bien comment situer ses émotions face à tout cela... S'il lui arrivait encore quelque chose, à elle ou ses amies, elle reconsidérerait très sérieusement sa place au sein de cette école. Maudite école! Pourquoi avait-il fallu qu'elle vienne ici? Pourquoi avait-il fallu qu'elle perde son humanité et qu'elle subisse des événements aussi violents que traumatisants? Elle n'avait jamais rien demander de tout cela... Elle voulait seulement une vie normale... Peut-être devrait-elle en parler à ses parents et partir? Si les choses ne se calmaient pas, elle y songerait très fortement. Elle ne tiendrait pas deux ans si sa vie était mise en jeu aussi souvent...

Edelweiss poussa un long soupir pour essayer de se calmer. Repenser à tout ceci avait le don de créer l'anarchie dans ses pensées. Elle devrait juste se concentrer sur son travail pour se changer les idées... Après tout, si elle voyait ses résultats chuter, elle craquerait définitivement. Elle ne pouvait pas laisser cela arriver. Peu importe ce qu'il se passait, elle devait toujours être la meilleure de sa classe. Ou du moins, dans les meilleurs... Alors elle replongea son nez dans son livre de mathématique en tapotant nerveusement la pointe de son stylo sur la feuille de papier. Des exercices facultatifs mais qui étaient d'une importance crucial pour sa santé mental. Elle le savait, si elle ne tenait pas son esprit concentré sur des sciences, elle ne pourrait pas l'empêcher de reboucler sur toutes les pensées désagréables qui l'habitaient.
Elle aurait pu passer un moment avec Nia, après tout, les cours étaient finis pour la journée, mais la voir lui rappelait beaucoup trop les événements récents. Halloween était à peine passé, elle aurait sûrement besoin de temps pour se remettre de tout cela... De temps et de solitude. Ses cousines lui reprochaient souvent ce côté de sa personnalité, cette façon de se renfermer sur elle-même lorsque quelque chose n'allait pas, mais elle ne pouvait faire autrement. Elle ne savait faire autrement. Prendre sur elle et subir en silence... C'était ce qu'elle faisait de mieux. Elle avait pu supporter son collège grâce à cette méthode. Même si.. Ne pas y penser. Elle s'était jurée de ne plus jamais exploser comme elle l'avait fait en Avril dernier.

Une heure passa. Peut-être deux. Edelweiss avait littéralement engloutit la totalité des exercices proposés sur la page du livre et elle commençait à se sentir fatiguée. Il y avait très peu de monde dans la bibliothèque. Par réflexe, la jeune fille regarda à l'intérieur de son poignet pour accéder au cadran de sa montre. 18h34. Étrange. Normalement les étudiants pouvaient rester plus longtemps... Peut-être que la luminosité réduite les avaient incité à partir plus tôt? Généralement, lorsqu'il faisait nuit, l'on avait tendance à croire qu'il était bien plus tard que l'heure réelle. Cela avait certainement joué dans cet abandon de masse des lieux. Enfin... Peut-être devrait-elle faire de même et regagner sa chambre? Elle devrait se reposer, les cours et les événements d'Halloween l'avaient bien plus éprouvé que ce qu'elle aurait pu penser. Alors elle rangea consciencieusement ses affaires pour sortir de la bibliothèque.

Edelweiss marchait tranquillement jusqu'à la cour. Inutile de se presser, ce n'était pas comme si elle était attendue. Et puis Nia commençait à la connaitre, elle devait savoir sa manie de s'isoler quand elle était sur les nerfs.

- Hey, salut ! J'ai besoin que tu me rendes un service, t'es d'accord ? l'interpella une demoiselle en se plantant devant elle.

Edelweiss sursauta. Les pensées totalement ailleurs, elle ne l'avait pas vu arrivée. Puis elle la regarda en fronçant légèrement les sourcils avant de jeter furtivement un œil autour d'elle. Était-ce a elle qu'elle s'adressait? Il n'y avait pas grand monde autour, difficile de se tromper... Pourquoi devait-elle encore taper la discute à une inconnue? Pas qu'elle le faisait souvent mais... Elle n'en avait vraiment aucune envie. Bizarrement, Edelweiss se sentait d'une humeur exécrable. Et cette fille lui demandait en plus un service? Ben voyons, comme si elle était à la disposition de n'importe qui.

- Ah au fait, ça risque de prendre un petit peu de temps. J'espère que tu n'as pas de rendez-vous prévu.

Et en plus elle devait lui accorder un moment. Un long moment de ce qu'elle comprenait. Envie non présente. Agacement certain.
La petite allemande poussa un long soupir en se frottant la nuque avant de répondre un peu froidement.

- Désolée, j'ai quelque chose de prévu je dois y aller. Au revoir, bonne fin de soirée.

Net et concis. Si elle pouvait se débarrasser de cette inconnue rapidement ça l'arrangerait. Et, sur ses mots, elle passa à côté de son interlocutrice afin de poursuivre sa marche. Ce n'était pas contre elle mais elle n'avait vraiment aucune motivation pour venir en aide à une inconnue. Elle n'était peut-être pas méchante, n'avait pas forcément cherché à l'énerver mais Edelweiss n'y pouvait rien. Elle était sur les nerfs, il fallait que ça tombe sur quelqu'un et ce, même si elle restait tout à fait polie.


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Rosa Lee
BS |:| Première année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 62
Inscription le : 28/10/2018
Né(e) le : 28/02/2002
Age : 16
Nationalité : Espagnole/Anglaise
Niveau d'études/Métier : 1ère année
Classe : 1°A, D3
Situation amoureuse : Le désert
Double Compte : Nia Jones - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Lenalee Lee - D Gray Man
Péché(s) :
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t408-une-rose-a-la-fois-douce-et-piquante-o-rosa#2983 http://sin-theatre.forumactif.com/t409-les-liens-de-rosa-lena http://sin-theatre.forumactif.com/t437-dossier-scolaire-o-rosa-lee#3311 http://sin-theatre.forumactif.com/t410-telephone-de-rosa

Mer 5 Déc - 11:31
Lena Lee
BS |:| Première année

Un plateau-repas et le malaise

ft Edelweiss L. Wintenberger

 
Mon ennui m'avait forcée à trouver une occupation quelconque pour le tuer. Mon choix se porta donc sur une petite balade. C'était un moyen comme un autre de tuer l'ennui et d'occuper en même temps mon esprit qui commençait doucement à être envahi par ma soif de sang. Je m'étais alors mise à la recherche d'une victime chez qui je pourrais pomper un peu de ce nectar rouge. J'espérais cependant ne pas tomber sur une personne dont le sang avait plus le goût de fer qu'autre chose. J'étais déjà tombée sur ce genre de personne. Ce n'était pas dégueulasse ou imbuvable mais ce n'était non plus pas ce qu'il y avait de meilleur. À se demander ce qu'ingurgitaient ces gens pour avoir autant de fer dans les veines. À croire qu'ils bouffaient du métal. Remarque, c'était toujours mieux que ceux qui avalaient une bonne dose de bonbons. Là, le sang devenait écoeurant. Surtout si la personne venait tout juste de manger un paquet de sucreries.

Je finis par croiser la route de ma potentielle victime et tentai une approche plus amicale qu'à mon habitude. Ce genre d'approche était limite à bannir au final. Elle ne m'apporta aucune réponse positive. Et en plus, ma proie s'en allait. Tant pis. Moi qui voulais jouer avec elle, j'allais devoir faire les choses de façon plus radicale et moins amusantes. Personne ne pourrait dire que je n'avais pas essayé d'être polie et aimable – même si mes intentions derrière étaient très loin d'être gentilles – et c'est dans un murmure que je laissai sortir le fond de ma pensée.

- On ne pourra pas dire que je n'ai pas tenté la manière douce...

Je changeai donc ma méthode et improvisai en fonction de la situation. Puisqu'elle comptait s'en aller sans m'adresser la moindre petite attention, je dus changer mes plans. Pas de chance pour elle, je n'étais pas connue pour avoir de la patience. Je pouvais en avoir mais...rarement. Tout dépendait de ce que je voulais obtenir et de mon humeur du moment.

- Ca aurait été plus rapide si tu avais accepté tout de suite.

Je fis donc quelques pas pour rattraper la jeune fille et sans crier gare, je la kidnappai dans mes bras. Ma victime se débattait mais cela ne me découragea pas. Au contraire, ce serait plus douloureux pour elle que pour moi. C'était elle qui y perdait le plus.

- Arrête de t'exciter ou j'te ferai vraiment mal et crois-moi, ça ne me dérangera pas le moins du monde.

À elle de décider si elle voulait souffrir le martyr pendant que je me nourrissais ou si elle voulait que ça se passe le plus en douceur possible. L'un comme l'autre, je m'en fichais. Et si elle voulait la manière brutale, ça ne me ferait que plus plaisir. Je la laissais donc choisir entre continuer de gesticuler et souffrir ou se calmer. Lorsqu'elle fit son choix, mes canines se plantèrent dans la peau de son cou. Je ne cherchais pas à y aller comme une brute mais je n'y allais pas en douceur non plus. C'était un peu le cadet de mes soucis. Je commençai alors à m'abreuver de ce liquide rouge tant aimé par les gens de ma race. Le sien était au top. Pas trop sucré, pas de goût de fer, rien. Soit elle mangeait sainement, soit son organisme éliminait rapidement les cochonneries. Je devrais faire une liste de plateau-repas. Elle serait dans les premières positions. Ceux qui avaient un goût excellent.
 
©️️️️ REIRA DE LIBRE GRAPH


 
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Jeu 6 Déc - 23:23


Une plateau-repas et le malaise




Edelweiss ne rêvait que d'une chose: sa chambre. Bien qu'elle appréciait la solitude dans les moments difficiles, elle aimait tout autant le confort de son lit et sa couverture. Là, elle pouvait se cacher en restant dans un espace moelleux et agréable et puis de toute façon elle avait finit ses exercices. Nia était une personne relativement respectueuse, elle ne devrait pas l'embêter. Et oui, elle ne l'était que relativement, Edelweiss se souvenait encore de l'épisode collant et pelotage après avoir était soulevée comme une sac à patate et espérait sincèrement que cela ne se reproduira plus. Malheureusement, la jeune fille ne pouvait pas en être tout à fait sûre et restait sur ses gardes. Après tout, il s'agissait de Nia. Elle pouvait être la demoiselle la plus adorable du monde mais surtout la plus imprévisible. Prudence est mère de sûreté.
Edelweiss poussa un petit soupire lassé en se frottant tranquillement la nuque. Cette journée avait été beaucoup plus fatigante que les autres... Entre l'ennuie, les nerfs, l'irritation et le début de paranoïa que commençait à développait la jeune fille vis à vis de l'école, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle soit épuisée. Peut-être devrait-elle directement aller se coucher? Quelle heure était-il? Trop tôt pour dormir... Sans compter qu'elle n'avait pas encore mangé. Bon. Elle verrait bien quand elle y sera.

- On ne pourra pas dire que je n'ai pas tenté la manière douce... Ça aurait été plus rapide si tu avais accepté tout de suite.

Hum? Edelweiss entendit vaguement la phrase sans trop chercher à la comprendre, pensant qu'elle ne lui était pas adressée. Quelques mots attirèrent néanmoins son attention ce qui la fit commencer à tourner la tête pour regarder derrière elle mais un contact vint interrompre son mouvement. Des bruits de pas rapides dans sa direction se firent entendre avant de sentir ses cheveux se faire dégager sur un côté, laissant sa nuque en partie découverte, et qu'une forte étreinte viennent l'attraper pour l'immobiliser. Un bras passait au dessus de sa poitrine tandis que l'autre englobait son ventre. Un frisson de dégoût lui traversa le dos. Quelqu'un la touche. Quelque qu'elle ne connaît pas la touche. Dégage. Presque immédiatement, elle tenta de bouger pour se libérer de cette étreinte beaucoup trop serrée à son goût.

- Lâche-moi! Qu'est-ce qui te prends?

Elle pouvait sentir son souffle chaud contre sa nuque. De nouveau, elle frissonna. Pas la nuque. Par pitié, pas la nuque. Elle était déjà très peu à l'aise lorsqu'il s'agissait d'une personne qu'elle appréciait mais là... ce n'était pas possible. Pas possible qu'une inconnue soit aussi près de ce petit point sensible. Qu'elle la lâche une bonne fois pour toute. Edelweiss essaya de se débattre encore plus pour la forcer à desserrer ses bras.

- Arrête de t'exciter ou j'te ferai vraiment mal et crois-moi, ça ne me dérangera pas le moins du monde.

De quoi parlait-elle? Cela n'avait pas de sens... Tout ce qu'Edelweiss voulait c'était sa liberté. Cela suffisait maintenant, menace ou pas, elle ne changerait pas sa volonté. Elle commençait à en avoir vraiment marre de toujours s'écraser, de toujours subir et rester passive. Alors cette fois, elle n'allait pas se laisser faire. Cette fille n'avait pas le droit de la garder prisonnière et puis de toute façon, les élèves n'étaient pas autorisé à blesser leurs camarades, elle bluffait sûrement. La jeune fille essaya de se dégager à nouveau. Franchement, on ne pouvait pas la laisser tranquille ne serait-ce que quelques temps?

- Aah!

Une douleur atroce enflammait le creux de son cou soudainement. L'inconnue était en train de la.. mordre? Elle pouvait clairement ressentir ses dents agrippées contre sa peau mais c'était plus que cela. Ses canines s'étaient enfoncées dans sa chair au point qu'Edelweiss sentait un liquide chaud couler jusque dans sa clavicule. Son sang.

- A-Arrête ça..!

Edelweiss se sentait soudainement plus faible. Que lui arrivait-il? Elle avait l'impression que son énergie était drainée... Une seconde. Cette fille était-elle un vampire? Elle.. buvait son sang?
La douleur la força à fermer les yeux en serrant les dents mais elle n'avait plus l'envie ni la force de se débattre. Elle.. avait la tête qui tournait...


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Rosa Lee
BS |:| Première année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 62
Inscription le : 28/10/2018
Né(e) le : 28/02/2002
Age : 16
Nationalité : Espagnole/Anglaise
Niveau d'études/Métier : 1ère année
Classe : 1°A, D3
Situation amoureuse : Le désert
Double Compte : Nia Jones - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Lenalee Lee - D Gray Man
Péché(s) :
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t408-une-rose-a-la-fois-douce-et-piquante-o-rosa#2983 http://sin-theatre.forumactif.com/t409-les-liens-de-rosa-lena http://sin-theatre.forumactif.com/t437-dossier-scolaire-o-rosa-lee#3311 http://sin-theatre.forumactif.com/t410-telephone-de-rosa

Dim 16 Déc - 23:36
Lena Lee
BS |:| Première année

Un plateau-repas et le malaise

ft Edelweiss L. Wintenberger

 
Pourquoi est-ce que quand je faisais un effort pour être polie, gentille et tout le tralala censé mettre les chances de mon côté, les gens refusaient toujours d'écouter ? Je lui demandais un simple service, elle ne savait même pas ce que je comptais lui demander et pourtant, elle m'envoyait chier sans prendre la peine de savoir quel genre de service je souhaitais lui demander. On m'avait pourtant dit que la manière douce et polie motivait plus facilement les autres à nous écouter mais il faut croire qu'avec moi, c'était peine perdue. Tant pis. Ils ne pouvaient pas se plaindre après que je ne tentais jamais de demander au lieu de réclamer. Et bien cette fois, je réclamerais à nouveau. Adieu la politesse.

J'avais enlacé la jeune fille par derrière – rangez vos idées salaces, ce n'est rien de tout cela – et l'empêchai d'aller plus loin. Un bras sur le ventre pour la maintenir un peu le temps de dégager sa nuque avec l'autre main. Puis je plaçai le second bras autour de son buste afin de l'immobiliser correctement. Sauf que cette gourde tentait tout de même de fuir. Bordel ce que les gens pouvaient être cons ! Elle croyait sérieusement que se débattre rendrait la chose plus rapide et moins douloureuse ? Il fallait arrêter de croire au monde des bisounours. Il n'y avait que chez eux que rien ne faisait mal. De plus, lui provoquer une douleur atroce ne me gênait pas le moins du monde. C'était vraiment elle qui y perdait le plus en se débattant comme une conne. Et j'avais beau le lui expliquer, elle écoutait à peine. Idiote. Enfin elle gagnait tout de même un point dans mon estime. Contrairement à beaucoup de crétins, elle ne se laissait pas faire aussi facilement si on la prenait de force. Elle aurait certes plus mal mais au moins, elle n'était pas totalement soumise.

Malgré tout, mes canines se plantèrent tout de même dans son cou. Fatalement le reste de mes dents laisseraient une marque aussi mais c'était de sa faute. Si elle ne s'était pas autant agitée, je n'aurais pas eu besoin d'agripper sa peau pour la retenir. Maintenant que la prise était vraiment bonne, je pus lui pomper son liquide vital. Plus je buvais, plus je la sentais faiblir. Elle se soumettait enfin à mon emprise. Bonne petite. Pour la peine, je ne ferais pas la gourmande. Pendant que je me délectais de son sang, je relâchai très légèrement la prise avec les dents. Ce n'était plus la peine que je lui inflige une grosse douleur par la morsure. Je pouvais désormais me contenter d'avoir seulement les canines plantées dans sa chair.

Lorsque ma soif fut assouvie, je ne la torturai pas plus longtemps. Comme dit, je n'allais pas faire la gourmande même si son sang était succulent. Je la relâchai complètement, la délivrant de mon emprise. Heureusement parce que son piaf arrivait à la charge pour protéger sa propriétaire – elle semble l'être en tout cas – et je détestais être dérangée de cette manière durant mes repas.

- Saleté de piaf...

Je chassai la bestiole en agitant la main comme s'il s'agissait d'un vulgaire moustique puis observai ma victime. Elle put faire quelques pas vers une paroi mais elle finit tout de même par faire un malaise. Elle était sérieuse ? Je lui pompais même pas un litre de sang et elle s'évanouissait. Mais quel boulet...... Et maintenant je faisais quoi, moi ? J'étais seulement censée me faire un petit plaisir. Elle était la première à en faire un malaise après quelques malheureux décilitres. Un soupir s'échappa de ma bouche avant d'approcher de la fille. Je m'accroupis à côté d'elle et lui tapotai l'épaule avec l'index sous le regard très méfiant de son piaf.

- Hé... T'es morte ?

Je ne faisais rien de plus. Pas de geste dangereux envers elle. Pas de réelle inquiétude non plus mais laisser un cadavre contre un mur ce n'était pas très propre.

- Bordel c'que les gens peuvent être chiants à s'évanouir pour un oui ou pour un non ! J't'ai juste pris un peu de sang, c'est pas une fatalité non plus...

Ca me gonflait ces gens trop faibles. Tant pis pour elle, je n'avais pas envie de perdre mon temps pour un légume sur pattes. Je me relevai et partis vaquer à mes occupations sans même jeter un regard à l'étudiante qui était restée au sol.
 
©️️️️ REIRA DE LIBRE GRAPH


 
Revenir en haut Aller en bas
Nia Jones
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 178
Inscription le : 25/11/2017
Né(e) le : 07/05/2000
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1 + Adaptation
Situation amoureuse : Alone
Double Compte : Rosa Lee - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Erza Scarlet - Fairy Tail
Péché(s) :
  •  Luxure 
  •  Envie 

Commentaire/citation : Nia écrit en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t31-doctor-who-a-eu-des-descendants-a-son-insu-8d#56 http://sin-theatre.forumactif.com/t42-journal-de-nia#89 http://sin-theatre.forumactif.com/t76-dossier-scolaire-nia-jones

Dim 16 Déc - 23:38
Ma journée s'était plutôt bien passée et je profitais d'un moment calme pour faire mes devoirs. Avoir de bonnes notes ne me permettait peut-être pas d'avoir la considération de mes parents, mais ça augmentait mes chanes d'avoir un bon job. Même un mécanicien avait peu de chances d'avoir un bon salaire s'il ne savait ni aligner deux mots correctement dans un texte, ni écrire des lettres, ni calculer, et j'en passe. Je me concentrais sur mes exercices durant des heures avant de finalement tilter sur un détail. Cela faisait plusieurs minutes qu'Edelweiss devrait être revenue. Elle ne mettait jamais aussi longtemps avant de revenir des cours ou d'une promenade. Elle n'était pas le genre à traîner dehors, surtout après ce qu'il s'était passé à Pâques et  Halloween. Les chemins qu'elle faisait le plus souvent depuis ces derniers événements, c'était les salles de classe, la biblio, la chambre et évidemment la cafétéria. Je l'avais un peu observée, je plaide coupable mais c'est par pure inquiétude. Rien de plus.

L'idée que ma colocataire mette aussi longtemps à revenir dans la chambre ne me plaisait pas. Peut-être que je me faisais encore trop de films mais je ne pouvais pas rester sans réponse. Je rangeai donc mes affaires et partis à la recherche de ma colocataire timide. L'appeler aurait sûrement été plus simple mais ce n'était pas sûr qu'elle réponde à l'appel. Si elle était à la bibliothèque, elle l'avait peut-être mis sous silence et ne l'entendrait pas. Ou peut-être que des abrutis étaient en train de l'emmerder. Si c'était le cas, ils passeraient tous un sale quart d'heure. On n'embêtait pas ma petite mascotte adorée sans en subir les conséquences. Cela pouvait prendre seulement quelques minutes comme ça pouvait prendre des semaines mais je finissais toujours par la venger.

Je fis un passage à la bibliothèque mais aucune trace de ma colocataire. J'errai alors dans les couloirs tout en jetant parfois des coups d'oeil aux fenêtres afin de voir si elle était dehors ou non. Rien. Elle était introuvable. Du moins c'était le cas jusqu'à ce que je sorte dans la cour et la trouve à moitié allongée sur le sol. Ou à moitié assise. Dur à dire, la position était bizarre. Toujours est-il que s'il n'y avait pas eu le mur, elle serait sûrement dans une position encore plus étrange. Je vis Juwelen qui était à ses côtés. Je me précipitai alors jusqu'à Edelweiss et la redressai doucement pour la mettre en position assise.

- Edelweiss, ça va ? Tu m'entends ?

Dommage que je ne pouvais pas comprendre le langage de l'oiseau. Ca m'aurait été très utile pour savoir ce qu'il s'était passé. Néanmoins, un regard sur son cou me permit de me faire une théorie. Une marque de morsure avec un peu de sang laissait rarement place à 36'000 théorie foireuses. Inutile d'avoir inventé la poudre pour deviner ce que ça voulait dire. Un vampire était passé par-là, lui avait pompé je ne sais quelle dose de sang et l'avait laissée là.

Je pris finalement doucement ma colocataire dans mes bras. Cette fois, pas de sac à patate. Je la portais sur le dos afin de lui permettre d'être suffisamment à l'aise si elle se réveillait. Elle ne pourrait pas râler comme quoi je la tripotais. Mes mains étaient placées sous ses cuisses, me permettant de transporter facilement la jeune fille.

- Si j'trouve la personne qui a fait ça, j'lui fais sa fête. Elle va regretter de s'en être prise à toi...

Quelques paroles marmonnées pendant que je marchais en direction de l'infirmerie. S'il y avait bien une chose que je détestais plus que ma colocataire qui rentrait tard, c'était qu'on s'en prenne à elle. Après quelques minutes de marche, j'arrivai à destination. L'infirmerie. J'expliquai la situation – du moins le peu que j'en savais – à l'infirmière et couchai ma colocataire sur un lit.  Vu qu'elle n'avait rien de grave, je profitai de lui prodiguer moi-même les soins sans l'aide de l'infirmière. Du désinfectant, un pansement assez grand pour couvrir la plaie et le tour était joué. Je restai malgré tout au chevet d'Edelweiss, attendant patiemment avec Juwelen qu'elle reprenne ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Sam 22 Déc - 0:29


Une plateau-repas et le malaise




C'était douloureux. Vraiment douloureux. Et puis... l'emprise des dents de la vampire semblait se desserrer un peu à mesure qu'Edelweiss perdait en force. Pourquoi est-ce que ce genre de chose tombait toujours sur elle? Pourquoi? Un frisson désagréable parcourait son dos alors qu'elle pouvait sentir son sang se faire aspirer. Quelle sensation... atroce. Elle avait mal. Elle se sentait fatiguée. Sa tête tournait à nouveau.

Lâche-moi.. S'il te plaît, lâche-moi..

La jeune fille crut entendre un cri d'oiseau et ouvrit un œil pour apercevoir Juwelen, toutes serres sorties. Il fonça directement sur la vampire tandis qu'elle lâchait sa maîtresse pour attaquer ses cheveux, donnant des coups d'ailes au passage. Mais le mal être de sa propriétaire le rendait moins efficace et agressif qu'il n'aurait aimé l'être. Il finit d'ailleurs par abandonner ses attaques alors qu'il se faisait chasser de la main avant de planer jusqu'à Edelweiss. Elle avait fait quelques pas jusqu'au mur pour s'y appuyer après quoi elle glissa une main dans son cou pour essayer d'évaluer la blessure. Ou bien seulement pour confirmer par ses yeux qu'elle n'avait pas imaginé toute cette scène grotesque. Se faire mordre par un vampire alors qu'il n'y avait personne au alentour... Désespérément cliché. Mais elle saignait... Elle saignait vraiment. Et le fait de voir sur ses doigts ce liquide écarlate en plus de sentir la douleur la rendit plus tremblante qu'elle ne l'était déjà. Des bourdonnements commençaient déjà à monter à ses oreilles avant que les sons ne deviennent lointain. Et puis... Et puis? Plus rien. Le néant. Seulement le néant et le froid.

Juwelen restait collé à la demoiselle, lançant un piaillement menaçant envers son agresseuse pour lui faire comprendre de le pas la toucher. Elle finit par s'en aller rapidement, abandonnant la petite allemande inconsciente. Dans le froid de l'Automne. Et lui resterait pour veiller sur elle. Il aimerait aller chercher Nia mais ne voulait pas la laisser seule alors qu'elle était vulnérable. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit la colocataire de sa maîtresse marcher dans la cour. Il roucoula plusieurs fois pour l'appeler à l'aide et elle se précipita vers eux pour redresser Edelweiss avec précaution et essayer de la faire réagir. Rien. Elle évalua donc son état avant de prendre la jeune fille sur son dos pour la porter et l'amener à l'infirmerie. Juwelen donna deux battements d'ailes pour se poser sur l'épaule de sa propriétaire et adressa un petit piaillement inquiet à Nia.

Cette dernière traversa directement le couloir pour arriver à l'infirmerie et coucher Edelweiss sur un lit après avoir expliqué la situation au corps médical. Là, elle entreprit de s'occuper de sa colocataire, désinfectant sa plaie avant de poser un pansement dessus. Et puis elle resta, attendant près du lit de la jeune fille tout comme l'oiseau.

***

- hm...

Un début de sensation saisissait à peine son esprit. Edelweiss fronça très légèrement les sourcils pour essayer d'ouvrir les yeux. Ses paupières bougèrent un peu avant de s'ouvrir à demi, la laissant apercevoir une légère lumière. Était-ce elle qui n'était pas encore tout à fait revenu ou bien les lampes avaient étaient atténuées pour plonger la pièce dans une ambiance douce et tamisée? Elle l'ignorait mais ne s'en plaindrait pas. Les lumières trop fortes avaient toujours étaient affreusement désagréables au réveil. Mais... où était-elle au fait? Elle se souvenait de la bibliothèque alors que faisait-elle face à un plafond blanc, les membres engourdis et l'esprit encore endormit? En grimaçant, la jeune fille se redressa doucement pour s'asseoir sur le lit, portant une main à sa tête en gardant les yeux fermés.

Où suis-je..?
*A l'infirmerie. Tu te souviens de la vampire?*

Edelweiss tourna les yeux vers Juwelen pour lui adresser un regard interrogatif. La vampire...? Elle ne se poserait pas la question plus longtemps puisqu'une douleur dans le cou la fit se remémorer sa mésaventure récente. Elle referma un œil en mettant instinctivement sa main contre le point douloureux. Mais... comment avait-elle atterrit ici?

*C'est Nia qui t'a amener.*

Edelweiss relâcha sa prise sur son cou pour mieux tourner la tête et regarder sa colocataire. Elle resta un instant ainsi, sans rien dire avant de sentir petit à petit une émotion la prendre au cœur. Elle se sentait triste. Fatiguée. Éprouvée. Elle aimerait tellement qu'on la laisse tranquille, que tous ces événements improbables se stoppent une bonne fois pour toute. Sinon.. elle allait vraiment finir par devenir folle. Elle avait envie de craquer. De fondre en larmes. De se confier un peu. Et en même temps, elle avait peur de s'ouvrir.

- Nia.. articula-t-elle doucement en sentant ses yeux s'humidifier, J'ai mal..

Pas seulement physiquement. Moralement aussi. Principalement même. Mais elle ne savait pas trop comment le faire comprendre à son amie. Elle voulait l'appeler à l'aide et en même temps ne voulait pas se montrer aussi faible. Alors elle faisait en sorte de contenir sa détresse. De contenir les émotions pour ne pas qu'elles sortent. Mais, malgré tout, elle avait tellement envie que Nia la prenne dans ses bras. Elle aimerait qu'elle lui disent que tout irait bien, que les choses s'arrangeraient et qu'il ne lui arriverait plus jamais rien. Qu'elle se réveillerait bientôt de ce cauchemar...  


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Nia Jones
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 178
Inscription le : 25/11/2017
Né(e) le : 07/05/2000
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1 + Adaptation
Situation amoureuse : Alone
Double Compte : Rosa Lee - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Erza Scarlet - Fairy Tail
Péché(s) :
  •  Luxure 
  •  Envie 

Commentaire/citation : Nia écrit en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t31-doctor-who-a-eu-des-descendants-a-son-insu-8d#56 http://sin-theatre.forumactif.com/t42-journal-de-nia#89 http://sin-theatre.forumactif.com/t76-dossier-scolaire-nia-jones

Ven 28 Déc - 16:21
Si je tenais le vampire qui avait agressé ma colocataire, il regretterait amèrement son acte. On ne touchait pas à Edelweiss sans en subir les conséquences. Celles-ci étaient souvent douloureuses vu que je détestais qu'on fasse souffrir ma mascotte. Son agresseur pouvait donc être sûr que je le chercherais et que si je lui mettais le grappin dessus, je lui ferais comprendre sa douleur. Néanmoins je ne pouvais pas me mettre directement à sa recherche. Edelweiss était ma priorité. Je la pris donc sur le dos et l'emmenai à l'infirmerie en compagnie de son oiseau. Une fois à destination et mon amie installée, j'expliquai la situation à l'infirmière avant de m'occuper des soins de ma colocataire. Je ne voyais pas de raison d'embêter la femme juste pour désinfecter une petite plaie et mettre un pansement. C'était une blessure mineure, n'importe qui pouvait savoir quoi faire. Elle était plus utile pour des blessures plus graves.

Il fallut attendre quelques minutes avant que je ne voie Edelweiss émerger doucement. Je l'observai alors qu'elle se mettait doucement assise. Je ne voyais pas de raison pour l'empêcher de le faire mais je surveillais tout de même. Elle n'était pas trop pâle alors j'imagine que le vampire qui s'en était pris à elle ne lui avait pas pris trop de sang. Elle devait être une sorte de casse-croûte à ses yeux. Pas un véritable repas. Ou alors elle était au mauvais endroit, au mauvais moment. Peu importe la raison en fait. Pour moi c'était pareil, personne n'avait le droit de lui faire du mal.

Et puis lorsqu'elle me regarda, je sentis comme une envie de pleurer. Je n'étais certes pas douée en relations humaines mais à force d'observer les gens, je commençais à lire facilement leurs émotions dans leur regard. C'était d'autant plus facile avec ma colocataire. Depuis le temps que je la côtoyais, je commençais à bien la connaître. Ses parole la trahissaient bien qu'elle semblait vouloir faire croire que ce n'était que physiquement. Remarque, même si la douleur n'était que physique, ma réaction ne changerait pas. Je m'assis au bord du lit et la pris gentiment dans mes bras tout en la serrant doucement contre moi. Un geste affectueux qui fonctionnait bien pour apaiser Dave et qui avait bien fonctionné aussi avec ma colocataire lorsqu'elle était malade.

- T'en fais pas Edelweiss. Je m'occuperai de la personne qui a osé s'en prendre à toi. Et j'te protégerai contre ceux qui tenteront de te faire du mal. Il ne t'arrivera plus rien.

Et si pour ça je devais avoir mauvaise réputation, alors ainsi soit-il. Peu importe si mon cristal changeait encore de couleur ou le nombre d'heures de colle que je risquais de me prendre. Il n'était pas question que je laisse encore qui que ce soit toucher à mon amie. D'abord je devais retrouver l'enfoiré(e) qui avait planté ses canines dans le cou de mon amie et venger celle-ci. Puis j'allais devoir traquer ceux qui pourraient lui poser problème. Je continuais de câliner ma mascotte et déposai un bisou sur sa tête en restant très douce.

- Tu veux bien m'expliquer ce qu'il s'est passé ? Ou qui t'a fait ça ?

Elle n'était pas obligée d'en parler si elle ne le voulait pas. Dans tous les cas, je retrouverais le ou la coupable et je lui ferais sa fête. Il fallait aussi que je songe à lui apprendre à se défendre au cas où mais d'abord, la vengeance. Non correction. D'abord la calmer. Je la berçais donc doucement en continuant de la papouiller. Je l'écoutais attentivement si elle avait des choses à dire ou à demander, peu importe si elle voulait appeler à l'aide ou simplement se confier un peu en vidant son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Lun 31 Déc - 3:03


Une plateau-repas et le malaise




Comment faire comprendre toute la détresse que la jeune fille sentait en son être? Comment la décrire? Elle l'ignorait... Elle avait seulement la sensation qu'un amas noir s'était accroché à elle. Qu'il grignotait doucement chaque parcelle de son corps et de son esprit pour l'engloutir dans le néant. La même noirceur qu'elle avait ressenti au bal... Elle savait pourtant qu'elle ne devrait pas se laisser abattre, qu'il lui fallait être forte mais... Pourquoi au juste? A chaque fois qu'elle se relevait, titubante, de nouveaux événements venaient s'abattre sur elle pour l'accabler encore. Alors à quoi bon?

Mais Nia était là. Elle était venue à sa rescousse, avait prit soin d'elle et attendait son réveil. Elle était là, près d'elle. Comme Léandre ce soir là. Alors... peut-être pourrait-elle la sortir de sa détresse? Était-ce possible de.. défaire une personne de cette masse sombre et invisible qui enserrait tout son être?

Doucement, sa colocataire se rapprocha pour s'asseoir sur le lit et la prendre dans ses bras. C'était étrange... En temps normal elle avait toujours ce côté un peu bourrin à parler avant même de réfléchir sans compter sa légère exubérance. Pourtant, ses étreintes étaient empreintes d'une délicatesse et gentillesse insoupçonnée. Dans ces moments, elle ne semblait être que douceur pour soutenir la petite Allemande. Et c'est cette douceur qui acheva les résistances de la jeune fille. Des larmes commencèrent à rouler sur ses joues. Sans un bruit. Alors elle enfouit son visage contre son amie, resserrant ses doigts sur son haut comme pour s'agripper à elle et l'empêcher de partir.

- T'en fais pas Edelweiss. Je m'occuperai de la personne qui a osé s'en prendre à toi. Et j'te protégerai contre ceux qui tenteront de te faire du mal. Il ne t'arrivera plus rien, dit-elle en la serrant un peu plus dans ses bras.

Son ton était sûr. Déterminé. Et à la fois rassurant. Les mots qu'elle disait résonnaient dans tout l'esprit d'Edelweiss. C'était tout ce qu'elle voulait entendre. Tout ce dont elle voulait croire et se raccrocher. Alors elle resta comme ça. Se recroquevillant un peu plus contre Nia à cause des larmes. Comme pour répondre à ses émotions instables, son amie lui donna un baiser sur la tête pour lui faire comprendre qu'elle était là et qu'elle ne la laisserait pas toute seule.

- Tu veux bien m'expliquer ce qu'il s'est passé ? Ou qui t'a fait ça ?

Qui lui a fait ça... Elle ne savait même pas qui était la fille qui l'avait agressé. Alors pourquoi avait-elle mérité cette violence? C'était injuste. Tellement injuste qu'elle en avait mal au cœur.
La jeune fille tourna doucement la tête de gauche à droite sans se décoller de Nia. Elle ne voulait pas en parler. Pas tout de suite. Sinon elle allait encore se sentir vulnérable. Pour le moment elle aimerait... juste rester ainsi. Immobile dans les bras de Nia. Le temps qu'elle se calme. Qu'elle chasse toutes les émotions négatives qu'elle portait en elle. Ou du moins, qu'elle les atténue.

Edelweiss laissa ses larmes couler un long moment, toujours aussi silencieuse qu'au début même si sa respiration et ses légers sursauts d'épaules la trahissait. Elle avait l'impression de ne jamais s'être raccrochée aussi fort à quelqu'un. Comme si Nia était devenue sa seule protection contre le monde entier. Et pendant qu'elle pleurait, une douce lumière émana de son cou, à l'endroit exact de la morsure. Juwelen s'était rapproché timidement pour aider son inconscient à déclencher un soin à tel point qu'elle se rendit à peine compte de ce qu'il se passait. Mais cela n'avait pas grande importance. Ce n'était pas sa blessure qui lui faisait le plus mal...
Au bout d'un moment, la jeune fille parvint à retrouver une respiration un peu plus lente et se calmer.

- Je suis fatiguée... murmura-t-elle lentement.

C'était la première chose qui lui était venue pour décrire son état d'esprit. Fatiguée. Fatiguée de toujours se retrouver au milieu d'événements incontrôlables. Fatiguée de se sentir en danger. Fatiguée de toujours subir. Fatiguée...

- Pourquoi est-ce que ça tombe toujours sur moi?

C'était peut-être égoïste de penser cela. Après tout, Nia aussi avait été prise dans la violence de la période de Pâques et de Halloween. Melody aussi. Naomi aussi. Beaucoup d'autres personnes. Malgré tout, elle ne parvenait pas à faire la part des choses et avait l'impression de voir uniquement ses mésaventures. Son malaise dès son arrivée à l'école, le train fantôme, cet homme qui les avait suivit dans la rue, sa rencontre désastreuse avec cette fille à tentacules, la découverte douloureuse de ses pouvoirs à tel point qu'elle avait cru mourir, son agression de couloir désamorcée in-extremis par Naomi, Avril, les sentiments de Melody qui lui étaient littéralement tombés dessus, le bal et son râteau phénoménal, Halloween et maintenant ça... Un accumulation trop lourde. Trop désagréable. Devait-elle se méfier d'absolument tout? Les lieux, les dates, les gens? C'était trop pour elle. Si rien ne se calmait, elle ne le supporterait pas. Quand est-ce que tout s'arrêterait?

- J'ai peur.. Je ne veux pas mourir.

Si elle disait cela à ses cousines, elles lui diraient sûrement qu'elle exagérait. Qu'elle ne devrait pas prendre des termes aussi graves à la légère. Mais jamais elle ne dirait quelque chose sans peser ses mots. Elle avait vraiment eut l'impression de risquer sa vie plusieurs fois. Elle aurait pu mourir en Avril. Non, elle aurait du mourir en Avril si ce garçon n'avait pas momentanément isolé ses blessures. Elle perdait trop de sang. S'il avait agit quelques minutes plus tard, elle n'aurait sans doute pas survécu. Alors... comment pouvait-elle se sentir en sécurité ici?


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Nia Jones
BB |:| Quatrième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 178
Inscription le : 25/11/2017
Né(e) le : 07/05/2000
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1 + Adaptation
Situation amoureuse : Alone
Double Compte : Rosa Lee - Jordan Nash
Personnage sur l'avatar : Erza Scarlet - Fairy Tail
Péché(s) :
  •  Luxure 
  •  Envie 

Commentaire/citation : Nia écrit en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t31-doctor-who-a-eu-des-descendants-a-son-insu-8d#56 http://sin-theatre.forumactif.com/t42-journal-de-nia#89 http://sin-theatre.forumactif.com/t76-dossier-scolaire-nia-jones

Ven 4 Jan - 22:38
Je voyais rarement Edelweiss au bord de la crise de nerfs mais lorsque c'était le cas, il m'était impossible de rester impassible. Je n'aimais pas la voir ainsi. Quelque chose la torturait psychologiquement et la douleur était trop forte pour elle. Elle ne parvenait plus à la supporter et avait besoin d'évacuer. Ma réaction fut directe dès l'instant où elle laissa entendre qu'elle avait mal. Je me mis à côté d'elle avant de la prendre dans mes bras pour la consoler, la rassurer, l'apaiser. Elle avait beau se contenir, son corps commençait déjà à trahir son état psychologique. Les larmes coulaient et ma colocataire s'agrippait à moi comme si elle craignait que je ne parte. Mes paroles se voulaient aussi rassurantes mais je ne savais pas si ça fonctionnait ou non. Elle était dans une telle détresse qu'il était difficile de savoir ce qui l'apaiserait réellement.

J'étais déterminée à faire le nécessaire pour la protéger. Peu importe si ma réputation en pâtissait, si je devais me prendre des heures de colles, des punitions diverses, risquer le renvoi temporaire de l'institution, ou n'importe quelle autre connerie. Je refusais que qui que ce soit se permette de faire encore du mal à ma mascotte. Je tentai alors d'en savoir plus sur ce qui lui était arrivée et surtout qui était le coupable. Elle ne voulait pas en parler alors je n'insistais pas sur le sujet. Cela ne me servirait à rien de la forcer. Elle ne ferait que se braquer et se refermer comme une huître. Je continuais donc le la câliner tout en restant attentive à ce qu'elle pourrait me confier.

Son don de soin se déclencha durant quelques secondes tandis qu'elle pleurait silencieusement dans mes bras et que Juwelen lui tenait aussi compagnie. Edelweiss se décida finalement à parler de ce qui lui trottait en tête en ce moment. Elle en avait marre de subir trop d'emmerdes. C'est vrai que si l'on comptait Pâques, Halloween, son attaque d'aujourd'hui et que sais-je d'autre encore, ça faisait beaucoup de mésaventures. Elle avait de quoi être fatiguée. Même moi j'en aurais sûrement marre. Et puis ses dernières paroles étaient plutôt inquiétantes. J'avais entendu parler de ce qu'il s'était passé à Pâque avec le big boss. Une situation trop dangereuse. À Halloween aussi c'était plutôt dangereux. Cependant ce qui m'inquiétait le plus, c'était cette peur qui la rongeait encore. Avait-elle si peur en ces lieux ? En même temps, vu tout ce qu'il se passait c'était dur de croire que ce lieu était vraiment sécuritaire.

- Tu ne mourras pas Edelweiss. J'y veillerai personnellement. Si ce lieu ne peut pas t'apporter la protection que tu mérites, je me chargerai moi-même de le faire.

Je la serrai un peu plus dans mes bras tout en lui caressant doucement les cheveux. Au final, je m'installai complètement sur le lit en gardant néanmoins une position assise encore. Je m'étais juste permise d'étendre mes jambes sur le matelas pour avoir une meilleure étreinte sur mon amie. D'un geste doux avec la main, je lui fis appuyer sa tête contre mon buste. Je repris ensuite les caresses dans ses cheveux pour la calmer. Pendant ce temps, je réfléchissais à une proposition à faire. Puisqu'elle n'avait eu qu'une simple morsure et que celle-ci venait d'être soignée grâce au don de ma mascotte, il était inutile de la garder à l'infirmerie toute la nuit. Maintenant ce dont elle avait le plus besoin, c'était de soutien.

- J'te raccompagnerai dans la chambre après. Ca sera plus confortable pour toi que de rester ici.

Je lui laissais tout le temps nécessaire pour qu'elle puisse se calmer. Dès que ce fut suffisamment le cas, je me relevai avec elle et partis dans la chambre. Il valait mieux qu'elle soit dans un lieu vraiment rassurant pour se reposer. Ca l'aiderait mieux à se calmer. Je la raccompagnai vers son lit et la laissai s'installer à son aise.

- Tu peux te reposer l'esprit tranquille, je reste près de toi pour veiller sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 439
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Sam 5 Jan - 6:30


Une plateau-repas et le malaise




Pourquoi avait-elle dit cela? Elle n'aurait pas du. Elle n'aimait vraiment pas se sentir aussi... désespérée. Le simple fait de se l'entendre dire renforçait cette sensation de faiblesse qu'elle aurait préféré enfouir et cadenasser au plus profond d'elle-même. Comme elle l'avait toujours fait jusque là... Elle n'avait pas énormément parlé pourtant... Malgré tout elle avait l'impression d'en avoir déjà trop dit. Ou bien elle se sentait mieux d'avoir pu vider un peu son sac. Elle ne savait pas vraiment. Elle se sentait simplement... Mal. Terriblement mal. Elle aimerait se cacher encore plus dans les bras de Nia pour que plus personne ne puisse la voir. Qu'elle se sente un peu en sécurité même si ce n'était que durant quelques secondes.

- Tu ne mourras pas Edelweiss. J'y veillerai personnellement. Si ce lieu ne peut pas t'apporter la protection que tu mérites, je me chargerai moi-même de le faire.

Elle la serra un peu plus dans ses bras, caressant doucement ses cheveux. Et le simple fait de sentir l'étreinte se resserrer donna une sensation de protection à Edelweiss. Pour le moment c'était tout ce qu'elle voulait sentir. Tout ce qu'elle voulait entendre. C'est vrai que.. qu'elle ne se sentait pas à l'aise dans cette école, en constante insécurité. Mais si Nia la protégeait, peut-être qu'elle arriverait à rester? Si elle pouvait au moins finir son année, ce serait bien. Après elle aviserait. Enfin... elle aimerait que celui puisse se passer aussi simplement. Que rien d'autre d'étrange ou effrayant ne survienne. Elle aimerait... Elle ne savait même pas. Partir? Rester? Quelle était la meilleure option?
Nia vint s'installer sur le lit pour mieux l'enlacer, invitant d'une main tendre la tête de la jeune fille à se poser contre elle. Edelweiss ferma les yeux. Et puis elle resta ainsi, immobile, les doigts toujours resserrés sur le vêtement de sa colocataire. Un subtil son parvint à son oreille. Grave. Chaleureux. Un battement de cœur. Plusieurs. C'était apaisant d'une certaine façon. Lent. Doux. Un rythme répété dont le cycle ne changerait pas. Et c'était rassurant. Edelweiss aimait la constance. La stabilité. Et entendre les battements de son cœur alors qu'elle était protégée par cette étreinte lui donnait enfin une sensation d'apaisement.

- J'te raccompagnerai dans la chambre après. Ça sera plus confortable pour toi que de rester ici.

La jeune fille hocha positivement la tête. Après avoir dit le véritable fond de sa pensée, elle ne se sentait plus de parler. Elle voulait juste laisser un peu de temps à toutes ses émotions de retomber. Tout commençait à se calmer tranquillement, inutile de s'imposer une nouvelle prise de parole.
Lorsqu'elle parvint à se sentir mieux, elles purent quitter l'infirmerie. Juwelen suivait sa maîtresse de près, soucieux de son état, mais laissait à Nia le soin de soutenir la jeune fille durant leur marche. Il n'était pas la protection dont elle avait besoin actuellement. Tout ce qu'elle voulait c'était rester près de sa colocataire. D'ailleurs elle tenait encore un bout de tissus dans sa main comme pour être sûre de ne pas la perdre durant le trajet. C'était stupide. Totalement puérile. Mais la logique avait du mal à se frayer un chemin dans certains de ses comportements. Elle était tellement obnubilée par son mal être et son besoin de sécurité qu'elle ne pensa pas au caractère gênant de cette proximité dans les couloirs. Les gens pouvaient la regarder, noter ce rapprochement mais elle n'y réfléchissait pas. Elle voulait juste arriver dans sa chambre au plus vite pour se coucher et se reposer un peu.

Elles passèrent la porte pour se diriger directement vers le lit d'Edelweiss. Cette dernière s'assit avant de passer ses mains sur ses yeux comme pour faire partir les derniers résidus de larmes.

- Tu peux te reposer l'esprit tranquille, je reste près de toi pour veiller sur toi.

Elle releva la tête pour la regarder un instant avant de détourner le regard. Encore sous l'effet de la peur, elle voulait égoïstement plus. Elle aimerait que Nia reste près d'elle comme elle l'était à l'infirmerie. Mais elle lui causait déjà assez de soucis... Avait-elle le droit de lui demander.. ?

- Nia.. Est-ce que tu.. Est-ce que ça ne te dérangerait pas de.. dormir avec moi?

Grand dieu, elle avait osé... A quel point était-elle terrorisée pour réclamer sa présence jusque dans son lit? Elle devrait retirer sa demande. Mais sa colocataire ne lui en laissa pas le temps et accepta gentiment ce qui étonna légèrement la jeune fille. Il n'y avait pas la place pour deux personnes, elles risquaient de se gêner toute la nuit ou de manquer de couverture mais Nia n'avait pas hésité. La jeune fille la remercia dans un petit sourire, une pointe d'embarras sur les lèvres.

***

Edelweiss ouvrit les yeux en sursaut, les épaules crispées et la respiration rapide. Qu'est-ce que.. Où était-elle? Il faisait sombre. Son dos semblait reposé contre une paroi lisse. Elle venait de se réveiller dans la nuit? Sûrement... Quelque chose avait dû agiter son sommeil pour qu'elle s'éveille ainsi... Oui.. Elle avait un souvenir vague au goût amer. Un mauvais rêve? Elle ne se rappelait plus très bien... Et Nia? Où était-elle? Alors que sa respiration se calmait doucement, elle sentit les bras de sa colocataire posés mollement autour d'elle. Elle était toujours là, face à elle. La demoiselle devait dormir pour avoir autant relâché son étreinte bien plus serrée lorsqu'elles avaient entamé la nuit. Mais ce n'était pas grave, elle était là. Tout irait bien puisqu'elle veillait sur elle.
Cependant, Edelweiss ressentait une sorte d'angoisse... Sûrement un reste d'émotion provoquée par son cauchemar. Alors elle se rapprocha, d'abord timidement, pour finalement se blottir contre Nia. Et l'étreinte se resserra doucement autour d'elle. Mince... Elle devait l'avoir réveillé. Elle allait lui souffler une excuse quand elle sentit une petite caresse dans ses cheveux. Edelweiss se ravisa. Observant brièvement le visage de son amie. Ses yeux était restés fermés, ses traits avaient l'air détendus. Elle.. ne lui en voulait pas, n'est-ce pas? Alors la petite allemande ferma les yeux, se laissant bercer par ces petites caresses... Son corps se détendait doucement. Son esprit se voila presque aussitôt. Et elle se sentait sombrer de nouveau dans le sommeil. Nia était tellement gentille...


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: Extérieur et annexes :: Grande cour-
Sauter vers: