Sin Theatre


 

Un pétale teinté de rouge [ft. Marshall "Max" Carston]

Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 462
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Taille / Poids : 1m64 / Autour de 50Kg
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Sam 29 Déc - 3:12


Un pétale teinté de rouge




Les après-midis de décembre étaient toujours atrocement attirantes pour la jeune fille. Surtout lorsqu'il y avait un peu de soleil filtrant au travers les nuages. Les lumières de ses rayons perforaient de temps en temps ces volutes blanchâtres pour déverser leur éclat sur la ville, caressant doucement les tuiles des toits pour faire refléter leur couleurs. Subtilement. Avant de se dérober derrière un nouvel amas de coton et continuer malicieusement ce jeu d'ombre et de lumière jusqu'à ce que l'astre d'or décline pour glisser vers l'horizon. Ah! Comme les couchers de soleil pouvaient être beaux sous les ciels d'hiver. Les dernières lueurs éclairaient froidement les paysages leur donnant des airs de marrons glacés et déposaient un derniers voile de douceur sur la ville avant de finalement s'évanouir et laisser place à l'obscurité.

Edelweiss marchait dans la ville, tranquillement, le cou protégé d'une écharpe rouge et le corps enveloppé de son duffle coat blanc duquel dépassait sa robe. Elle portait un collant couleur chair ainsi que d'élégantes bottines marrons tirant légèrement vers le rouge pour faire un rappelle à son étole. Pour finir, des gants, des boucles d'oreilles et son éternelle montre argentée dont le cadran trouvait sa place au creux de son poignet. Son appareil photo dans les mains, la jeune fille avait le visage légèrement levé pour observer les couleurs du ciel. Là, ce sera parfait. Elle posa son œil contre l'appareil pour figer ce moment. Juste un peu. Un simple cliché. Un paysage métamorphosé en tableau. Un pouvoir incroyable. Sans limite. Mais, pas à la solde de la puissance. Pas dans le but de contrôler et maîtriser. Simplement un petit outil capable de saisir une seconde. Une minuscule seconde dorénavant immortelle. C'était ce qu'elle aimait dans le métier de photographe. Observer ce qui l'entourait, voir la beauté d'un grand paysage ou d'une petite fleur et le faire passer d'éphémère à éternité.
Cela la renvoyait affectueusement à ses souvenirs d'Allemagne. Lorsqu'elle était petite, qu'elle sortait dans les rues de Detmold et traversait le parc. Qu'elle allait jusqu'à la grande place ou à la colline pour capturer un papillon. La lune. La ville. Sa ville. Peut-être qu'en faisant de même à Londres, elle se sentirait un peu plus chez elle? Alors elle avait prit pour habitude de se balader un peu plus souvent les week-end dernièrement. Après tout ce qu'elle avait vécu, se tenir loin de l'école durant quelques heures lui faisait du bien, comme un renouveau. Un peu d'air frais soufflant dans ses cheveux pour chasser ses sombres pensées. Là, elle se sentait bien. Et puis, on lui avait conseillé de sortir de temps en temps pour s'aérer la tête et trouver, peut-être, du réconfort dans ces promenades.  

Aujourd'hui, ses pas avaient trouvé leur route vers l'Est de la ville, plus précisément à Stratford. Un quartier apparemment mal vu par la plupart des gens, cela dit, il faisait parti de Londres et il était hors de question de ne pas prendre au moins une photo là-bas. Enfin... Disons plutôt qu'elle n'avait pas vu le temps passer à marcher et que, sans s'en rendre compte, elle était déjà arrivée. Mais gardons la version officielle pour avoir un minimum de sérieux.

Edelweiss avait traversé une petite partie du quartier sans oser s'y aventurer trop loin. S'il y avait eu bon nombres de crimes par le passé, il était possible que d'autres survenaient encore en ces temps et elle n'avait aucune envie d'en faire les frais. Après tout ce qu'elle avait subit durant les derniers mois, elle aimerait se limiter à une petite balade sans histoire, ainsi resta-elle prudente face aux rues et chemins. Et puis, en bordure du quartier, elle cru voir un long mur de pierre délimitant une propriété qu'elle devinait immense. Quoi qu'elle ne voyait aucune bâtisse. Curieuse, la jeune fille continua de s'approcher pour finalement longer le mur, laissant ses doigts glisser dessus alors qu'elle cherchait pensivement le portail. De grandes portes en fer ouvertes donnaient sur un chemin de petits galets clairs qui s'enfonçait bien plus loin que ce qu'elle aurait imaginé. De par est d'autre, elle pouvait observer des tombes de marbres parfois séparées de nouveaux chemins créant ainsi un réseau entier et organisé méthodiquement. Un cimetière.

*C'est d'un calme... Et il est drôlement bien entretenu. Tu ne trouves pas?*

Edelweiss tourna la tête vers l'oiseau qui venait de se poser sur son épaule. A chaque fois qu'elle sortait, il la suivait pour veiller sur elle et la prévenir de tout danger éventuel. Grâce à lui elle s'était déjà évité quelques petits problèmes et elle lui en était très reconnaissante. Doucement, elle sourit à son petit compagnon ailés avant de lui offrir une caresse sur le haut de la tête.

*Oui c'est vrai...*

Tranquillement elle franchit le portail pour s'imprégner du silence mystérieux, presque sacrale que dégageait les lieux. La plupart des gens trouvaient l'ambiance des cimetières effrayante, froide. Mais elle, elle y voyait un certain charme. Une sensation d'apaisement comme si les âmes des défunts étaient parvenues à trouver le repos. Cela avait quelque chose de rassurant. Et si elle mourrait, elle aimerait être dans un endroit aussi calme. Que son âme aussi puisse s'envoler paisiblement à travers le ciel.
Edelweiss posa un instant son regard sur un nom. Elle ne le connaissait pas. Pourtant elle eut l'impression de ressentir un peu de tristesse. De la compassion envers cette famille qui avait perdu un proche. Et en même temps l'espoir que cette personne ait cessé de souffrir pour trouver un sommeil tranquille. Elle aurait voulu effleurer le marbre du bout des doigts mais s’abstint. Elle n'en avait pas le droit, c'était irrespectueux. Elle se contenta donc d'observer les fleurs déposées à même le sol. Peut-être pourrait-elle prendre une photo?

Avant même de pouvoir peser le pour et le contre, Juwelen tourna la tête, soudainement en alerte. Un bruit avait attirait son attention et le rendait méfiant. La jeune fille suivit le regard de son oiseau presque instinctivement pour voir au fond du cimetière une silhouette. Une homme? Il avait l'air de ne pas tenir sur ses jambes et finit par s'effondrer. La demoiselle sursauta en le voyant tomber, prise d'un élan de soutien. Vivait-il la perte d'un proche à tel point qu'il se laissait chuter ainsi? Non, il semblait bouger. Ramper? Est-ce que cette personne était blessée?

*Ou bien saoul. Ou encore droguée. Fait attention Edelweiss... On devrait partir.*

Sans réfléchir plus longtemps, la petite Allemande commença à marcher vers la silhouette en rassurant l'oiseau sur ses intentions. Elle ne comptait pas rester si cette personne s'avérait dangereuse. Mais elle pouvait au moins s'assurer qu'il n'y avait rien de grave et éventuellement appeler une ambulance. Une fois plus proche, elle ralentit l'allure, plus prudente tandis qu'elle observait le jeune garçon. Il était blond, assez grand et lui rappelait même quelque chose. Elle avait l'impression de l'avoir déjà vu quelque part mais où? Ce doute la poussa à se rapprocher d'avantage avant de se baisser pour l'interpeller d'une voix qu'elle voulait gentille pour ne pas l'effrayer.

- Excusez-moi, est-ce que.. Est-ce que vous allez bien?


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Marshall "Max" Carston
BL |:| Quatrième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 26
Inscription le : 27/11/2018
Né(e) le : 25/01/2001
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Sanada
Personnage sur l'avatar : Toshi Shimizu
Péché(s) :
  •  Paresse 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t452-marshall-max-carston

Sam 5 Jan - 0:53
L'année scolaire avait débutée et les voilà déjà au mois de décembre. Un mois où la chaleur n'était pas au rendez-vous. Le froid s'installait peu à peu... Sans oublié les fêtes qui arrivaient à grand pas. Même si pour le coup, ils n'étaient pas réellement fêter dans cette école. Max était dans sa chambre, au fond de son lit, emmitouflé dans sa couverture, où seule tête dépassée. Il ne souhaitait pas bouger, ni sortir un seul membre de la couette. Le froid était au aguet alors... Il détestait ça ! Certes, il n'aimait pas non plus quand il faisait trop chaud. Mais son alarme lui rappela toutes les dix minutes qu'il était l'heure de se lever pour aller en cours. Il avait été atteint par quelque chose qui se nommait la flemmardise... Un symptôme très courant quand l'hiver approche. Enfin, pour le cas de Max, c'était un peu toute l'année. Il était un bon élève en faisant ce qu'il fallait pour avoir la moyenne mais il n'en faisait pas plus... S'il se donnait la peine, il aurait probablement de meilleurs résultats. Mais on ne le changera pas. Déjà vingt minutes qu'il traîne alors que le temps passé et à ce rythme, il allait être en retard à ses cours. Ça lui arrivait au moins une fois par semaine... Par contre, il n'avait jamais séché de cours jusqu'à présent.

En revanche, aujourd'hui, il n'était pas dans ses baskets. Il n'avait pas la forme. Il regarda son portable en soupirant. Il se demandait ce qu'il devait faire... Puis, après mûre réflexion, il prit la décision de ne pas aller en cours pour une fois. Il préféra se reposer un peu plus pour être en meilleure forme. Ces derniers temps, il eut du mal à trouver sa dose de sang. Les personnes volontaires se faisaient rares et il ne voulait pas boire du sang de force. Ça n'entrait pas dans ses principes. L'image des vampires se dégraderait... Bien que, une élève avec qui, il eut un incident dans un ascenseur, lui avait conseiller de passer outre ses principes qui étaient compatible avec sa façon de se nourrir qui restait très restreinte. Il avait laissé entendre à celle-ci qu'il essaierait de ponctionner du sang sans l'accord de la personne mais, il n'était pas sûr d'en être capable à vrai dire. Ce n'était pas dans son caractère d'agir de la sorte. Enfin, d'un autre côté, il préférait encore oublié ce passage car ce fut un moment plutôt gênant et non agréable surtout pour lui. De plus, la personne semblait bien différente des fois qu'il l'avait croisée ou même parler.

Finalement, il se rendormit après avoir désactiver son alarme. Il se réveiller un peu plus tard. La matinée était déjà bien entamée. Dans un élan de courage, il sortit de son lit partit en direction de la salle de bain en prenant ses affaires. Il lui fallut une vingtaines de minutes pour sortir de la salle d'eau. Néanmoins, il ressentit peu le besoin de sang et il n'avait personne à disposition de toute façon. Tout le monde était probablement en cours à cette heure-ci. Il décida d'aller faire un tour en ville pour une fois à défaut d'aller en cours. Cependant, il ne savait pas exactement où il irait. Il allait devoir improviser sa petite sortie. Il aura probablement une sanction à son retour pour avoir sécher.Il sortit du dortoir et prit la direction de la sortie en se faisant discret pour ne pas se faire repérer. London était grande comme ville alors, il y avait mille et une directions à prendre... Il fallait seulement faire un choix et prendre la bonne décision. Il marcha en direction de Stratford. Il avait apprit certaines choses sur cet endroit mais rien qui puisse vraiment l'inquiéter. Il cherchait un endroit à visiter mais rien ne le tenter.


Il sentait petit à petit perdre de ses forces et de l'énergie. Il n'avait pu avoir du sang la veille alors, ça commençait à être critique pour un vampire qui ne se nourrissait que de ça... Il s'était probablement un peu trop surestimer... En fin de soirée, il commençait à avoir des difficultés à avancer et contrôler sa soif de sang. Il se devait s'isoler pour ne pas faire de bêtise et surtout essayer de gérer cette crise. Il vit au loin un endroit qui lui convenu amplement. C'était l'idéal pour s'isoler et évité la foule. C'est à dire le cimetière. Il courut aussi rapidement qu'il put jusqu'au portail et entra à l'intérieur. Il avança plusieurs mètres avant de se poser contre une tombe. Ses yeux virèrent au rouge... Il aperçut une silhouette à l'entrée alors, il se leva pour mieux voir. Ça semblait être une jeune femme. Il fit un pas puis deux... Vers elle mais il vit qu'il ne tenait plus vraiment sur ses jambes. Il titubait alors, il se tenait aux pierres tombale qu'il croisait jusqu'à ce qu'il n'y a plus rien pour le retenir. Il chuta au sol avec un état qui empirait... Son regard était fixer sur la personne qui semblait venir à lui. Doucement mais probablement par méfiance, ce qui était compréhensible. Quand elle fut à quelques mètres de lui, elle lui demanda s'il allait bien... Il eut un rictus nerveux en entendant ceci... Avait-il l'air d'aller bien ? Il étira son bras jusqu'à ces pieds avant de lui répondre :

Max – J'ai l'air d'aller bien... ?

Il essaya de se redresser au mieux pour pouvoir la regarder dans les yeux mais pour le moment, c'était impossible pour lui de faire plus d'effort. Il avait les crocs ressortis alors, elle saura très rapidement qu'il était un vampire. Il tenta de ramper pour s'approcher encore un peu plus d'elle en espérant qu'elle ne prenne pas peur et qu'elle ne le laisse pas ici sans lui venir en aide. Il prit la parole :

Max : J'ai besoin de sang... Aidez-moi s'il vous plaît... Je n'ai plus d'énergie. S'il vous plaît...

Il la regarda en l’implorant...
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 462
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Taille / Poids : 1m64 / Autour de 50Kg
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Jeu 10 Jan - 1:18


Un pétale teinté de rouge




Le jeune garçon ne semblait clairement pas aller bien et ne manqua pas de souligner la stupidité de sa question par son rictus et sa réplique... Edelweiss se sentait soudainement honteuse de lui avoir demandé s'il allait bien alors qu'il rampait au sol, tendant la main vers ses pieds. Un appel à l'aide. Le garçon tenta de se redresser sans grand succès. Instinctivement, elle s'agenouilla pour essayer de le calmer, sortant déjà son téléphone portable.

- Ne bougez pas vous risqueriez de vous épuiser. J'appelle une ambulance immédiate..

Sa phrase se figea dans sa gorge, incapable de continuer son chemin. Le corps tout entier de la jeune fille s'était immobilisé, pétrifié par une soudaine terreur. Il avait.. des canines beaucoup trop pointues pour être un humain.. Des iris rouges comme le sang. Était-ce.. un vampire? Non, impossible, que ferrait-il en ville? Et même si le cimetière devrait lui sembler être un lieu étrange pour une balade, elle n'en tenait pas compte. Après tout, elle-même s'y trouvait. Cela dit, elle ne pouvait s'empêcher de trouver ceci étrange. Avec toutes les recommandations de l'école pour ne pas révéler la magie aux habitants de Londres, trouver une créature surnaturelle à bout de force était... étrange. Mais malgré les réflexions qu'elle laissait filtrer dans son cerveau pour essayer de la rassurer, son téléphone lui glissa des mains pour s'écraser sur le sol.  

- J'ai besoin de sang... Aidez-moi s'il vous plaît... Je n'ai plus d'énergie. S'il vous plaît...

Comme une décharge électrique, cette phrase permit à la demoiselle de retrouver sa mobilité. Elle se leva précipitamment, reculant de quelques pas, affichant une expression d'angoisse. Juwelen poussa quelques cris d'avertissement en frappant l'air de ses ailes pour dissuader le garçon de suivre sa maîtresse. Puis elle tourna les talons pour entamer une course rapide et sortir du cimetière. Elle devait fuir. Sa survie en dépendait. La seule expérience qu'elle avait eu avec une vampire lui suffisait. Et le simple fait de voir ce garçon lui rappelait la douleur ressentit dans sa chair, la peur et son malaise. Il lui rappelait à quel point elle était excédée, fatiguée quand elle s'était réveillée à l'infirmerie. A quel point elle s'était sentie faible et fragile. Pas cette fois. Plus jamais.
Une fois sortie, elle s'adossa contre le mur de pierre pour reprendre rapidement sa respiration avant de donner un coup d’œil à l'intérieur du cimetière et vérifier la position du jeune homme. Il ne l'avait pas suivit. Il était resté à terre. Elle était donc hors de danger et lui.. Maintenant qu'elle s'était éloignée, elle se sentit prise d'un très léger remord...

*N'y pense pas et allons-nous en! Il va te faire du mal! Nous faire du mal!*

Edelweiss entendait bien les arguments et la panique de son compagnon en plus de ses propres réticences cela dit... Voir ce garçon aussi épuisé la faisait culpabiliser d'une certaine façon. Plus au calme, son cerveau lui renvoyait la courte interaction qu'elle avait eu avec lui. Sa façon de supplier. Son regard implorant... Et plus elle y pensait, plus elle avait l'impression de le connaître. Une impression de déjà vu désagréable et frustrante à la fois. Où l'avait-elle croisé avant?

La jeune fille bloqua sa réflexion un instant pour regarder la ville dernière elle puis le garçon. Que devait-elle faire? Rester? Partir? Elle... Ne pouvait pas le laisser ainsi... Il semblait à l'article de la mort. Mais elle ne voulait pas souffrir non plus.. Alors...
Sans même qu'elle ne s'en rende compte, elle pénétra une nouvelle fois dans le lieux, traversant l'allée de pierres tombales à pas lent.

Pendant sa marche presque mécanique, elle se perdit dans sa mémoire et des bribes du 15 Avril lui venaient. Pourquoi cette soirée en particulier? Faisait-il parti des personnes invoquées par le mini-boss pour les combattre? Oui. Maintenant elle s'en rappelait. Il était dans le groupe. Il s'était transformé en créature cauchemardesque. Mais Edelweiss ne s'y était pas attardée dessus, elle était bien trop obnubilée par la présence de Rédouane pour prendre en compte ce qu'il faisait. Mais il avait l'air de s'attaquer à Naomi... Ou peut-être Melody? Non, Naomi. Et maintenant qu'elle se souvenait de cela, elle parvenait aussi à le rattacher à de courtes apparitions dans les couloirs. Il discutait régulièrement avec son amie. Comment l'avait-elle appelé déjà?

D'une extrême hésitation, elle tira sur son écharpe pour libérer son cou, la pliant partiellement dans ses mains pour essayer de chasser l'angoisse de ce qu'elle s'apprêtait à faire. Il avait l'air dans les vapes... Edelweiss s'agenouilla une nouvelle fois, ni trop proche, ni trop loin, une simple distance de sécurité presque inconsciente.

- Max?

Sa voix était incertaine. Sur la réserve. Mais s'il s'agissait vraiment de l'ami de Naomi, avait-elle le droit de le laisser en si mauvais état? Et puis... La façon dont il lui avait demandé du sang en se retenant de lui sauter dessus la rendait plus... encline à accepter. Il avait l'air plus gentil que cette fille qui l'avait lâchement attaqué par derrière dans les couloirs.
La main tremblante, elle détacha le premier bouton de son manteau pour tirer le tissus et dégager le creux de son cou. Elle n'osait pas le regarder, la tête légèrement baissée en signe de réticence et le corps tendu.

- S-S'il vous plait.. Essayez de ne pas mordre trop fort..


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Marshall "Max" Carston
BL |:| Quatrième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 26
Inscription le : 27/11/2018
Né(e) le : 25/01/2001
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Sanada
Personnage sur l'avatar : Toshi Shimizu
Péché(s) :
  •  Paresse 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t452-marshall-max-carston

Sam 19 Jan - 2:26
Max avait surestimé sa capacité à tenir l'effort sans se nourrir de sang. C'était primordial pour lui et pour son corps et surtout pour sa propre santé. À présent, le voilà qui se retrouvait isoler dans un cimetière, presque à l'agonie. Son énergie le quitté peu à peu, ses jambes flanchées jusqu'à ce qu'il ne puisse plus tenir debout. Par chance, il aperçu une demoiselle qui était peut-être sa dernière chance de se sortir de cette situation assez critique. Il fit un dernier effort pour se mettre debout afin de s'avancer un maximum d'elle en s'aidant des pierres tombales pour maintenir son équilibre. Quand il essaya de poursuivre sans appuie, il s’effondra parterre. Son regard était porté sur la jeune fille qui se rapprochée de lui doucement. Sa première question fut s'il allait bien... Une interrogation qui ne fit pas réellement rire le vampire. Il lui fit remarquer en mettant un point sur son état actuel. Qu'on le voit ainsi, n'était pas plaisant car il se sentait minable et pitoyable... Pour une erreur qu'il n 'aurait jamais dû commettre. Il rampa à ces pieds... Tendant ses mains à ces pieds. Les mots qu'il entendit de la bouche de cette femme, ne le rassura point ! Il ne fallait absolument pas qu'elle appelle l'ambulance... Il n'était pas un citoyen ordinaire. Il fit une grimace, montrant la difficulté de faire un simple effort. Le attrapa légèrement un bout de son pantalon et le tira pour attirer son attention. D'une voix faible, il lui adressa la parole :

Max – Non... N'appelez surtout pas l'ambulance... S'il vous plaît...

En fixant la visiteuse d'un air implorant, il vit dans les yeux de celle-ci, un regard qui avait soudainement changé. D'ailleurs, il faillit se recevoir le téléphone. Heureusement pour lui, il tomba juste à côté. Ce genre de réaction, n'était pas anodin, il avait compris la raison à cela. Il savait qu'elle venait sûrement de s'apercevoir de sa vraie nature... Ce n'était pas surprenant, si cette femme était une civile, elle devait certainement être choquée de découvrir que les vampires existaient vraiment. Néanmoins, son instinct de survie prit le dessus et il ne put s'empêcher de lui faire part de son besoin vital de sang... L'implorant de lui en donner. Une stratégie à double tranchant. Il craignait un peu ce qu'elle comptait faire maintenant... Allait-elle prévenir les forces de l'ordre ? Annoncer qu'un vampire était dans un cimetière de la ville ? Si cela arrivé, il mettrait l'école en péril par faute. Un sentiment de désespoir le traversa, posant sa tête contre le sol. Il resta immobiliser, le regard fixe, droit devant lui. C'était sa dernière chance et la voilà, qui avait fuit en courant, sortant du cimetière. * Je crois que cette fois... C'est la fin... Quel idiot suis-je... Mourir de la sorte... ! C'est stupide ! Max, tu récoltes le fruit de tes erreurs. Chaque mauvaise décision se paye le prix fort surtout dans ton cas. A présent, je dois accepter ma mort... *

Il eut une larme qui coula le long de sa joue. Il ne voulait pas mourir mais, que pouvait-il faire d'autre ? Plus aucune solution s'offrait à lui. Il aurait voulu revoir ses amis, sa meilleure amie Nao une dernière fois... Il ne lui avait jamais dis à quel point, elle était importante pour lui... Pourquoi devons-nous toujours attendre d'être proche de la mort pour se rendre compte de tout ceci ? Que finalement, les petits détails qui paraissent sans intérêt, se révèle fatalement comme des petites attentions qui font une grande différence dans une vie... Il était un peu tard pour les remords. Il se mordit le doigt afin de le faire saigner, avant de se servir de son sang pour écrire sur le sol un petit mot...

«  Sorry Naomi... »

Il lâcha un dernier soupir et ferma les yeux, acceptant sa destinée. Son prénom se fit entendre... * On m'appelle ? Mais qui pourrait bien me connaître ici ? Suis-je déjà mort ? Non... * Il rouvrit les yeux et releva la tête vers la silhouette qui était à ses côté. Ça semblait être la même personne que tout à l'heure. Pourquoi était-elle revenu ? Avait-elle appeler des secours ? Mais surtout, était-ce bien cette femme qui venait de l'appeler par son prénom ? Mais comment pouvait-elle le connaître ? Il vit qu'elle avait enlevée son écharpe avant de déboutonné son manteau avec hésitation. Il ne savait pas trop ces intentions à son égard... Mais quoi qu'il en soit, il était à sa merci... Ces mots résonnèrent dans son esprit. Avait-il bien compris ? Souhaitez-elle vraiment lui donner de son sang ? Son cou était à sa portée. Alors, elle ne plaisantait pas... Il eut un sourire qui n'était rien comparait à son soulagement réel qu'il ressentit. Il lui était si reconnaissant. Il fit un gros effort pour se redresser et approcha doucement ses crocs de son cou jusqu'à planter ses dents dans sa chair avec délicatesse. Il ponctionna de son sang en gardant à l'esprit qu'il devait contrôler sa soif pour ne pas mettre en danger la vie de cette personne généreuse. De cette personne qui venait probablement de lui sauver la vie...

Il s'arrêta après avoir prit la quantité nécessaire pour retrouver assez de vitalité. Il lui faudra sûrement un peu de temps avant qu'il ne récupère toute son énergie. Il posa sa main sur le poignet de cette dernière, lui affichant un petit sourire bienveillant. Il avait pu sentir qu'elle n'était pas du tout rassurée et pourtant... Elle était passée au dessus de cela... Pourquoi l'avait-elle fait ? Qu'est-ce qui fait qu'elle soit revenu sur ces pas pour le sauver ? Et comment connaissait-elle son nom ? Tant de questions en suspend... Cependant, il était important de montrer sa gratitude. Il n'avait pas grand chose sur lui mais seulement son livre préféré. Un livre qui parlait de l'humanité... Sur les sentiments humains, leurs comportements, leurs manières de pensées... Etc... Ce livre lui avait apprit beaucoup sur le monde... Avec sa deuxième, il sortit le livre de sa poche et le tendit à celle-ci avant de prendre la parole :

Max – Prends-le... Ce n'est pas grand-chose mais c'est un livre important à mes yeux et je te l'offre pour te remercier...

Il la regarda plus attentivement mais elle ne lui disait vraiment rien... Peut-être, s'en souvenait-il plus. Il réussit à se redresser, se mettant en position assise. Gardant toujours une main sur le poignet de la jeune fille sans mettre de force. Il regarda un petit instant sur le sol, il put y voir son sang et surtout ce qu'il y avait de noté... Il savait maintenant ce qu'il devait faire. Ne plus garder ce genre de chose pour lui mais le dire... Il ne s'inquiétait pas sur le fait qu'elle le voit car pour lui, il était peu probable qu'elle connaisse Naomi... Il bougea les jambes afin de savoir s'il pouvait se mettre debout. C'était un peu juste alors, il patienta encore un peu. En attendant, il décida d'en savoir un peu plus sur cette personne au grand cœur...

Max – Une question me trotte... Vous m'avez bien appeler par mon nom, non ? Comment le connaissez-vous ? Je suis navré... J'ai bon cherché mais vous me dites rien... Suis censé vous reconnaître ou vous connaître ?

Qu'importe son identité, il lui était redevable et il n'oublierai pas ce geste. A présent, il souhaitait mieux apprendre à la connaître. Il saura en même temps, si elle était ou non, une simple citoyenne ou non... Une civile ne pouvait connaître son surnom... « Max » sachant que seuls les personnes qui l'ont déjà vu ou rencontrés qui peuvent savoir cela. Il espérait néanmoins, qu'il arriverait à la mettre en confiance afin qu'elle ne le craigne plus...
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 462
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Taille / Poids : 1m64 / Autour de 50Kg
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Sam 26 Jan - 18:44


Un pétale teinté de rouge




Elle ne pouvait qu'attendre. Attendre que ce garçon n'entaille sa chair pour aspirer de son sang... Cette simple pensée lui donna un frisson le long de sa colonne vertébrale. Elle n'avait vraiment pas envie de faire cela... Mais elle ne pouvait pas laisser quelqu'un mourir. Encore moins l'ami de Naomi. Elle risquerait d'être triste... Et Edelweiss s'était jurée de tout faire pour ne plus jamais la voir pleurer. "Merci de rester avec moi". Ce sous-entendu qu'elle avait cru entendre la poussait à prendre sur elle et aider ce jeune homme. Elle était en couple avec Erik maintenant mais, si elle ne comptait que la jeune fille et ce vampire dans ses amis, elle ne permettrait pas qu'il lui arrive quelque chose.
En regardant le sol, elle pouvait avoir la confirmation qu'elle ne se trompait pas. Qu'il était réellement celui qu'elle croyait alors sa décision resterait intacte. Juwelen l'avait bien compris et trouvait sa maîtresse d'une noblesse d'âme qu'il se jugeait illégitime d'arrêter. Alors il resta simplement près d'elle, en soutient émotionnel.

Max avait réagit à son nom et ouvrait doucement les yeux. Puis il se redressa pour mieux être à la hauteur de la jeune fille. Il l'avait sûrement entendu. Il eut ensuite un faible sourire pour répondre à l'autorisation d'Edelweiss qui le prit comme un remerciement. Alors elle tira légèrement plus sur le bord de son col pour libérer encore son cou tandis qu'il se relevait à peine. Le jeune homme parvint à atteindre le creux de son épaule et sorti les crocs. La demoiselle se tendit un peu plus par anticipation alors qu'elle sentait son souffle contre sa peau.

- hm..

Ses yeux se fermèrent dès qu'elle sentit les canines du jeune homme s'enfoncer dans sa chair et sa mâchoire se crispa. Il avait été plus doux que cette autre vampire mais ça n'en restait pas moins douloureux. Sentir sa peau se faire percer puis son sang être aspiré ainsi lui donnait chaud. Elle sentit un léger tournis ce que la força à poser une main au sol pour s'assurer qu'elle ne perdrait pas l'équilibre. Mais plus le moment durait, plus elle se sentait fatiguée.. Bien plus que la dernière fois. Combien de sang lui prenait-il?

Doucement, le garçon se décrocha de son cou et la jeune fille ouvrit d'abord un œil puis l'autre. C'était finit? Sa respiration se fit un peu plus lourde alors qu'elle sentait un nouveau vertige mais elle essaya de l'ignorer en baissant son regard vers le contact qu'elle sentit sur son poignet. Un geste presque amical.. Elle releva les yeux vers Max qui lui souriait avec bienveillance. Un gentil vampire... Ce n'était pas pour lui déplaire. Elle qui aimait tant la douceur.
Edelweiss poussa un petit soupire de soulagement. Il allait mieux et ce mauvais moment était passé. Tout ira bien maintenant.. De nouveau elle ferma les yeux pour reprendre tranquillement sa respiration et se laisser le temps de récupérer un peu.

- Prends-le... Ce n'est pas grand-chose mais c'est un livre important à mes yeux et je te l'offre pour te remercier...

La voix du jeune homme interpella son attention ce qui la fit regarder le livre qu'il tenait dans la main. Un cadeau en gage de reconnaissance? Même si elle se sentait mal à cause du sang qu'elle avait perdu, elle devait admettre qu'il était adorable. Mais si ce livre était important pour lui, avait-elle le droit de le lui prendre? Elle lui adressa un regard pour s'assurer qu'il était sérieux et ne regretterait pas après quoi elle le prit dans sa main libre, légèrement hésitante.
Max la scruta un instant après quoi il parvint à s'asseoir. Lui aussi devait se demander qui elle était. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle-même avait eu un mal fou à le reconnaître et puis, durant leur première rencontre, elle n'était pas tout à fait la même qu'aujourd'hui. Sa transformation d'Avril lui avait décoloré les cheveux et fait rougir ses yeux. Normal qu'il n'ait pas de souvenirs d'elle.
Il avait l'air de tester ses capacités de mouvements, faisant bouger un peu ses jambes sans pour autant lâcher le poignet de la jeune fille. Il n'y mettait pas de force mais elle ignorait comment interpréter le geste. Voulait-il qu'elle reste? De toute façon, elle se sentait trop fatiguer pour se sauver...

- Une question me trotte... Vous m'avez bien appeler par mon nom, non ? Comment le connaissez-vous ? Je suis navré... J'ai bon cherché mais vous me dites rien... Suis censé vous reconnaître ou vous connaître ?

Elle l'observa un instant avant d'esquisser un petit sourire. Edelweiss se pencha un peu pour poser le bout de ses doigts à côté du nom qu'il avait marqué au sol. Naomi. L'une de ses meilleures amies qui l'avait toujours protéger de son mieux. Aujourd'hui, elle avait la sensation de l'avoir préservé d'une peine qui aurait pu lui faire beaucoup de mal. Perdre un être cher était... l'une des choses les plus dévastatrices au monde.

- Je suis une amie... Weiss..

Elle avait donné son surnom parce que Naomi ne l'appelait que comme cela. Si elle l'avait évoqué dans une conversation avec Max, il la reconnaîtrait mieux ainsi. Mais elle ne dit rien de plus. Le simple fait d'avoir bougé relançait la douleur de son cou. Elle porta une main à sa blessure comme pour essayer de faire partir cette sensation désagréable. Sentir un peu de sang couler sur sa peau pour rencontrer ses doigts lui donna une bouffée de chaleur. Elle ne pouvait plus ignorer son mal être et ce nouveau vertige. Elle voyait un peu plus flou, entendait des sons étouffés et puis... Elle avait l'impression d'être attirée par le sol..


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Marshall "Max" Carston
BL |:| Quatrième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 26
Inscription le : 27/11/2018
Né(e) le : 25/01/2001
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 4°A, I1
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Sanada
Personnage sur l'avatar : Toshi Shimizu
Péché(s) :
  •  Paresse 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t452-marshall-max-carston

Lun 25 Fév - 20:19
Un moment fatidique pour le jeune vampire qui sentait ses forces l'abandonnaient peu à peu. Sentant la détresse l'envahir lorsqu'il vit cette dernière s'éloignée de lui en direction de la sortie du cimetière. Alors, ne se faisant plus d'illusion sur son sort, il laissa un message sur le sol en utilisant son propre sang à l'attention de sa meilleure amie Naomi. Il posa sa tête contre le sol et ferma les yeux, attendant que son heure arrive. Cependant, une voix se fit entendre. Elle semblait avoir prononcé son surnom. Il se demanda dans un premier temps si c'était bien réel ou son imagination qui lui jouait des tours. Il ouvrit les yeux en levant légèrement la tête. C'était encore elle... De retour auprès de lui. Un sourire s'afficha sur son visage lorsqu'elle lui fit comprendre qu'il pouvait prendre de son sang. Il eut la certitude qu'elle était sérieuse lorsqu'elle libéra son cou, le mettant à sa disposition. Néanmoins, il devait encore produire l'effort nécessaire pour atteindre ce sang qui lui était vital. Ce fut compliqué et difficile mais avec toute sa volonté, il arriva à atteindre son but. Il ponctionna la quantité de sang qu'il lui fallait sans mettre en danger celle de l'inconnue. Il sentit la crispation de la jeune fille. Elle n'était pas du tout rassurée et pourtant... Quand il retira ses canines, il regarda celle-ci avec bienveillance. Il la vit ouvrir les yeux petit à petit... Sur l'instant, elle ne semblait pas très bien. Ce qui était normal car il venait de lui prendre du sang. Il garda quand même un œil sur elle. Il ne voulait pas qu'elle se blesse si jamais elle faisait un malaise. Il était prêt à intervenir.

De plus, une chose était claire dans son esprit. Il lui devait beaucoup... Elle lui avait sauvé la vie. Il lui sera longtemps reconnaissant. Il ne pouvait se contenter d'un simple merci pour ce qu'elle venait de faire pour lui. Posant une main sur son poignet pour la rassurer sans mettre de force afin qu'elle ne croient pas qu'il veut la retenir, ce qui l'effraierai probablement. Dans la situation actuelle, il n'avait pas grand chose à offrir qui était digne de son acte de bravoure. Il sortit la seule chose qui avait une grande importance pour lui, un certain livre qui gardait toujours sur lui... Il lui tendit en précisant que c'était pour la remercier malgré que cela restait dérisoire. Après hésitation, elle finit par le prendre à la main. Max était ravi qu'elle accepte ce cadeau. Il en profita pour rajouter quelques mots à propos de ce geste :


Max – Ce livre ne me quittait jamais... Mais je te le donne car un simple merci ne suffit pas... Tu m'as donné de ton sang, sans toi, je ne serais plus de ce monde... Alors, qu'importe l'importance de ce livre, il n'est rien comparait à ce que tu viens de faire pour moi...

Retrouvant ses forces peu à peu, il put se mettre assit, testant un peu la motricité de ses jambes. Il voulait voir s'il pouvait ou non se mettre debout. C'était encore un peu tôt semblait-il... Une question lui vint à l'esprit. Il se rappela qu'elle l'avait appelé par son surnom qui n'était connu que par certaines personnes de l'école. Alors, il était évident qu'elle le connaissait et pourtant, il avait bon la regarder, son visage ne lui disait rien... Puis, il aperçut le petit sourire dans le coin de la demoiselle avant qu'elle ne pointe du doigt le nom « Naomi » sur le sol. Tout était devenu un peu plus clair... Elle connaissait aussi cette personne. Une amie en commun. Sur le moment, il pensa qu'une seule chose * Naomi, tu as une amie en or... *. Elle précisa ensuite qu'elle était une amie, se présentant comme Weiss. Un nom qui ne lui était pas inconnu... ça lui disait quelque chose. IL avait déjà entendu ce nom mais où ? Il se creusa la tête puis, il eut un petit flash... Il se rappela que Naomi avait cité ce nom plusieurs fois lors de conversation. Il la vit se toucher le cou, là, où il y avait la morsure... Ce devait être désagréable. Cependant, vu qu'il la tenait toujours par le poignet, il sentit qu'elle semblait plonger vers l'avant. Il lâcha le poignet et sans réfléchir, il se mit sur ses genoux, venant poser ses mains sur les bras de Weiss pour la maintenir :

Max – Weiss ?! Weiss ?! Reste avec moi !

Il ne savait pas s'il pouvait se lever mais il le fallait à tout prix ! Il lui fallait quelque chose à grignoter. Il souffla un bon coup et tenta de se mettre sur ses jambes. Ce n'était pas parfait mais il était debout. Il se permit de la porter, un bras maintenant le dos et l'autre, les jambes de la jeune fille. Il la regarda avec un air un peu inquiet. Il n'avait rien à manger sur lui vu qu'il ne mange guère les aliments humains. Il avança doucement mais sûrement vers la sortie. Il pouvait la laisser là en attendant d'aller chercher de quoi manger mais il était hors de question de la laisser seule ici dans un état aussi vulnérable ! Il s'en voudrait toute sa vie s'il devait lui arriver quelque chose. Puis, Naomi également d'ailleurs... Il lui adressa la parole pour éviter qu'elle perde totalement connaissance...

Max – Rassure toi, quand tu auras manger un morceau, tu iras mieux ! Je vais aller t'acheter un truc. Je ne vais pas te laisser tomber. Je te dois bien cela. Puis, Si je ne veux pas que Nao me tue... J'ai intérêt de prendre soin de toi !

Il ne connaissait pas vraiment la ville. Mais il avait fait plusieurs tours dans la journée alors... Peut-être que, il se souviendra d'une restauration qui ne serait pas très loin... Le petit détail était que, le fait de la porter ainsi, n'était pas l'idéal. Les gens s'inquiéteront sûrement en la voyant ainsi... Que pouvait-il bien faire ? Il était presque arrivé à la porte de sortie. Il eut une idée qui lui vint. Il déposa Weiss un petit instant, le temps de la prendre sur son dos. Cela paraîtra moins curieux. Il se mit ensuite en route. Par chance, il tomba sur une boulangerie. Il entra à l'intérieur et visionna les choix... Mais la question était qu'est-ce qu'elle aimait ? Il ne savait rien. Quand ce fut son tour, il commanda un sandwich au bacon avec du fromage, tomate, salade. Il espérait que cela lui convienne. Il ressortit en retournant en direction du cimetière. Après tout, ils seront tranquille là bas. Il tourna la tête pour voir si elle avait reprit un peu ces esprits ou non...

Max – Weiss ? Je t'ai pris un sandwich au bacon, j'espère que ça t'ira... On va aller se poser. Tu mangeras quand tu pourras. En tout cas, je reste avec toi tant que tu ne te sens pas mieux. Tu sais, je connais Naomi depuis l'enfance. On a grandit ensemble ! On est né le même jour. C'est une fille géniale mais ça, tu dois le savoir... Je l'ai un peu perdu de vue quand elle a déménagée alors, de la revoir, c'est vraiment plaisir ! Quand je vois le genre d'amis qu'elle a... Et bien, je me dis qu'elle sait s'entourer de bonne personne ! Enfin, ça ne m'étonne pas d'elle ! Malgré son caractère de cochon...

Peut-être ne l'entendait-elle pas mais au moins, si elle entendait, ça lui permettait de mieux le connaître. Parler de Nao était le moyen pour la rassurée et la mettre en confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 462
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 16
Taille / Poids : 1m64 / Autour de 50Kg
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Lun 11 Mar - 23:46


Un pétale teinté de rouge




Edelweiss se sentait partir. Elle avait à peine conscience de tomber en avant, d'être rattrapée par le jeune homme, d'avoir laissé aller sa tête vers l'avant pour se poser contre son épaule. Sa respiration se faisait plus lourde et elle avait l'impression d'avoir chaud. Comme si des bouffées de chaleur venaient étreindre sa poitrine. La jeune fille ferma les yeux malgré son surnom qu'elle entendait au loin. Si loin...

- Reste avec moi !

Une inspiration un peu plus grande suivit l'exclamation de Max, comme si elle se réveillait d'un long sommeil. Ses paupières papillonnèrent légèrement avant qu'elle n'ouvre à demi les yeux. Elle avait du mal à se situer, la lumière ne lui parvenant pas. Même ainsi, elle avait l'impression de voir du noir... Où était-elle? Elle n'avait plus la sensation de fraîcheur qu'elle avait ressenti en marchant plus tôt. Elle n'arrivait pas à comprendre ce qu'il se passait. La seule chose tangible à laquelle elle parvenait à se raccrocher était l'odeur du garçon, le nez contre son épaule. Il sentait.. bon. Ce n'était pas entêtant. Ce n'était pas trop viril. Juste ce qu'il fallait. Juste agréable. Quelque chose de doux et subtil avec quelques marques épicées et sucrées à la fois. Sa respiration se calma légèrement bien qu'encore un peu tremblante.

Edelweiss eut l'impression de bouger, de voir enfin un peu de lueur sur le ciel gris. Puis elle quitta le sol, soulevée par Max qui avait passé un bras autour de son dos et l'autre sous ses jambes. Elle referma les yeux un instant pour poser sa tempe contre le torse du jeune homme. Elle se sentait faible... Elle ne parvenait pas à garder la tête droite. Et cette situation l'énervait.. Elle détestait tellement cette sensation. Elle détestait tellement ces différentes situations qui l'avaient mises dans des états innommables. Depuis qu'elle était arrivée à cette école, elle avait l'impression d'avoir fait plus de malaises que de sorties à la plage. Quelle vie...

Un gazouillement inquiet retenti au creux de son oreille. Edelweiss eut un très léger sursaut en rouvrant les yeux pour chercher la provenance du son. Juwelen s'était posé sur son épaule et la fixait en pillant de temps en temps, comme pour lui dire de tenir le coup, l'encourager à rester éveillée. Hum.. La jeune fille grimaça à peine pour lui faire comprendre qu'elle avait envie de faire un somme. Qu'elle ne se sentait pas bien. Mais cette fois c'est la voix du jeune homme qui accrocha son attention. Mais elle ne comprenait pas ce qu'il disait. Comme s'il parlait dans une langue inconnue ou qu'il mâchait ses mots. Visiblement, elle était dans un état entre deux mondes, empêchant son cerveau de faire la traduction. Mais elle parvenait tout de même à entendre quelque chose. Un nom qui se démarqua sur la toile floue de ses paroles. Nao... Naomi. Elle ne savait pas de quoi il lui parlait mais ne pensait pas rêver ce mot. Bon... Elle voulait bien faire un petit effort.

Max déposa la jeune fille pour la prendre sur le dos, en douceur pour ne pas lui faire mal, puis il s'en alla vers la ville. Juwelen s'était reposé sur son épaule, fatigué par le malaise de sa maîtresse mais il restait en bien meilleur état qu'elle. Alors il essayait de lui parler par la pensée pour la tenir éveillée. Si elle ne comprenait pas Max, il pourrait peut-être lui rapporter ses dires? Quoi qu'il en était, l'oiseau aimait bien ce jeune homme. Il le trouvait attentionné et de confiance. Il savait à quel point son âme-sœur avait besoin de se sentir soutenue et aidée. Alors peut-être, ce petit épisode passé, pourrait-il devenir un ami digne de confiance? Il l'espérait.  
Le petit groupe arriva dans une boulangerie et le garçon balaya rapidement la vitrine des yeux. Son choix s'arrêta finalement sur un sandwich avant de payer et repartir aussitôt en direction du cimetière. Son pas semblait légèrement plus vif, sans doute reprenait-il un peu de force malgré le poids de la jeune fille?

Edelweiss avait posé son front contre le haut de son dos, s'obligeant à faire de lentes respirations pour calmer cet état très agaçant. Et puis, de nouveau son attention fut captée par la voix de son bienfaiteur. Elle ne comprenait pas mais Juwelen lui redisait ses mots par la pensée ce qui lui permettait de mieux saisir son discourt. Il parlait de Naomi. Du fait qu'ils étaient amis depuis l'enfance, qu'ils avaient la même date de naissance et qu'elle était une fille géniale. Ha ha.. Évidemment qu'elle était géniale. Toujours là pour la soutenir et la protéger. Toujours gentille. Et son petit humour avait le don de faire rire Edelweiss. Très doucement, elle sourit avant de murmurer.

- Nao...

C'était peut-être étrange mais le fait de penser à son amie atténuait sa sensation de malaise. Comme si l'attention de son esprit en était détournée. Juwelen l'encouragea donc à se concentrer dessus pour tenir jusqu'à leur destination.
Une fois arrivée, Max l'assit par terre, la soutenant d'un bras sûr avant de lui tendre le sandwich. La jeune fille prit un petit instant pour reprendre ses esprits avant de prendre une bouchée de l'aliment. Puis elle prit un moment pour l'assimiler en respirant tranquillement. Elle commençait à se sentir un peu mieux et échangea une pensée entendue avec Juwelen qui vint se poser sur son épaule. Doucement, une petite lueur faible s'échappa de son corps pour le recouvrir tout entier. Le simple fait d'avoir mangé, même un petit morceau, lui avait redonné assez d'énergie pour activer son pouvoir de soin. Elle ne pourrait jamais se régénérer autant qu'avec Léandre mais elle pourrait au moins diminuer sa petite anémie.
Au bout d'à peine quelques secondes, elle commença à se sentir un peu mieux et se redressa.

- Merci Max. Je me sens mieux.

Elle souffla un coup après quoi elle tourna la tête vers son interlocuteur pour le scruter rapidement. Il avait l'air d'aller bien. C'était rassurant... Au moins elle avait servi à quelque chose.

- Et toi? Est-ce que tu vas mieux?


Codage par Nika L. Iélanov sur Pensionnat Immortalia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: East London :: Stratford-
Sauter vers: