Petite balade nocturne [PV Océane]

Drake Corvusia
BW |:| Deuxième année
Sexe : Homme
Genre : Masculin
Apparitions : 16
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Ven 2 Fév - 0:33
Petite balade nocturne
Au beau milieu de la nuit, je fends les airs à toute vitesse, haut dans le ciel. Testant mes limites, voulant voir ce dont je suis réellement capable. En quelques puissants coups d'ailes je m'élève au-dessus des nuages, là où l'air commence à se raréfier. Je contemple l'immensité du monde, avec un sentiment de toute-puissance. Je suis là, surplombant les Hommes. Cette transformation... me donne le sentiment d'exister. D'être quelque chose,
une créature magnificente, grandiose, qu'on respecte, et surtout qu'on craint. Quoi de mieux qu'un grand reptile pour imposer une autorité naturelle? J'en viens presque à penser que je me sens mieux dans le corps d'une wyverne plutôt que celui d'un humain. Enfin...
presque humain. Le bras recouvert d'écailles représente un rappel constant de ma nouvelle nature. Enfin, je ne m'en plains pas. Ici aussi, il me sert à imposer le respect.

Mais trêve de pensées philosophiques ou d'un autre genre. Je pousse un rugissement retentissant, avant de plonger en piqué, droit vers le sol. Je perce la voûte de nuages,
sentant la pluie ruisseler le long de mes écailles. Encore un temps de chien. Mais cette nuit, il importe peu. Je suis tout simplement trop grisé par la sensation de la vitesse,
du vent, et de la liberté pour m'en soucier. A mi-chemin je me transforme en humain, suite à une idée un peu folle. L'envie de sentir le vent, de ressentir la chute à la place d'un être bien plus frêle qu'un grand prédateur. Je me sens bien plus vulnérable à chuter ainsi, mais ça n'en devient que plus excitant. L'instinct primaire de survie qui me hurle de reprendre une forme capable de stopper ma chute, je ne l'écoute pas.

Mine de rien... heureusement que c'est la nuit. Les gens se poseraient des questions à voir un homme nu chuter à la vitesse d'un boulet de canon vers le sol... qui s'approche sûrement très vite. Je ne suis pas capable de le voir, dans cette obscurité, pas sous cette forme en tout cas. Je finis par reprendre ma forme de wyverne, déployant mes ailes pour ralentir ma chute. Pas trop quand même... le grain de folie subsiste. Comme ça, mes sens sont beaucoup plus aiguisés, je suis capable de voir le sol... qui est beaucoup plus proche de prévu. Avec un grognement j'écarte grand les ailes, sentant le vent faire pression contre la membrane. J'atterris sur le sol lourdement, mon corps massif roulant sur lui-même pour ne pas se briser d'os. Je reste un instant sonné sur le sol, grognant. En me relevant, je constate qu'une de mes pattes arrières ainsi qu'une aile me fait mal. Mais rien qui ne m'empêche de me déplacer.

Avec un grognement je retourne jusqu'à la clairière où j'avais laissé mes vêtements avant de m'envoler. Je les avais enlevé pour éviter de les déchirer lors de la transformation. Arrivé non loin de la voûte rocheuse où je les avais déposés pour éviter qu'il ne prenne l'eau je me retransforme, me dépêchant de me mettre à l'abri aussi. Rapidement je me rhabille, sans la protection offerte par les écailles il fait bien plus froid. Je met ma capuche sur la tête et jette un rapide coup d’œil à mon portable. Déjà 2h du matin. Hum... je devrais peut être avoir moyen de sécher les cours pour dormir non? Ou dormir pendant ceux-ci, c'est une option. Ne désirant pas trop me mouiller je me dépêche de rejoindre les dortoirs.

Arrivé là-bas, je ne prends même pas la peine d'être discret ou quoi que ce soit du genre. Je ne crains pas les punitions ou autres conneries du genre gentillement offertes par cette école. Je me considère comme à part des autres élèves, à cause de mon âge. Et puis... ma récente transformation en métamorphe n'a pas aidé à calmer mon tempérament. Tant mieux.
©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Océane Macnay
E |:| Surveillante
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 14
Inscription le : 26/11/2017
Né(e) le : 14/02/1986
Age : 32
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Surveillante
Situation amoureuse : Rien
Double Compte : Aucun
Personnage sur l'avatar : Ada Wong- Re
Péché(s) :
  •  Luxure 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t32-une-surveillante-un-peut-speciale-e-c#54

Ven 2 Fév - 14:54
Océane était de garde ce soir, et le moins que l'on puisse dire, c'était que la nuit était calme. La surveillante était à son bureau. Celui-ci n'était pas des plus confortables, les surveillant avec un bureau, une chaise et quelques écran des couloirs pour surveiller entre deux rondes. Bref Océane venait de faire sa ronde général et elle était en train de faire le compte rendu de sa soirée. Aucun accident à signaler à part deux étudiants qui avait failli en venir aux mains avant le couvre-feu. Heureusement Océane était une surveillante très appréciée par les étudiants, elle n'avait donc pas de mal à calmer tout le monde.

La surveillante releva les yeux vers les écrans et vit une ombre entrée dans le dortoir. Sur l'écran suivant on voyait un peu mieux la fameuse silhouette et Océane la reconnue, il s'agissait d'un deuxième année, un garçon au fort tempérament et apparemment celui-ci avait décidé de fuir le couvrent feux et il ne fallait pas être médium pour savoir que d'ici quelques heures il dormirait sur sa table de classe.

"Bon allons-y"

La surveillante venant de marmonner cela en se levant. Elle prit ses gants au cas où et les mit dans ses poches pour ensuite quitter son bureau et arpenter les couloirs. Elle n'eut aucun mal à trouver l'insolent car il ne prenait même pas la peine d'être discret et le connaissant de nom et de réputation elle savait qu'il n'était pas impressionné par les punitions, Océane allait donc user de ses compétences en discutions pour lui faire comprendre qu'il n'avait rien à faire ici.

Contrairement à lui, la naïade était bien plus discrète que lui même s'il allait surement la sentir de loin, les Wyvernes avaient bien plus de capacité que les humains, alors il devait surement avoir un bon odorat.

Elle arriva derrière lui à une certaine distance et elle s'annonça d'une voix calme et douce

"Nuit blanche à l'horizon Monsieur Corvusia?"

Océane connaissait pratiquement tous les noms de l'école, elle était assez physionomiste et avait une excellente mémoire . La jeune femme vêtue d'un jean noir et d'un débardeur noir n'était visible que grâce à sa veste en cuirs rouge qui contrastait avec les ténèbres du couloir. Elle s'adossa contre le mur et croisa les bras en souriant doucement.

" Je t'escorte jusqu'à ton quartier? où bien je te laisse croiser un de mes collègues qui se montrera surement moins amical...tu commences à les connaitre non?"

C'était ça qui faisait qu'Océane avait le respect de la plupart des étudiants, elle n'était pas injuste, elle comprenait que certains avaient besoin de liberté et en général elle s'arrangeait pour être conciliante dans la limite du respect qu'ils ont envers elle. Car même si elle était sympa en apparence, Océane n'était pas une niaise et elle ne se laissait pas faire, quitte à user de son pouvoir. C'était interdit mais son pouvoir était maitrisé donc il n'était pas mortel, elle l'utilisait surtout comme un pouvoir de défense .
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Deuxième année
Sexe : Homme
Genre : Masculin
Apparitions : 16
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Mar 20 Mar - 23:35
Petite balade nocturne
Après ces longues heures en vol je dois avouer être fatigué, et mes bras me font un peu souffrir. Il semblerait que la douleur d'une forme se répercute dans l'autre. J'en suis encore à l'apprentissage sur le fonctionnement de ce genre de détails... Mais pour le moment, j'ai qu'une seule envie, et c'est me pieuter. Pour ça, il va falloir que j'esquive les éventuels surveillants... chose plutôt difficile vu les caméras qui leur permette d'avoir une bonne vision d'ensemble sur le couloir. Enfin, peut être que si je suis assez rapide pour rejoindre ma chambre celui ou celle qui est de garde laissera glisser.

Je suis certainement un peu trop optimiste, et le monde s'empresse de me rappeler à l'ordre. la voix d'une femme retentit dans mon dos, me faisant m'arrêter et pousser un soupir de dépit. Elle est au taquet celle-là visiblement. Je me retourne vers la femme en croisant les bras, un air un peu blasé sur le regard. Peu importe ce qu'elle va me dire je sais pertinemment que j'en aurais pas grand chose à faire, donc autant ne pas faire semblant d'y croire ne serait-ce qu'un peu. Je ne voyais pas très bien la femme dans la pénombre, mais il me semble que je l'ai déjà croisé une ou deux fois, ou bien elle a du surveiller une des colles qui avait l'honneur de bénéficier de ma présence. C'est loin d'être impossible.

A mon étonnement, elle ne me fait pas un speech comme quoi c'est irresponsable de sortir à des heures pareilles, que ce n'est pas parce que je suis plus vieux que je suis protégé, tout ces trucs qui me rabaissent et me font pêter un câble. A la place, elle préfère me menacer d'aller la dénoncer à un de ses collègues, qui serait moins conciliant qu'elle, si je ne la suis pas jusqu'à ma chambre. C'est vrai qu'il me semble qu'elle a la réputation d'être du genre réglo avec les élèves. Et si elle se contente de s'assurer que je retourne à ma chambre... Disons que je vais éviter de trop jouer avec ses nerfs pour cette fois.

Oh, j'ai pas besoin d'escorte, je sais où est ma chambre et je comptais y aller de suite. D'ailleurs, sans vous j'y serais déjà... Libre à vous de me suivre.

Je lui adresse un sourire ironique et un signe de la main en passant à côté pour effectivement aller jusqu'à la porte de ma chambre. En soi, c'était une provocation, même si ce n'était qu'une petite.

©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Océane Macnay
E |:| Surveillante
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 14
Inscription le : 26/11/2017
Né(e) le : 14/02/1986
Age : 32
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Surveillante
Situation amoureuse : Rien
Double Compte : Aucun
Personnage sur l'avatar : Ada Wong- Re
Péché(s) :
  •  Luxure 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t32-une-surveillante-un-peut-speciale-e-c#54

Ven 30 Mar - 13:39
♥️
La Naïade et la Wiverne
♥️
♥️
ft. ...
Ʃkaemp はは ™️

Océane ne bougea pas, elle ne faisait qu'observer l'étudiant face à elle. Elle le connaissait de réputation comme beaucoup de ses étudiants, contrairement à ce qu'on pouvait croire, Océane était une surveillante investie, elle aimait aider les étudiants et se voyait plus comme une amie qu'une adulte là pour punir. Drake était connu pour être un adolescent violent et en colère, la surveillante remarqua son bras habillé, elle savait ce qu'il y avait en dessous, c'est ce qui faisait de lui une Wyverne. Alors qu'il croisait ses bras, Océane compris tout de suite qu'il était fermé à toute conversation. Bien entendu sa petite provocation ne passait pas inaperçu aux yeux de la jeune femme, elle avait toujours côtoyé des bad boy et son comportement la faisait rire un peu. Elle répondit alors un sourire aux lèvres légèrement charmeuses comme elle le faisait souvent, surement son sang de Naïade.

"Ça tombe bien je m'ennuyais ce soir, je serais ravi de vérifier que tu arrives à bons bords"
Le ton de sa voix était aussi une provocation, à ce petit jeu ils étaient deux à aimer. Elle prit donc le même chemin que lui en se posant à côté calant son rythme de marche au sien. Les ténèbres les englobaient mais pas le silence, Océane prit alors la parole.

"Les écailles continues de progresser?"

Comment elle le savait? Océane savait tout dans cette école, elle était curieuse et savait où se renseigner. En général elle s'intéressait justement aux étudiants comme Drake, elle aimait savoir pourquoi ils étaient en colère et elle voulait les aider à avoir un peu de lumière...ou bien allez savoir peut-être qu'elle aimait juste les provoquer en mettant son nez partout, la colère était un sentiment complexe mais tellement jouissif par moments.

Se doutant qu'il ne répondrait pas ou qu'il l'enverrait promener. Elle ajouta autre chose en fixant devant elle.

"On ne réagit pas tous de la même façon face à cette nouvelle vie et ce nouveau nous"

Elle leva sa main gantée devant elle en souriant tristement. Elle jouait les femmes fortes, mais savoir qu'elle ne pourra jamais toucher quelqu'un sans y réfléchir avant la rendait souvent nostalgique. Quand elle touchait quelqu'un elle devait se concentrer pour ne pas voler son énergie et risquer de le tuer, c'était fatigant et en plus cela retirait le plaisir du toucher... Bref Elle laissa tomber sa main gantée le long de son corps et elle tourna la tète vers Drake en souriant.

" Qu'est-ce qui te ronge autant pour que tu sois si en colère?"

Une provocation? même Océane n'en savait rien, en général quand elle s'immisçait chez les étudiants elle attendait deux réactions...l'amicale et dans ce cas-là elle restait amicale ou bien la colère et intérieurement elle en jouissait aussi, c'était comme ci au fond d'elle le bien et le mal se mélangeait, son côté humaine, mais aussi naïade.

Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Deuxième année
Sexe : Homme
Genre : Masculin
Apparitions : 16
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Classe : 2°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Dim 13 Mai - 23:34
Apparemment la pionne ne semble pas vouloir me lâcher, à mon grand désarroi. Je veux juste rentrer tranquille à ma chambre pour cette nuit. Elle fait ça avec tout les élèves, ou bien j'ai une réputation que me précède ? Honnêtement, j'espère que la deuxième option est la bonne, même si j'ai le sentiment que c'est la première qui domine. Je ne suis pas la depuis très longtemps après tout.

Pendant qu'elle m'accompagne je n'ai aucune intention de briser le silence, si bien que c'est elle qui le fait. Et j'aurais préféré qu'elle s'abstienne. Comment elle est au courant que les écailles prennent petit à petit du terrain ? J'en ai parlé à personne, à part pour faire mon dossier pour mon admission ici. J'imagine qu'elle l'a lu, et dans les moindres détails. Cela dit, je ne vais pas lui donner satisfaction et une réponse, ça me concerne moi et seulement moi. J'ai aucune obligation envers elle. D'autant plus qu'elle semble vouloir me faire la morale. Qu'est ce qu'elle me raconte avec son histoire ?

J'ai aucun mal à m'habituer à ce nouveau moi comme vous dites, et j'en suis très satisfait. Votre morale, gardez-le pour un autre.

Une réponse abrupte et peu avenante. J'ai pas besoin qu'on me rappelle que je n'ai pas toujours été comme ça, que j'étais avant un frêle et faible humain. Je déteste cette partie de moi, comme je déteste la majorité de mon passé. Mais toute ces histoires, l'école et mes écailles, c'est un nouveau départ. Et le moyen de balayer du revers de la main ce passe que je hais tant.

Sa prochaine remarque me fait m'arrêter et dessine un rictus mauvais sur mon visage. Elle est au courant pour ça aussi. C'est vrai que je ne le cache pas, mais elle fouine véritablement pour savoir quel élève est comment? Outre le fait qu'une telle mémoire est impressionnante, c'est le genre d'attitude qui m'énerve. Et la, je commence à perdre patience.

Faut savoir, vous êtes psy ou pionne ? J'ai déjà assez d'un toubib qui me dit à chaque fois les même conneries sur mes sentiments. Ils m'appartiennent et j'ai aucun compte à vous rendre, alors mêlez-vous de vos affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Au sol
 :: Dortoir principal :: 3e & 4e : Chez les mecs
-
Sauter vers: