Sin Theatre


 

Une fleur vous ouvre ses pétals

Edelweiss L. Wintenberger
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 390
Inscription le : 05/03/2018
Né(e) le : 22/12/2002
Age : 15
Nationalité : Allemande / Française
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Déléguée de classe des 3°A
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : Célibataire
Double Compte : Krystal Hamilton
Personnage sur l'avatar : Dessin de la joueuse
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 

Commentaire/citation : « Du siehst aus wie Juwelen... »
Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t99-une-fleur-vous-ouvre-ses-petals#325 http://sin-theatre.forumactif.com/t161-fleurir-pour-s-epanouir http://sin-theatre.forumactif.com/t205-dossier-scolaire-d-edelweiss-l-wintenberger

Lun 5 Mar - 23:05
Edelweiss Laure Wintenberger

Surnom : (facultatif) Weiss
Âge : 15 ans
Date de naissance : 22/12/2002

Lieu de naissance : Detmold, Allemagne
Nationalité : Double nationalité, Allemande et Française
Orientation sexuelle : Sans doute hétérosexuelle

Race : Psyché
Pouvoir : Souffles divins
Race de naissance : Humaine

Classification :Blue Bird
Raison : Photographie
Année scolaire : 2ème année
Date d'arrivée à S'indarë : Janvier 2018
Statut : Pensionnaire Interne
PhysiqueYeux : Argentés tirant sur le bleu clair
Cheveux : Châtains clairs, lisses ou ondulés selon ses envies
Taille : 1m64
Poids : 50 kg (variant)
Corpulence : Fine, apparence fragile
Vêtements et/ou style : Sobres et féminins
Tatouages/piercings ? Boucles d'oreilles
Signe distinctif : Grain de beauté entre les clavicules/ Gauchère
Caractéristiques raciales : (facultatif) //
Autre chose ? : Est liée à Léandre Laverny

Comment vous décrire Weiss ? Le plus simple serait que vous la voyez directement. Hum... Tenez, regardez ! Elle est là-bas, assise près du chêne. Observez mieux, vous ne pouvez pas la louper ! Elle tient un appareil photo dans les mains, vêtue d'une robe blanche et d'une petite veste fine. Ah, comme elle aime les vêtements féminins ! Ces mêmes vêtements aux traits légers et romantiques capables d'en faire fondre plus d'un par un simple plissement de tissu. Ces mêmes vêtements sobres mais discrètement envoûtant lorsqu'ils sont portés de tel façon qu'ils semblent être taillés sur-mesure.
Weiss aime rester discrète sans pour autant se faire oublier, c'est pourquoi, chaque élément constituant sa tenue est choisi avec la plus grande des minuties. Et pour finaliser le tout, un paire de boucle d'oreilles, un collier d'argent et un bracelet de temps en temps. Si l'on sait se mettre en valeur, il n'y a pas besoin de beaucoup d'artifices ! Et oh mon dieu comme elle sait se mettre en valeur ! C'est étrange... Elle ne mesure qu'un simple mettre soixante six pour cinquante kilos. Très basique en somme.
Et pourtant, sa corpulence fine et ses airs de jeune fille timide pourraient lui donner une apparence fragile tandis que le creux de sa taille, son petit déhanché et ses courbes harmonieuses ont un petit quelque chose d'ensorcelant. Ses manières féminines et délicates renvoient une sensation de noblesse comme si elle était enveloppée d'une petite froideur empêchant quiconque d'approcher de trop près. Et pourtant, c'est cette même froideur qui pourrait le plus attirer.
Même si elle ne le fait pas toujours consciemment, elle sait très bien jouer de ses charmes. Il suffit de regarder son visage pour comprendre de quoi je veux parler. Avec ses yeux mystérieusement argentés, soulignés d'un maquillage léger. Sa peau laiteuse encadrée de sa frange et de ses cheveux châtains descendant sur ses épaules. Et son sourire irrésistiblement esquissé. Difficile de détourner le regard lorsqu'elle offre pareille expression... Pour vous interpeller, elle utilise toujours ce même brin de voix. Timide. Doux. Posé. Elle prend rarement l'initiative d'engager la conversation c'est pourquoi sa voix ne porte pas très loin, pourtant, il y a quelque chose de clair et sur dedans.
Souvent, vous la verrez avec un coiffure laissant tomber ses cheveux sur ses épaules pour ne pas vous donner accès à la délicatesse de sa nuque. Weiss est comme ça, elle aime bien laisser durer un peu le mystère.
Tenez, la voilà qui se lève. Regardez avec quelle précaution ses mains fines portent son appareil photo. Elle doit drôlement y tenir...
On dirait qu'elle va nous passer à côté. C'est l'occasion de vérifier tout ce que je vous ai dit ! Ah oui, j'avais oublié que son visage pouvait avoir quelque chose de particulièrement froid voire hautain avec son port de tête de danseuse et sans son sourire. Mais sa démarche légère et le déhanché dont je vous parlais tout à l'heure donne tout de même envie de se retourner sur elle, vous ne trouvez pas ? Mais dites donc ! Relevez les yeux ! Pensez-vous que vous êtes autorisé à poser pareil regard sur une noble jeune fille telle qu'Edelweiss L. Wintenberger ? Je vous trouve bien audacieux... Enfin, faites ce que vous voulez mais ne vous plaignez pas si cela vous attire ses foudres...

CaractèrePour que vous ayez une idée rapide de la chose, un mot : introvertie.
Weiss est une personne assez stable au niveau émotionnel ce qui lui permet de dissimuler facilement ses sentiments. Elle est assez craintive et n'aime pas se dévoiler entièrement aux autres ce qui l'entoure d'un mystère quasi-permanent. Serait-ce de peur d'être approchée de trop près ou au contraire pour se donner un air encore plus attirant ? Elle-même ne le sait pas et ne pourrait probablement jamais répondre à cette question. Vous l'entendrez rarement engager la conversation. En fait, ne vous attendez pas à ce qu'elle vous parle tout court. Elle est très soucieuse de ses études et ne ressent pas sa sociabilisation comme une priorité indispensable à sa réussite scolaire. Elle aurait même tendance à penser le contraire. Et puis, au bout d'une malheureuse année, vous vous perdrez de vu alors quel intérêt ? Bien sûr, si vous venez entamer la causette, elle vous répondra sans problèmes pour honorer l'éducation irréprochable qu'elle a reçu ou plutôt qu'elle s'est imposée. Bien qu'ayant toujours transmis les meilleures valeurs possibles à la jeune fille, ses parents n'ont jamais étaient sévères mais elle, elle pose sur un piédestal plusieurs notions qui la rendent assez, voire très, stricte. Être sortable et présentable en toute circonstance, la politesse bien sûr, et surtout, le plus important à ses yeux, le respect à tout les sens du terme. Rien ne peut être accompli  sans respect de soi et d'autrui. Oui, elle respecte toujours ses envies. Même si cela pourra vous paraître égoïste, Weiss s'écoute attentivement pour ne pas se retrouver dans une situation déplaisante. Par exemple, si elle pense que vous voir lui procurerait de l'inconfort, elle décidera carrément de ne pas vous voir. Elle ne ferra jamais rien qui vous fasse plaisir si ça ne lui fait pas plaisir en premier lieu. Évidement, elle a conscience que certaines situations nécessitent une certaine souplesse. D'ailleurs, malgré ce que je vous ai dit plus haut, la façon d'agir de Weiss ne donne pas l'impression d'une personne méchante, cassante ou désagréable, au contraire ! Elle s'efforce de paraître la plus parfaite possible c'est pourquoi elle ne dira pas quand quelque chose la gène, la vexe ou l’embarrasse, elle se contentera d'avoir un comportement fuyant. C'est à dire qu'elle mettra les formes ou trouvera une excuse pour ne pas vous blesser plutôt que de vous envoyer à la figure un violent « je t'aime pas ». Enfin, c'est vrai qu'il est difficile de savoir à quoi elle pense... Si vous parlez avec elle, vous la percevrez toujours comme une jeune fille agréable et « mimi ». Elle a l'air sincère quand elle sourit et dit qu'elle apprécie votre compagnie. Pourtant, une sorte de léger doute fantôme persiste. Si on la prend superficiellement c'est toujours sympathique de parler avec elle mais si vous décidez de creuser vous verrez qu'elle est plutôt difficile à cerner en fin de compte. Elle ne dit pas ce qui lui déplaît, ne parle pas de ses problèmes, évite les conflits et aura toujours une oreille bienveillante si vous avez besoin de parler. Parfaite. Trop parfaite... Elle ne dira jamais rien qui puisse lui nuire, vous ne l'entendrez jamais parler dans le dos de quelqu'un. Mais que pense-t-elle vraiment au fond ? On pourrait croire que ce comportement lui permet de se protéger des autres ou des conflits. En effet, elle est très soucieuse de son apparence physique mais également psychique. Elle a une assez haute estime d'elle-même et ferra toujours tout pour être bien vue. Le problème avec ça c'est qu'il y a des fois où sa sincérité peut sonner faux. Enfin, ça c'est si vous êtes méfiant et attentif. Elle peut très bien être sincère et donner l'impression qu'elle ne l'est pas sans le vouloir. Compliqué tout ça...
Au fur et à mesure, elle est devenue très forte pour dissimuler ce qu'elle est. Mais peut être parviendrez-vous à l'approcher de sorte que ses barrières s'écroulent ? Vous l'aurez comprit, elle n'est pas facile à apprivoiser mais si vous y arrivez, vous découvrirez peut-être une personne beaucoup plus sensible que sa barrière froide puisse laisser penser ?
Ah ! C'est vrai qu'en la connaissant bien, vous verrez qu'elle aime bien se sentir libre de toute contrainte et pourtant, d'un autre côté, elle peut se montrer jalouse voire possessive avec ceux qu'elle aime vraiment. Elle a aussi du mal à accepter le fait qu'on puisse facilement la toucher ou la blesser. Mais elle a encore plus de mal à accepter son envie de changer le monde. En effet, elle a un certain côté rêveur qui la pousse à donner le maximum pour aider à améliorer les choses. Et pourtant son raisonnement logique la fait souvent douter de sa capacité à changer les choses. Bien sûr elle est travailleuse, débrouillarde et a un bonne confiance en elle et en ses convictions mais inutile de se voiler là face, ce n'est pas une personne seule qui peut redresser la terre entière !
Et oui, depuis petite, elle a toujours une grande rigueur concernant ses études et son travail. Elle aborde une approche méthodique et organisée pour à peu près tout ce qu'elle entreprend ce qui lui a fait développer une sorte de logique froide. Mais malgré ça, elle est toujours très sensible aux sentiments humains. Difficile parfois de concilier les deux...
Weiss a pas mal de petites contradictions qui peuvent la rendre moins parfaite que ce qu'elle aimerait être et qu'elle a parfois du mal à gérer. Comme dit plus haut, elle ne se mettra jamais dans l'embarras ou dans une situation d'inconfort et pourtant, la dureté qu'elle a avec elle-même ou la passion qui l'anime dans un travail qui lui tient à cœur peuvent la pousser à se surmener en oubliant sa santé. Ouep, encore un exemple de comportement contraire. C'est peut-être pour ça qu'elle dissimule tout ça en société et qu'elle fait en sorte de « lisser » son caractère ? Tant d'hypothèses...

RaceSelon la légende, les Psyché représentent l'équilibre du féminin et du masculin, des humains et des animaux. C'est pourquoi un Psyché sera toujours lié à un animal de sexe opposé. Le lien se fait d'âme à âme. Chacun voit une petite partie de son âme s'étirer vers celle de l'autre jusqu'à ce qu'elles s'unissent. Les deux êtres partagent ainsi leurs sensations et émotions. Ils sont capables de se parler directement par la pensée, cependant, l'animal ne se voit pas offrir le don de la parole après avoir été lié à un humain ce qui signifie qu'il ne peut être compris que par le Psyché.
Dans le cas de Weiss, elle est liée à un Quetzal du nom de Juwelen1.
Cette race par moi-même ^^

____________Note____________

1. Juwelen (prononcé Yuwilen) : Joyaux

PouvoirWeiss n'a accès à ses pouvoirs que lorsqu'elle entre en résonance ou en harmonie avec Juwelen. Le souffle divin est divisé en deux, le souffle de vie et le souffle de mort.

Sans son partenaire :
- Souffle de vie = Weiss agit sur les cellules pour accélérer la guérison d'une blessure bénigne et sans grande conséquence. Au début, elle le contrôle mal et risque de récupérer la blessure en question...
- Souffle de mort = Weiss peut ralentir voir figer la guérison d'une blessure.

Avec son partenaire : Juwelen peut se changer en Quetzalcóatl.
- Souffle de vie = Peut guérir des blessures graves et importantes.
- Souffle de mort = Peut aggraver une blessure ou en rouvrir une ancienne.
Histoire
Famille
Hélène Tessier (mère) : Weiss a toujours connu sa mère légèrement froide avec son entourage. Bien sûr, elle donnait énormément d'amour à sa fille mais toujours avec une certaine retenue qui ma foi, ne dérangeait pas plus que ça la petite fille. Au contraire, elle prit pour exemple le côté travailleur, débrouillard et indépendant de sa mère. Hélène est professeur de mathématique en école supérieure ce qui permit à Weiss de se familiariser rapidement avec les matières scientifiques et une approche logique et méthodique pour résoudre des problèmes ou même d'étudier. Mais ce que la petite préférait était bien évidemment les moments où sa mère partageait sa culture française.

Ulrich Wintenberger (père) : Père affectueux et d'une justice implacable, il enseigna à sa fille le respect des autres. Bien moins sévère que Hélène, c'est lui qui apprit à sa fille à se montrer curieuse et sensible au monde qui l'entoure. C'est d'ailleurs lui qui offrit son premier appareil photo à Weiss. Malheureusement, son travail ne lui permettait pas d'être autant présent que sa mère mais il s'arrangeait toujours pour que ça ne se ressente pas trop dans la vie quotidienne.

Alina Wintenberger (Grande cousine): Toujours aimante et protectrice, elle mettait un point d'honneur à prendre soin de sa sœur et sa cousine. Même s'il s'agissait de sa cousine, Weiss avait toujours ressentit un amour fraternel pour elle et il faut avouer que d'être protéger ne lui déplaisait pas. Grâce à l’œil attentif d'Alina, la petite fille vécu sa primaire sans le moindre soucis (elles étaient dans la même école). Se détacher d'elle et de sa protection avait était terriblement difficile voire effrayant...

Angela Wintenberger (Petite cousine): Espiègle et maline, Angela connaissait ses avantages de « petite dernière » ce qui pouvait la rendre assez capricieuse. Enfin, étant la plus proche de Weiss en âge, les deux enfants était toujours fourrées ensemble à s'amuser ou s'inventer des histoires en pagailles. Pour Weiss c'était un peu comme une meilleure amie, une complice, une partenaire avec qui elle apprit à libérer son côté rêveur et joueur. Partir en France avait était très dur pour l'une comme pour l'autre c'est pourquoi elles communiquent très régulièrement pour ne pas se perdre de vue.

 Weiss naquit dans une charmante ville d'Allemagne, Detmold, et y vécue durant une longue partie de sa vie. La partie de sa vie qu'elle aime appeler « meine Moment des Friedens »1. En effet, elle y a passé 11 années tranquilles où elle a pu se forger son petit caractère calme et serein. De toute façon la vie était agréable, les enfants de l'école primaire sympathiques à quelques exceptions près et une sécurité financière plus que convenable. Depuis petite, Weiss a eu la chance de monopoliser l'affection de ses parents. Étant fille unique elle se voyait accorder les privilèges qui allaient avec. Oh, bien sûr, elle était très proche de ses cousines ce qui lui permit d'apprendre le partage et la vie commune mais elle seule bénéficiait de la culture française. En effet, sa mère avait quitté la France pour son travail et depuis sa rencontre avec son père, elle n'était pas rentré dans son pays. Pour Weiss, avoir deux parents de cultures différentes était pour elle une grande fierté et une chance de pouvoir apprendre à parler deux langues.
Grâce à sa double culture, Weiss était une fillette très curieuse et rêveuse, toujours contente de découvrir quelque chose de nouveau. Son esprit très libre la faisait s'intéresser à bon nombre de chose, et de ce fait, elle avait toujours aimé l'art. Malheureusement, elle avait beaucoup de mal avec la peinture, le dessin, la sculpture ou ce genre de domaines. Elle était cependant douée en danse classique et en chant mais n'osait pas toucher aux instruments de musique. Enfin, quand elle découvrit la photographie, elle abandonna toutes ces activités pour ne se consacrer qu'à ça. Très souvent fourrée dehors pour prendre en photo « Die Schönheit Der Welt »2, elle se découvrit une grande affection pour la nature. C'est simple, elle pouvait se retrouver seule face à un paysage pendant des heures. Elle aimait les moments intimes que lui offraient ses escapades. Certains pouvaient dire que ses parents étaient inconscients de la laisser partir seule pour s'amuser avec un appareil photo mais en même temps, rien ne lui était jamais arrivé, elle était très prudente et son portable lui assurait une certaine protection. Weiss sera toujours reconnaissante que ses parents l'aient laissé se balader de cette manière puisque, d'après elle, ça lui a permit d’acquérir une grande indépendance et autonomie.

La petite fille se sentait bien dans cette situation et démontrait déjà des facilités scolaire qui lui rendaient la vie agréable alors comprenez son grand désarroi lorsqu'elle du quitter l'Allemagne pour la France. Bien sûr, elle savait que ses parents avaient eu une belle opportunité et découvrir le pays de sa mère lui faisait envie mais elle ne pouvait se défaire d'une certaine tristesse. Ses amis lui manquaient, les parcs de Montpellier semblaient fades comparés à ceux de Detmold et le système scolaire français était si différent de ce qu'elle connaissait. L'adaptation fut très rude, autant le dire. Arrivée en cours d'année de 6ème, elle avait beaucoup de mal à se faire des amis. Déjà parce qu'elle avait été transférée, aussi parce que les groupes étaient déjà formés mais surtout parce qu'elle était Allemande. Elle parlait pourtant très bien la langue et connaissait les coutumes mais il faut croire que ça ne suffisait pas à convaincre ses camarades. Une sorte de rancune persistait chez les jeunes français qui la couvraient de stéréotypes et préjugés en tout genre. Après tout, dans l'histoire, c'était les allemands les méchants tandis que les français était des héros...
Peu importe ce que Weiss faisait, elle avait l'impression que rien ne suffisait à prouver sa bonne foi. Pour commencer, elle compta sur ses capacités scolaire pour remonter dans l'estime des élèves mais ils avaient plus tendance à la mettre à l'écart pour ça en la traitant « d'intello ». Et puis, son côté très porté sur le respect d'autrui n'aidait pas vraiment...  Vous savez, à cette période, on ne peut pas vraiment dire que les enfants font des blagues très matures. Rire quand quelqu'un tombe, se moquer d'un tel parce que sa tenue n'est pas jugée assez jolie. Ce genre de choses un peu stupides que Weiss a en horreur. Alors forcément quand elle répondait simplement « je ne trouve pas ça drôle », elle était traitée de « rabat-joie » ou de « sans humour »...
Au fur et à mesure, la petite fille s'isola des élèves qu'elle jugeait trop immatures puis se renferma dans ses études. Elle avait le soutient des professeurs et de ses parents, ça lui suffisait. Et puis, son rêve était de devenir photographe depuis toute jeune alors elle devait travailler dur pour prétendre viser de bonnes écoles. Oui, il lui fallait réussir avec brio ses études pour partir de la France. Trouver un endroit où elle pourrait prendre son avenir en main dans un nouvel environnement plus doux avec elle.
Bien avant la fin d'année de 3ème, Weiss se renseigna sur plusieurs écoles qui pouvaient proposer des cursus scolaires intéressants. Le lycée est une étape importante dans l'avenir de chacun alors elle devait choisir avec le plus grand soin et l'exigence nécessaire pour s'assurer de bonnes débouchées. Elle avait également beaucoup d'attentes au niveau de la tolérance. D'ailleurs ce critère l’amena à regarder plus en profondeur ce que proposait l'école s'Indarë située à Londres. Certes cher mais avec un profil très intéressant. Le mélange de « causes perdues » avec des brillants éléments démontrait d'une certaine acceptation et harmonie chez les jeunes. D'autant plus que la renommée de l'école ne semblait pas entachée par ce choix audacieux... Enfin, il lui fallait une bourse si elle voulait y entrer...
A la guerre comme à la guerre ! Weiss était décidée à s'y inscrire et travailla d'arrache-pied pour être acceptée ! Son don pour la photographie était un atout précieux sur lequel reposait ses principaux espoirs de se démarquer. Pour elle, obtenir les meilleurs notes possibles n'était pas suffisant pour se faire repérer. Il fallait un petit quelque chose en plus qui la rendrait exceptionnelle. Et puis, si jeune, il n'y avait pas beaucoup de talents pour la photo, si ?
Finalement, ses efforts furent récompensés par l'obtention de sa bourse pour s'Indarë. Ses parents étaient ravies pour elle et sereins quant à son avenir. Weiss s'était toujours montrée débrouillarde alors ils n'avaient aucun doute sur sa capacité de vivre loin d'eux.

Ainsi, en Janvier 2018, Weiss posa pied face à sa nouvelle vie, bagages en mains. C'était effectivement en pleins milieu d'année et peu de monde se trouvait aux alentours de l'entrée. Seul un garçon aux cheveux châtains s'apprêtait à franchir les portes de l'école. Peut-être était-il nouveau lui aussi ? La jeune fille ne porta pas attention très longtemps à son camarade puisqu'une sorte de force invisible l'incitait à avancer. C'était plus fort qu'elle, une aura mystérieuse enveloppait le lieu et rendait Weiss irrésistiblement curieuse. Lorsqu'elle franchit le portail, il lui semblait être envahie par une énergie douce et chaude. Intriguée, elle ne remarqua que tardivement que le garçon qui l'accompagnait vacillait. Dans un réflexe, elle attrapa sa main pour lui éviter de se fissurer le crâne contre les dalles qui couvraient l'entrée. Elle parvint à amortir la chute du jeune homme mais s'était retrouvée emportée. Puis, alors qu'elle était agenouillée par terre près de cet inconnu aux cheveux devenus argentés, une sensation étrange lui lacéra la tête. Comme si... son âme se déchirait... Des palpitations atroces dans sa poitrine. Un frisson le long de sa colonne vertébrale. Et l'impression que tout ce dérobait autour d'elle.
L'obscurité...  
La première image qui lui semblait apercevoir était le sol à la vertical, voilée par un filtre sombre. Est-ce qu'elle avait perdu connaissance ? Le chant d'un oiseau lui parvint à ses oreilles tandis que ses sensations revenaient petit à petit. Elle n'arrivait pas encore à bouger mais elle sentait sa main toujours resserrée sur celle du garçon. Il avait l'air réveillé... Il avait même pu s'asseoir. Est-ce qu'il la regardait ?
En tournant la tête, le soleil lui frappa le visage avec une force qu'elle n'aurait jamais imaginé. Ce n'était pourtant pas si agressif un soleil d'hiver ! A moins que sa perte de connaissance l'ait fragilisé ?
Un petit oiseau vert émeraude s'imposa à sa vision. Il semblait briller légèrement dans un halo blanc et elle ne pu s'empêcher de lui adresser doucement la parole.

« Du siehst aus wie Juwelen... »3

Sur ses paroles, le Quetzal se posa sur son épaule et lui adressa une petite pensée. Étrange... Cet oiseau parlait. Décidément, le coup devait être plus violent qu'elle ne l'avait imaginé...

Un petit passage chez le directeur éclaira la lanterne de la jeune fille perdue. On lui expliqua la localisation particulière d'Indarë et qu'à l'instant même où elle avait franchis les grilles, son corps avaient subit quelques... changements. Ainsi, on la mit au courant pour sa nouvelle condition de Psyché et du lien qu'elle avait désormais avec ce garçon inconnu avant qu'elle ne commence à s'installer dans son nouvel environnement.

Elle qui rêvait d'une bouffée d'air frais, elle ne s'attendait certainement pas à ça...

____________________________________________Notes_________________________________________

1. « Mon moment de paix »
2. « La beauté du monde »
3. « Tu ressembles à des joyaux... »



Fun Facts


Pourquoi Edelweiss Laure Wintenberger ?

- Edel = Noble et Weiss = Blanc / Winten = Hiver et Berg = Montagne. On a donc une petite association de mots renvoyant à quelque chose de froid, noble, ou sûr, ce qui représente bien le personnage.
- L'Edelweiss est une fleur poussant dans les hautes montagnes.

Pourquoi Laure comme deuxième prénom ?

- Prénom français pour montrer sa double nationalité.
- Laure ressemble à l'or ce qui permet d'apporter une touche de couleur et de chaleur au personnage.
- Laure peut signifier « laurier » une plante représentant la réussite ce qui renvoie à ses capacités scolaires. (Peut également sous-entendre le lien qu'entretient Weiss avec la nature.)
- Le prénom « Lore » existe en Allemagne ce qui permet de garder une sonorité exclusivement Allemande pour son nom complet.

Pourquoi le 22/12/2002 comme date de naissance ?

Parce qu'il s'agit du jour où a eu lieu le solstice d'hiver durant l'année 2002.

Pourquoi Juwelen se change-t-il en Quetzalcóatl en présence de Léandre ?

Le Quetzal est l'oiseau relié à la légende Aztèque du Dragon/Serpent à plume, le Quetzalcóatl. Le fait d'avoir deux formes différentes représente le niveau de pouvoir de Weiss (si elle est seule ou avec son partenaire).

Pourquoi brille-t-il d'un halo blanc d'ailleurs ?

Parce que le Quetzalcóatl peut être appelé le Dieu Blanc.

Pourquoi le pouvoir de Weiss agit sur le physique ?

D'après la légende Aztèque, plusieurs Dieux tentèrent en vain de créer l'Homme à l'exception du Quetzalcóatl. En effet, il pétrit une pâte de maïs jaune et de maïs blanc, y mêla une goutte de son sang, modela un homme puis y insuffla la vie. Ainsi la création de l'Homme fut achevée.
Donc nous avons une action direct sur le corps qui permet ou non la vie d'un individu traduit par la régénération ou la dégradation cellulaire pour les pouvoirs de Weiss.


Derrière l'écran
Prénom/Pseudo : Weiss
Age : 18 ans < ? < 20 ans. Voilà, vous avez une brochette assez précise pour l'état actuel ^^
Tu nous viens d'où ? : Trouvé en fouillant un peu :3
Un commentaire ? : à la gloire des points de suspension parce que j'ai vraiment pas d'inspi XD
Accès aux rps -18 ? Ouep

Revenir en haut Aller en bas
Andrew Rehrin
PNJ |:| Directeur
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 180
Inscription le : 08/08/2017
Né(e) le : 07/04/1898
Age : 120
Nationalité : Britannique
Niveau d'études/Métier : Directeur de S'Indare
Personnage sur l'avatar : O.C.
Péché(s) :
  •  Orgueil 
  •  Avarice 
  •  Gourmandise 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com

Lun 5 Mar - 23:33
Bienvenue à S'Indarë. Un cristal de couleur violette est apparu sur votre corps pour signifier votre appartenance au groupe Pride. Il s'éclaire parfois de reflets dorés en présence d'un proche. Définitif ou appelé à changer ? Cela dépendra de votre évolution.

Voici les détails de ton inscription :
- Vous serez placée dans le dortoir principal.
- Vous assisterez au cours de magie de niveau Débutant pour comprendre les implications et les limites de votre pouvoir, en commun avec Léandre.
- Vous avez été inscrite aux cours d'adaptation raciale, premièrement pour identifier des caractéristiques raciales potentielles et découvrir vos changements, et secondement pour mieux les appréhender.


Il te reste à :
- Ajouter le lien de ta présentation à ton profil
- Remplir ta fiche de personnage
- T'enregistrer dans les listings
Et tu peux dès à présent :
- Demander un rp, un lieu ou un club
- Ouvrir une fiche de relations / récap rps
- Créer des pnjs ou des prédéfinis
- Créer un compte speach ou un site internet, téléphone, etc
- Ouvrir ton dossier scolaire si tu as des choses à y mettre
Et évidemment, rp ;)

Nous espérons que notre école saura vous aider à reprendre votre vie en main
Andrew Rehrin, directeur de S'Indarë

PS : on est d'accord qu'Ever ne peut pas maîtriser totalement son pouvoir, surtout un pouvoir aussi puissant. Ça lui prendra un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: Présentations :: Présentations des élèves-
Sauter vers: