Sin Theatre


 

Scale and Blood [PV Leika] [Terminé]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Leika Saito
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 69
Inscription le : 01/10/2018
Nationalité : Japonaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1
Situation amoureuse : Aimer est une erreur
Double Compte : Lyse Ysvël / Lance Herñandez
Personnage sur l'avatar : Miyamoto Musashi (Saber) - Fate/Grand Order
Péché(s) :
  •  Gourmandise 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t337-omae-wa-mou-shindeiru-u-c http://sin-theatre.forumactif.com/t349-give-your-blood#2280

Mar 9 Oct - 2:06
« Scale and Blood »

Résiste, la douleur n'est qu'un état d'âme...

Tu sais pourtant qu'on t'a infligée pire à l'époque. Mais tu ne cesses de geindre comme si tu laissais vraiment les émotions d'atteindre. Tu es pitoyable Leika.  

C'est ce que ma conscience me hurlait, parce qu'elle savait que je n'étais pas faible, mais ce qui me rendait vulnérable, c'était ce que j'étais devenue. Vampire j'étais en proie à beaucoup de points faibles, alors qu'humaine je n'aurais eu qu'à simplement supporter, endurer les souffrances. Sauf que tout ce qui se trouvait dans cette pièce pouvait me tuer, et rien que cette idée suffit à me faire flancher quelque peu. Si jamais j'arrive à me libérer de ses chaines, l'hydre je la démonte ! J'en fait du haché menu ! Mais pour l'instant j'étais en proie à la victimisation. Un bref moment, je me demandais ce qu'ils avaient fait de l'autre jeune homme qui avait tenté de me protéger...Voilà qu'à cause de moi, il avait été emmené ici. Sauf que comme il n'était pas vampire, très certainement ils ont dû le relâcher et lui dire qu'il était libre de partir. Cela faisait presque une demi-heure que je subissais les sévices de mon bourreau.

Il avait déversée toute l'eau bénite sur moi, m'avait brûlée la peau au tison, au point où cette dernière était marqué par le fer rouge, je ne pouvais plus tenir, j'allais craquer ! Il n'aura pas mes larmes non, il n'aura pas satisfaction ! Qu'il me crève les yeux ça m'est égal, à présent plus rien n'avait vraiment d'importance. Aucun vampire ne se libère du joug de la guide des chasseurs. Je savais que j'aurais dû rester dans ma chambre, que j'aurais du taire cette appétence de découvrir le monde extérieur. Voilà où ça me mène.

La mort est à portée.

Tu ne résisteras plus très longtemps, crois moi...

Alors qu'il venait de lancer sa menace, un gros brouhaha fut la mélodie de la pièce et avant que je ne réalise ce qui se passe, j'entendis un tintement, avant de voir la chaine se briser, sauf que j'avais plusieurs endroits de mon corps brûlé au deuxième degrés profond. Ce qui veut dire que le simple toucher était déjà extrêmement douloureux. C'est au moins un tour à l’hôpital qui m'attendait, si on sortait vivant d'ici...Trop atteinte de ce mal incurable, je peinais à me relever, alors qu'un combat avait commencé, faisant valdinguer les objets de la pièce.
 

Tu aurais dû partir tant qu'il était temps...cette histoire ne te concerne pas. Nous avions vraiment l'intention de te relâcher, mais tu veux sauver la demoiselle en détresse hein ? Soit. Dans ce cas, tu vas souffrir également.

Relevant mon regard, j'essayais de distinguer où il avait pu mettre mes effets personnels. Il m'avait désarmée, et donc mes katanas étaient probablement quelque part dans une autre pièce ou même ici. Je devais l'aider, mais est-ce que je n'allais pas me rendre encore plus mal. Bordel, de pouvoir de régénération à la con, tu peux pas t'activer plus vite ? Il parait que c'est plus difficile quand il s'agit de l'eau bénite et de la lumière...Putain, cette enflure avait vraiment tapé avec les bons arguments. Ou alors, je peux toujours utiliser mon pouvoir de queen...je disposais d'assez de sang pour pouvoir me couvrir une armure entière, faire venir à moi le pouvoir céleste et terrestre. Sauf que dans mon état, ça pourrait signifier potentiellement que je sois dans un état gravissime ! Ho et puis qu'est-ce qu'on s'en tape ! Je vais peut être clamser autrement donc ça vaut le coup non.

Sauf que...alors que j'essayais d'en appeler à sa force, rient ne vint ! je regardais autour de moi, et vit un rosaire à mon cou, un catalyseur de pouvoir...Donc j'arrache ce truc et je lui fais la peau en lui faisant ressentir au quintuple ce qu'il m'a infligée. Sauf que le rosaire était un objet sacré, si je le touchais...mes mains allaient fondre encore plus. Mais bordel ! Être vampire c'est vraiment la merde en faites ?

D'ailleurs en entendant le tumulte l'autre chasseur se ramena à son tour dans la baston. Pendant que le type roux était en train de donner des coups digne d'un titan dans le ventre du jeune homme. Il faut que je fasse quelque chose pour l'aider, et vite. Regardant autour de moi, j'aperçus le tisonnier et l'attrapant, me brûlant un peu plus les mains, je le planta dans sa jambe. La douleur fur instantanée, puisqu'il se releva alors qu'il était au dessus du brun, et vint me mettre un coup colossal au visage, me sonnant complètement.


Je vais te faire la peau salope, tu vas payer pour ce que tu as fait...


Au moins j'aurais réussi à détourner son attention de mon partenaire de combat. Il m'attrapa par la chevelure et la tira de toute ses forces, défaisant complètement ma coiffure. Passer un sale quart d'heure...ce n'était pas comme si ce n'était pas déjà le cas.


Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 80
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Mar 9 Oct - 13:04
Scale and Blood
Faut être sacrément con pour libérer de ses entraves comme ça un type qu'on a attaqué. Il s'attendais à quoi? Remarque, sa confiance est un peu suspecte. Il s'était comporté comme si j'étais sensé savoir ce qu'était les chasseurs et que je devais en avoir peur. On verra plus tard pour ça. J'ai pas envie de m'éterniser ici... mais je ne peux pas décemment laisser l'autre se faire torturer comme ça. Elle n'a rien fait qui le mérite, que je sache.

Mon intervention a eu le mérite de dégager temporairement le bourreau de la vampire, le même à qui j'ai coupé le doigt. Sauf qu'il en a 10 maintenant, et parfaitement fonctionnel. J'en déduis qu'il a un espèce de pouvoir de régénération, ou un truc du genre. Ce qui en fait un ennemi bien trop résistant à mon goût. J'ai à peine le temps de libérer la blessée que l'autre me fonce déjà dessus, et j'encaisse lourdement le choc avant de le repousser. Et rapidement, ça part en bataille.

Je me sert de tout les objets à ma disposition pour attaquer et forcer l'autre à se défendre, n'hésitant pas à briser les meubles au passage. Ce connard est rapide. Mais ma priorité, c'est de le tenir à l'écart de la vampire, le temps qu'elle s'en remette suffisamment pour au moins s'enfuir. Si elle a deux sous de jugeote, elle n'essaie pas de m'aider et se barre sans demander son reste.

J'ai réussi à envoyer l'autre à du côté opposé de la pièce, mais sans réussir à vraiment faire de dégâts. Et je sais pas vraiment combien de temps je tiendrais, quand lui réplique il frappe au moins aussi fort que moi. Mais j'avais oublié un truc: ils étaient trois à la base. Et celui qui n'étais pas là décide de rappliquer, et en voyant la situation m'attaque aussi, me faisant perdre mon équilibre. Et je me prend un coup du chasseur roux en plein dans le ventre, me faisant tomber au sol. Bordel, j'ai jamais pris de coup aussi puissant. Avant même que me relève, il me tombe dessus pour me rouer de coup, me sonnant au passage.

Heureusement pour moi ça ne dure pas longtemps, je sens une odeur de brûlé et le type me lâche en hurlant de douleur. Mais je n'ai même pas le temps de voir ce qu'il se passe que le dernier chasseur prend la relève, mais cette fois je parviens à lever le bras pour me protéger. Du coin de l’œil, je vois le roux traîner mon alliée plus loin et lever ce qui semble être un tison brûlant. J'agis par instinct, invoquant un gros pieu et le projetant sur le type, arrachant la main qui tient le bout de métal brûlant.

D'une ruade je me dégage de mon propre assaillant. La main de l'autre va sûrement repousser, la vampire est à bout de force et je n'en mène pas large. Faut qu'on évacue d'ici, et très vite. Même avec une seule main, "Jacob" se relève bien trop vite et apparemment plutôt énervé. En analysant rapidement la situation, je vois une fenêtre, et qu'on est plutôt haut. 5ème étage a vue d’œil. C'est faisable. Mais faut que je récupère la vampire d'abord.

Je puise dans mes limites pour invoquer quatre pieux, plus gros que ce que je fais habituellement. Je les projette tous, les faisant voler à travers la salle pour empêcher les chasseurs d'approcher, avant de foncer vers la vampire et de l'attraper, la soulevant du sol comme si c'était une poupée de chiffon. Et sans m'arrêter, je saute et passe par la fenêtre.

On est largement trop haut pour survivre à une chute. Encore moins dans notre état. Alors j'ai pas le droit à la plus petite des erreur. En plein vol, je lâche la vampire, prenant ma forme bestiale, et repliant immédiatement les ailes pour attraper le corps en chute libre. Il ne me faut que quelques secondes pour arriver à elle, refermant fermement mes serres autour d'elle pour la maintenir. Derrière j'entends les cris des chasseurs, et plusieurs coups de feu. Tous manqués, sauf un qui me fait brutalement perdre de l'altitude. Mais je ne fléchis pas, forçant sur la membrane de mes ailes pour gagner de la hauteur et me mettre hors de portée. Je pense pas qu'ils soient en mesure de nous rattraper comme ça.

Je suis complètement à bout de force, mais vole suffisamment longtemps pour m'écarter de la ville, là où il n'y aura pas d'humains. On a pas besoin de plus de problèmes que ce qu'on a déjà. Je trouve un endroit plat où me poser, me rapprochant du sol pour y déposer assez brutalement la vampire et moi-même retomber lourdement, mes pattes ne tenant pas deux secondes. Je m'écroule par terre, reprenant forme humaine, la respiration difficile. J'ai tout le corps en feu, à cause de l'épuisement ou des blessures.

©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Leika Saito
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 69
Inscription le : 01/10/2018
Nationalité : Japonaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1
Situation amoureuse : Aimer est une erreur
Double Compte : Lyse Ysvël / Lance Herñandez
Personnage sur l'avatar : Miyamoto Musashi (Saber) - Fate/Grand Order
Péché(s) :
  •  Gourmandise 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t337-omae-wa-mou-shindeiru-u-c http://sin-theatre.forumactif.com/t349-give-your-blood#2280

Mar 9 Oct - 20:25
« Scale and Blood »

Ne meurs pas, tu n'as pas le droit de me laisser

Pendant tout ce temps où j'étais sonnée, le peu de clairvoyance qu'il me restait, je voyais mon partenaire se démener de l'autre assaillant, puis j'ai senti qu'on me soulevait, ainsi que le bruit de verre qui se brise. Et ensuite ? Plus rien...Juste le néant et une passe que je déteste plus que tout au monde. Je me voyais enfant, au moment où mon père s'est débarrassé de moi. Ce bouleversement qui avait changé ma vie et fait de moi l'impassible. Celle qui a fermé son coeur.

Papa ! Ne me laisse pas...
Arrête ça Leika...
Papa !
Je t'ai dis d'arrêter...
Pourquoi tu m'abandonnes ? Pardon si je t'ai blessé ! Je t'en prie reviens !!
ARRÊTE !

Alors que j'ouvrais doucement les yeux, je sentais l'herbe me caresser le dos, regardant les astres à travers un ciel nuageux, avant que celui ci se mette à pleurer. Quelle ironie, c'est moi qui devrait verser des larmes là ! La douleur de mon corps était encore plus forte, et la pluie torrentielle n'aidait pas. Une analyse plus tard, alors que j'essayais de mouvoir mon corps, j'apercevais le jeune homme à son tour très mal en point, blessé, dans l'incapacité de se relever. Tout était de ma faute...Malgré le martèlement, je rampais jusqu'à lui, en m'aidant de mes mains souffrantes, pleine de terre, car j'étais obligé de creuser à même la terre pour m'aider à avancer. Non j'étais dans l'incapacité de me relever, comme si mes jambes ne répondaient pas à l'appel. Arrivé à sa hauteur, je m'aide encore d'un bras tremblant pour me redresser quelque peu, et fait barrage de mon corps pour le protéger du déluge présent, sauf que je me sentais encore trop faible, si bien que ma lutte ne dura pas longtemps, et que je m'écroulais sur son torse.

Le sang se mêlait à l'eau, et au moins camouflait les odeurs qui pourraient attirer encore d'autres vampires sauvages. Et ce n'est vraiment pas le moment là...Il faut donc voir cette averse comme un cadeau et non pas une malédiction. Ouais enfin, ça m'affaiblit un peu plus, donc dans mon cas je ne pourrais pas avoir cette vision. Complètement endormie, je me demandais si au bout de tout ce périple nous aurions enfin la paix et la tranquillité. Ou peut être qu'on va juste mourir de froid sous les trombes naturelles du firmament. C'est ridicule comme mort, mais au moins la vie aura valu la peine d'être vécue.

Un aboiement, et voilà qu'un animal à poils débarque venant renifler les deux mal en points. Un homme âgé dans une calèche s'arrêta non loin, et se demanda pourquoi est-ce que son animal de compagnie aboyait autant.

Bon sang Merlin ! Qu'est-ce qu'il y a ?


En arrivant à la hauteur de son animal et dans cette purée de poids créé par ce temps, il distingua deux silhouettes. Sa vision de personnage âgée pouvait lui jouer des tours, mais il semblait qu'ils n'allaient pas très bien, et il se rendit compte que l'homme était encore conscient.


Garçon ? Est-ce que ça va ?

Il ne leur voulait aucun mal. Ce n'était pas comme les chasseurs de tout à l'heure, au contraire voir un visage aussi doux n'était que plus réconfortant.



Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 80
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Mer 10 Oct - 1:23
Scale and Blood
Notre sortie fracassante s'est plutôt bien passée, si on oublie le fait que je me suis pris plein de bouts de verre, une balle, et manquer de lâcher la vampire. Mais je réussis quand même à nous évacuer au loin, nous mettant hors de portée des chasseurs. Et je crois que pour cette fois, ils vont nous laisser tranquille. Même avec un pouvoir de régénération, l'autre a quand même perdu une main, ça prendra du temps avant de repousser.

L’atterrissage est loin de se faire en douceur. Je suis complètement à bout de force et obligé de lâcher ma passagère avant de toucher le sol, pour ne pas m'écraser sur elle. Un atterrissage comme ça, c'est loin de faire du bien. Je glisse sur le sol, reprenant forme humaine, hoquetant sous la douleur en cherchant son souffle. Mon corps entier me fait mal, je me suis pris une balle dans le flanc, et surtout j'ai bien trop forcé sur mon pouvoir. Je suis vidé de toutes forces. Mais est-ce que la vampire va bien? Putain. Je suis limite en train de crever, et c'est la seule pensée qui me vient à l'esprit. Remarque... si je meurs ici et qu'elle est sauve, j'aurais au moins été utile.

La pluie qui commence à tomber me ramène à la raison. Pourquoi je m'imagine que je vais crever. C'est hors de question. C'est pas une option envisageable. J'aurais voulu me redresser, pour au moins vérifier l'état de la vampire, mais au final c'est elle qui se traîne à moi, son corps tiède s'écroulant sur mon torse. Elle est dans un état encore pire que le mien. Il nous faut de l'aide, jamais j'arriverais à me déplacer avec elle dans mon état.

Comme si le ciel avait entendu mon appel silencieux, j'entends un aboiement  et du coin de l’œil j'aperçois une masse couverte de fourrure. Et peu après, une voix rauque se fait retentir, s'adressant à moi. Je puise dans mes quelques forces pour regarder mon interlocuteur, un vieux qui avait l'air plus inquiet qu'autre chose. Pas de peur ou de méfiance, même en voyant mes écailles.

On a besoin... d'aide...Occupez-vous...d'elle...

Ma voix perce faiblement l'atmosphère, mais elle est apparemment suffisamment audible pour qu'il comprenne. Il soulève la vampire avec bien trop de facilité pour ce qu'il semble être, et disparaît de mon champ de vision. Mon esprit fatigué vagabonde et se demande s'il ne va juste pas me planter là en emmenant la fille. Mais non, il revient bientôt, se penchant sur moi.

Je vais avoir besoin de tes dernières forces, garçon. Ma calèche n'est pas très loin.

Il passe un bras sous le mien pour m'aider à me relever, difficilement. Mes jambes tremblent, et je peine à ne pas m'écrouler. Sans ce type, j'aurais été totalement incapable de simplement me relever. J'aperçois en effet non loin ce qui semble être une vieille calèche, mais je ne la distingue pas longtemps. Le monde se met soudainement à tournoyer et mes jambes lâchent, alors que je bascule moi-même dans le noir total.

****************

Quand je me réveille, je ne sens bizarrement.. rien du tout. Pas de douleur, ou quoi que ce soit du genre. Vu mon état, mon corps aurait pourtant du me faire souffrir comme pas possible. En baissant les yeux, je vois qu'on m'a enlevé mon haut et pansé mes blessures, un bandage recouvrant l'endroit où la balle m'avait touché. L’œil hagard, je regarde autour de moi, pour m'apercevoir que je suis allongé dans un canapé. Et non loin, la vampire était allongé dans un lit. On est chez le vieux qui nous avait récupéré?

©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Leika Saito
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 69
Inscription le : 01/10/2018
Nationalité : Japonaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1
Situation amoureuse : Aimer est une erreur
Double Compte : Lyse Ysvël / Lance Herñandez
Personnage sur l'avatar : Miyamoto Musashi (Saber) - Fate/Grand Order
Péché(s) :
  •  Gourmandise 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t337-omae-wa-mou-shindeiru-u-c http://sin-theatre.forumactif.com/t349-give-your-blood#2280

Mer 10 Oct - 2:03
« Scale and Blood »

Relève la tête et n'oublie pas...

La pièce n'était pas bien grande. Une sorte de petit chalet de montagne. Une femme ayant peut être la quarantaine se nettoyait les mains pleines de sang. Elle discutait avec une femme âgée en l'appelant maman, et la vieille dame remercia sa filleul de s'être occupé des blessures des deux individus. Elle aurait bien aimé le faire, mais elle avait perdue toute sa force d'antan, si bien que les mains tremblantes, elle aurait surement causer plus de mal qu'il n'y en avait déjà. Son mari avait ramené ces deux jeunes gens en précisant qu'il fallait faire quelque chose et les sauver. Il fallait aussi s'occuper de la jeune femme. Telle était la volonté du brun qui fut le premier à ouvrir les yeux. Cette vieille femme avait appelé sa fille qui était docteur, en urgence. Le travail fut long, mais le résultat sans appel. Du mieux que cette mamie pouvait faire, elle s'y donnait à la tâche, elle l'avait donc assisté à sa façon, et était actuellement en train de préparer des chocolats chauds pour quand ils reprendraient leur esprit. Prenant sa canne, marchant difficilement, elle alla au chevet du brun, faisant attention à ce qu'il ne bouge pas trop, et déposa la tasse sur la petite table à tiroirs.
 

Reste tranquille mon garçon, tu es en sécurité ici, tout va bien...


Un simple sourire, bienveillant, c'était tout ce qu'elle pouvait offrir, elle qui n'avait plus vraiment la vue. Oui cette dame avait vu des épreuves durant toute sa vie, jusqu'à devoir effectuer une opération pour ses pauvres yeux, elle en ressortie complètement aveugle, et se débrouille par elle même grâce au toucher, au sens à l'instinct. Essayant de se relever, elle retourne donc sur son fauteuil à bascule, espérant que son mari prendrait la relève. Il était partie s'occuper des moutons des la bergeries, mais il ne devrait pas trop tarder à revenir.

 
Ne t'en fais pas, ton amie va bien, elle guérit bien plus vite grâce à sa capacité de vampire. Cela dit, elle semble avoir été torturée jusqu'au supplice...il suffit de voir comment la peau de ses mains est complètement brulée.


Elle avait beau être dénuée de vue, elle avait touché les mains de cette pauvre enfant. Encore un coup des chasseurs...Un grincement de porte plus tard et voilà que le vieux qui les avait emmené dans sa calèche entra à son tour, déposant ses affaires.


Hé bien mon garçon, tu sembles avoir un peu meilleur mine ! Ma petite fille et ma femme ont fait du très bon travail. Reste ici à te reposer autant que tu le souhaites, tu es le bienvenue, et ta copine aussi...


Il alla remettre une buche dans la cheminée, attendant une quelconque réaction, ou même un simple mot, un simple signe.


Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 80
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Mer 10 Oct - 2:54
Scale and Blood
Quand je me suis réveillé, j'ai mis quelques secondes à me rappeler ce qui s'est passé. L'attaque des chasseurs, la fuite, et le vieux qui nous a sauvé. Et maintenant je suis là... je pense que je peux assumer le fait que je suis chez lui. Encore sonné, hagard, je regarde autour de moi. Ça ressemble à un chalet, une petite maisonnette. Le genre de truc paumé dans la campagne.

En me redressant, je vois qu'une femme d'environ 40 ans est présente, accompagnée d'une plus vieille qui est apparemment sa mère. J'arrive à saisir quelques bribes de conversation. "Convalescence difficile sans aide". Elle parle de qui? J'ai pour ma part l'impression d'aller plutôt bien. En tout cas, tout mes membres sont fonctionnels et je suis entier. C'est sûrement le cas de la vampire qui les inquiète.

La plus jeune des deux quitte le chalet, et la grand-mère s'approche avec deux tasses qui sentent le chocolat. Mais je suis plutôt focalisé par sa canne, sa façon et de marcher, et ses yeux qui regardent le vide. Elle a perdu la vue. Elle dépose la tasse sur une petite table, et se tourne dans ma direction. C'est l'habitude qui fait qu'elle réussit ça, ou bien elle a un autre moyen de me détecter. Vu comment elle se déplaçait, je ne suis pas certain.

Ses paroles me poussent à me lever malgré son conseil, et l'espace d'un instant le monde tournoie à nouveau, si bien que je m'appuie sur le mur pour ne pas m'écraser par terre. J'ai beau en avoir l'impression, je ne suis absolument pas remis. J'avance vers le lit, pour voir l'état de la vampire. Comme la vieille l'a dit, elle est en sale état... même si c'est largement mieux que quand j'ai sauté par la fenêtre. Je peux presque voir sa peau lentement se reformer. Régénération...

La façon dont elle a rampé jusqu'à moi me revient à l'esprit... qu'est-ce qu'elle cherchait à faire à ce moment? Me mordre pour boire mon sang et se remettre sur pied? Ou bien elle avait accepté l'idée de mourir, mais ne voulait pas le faire seule. Je suis... dans le flou. C'est mon état qui me fait penser des trucs pareils?

Je suis ramené à la réalité par la porte qui s'ouvre, et le grand-père qui nous a aidé rentre avec son chien. En me voyant il sourit, me proposant de rester ici pour me reposer. Je n'ai aucune réponse à ça. Qu'est ce que... qu'est ce que je dois répondre? En vérité, je suis mal à l'aise. Ces attentions, cette gentillesse, cet altruisme... ça m'est inconnu. Et je ne sais tout simplement pas comment réagir.

Le grand-père semble interpréter mon mutisme comme un effet secondaire de mon réveil, allant mettre du bois dans la cheminée. Et pendant ce temps, la grand-mère m'offre un nouveau sourire bienveillant, avant de tendre sa main vers la mienne. Poussé par je ne sais pas quoi, je dépose mes écailles contre la peau ridée, ne sachant pas trop à quoi m'attendre.

Tu n'as rien à craindre ici, mon garçon. Tu peux faire taire ces doutes qui te rongent, pour le moment du moins.

Je retire ma main, un peu vivement. Elle a l'air d'un peu trop me cerner, et je n'aime pas ça. Mais pourtant, j'ai l'impression qu'elle ne me veut pas de mal, au contraire. Il dégage autour des ces deux personnes une espèce d'aura de bienveillance. Le genre de chose que je n'ai jamais connu.

Ne sois pas effrayé, nous ne te voulons pas de mal. Lire dans les émotions des gens est juste une de mes capacités...

C'est justement le genre de capacité que je n'aime pas. Pouvoir outrepasser les barrières qui ne sont pas sensées l'être... Mon regard glisse à nouveau sur la vampire. Je préfère ne pas penser à ça. Il y a plus urgent.

Je peux lui donner mon sang. Ça l'aidera à se remettre.


Le vieux se relève de sa cheminée, me regardant avec insistance.

C'est peu commun de proposer de telles choses. Tu dois tenir beaucoup à elle.

Je ne réponds pas tout de suite, m'asseyant sur le bord du lit et défaisant le bandage sur mon poignet. Les deux se contentent de me regarder, sans m'arrêter. Pourquoi je fais ça au juste? C'est la deuxième fois que je vais lui donner mon sang. Rien ne m'y oblige. Alors pourquoi? Pour me sentir utile, peut être. Comme ces deux vieux, qui vivent seuls avec leur chien et qui viennent en aide à deux jeunes aux portes de la mort.

C'est littéralement une inconnue pour moi. Je ne connais même pas son nom. On s'est rencontrés, et quelques minutes plus tard on s'est fait attaquer.

Tout en parlant, je porte mon poignet sanglant à la bouche de la vampire, y faisant doucement couler le sang. Ça devrait l'aider à se soigner plus vite.

Vraiment? Ça ne fait qu'ajouter à la noblesse de ton geste dans ce cas.

Je retire mon bras avant de remettre en place le bandage, mon regard glissant entre les deux vieux.

J'ai jamais cherché à être gentil, ou à retirer un profit de ce que je fais. Tout comme vous, qui nous aidez aveuglément.

Je retourne vers le canapé pour m'y asseoir, et en passant à côté du chien, qui se met à me grogner dessus. Il est bien vite rappelé à l'ordre par son maître... mais je préfère encore qu'on me traite comme ça. Comme un monstre, un paria, un moins que rien. J'ai plus l'habitude qu'on me grogne dessus comme un animal, plutôt qu'on se montre bienveillant.


©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Leika Saito
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 69
Inscription le : 01/10/2018
Nationalité : Japonaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1
Situation amoureuse : Aimer est une erreur
Double Compte : Lyse Ysvël / Lance Herñandez
Personnage sur l'avatar : Miyamoto Musashi (Saber) - Fate/Grand Order
Péché(s) :
  •  Gourmandise 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t337-omae-wa-mou-shindeiru-u-c http://sin-theatre.forumactif.com/t349-give-your-blood#2280

Mer 10 Oct - 3:58
« Scale and Blood »

Si tu es là, rien n'est impossible...

Attendrie par la situation la vieille femme qui répondait au nom de Germaine, qui savait lire les émotions par le simple toucher avait décelé bien plus de choses qu'elle ne l'aurait imaginé. En effet, donner son sang tel un acte délibéré, alors qu'il était aussi affaibli était une preuve d'amour sincère. Seulement, elle se tairait à ce sujet, car le brun semblait un peu trop étranger à tout ce qui était signe de bienveillance. Comme s'il n'avait jamais connu ça, et il l'affirma de lui même. Ce pauvre enfant, n'avait pas du avoir une enfance facile. Cela donna même envie à cette vieille dame qui ne ressentait plus son utilité depuis longtemps, de consoler ce garçon en lui apportant ce qu'il n'a jamais réellement eu. Une famille, du moins les bribes. Il n'était pas son fils, mais il pourrait en avoir l’étoffe. Alors elle le traiterait avec respect, avec douceur comme elle le ferait pour son propre fils. Le regardant s'installer sur le canapé après avoir donné ce qu'il fallait à la vampire.
 

Tu dois avoir faim avec toutes ces aventures, je vais appeler Meilin, elle doit être encore dans les parages, surement au sous-sol.


Ce n'était peut être pas grande chose, mais au moins offrir l'hospitalité restait un acte de bonté. Et elle ne le faisait pas pour bien paraître non, elle le faisait par volonté, par charité. Le vieux monsieur qui répondait au nomde Hector, décida de s'installer à la table pour y lire le journal...Au final, un silence fébrile mais ô combien agréable régna en cet instant. Cela avait don d'être guérisseur après avoir connu un tumulte pareil.  

• • •

Suis-je morte ? Je n'en ai pas l'impression. Pourtant je sens mon corps être complètement endolori, comme si je n'étais plus sensible à rien, pas même à la douleur. Où suis-je ? Est-ce qu'il va bien ? Tant de questions fusent dans mon esprit, alors que j'étais entre les portes de ma conscience éveillée et mon sommeil léthargique réparateur. Que devais-je penser ? Pourquoi est-ce que j'avais rampé jusqu'à lui, pourquoi est-ce que j'avais fait barrage de mon corps pour le protéger de la pluie ? Il est vrai que j'ai appris à vivre par moi même, à ne faire confiance qu'en soi, mais je n'ai jamais dit ne pas être une main pour mon prochain. Mais je ne m'attache à personne alors pourquoi devrais-je me soucier de cela ?

Me suis-je un peu attachée à ce garçon dont je ne connais pas le nom ou encore une fois est-ce par ce que son sang coule en moi, que j'ai pu lire ses émotions, qui me rend plus proche que je ne l'ai jamais été de quelqu'un ? Je suis perdue...C'est tout nouveau pour moi,je veux juste ne plus penser à rien à réfléchir.

Tiens ce goût m'est familier...c'est doux, c'est chaud...ça a le gout de fer, mais il y a autre chose. C'est du sang oui, mais de qui ? Je reconnaissais cette saveur, elle avait un gout unique, ça ne pouvait être que lui...Alors il va bien...me voilà soulagée. Pourquoi m'a t-il donné de son sang ?...Cette question ne cesse de tourner en moi comme une toupie folle. Finalement, plissant très légèrement les yeux, un faible gémissement plaintif alors que je me tenais la tête comme un lendemain de cuite,ma vision était complètement trouble et s'éclaircissait au fur et à mesure. La lumière ambiante n'était pas trop agressive. Je regarde autour de moi, et alors que je me demandais ce que je faisais ici, et où est-ce que nous étions, une femme âgé, prit ma main.

Reste calme mon enfant, nous ne te voulons aucun mal...tu es en lieu sûr ici...les chasseurs ne viendront pas...


Au moins nous étions tiré d'affaires pour le moment. Toujours avec un sacré tournis, et sentant ma régénération se faire sous mes bandages. Je me rendis compte à quel point j'étais mal. Moi qui me pensait être bien plus coriace, il faut croire que mon côté humain a encore ses propres faiblesses.

Tiens bois ceci, ça te fera du bien
 

Elle récupéra le chocolat chaud et me le posa doucement dans les mains. J'étais un peu intimidée, les joues légèrement empourprées. Je n'ai jamais connu autant de gentillesse. J'ai pour habitude d'être traitée comme le monstre que je suis. Je tournais la tête sur le côté pour voir le brun assis près du feu. Je m'en voulais encore de l'avoir entrainé dans cette histoire, encore plus qu'il se soit mis dans son état par ma faute. Je devais faire quelque chose pour lui, pour payer ma dette, mais je ne savais quoi...Après tout, il m'a sauvé la vie...Alors que la femme alla dans la cuisine pour le reste, je décidais de me lever doucement, ne supportant plus d'être complètement paralysée et marcha avec difficulté jusqu'à me pointer devant le jeune homme. Je n'avais certes pas fait attention à ma tenue, puisque pour panser mes plaies, il avait fallu me retirer de mes vêtements et je portais donc un kimono de soie noir assez court, qui ne cachait pas grande chose. Seulement, je ne connais rien des valeurs moi qui portait des tenues affriolantes bien pires au japon féodal, à mon grand damn.
  

Pourquoi tu ne t'es pas enfui quand ils t'en ont donné l'occasion...tu aurais du sauver ta vie ! La mienne ne vaut pas que tu te mettes en danger pour ce que je suis...et je reste une inconnue...

Ce qui est vrai puisque je ne connaissais toujours pas son nom. Et pourtant j'avais l'impression que je n'avais pas besoin de cela. Notre lien uni par le sang était déjà établi, il était fort, bien plus fort que je ne l'imaginais. Cela m’effraie un peu pour être honnête. Pourtant ce qu'il avait fait, valait beaucoup à mes yeux. Détournant les yeux, les joues se colorant d'une rouge un peu plus distinctif.

Mais...merci de m'avoir libérée et protégée...

J'esquissais un léger sourire. Ce n'était pas encore ça, mais c'était un bon début pas vrai ?

Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 80
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Mer 10 Oct - 10:55
Scale and Blood
Ces deux vieux me perturbent. Je ne sais pas comment réagir face à leur gentillesse et à leur sourire rassurant. En faite, je ne me sens pas à ma place ici, dans cette maisonnette emplie de bienveillance et d'attention. Dans mon enfance, l'appart miteux où je vivais n'étais empli que de rancœur et et de violence. Un peu comme moi. Avant de partir loin d'ici, je veux quand même m'assurer que la vampire va bien. Savoir que ce que j'ai fais n'est pas dénué de sens, que c'était utile...ça apaisera peut être la tourmente de mon cœur. Et puis il faut que je sois réaliste deux secondes. Je ne sais pas où je suis, peut être de l'autre côté de Londres par rapport à l'école, et je suis totalement incapable de faire le trajet. Je m'écroulerais avant d'avoir fait la moitié du chemin. Alors pour le moment, je suis bloqué ici.

Mais je ne veux pas tarder. Les chasseurs sont encore dehors, et peut être bien en train de nous traquer en ce moment-même. Et s'ils venaient jusqu'ici? Ça mettrait en danger les deux vieux. Notre simple présence suffit à les menacer de mort. Et ce sont les dernières personnes qui le méritent.

Je suis complètement plongé dans mes pensées, déphasé du reste du monde, le regard perdu dans les flammes de la cheminée. Tellement que je ne réalise pas que quelqu'un approche, jusqu'à ce que cette silhouette se plante devant moi. Mon regard remonte vers le haut, mon cœur se desserrant un peu. Si elle est capable de tenir debout, c'est qu'elle est sauvée. J'aurais au moins réussi ça.

Bienvenue chez les vivants.

J'ai délibérément ignoré sa question, pour la simple raison que je n'ai pas de réponse à lui donner. Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça. Juste pour faire chier les chasseurs? C'est la réponse facile ça, celle que tu donnes quand tu veux te voiler la face. Je sais que ce n'est pas la raison qui m'a poussé à passer à l'attaque. Mais je ne sais pas pourquoi je l'ai fait.

En détaillant la vampire, je peux sans aucun problème voir ses multiples blessures à travers ses vêtements légers. Brûlures, coupures, marquages au fer rouge, et j'en passe. Elle a subi une véritable torture. Mais comparé à tout à l'heure, l'amélioration est très nette. D'ici quelques heures, elle sera en bien meilleur état que moi. Sauf que pour le moment, je la vois vaciller devant moi.

Tu devrais t'asseoir. T'as du mal à tenir sur tes jambes, et tu dois encore te reposer.

Je me décide enfin à prendre la tasse de chocolat chaud, laissant le choix à la jeune femme de s'asseoir ou non à côté. J'ai bien conscience que les deux vieux sont à côté et nous écoute, malgré eux ou non, mais j'en ai pas grand chose à faire.

Ça t'arrive souvent de te faire agresser comme ça? Par des vampires ou des chasseurs? Et puis d'abord, c'est qui ces types? Tu les connais? Tu leur a fait quelque chose?

Ça fait beaucoup de questions, alors que d'habitude je n'en pose aucune. Mais j'aimerais savoir pourquoi on s'est fait attaquer. Et puis je me rappelle des menaces du type que j'ai éclaté. Je suis maintenant une cible, moi aussi.
©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Leika Saito
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 69
Inscription le : 01/10/2018
Nationalité : Japonaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1
Situation amoureuse : Aimer est une erreur
Double Compte : Lyse Ysvël / Lance Herñandez
Personnage sur l'avatar : Miyamoto Musashi (Saber) - Fate/Grand Order
Péché(s) :
  •  Gourmandise 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t337-omae-wa-mou-shindeiru-u-c http://sin-theatre.forumactif.com/t349-give-your-blood#2280

Mer 10 Oct - 11:48
« Scale and Blood »

Pourquoi cherches-tu à savoir ?

Pourquoi il ne me répond pas ? Qu'est-ce qui lui passe par la tête ? Pourquoi est-ce qu'il s'est mis en danger de la sorte pour moi. Dans mon enfance, je n'ai côtoyé que des personnes imbues de leur propre reflet au point d'ignorer ce qui les entoure. Je n'ai connu que haine et souffrance, mais je ne m'en suis jamais plainte pour être tout à fait honnête. j'ai laissé mes larmes dans un placard pour ne jamais devoir les sortir. Pourtant la porte n'était pas fermé à clé, et mon coeur pouvait être ébranlé de...sentiments ? Intérieurement, je maudis encore cette part humaine de moi. Alors que dans ma tête, ça tentait de voir les ténèbres pour mieux sombrer.  

Il ne l'a fait que pour sauver sa peau...
Alors pourquoi est-il venu pour me chercher...?
Il ne l'a fait que par remord...
Il ne semble pas pour autant le ressentir, il semble être soulagé au contraire
Tu n'es qu'une gêne à ses yeux...et un monstre cela va de soit...
...

Finalement ce n'est pas si difficile de refermer son coeur. Ce dernier s'affolait un peu trop depuis ce soir. La frénésie des moments, l'adrénaline ? Non,autre chose, quelque chose que je ne contrôle pas. Sa remarque me fit doucement rire. En tout cas dans la bataille, il n'avait pas oublié son sens de l'ironie très prononcée. Il semblerait que j'avais un peu trop puisé dans mes forces à peine réveillée, ci bien, que je vacillais quelque peu, ce à quoi il me recommanda de ne pas trop forcer. Ouais en gros c'est ça, mais en plus....protecteur...

Heu....
De nouveau mon coeur rata un battement !
Putain de corps humain de merde !

Légèrement agacée de ne pas avoir eu de réponse cela dit, je m'asseyais par des pas silencieux à côté de lui, repliant mes jambes contre moi même. Je regardais le feu, cet élément fascinant mais qui constitue ma plus grande peur. Mon corps tremblait quelques peu, je me faisais mal en l'observant de la sorte, voir ses flammes grandir dans son habitacle... J'étais vraiment masochiste pour me faire du mal ainsi. Après tant que cette source de chaleur ne me saute pas au visage, je ne risque rien. mais je préfère cela dit me méfier. Comme je le disais, je n'ai pas connu la bienveillance et quand bien même ces deux personnes qui nous ont aidées me semble sympathique, le coeur est rempli de cupidité, avidité et jalousie. Le silence entre nous deux s'installa. Je n'osais même pas lui demander comment il s'appelait après ça...j'avais l'impression que j'allais plus le mettre en colère qu'autre chose. Un léger soupir, alors que je posais ma tête sur mes genoux. Il vint alors à le couper en posant plusieurs questions.

Donc il me suspecte d'être comme eux.
Pas étonnant après tout...je suis une bête comme les autres pour lui...

Et ça veut dire quoi ça ? Il pense que je suis une victime qui se fait tout le temps agresser. En même temps quand je regarde mon passé, je peux difficilement faire autrement. Et me rappeler ce dernier m’agaçait encore plus. Serrant les poings jusqu'à en faire pâlir les jointures, mon ton était quelque peu froid.

Pour être tout à fait précise, je n'en suis pas à ma première agression. Quand j'étais petite les hommes pensait que j'étais une poupée de chiffon sur laquelle il pouvait se faire plaisir à leur guise ! C'est cela dit gentil de me le rappeler ! J'apprécie...

Sarcasme...

Ou comment glacer l'ambiance. Bravo Leika, tu es très forte pour ça. Reprenant sur un ton moins tranchant, car je me rendis compte que je dérivais un peu. Pas étonnant qu'on ne m'adresse pas la parole à Sin. Je ne suis pas douée pour les conversations, je ne l'ai jamais été.

Je ne les connais pas personnellement. Je les connais par rapport à leur réputation, ils s'avèrent être les plus dissidents, ceux qui ne respectent pas l'ordre de la guilde des hunters, ils sont connus pour leur méthode abjecte de torturer les vampires avant de les tuer...j'ai même du mal à y croire qu'on s'en soit sortis, vu qu'ils n'ont jamais échoués...Enfin il faut une première à tout comme le dit l'expression humaine.

La vieille dame regarda son mari, et esquissa un léger sourire. Il semblerait qu'ils doivent intervenir pour aider ces deux frigides de premières. Il fallait détendre l'atmosphère, faire quelque chose. Elle avait en plus refait du chocolat chaud.
 

Je pense qu'on l'on peut commencer par apprendre à se connaître déjà. Si vous restez ici, on a le temps de discuter un peu...Je suis Germaine, et mon mari s'appelle Hector. Et vous mes enfants ?


J'eus un bref moment d'hésitation ? Pouvais-je leur faire confiance...? Je ne sais pas trop, mais je décidais tout de même à leur accorder, prête à les tuer s'il ose trahir cette dernière.

Quand je vous dis que mon coeur est fermé...

Leika...je m'appelle Leika...
C'est un magnifique prénom ! Japonais je crois ? On ne trouve pas beaucoup de nippons par ici...

Je viens d'une autre dimension. Je suis née à Kyoto à l'ère d'Edo.

Hector manqua de s'étouffer en entendant cela.

Mais l'ère d'Edo remonte à des siècles...Le japon féodal a disparu avec les nombreuses guerres...Intéressant, tu viens donc de cette époque...Tu as été courageuse mon enfant...


Courageuse....je ne sais pas vraiment, j'ai surtout appris que dans la vie on ne pouvait que compter sur moi et vivre à ses dépends et non pas obtenir d'aide. Alors j'ai été obligée de me salir les mains pour vivre. La nature est ainsi faites.


Et toi jeune homme, comment t'appelles tu ? Que peux-tu nous apprendre sur toi ?


Je le regardais du coin de l'oeil, moi même j'étais curieuse d'apprendre à le connaître un peu, il semble tellement en combat intérieur avec lui même, et tellement mystérieux.

Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 80
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Mer 10 Oct - 15:08
Scale and Blood
Le chocolat chaud me fait du bien, je dois l'avouer. Il en émet une chaleur agréable, et le goût aide à apaiser mon esprit tourmenté. De son côté, la vampire vient s'asseoir à côté de moi, daignant répondre à ma question. Même si elle ne l'a apparemment pas appréciée. Tant pis pour elle.Surtout que ne lui avais jamais demandé de détails sur sa vie... Je note tout de même dans un coin de ma tête les informations. Alors elle s'est fait abuser hein... Je sens mes barricades s'élever à nouveau, alors qu'elles avaient commencées à s'abaisser à cause des vieux. Finalement, elle ne veut pas plus que moi faire ami-ami, semblerait-il. Mais elle est quand même assez sympa pour m'expliquer vaguement qui sont ces fameux chasseurs. Des tarés, tout simplement, qui ne vivent que pour tuer tout ce qui ne leur plaît pas.

Ils s'habitueront à l'échec, s'ils essaient de m'attaquer à nouveau à moi. Hors de question que je me laisse faire.

De la détermination pure et dure, glaciale. C'est encore le sentiment qui m'anime le plus, et ce depuis longtemps. Ma volonté de fer, c'est un peu la seule chose que j'ai. C'est triste à dire, mais c'est comme ça. J'ai eu le temps de me faire à l'idée. Un silence pesant s'installe entre nous deux, inconfortable. Les deux autres ont bien du s'en rendre compte, puisqu'ils se joignent à la conversation. Ils présentent d'abord, nous donnant leur nom. Puis en silence, j'écoute la vampire d'abord.

Leika... c'est effectivement un nom qui n'est pas du coin. Et elle viendrait de l'ère d'Edo... ça n'arrive même plus à m'étonner. Il y a tellement d'étrangeté à l'école que me dire que quelqu'un a voyagé dans le temps me fait juste me dire que ce n'est qu'une énième possibilité parmi tant d'autres.

Après ça, Hector se tourne vers moi pour me demander mon nom. Est-ce que j'ai vraiment envie de leur parler de moi? Non, bien sûr que non. Je ne veux pas qu'on me prenne en pitié ou une autre connerie du genre. J'en ai pas besoin. Alors je me contenterais du minimum.

Drake... Drake Corvusia. Je viens de l'Australie.

J'ai pas envie de leur dire pourquoi je suis là. Ça reviendrait à devoir expliquer trop de choses.

L'Australie? C'est littéralement à l'autre bout du monde... Tes parents ne te manquent pas trop?

Mes parents? Je repense à ma mère, cloisonnée dans un hôpital psychiatrique. A mon père, étendu sur le sol, deux balles dans la tête.

... Je fais avec.

Je serre les mains tellement fort sur ma tasse que mes jointures blanchissent. Ouais, ma mère me manque. Mais elle est tarée. Elle n'a pas le droit de sortir, et je n'ai quasi pas le droit d'aller la voir. Et mon père... j'espère qu'il crève encore et encore en enfer. Qu'il subisse tout les tourments du monde.

Ça doit se voir sur mon visage que c'est un sujet sensible, alors que j'ai le regard résolument tourné vers les flammes, les fixant à m'en faire mal aux yeux. Bien vite, Germaine change de sujet.

Et qu'est ce qui vous amène ici? Edo, l'Australie... tout ça est bien loin de notre Londres actuelle.

Il semblerait qu'on échappe pas à l'interrogatoire finalement. Je laisse échapper un léger soupir, presque résigné. Mon regard change, moins énervé, plus déprimé. Peu importe le moment de ma vie dont on parlera, ça sera de la merde. Cela dit, j'ai l'impression que c'est pareil pour la vampire.

Je suis le programme de réinsertion de l'école magique. Pour échapper à la prison. Et à une humanité que je détestais.

Ils semblent comprendre que j'étais humain avant, et un criminel. Ça leur donnerait une bonne raison pour me virer d'ici non? Ou au moins me regarder avec crainte, dégoût ou colère. Comme tout les autres.

©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Leika Saito
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 69
Inscription le : 01/10/2018
Nationalité : Japonaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1
Situation amoureuse : Aimer est une erreur
Double Compte : Lyse Ysvël / Lance Herñandez
Personnage sur l'avatar : Miyamoto Musashi (Saber) - Fate/Grand Order
Péché(s) :
  •  Gourmandise 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t337-omae-wa-mou-shindeiru-u-c http://sin-theatre.forumactif.com/t349-give-your-blood#2280

Mer 10 Oct - 20:43
« Scale and Blood »

Toi et moi sont les chimères d'un monde à part...

Il est comme toi...
Sur beaucoup de points, nous sommes pareils. Moi aussi je cherchais à fuir une humanité que je détestais. Notre avis sur les hommes quel qu'il soit était le même. En voyant sa prise sur la tasse, je pouvais me rendre compte que c'était un sujet sensible et douloureux. Ce fameux Hector avait visé juste...et moi même quand j'ai bu son sang la première fois, j'ai sentie cette détresse qu'il cache derrière une force brute. Il semblait détester qu'on lise en lui comme un livre ouvert, puisqu'il avait été vif quand elle lui avait fait éloge de ses ressentis. S'il savait...si je lui disais qu'en buvant son sang, j'avais décelé tout les sentiments qu'il éprouve. Probablement qu'il chercherait à me fuir, ou déciderait de me coller une beigne pour avoir chercher à lire dans son cœur. Même si pour être honnête. Je ne l'ai pas fait exprès. C'est la première fois que je mordais quelqu'un, la première fois que je bois du sang appartenant à quelqu'un. Alors, ce n'est pas non plus complètement de ma faute.  

J'étais fatiguée, c'était probablement l'effet de régénération qui me donnait sommeil comme cela, si bien que je sentais mes paupières s'alourdir un peu. Je pense que ne suis vraiment pas encore remise de mon état, et que je mérite convalescence. Enfin c'est ce qu'un médecin me dirait probablement, mais je ne suis pas du genre à rester sage. J'aime pousser les limites de mon corps au delà de ce qu'il peut supporter, ça me permet de rester en vie. Du moins de sentir que j'existe. Car depuis ma condition de vampire, j'étais comme morte, enracinée par cette appétence de flux vital et rien ne m'apportait ni joie, ni même bonheur. Je ne sais même pas ce que c'est...

J'ai....été envoyée par une femme se faisant appeler la sorcière des dimensions, pour me sauver d'une guerre...je suis étudiante à l'école. Quand j'ai passé les portes, j'ai perdu mon humanité et suis devenue ce...monstre...

J'ignore ce qui m'arrive, et le pourquoi je ressens le besoin de dire les choses, car au fond elles ne sont pas secrètes, c'est juste qu'elles ont la charge d'être un fardeau. Je détestais ce que je suis devenue. Mais je devais faire avec, tout comme j'avais accepté que mon enfance soit prisée par un destin funeste. Au final que ce garçon répondant donc au nom de "Drake" fasse le programme de réinsertion pour échapper à la prison, ça m'était égal. Je ne vaux pas mieux que lui, moi qui était l'assassin le plus effroyable de tout le Kansai.


Et toi Leika....ta famille ne te manque pas ?

Ma famille....
Qu'est-ce qu'une famille....
Je l'ignore...
...Je...Contrairement aux autres, je n'ai pas cette chance de dire qu'elle me manque. Mes parents m'ont vendue à une okiya quand j'avais 8 ans...

Et voilà, j'avais encore cassé l'ambiance...Finalement je ferais mieux de me taire. M'enfonçant un peu plus dans le fauteuil, j'enfouis ma tête dans mes genoux. J'ai juste besoin de sommeil. Je ne me reconnais pas ! Jamais je ne me suis autant ouverte, jamais je n'ai autant parlé de moi. Comme quoi la douleur ne m'aide vraiment pas...Me ressaisissant alors, je me relevais du fauteuil, me dirigeant vers la porte de sortie.
 

J'ai besoin de prendre l'air...excusez moi...

Pourquoi est-ce que je m'excuse ? Pourquoi est-ce que cette atmosphère bienveillante me met si mal ? Je m'inclinais poliment à la méthode japonaise, avant de sortir, et de marcher un peu plus loin dans la clairière, m'asseyant sur la rambarde de l'enclos, mes yeux rivés au ciel à regard ces astres lumineux.

Si seulement je pouvais être comme une étoile...
Disparaître au lever du jour.

• • •

Personne n'a vraiment une enfance facile mes enfants, mais le plus important c'est que vous soyez encore là, vous devez vous rappeler qu'être vivant est un cadeau qui vous est offert. Car tout le monde n'a pas le chance de pouvoir le dire. Nous avons tous nos affres, nos peines...


Hector pouvait le dire en connaissance de cause, puisqu'il avait perdu son fils...


Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 80
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Jeu 11 Oct - 1:48
Scale and Blood
Le sujet de conversation est très loin d'être gai, pour moi ou Leika. C'est apparemment un sujet sensible pour nous deux, sur lequel nous ne voulons pas nous étaler. Peut être que les vieux pensent que c'est une bonne idée d'en parler, de se libérer de tout ça. Mais non. En tout cas je ne le veux pas. Ça reviendrait à dire que j'ai besoin d'aide, besoin de quelqu'un.

Une nouvelle fois, la vampire jette un blizzard glacial sur la pièce. La seule chose que je peux dire, c'est qu'elle a vécu une vie apparemment horrible. Et contrairement à moi, elle semble détester ce qu'elle est devenue. Passer de humaine à vampire, c'est autre chose qu'une wyverne... Je ne me nourris pas de sang humain. Mais ça ne m'empêche pas d'être un monstre aussi.

Je ne fais aucun commentaire sur ce qu'elle a dit. Elle n'en veut sûrement pas, tout comme elle ne veut pas de ma pitié. Je peux comprendre ce sentiment sans problème. Elle s'excuse, se levant pour sortir de la maisonnette, pour prendre l'air. Brasser les mauvais souvenirs comme ça n'est jamais bon. J'écoute d'une oreille distraite Germaine. On a tous nos problèmes, ouais. Et la plupart des gens vont dire qu'il faut en parler. Sauf que presque personne n'a véritablement envie de le faire. Et j'ai le sentiment qu'elle pareil que moi sur ce point. Je me relève, repérant ma veste et allant la récupérer avec un grognement de douleur. Je reste blessé, et ça se ressent.

Garçon...?

Je vais voir la vampire. J'en ai pas pour longtemps.

Mon intention n'est pas d'essayer de la ramener à l'intérieur, ou de la forcer à me parler. Mais un peu de compagnie, même silencieuse, fait parfois du bien. Dehors, la première chose qui saute aux yeux sont les moutons. Les vieux vivent apparemment de ça. Le jour n'est pas encore arrivé, mais il ne saurait tarder je pense.

Leika est assise sur une barrière, pas très loin. Je m'approche, faisant délibérément du bruit pour avertir de ma présence. Elle est libre ou non de m'envoyer chier. Je m'appuie sur la barrière, à côté d'elle, perdant mon regard dans les arbres entourant la clairière. Avec la pluie de tout à l'heure, l'humidité environnante se sent.

J'étais humain avant, moi aussi. Avant d'arriver ici. Mais ce n'est pas comme ça qu'on m'appelait. Alors quittes à se faire appeler un monstre... autant leur donner une vraie raison de te craindre.

Je suis absolument pas doué pour trouver des mots qui se veulent rassurants, et il y a d'ailleurs de grandes chances que j'empire la situation. Mais foutu pour foutu...

On a tous changés en arrivant ici. Et il a tous fallu qu'on s'adapte. Qu'on déteste ou qu'on aime ce qu'on est devenus. Mais on a pas le choix. Pas de retour en arrière possible.

Je ne veux pas d'un retour en arrière de toute façon. Je hais la faiblesse humaine presque autant que mon père.

Facile de dire ça pour moi hein? Après tout, mon mode de vie n'a pas changé. Je suis juste devenu capable de me transformer, et j'ai gagné des écailles et des crocs.

Je passe par-dessus la barrière, me tournant vers elle pour la regarder. Je m'attends à ce qu'elle ne m'écoute, m'envoie chier, me frappe, je m'attends à n'importe quoi.

Et en plus de ça, on s'attire que des problèmes. Vie de merde hein? Perdu dans notre solitude, renfermés sur nous-même. Au final, on fait que jouer un simulacre de vie.

Je sais même ce que je cherche à lui dire, le message que je veux lui faire passer. Je suis tellement pas doué que je me perds moi-même. Tu parles d'un discours encourageant.

Ce monde est comme celui que tu as connu. Sans queue ni tête, sans objectif. Mais malgré tout ça, tu restes quand même maître de ton destin. Tu ne sais pas où tu vas, où te mène le chemin que tu vas emprunter. Mais c'est toi qui prend les décisions.

Avec un rire désabusé, je tourne le dos à la vampire, fixant les arbres.

Je ne suis pas très doué hein? Au final, je ne sais même pas ce que je voulais dire. Peut être te dire que tu n'es pas la seule à t'être battue bec et ongles pour survivre. Pas la seule qui lutte contre toi-même.

"Tu es comme ton père. Un être abject, une abomination, un monstre. Tu devrais mourir."

C'est ce que ma mère m'a dit. Elle a abattue froidement mon père de deux balles dans la gueule, parce qu'il la battait, au point qu'elle en est devenue folle.


Quel est l'intérêt de lui raconter ça? Aucune putain d'idée. Elle doit sûrement en avoir rien à foutre de toute manière. Est-ce que j'essaie de comparer ma vie à la sienne?

Je dérive un peu. On s'en fout bien de tout ça. Le passé n'a aucune importance. On l'écrase, le réduit en miettes dans un coin de sa tête. Et la seule chose qui compte est le présent. La seule chose pour laquelle on se bat.

Ce que je raconte n'a absolument aucun sens, je me perds moi-même. Mais je pense ce que j'ai dit. Le passé n'a aucune importance. Et pourtant, j'en reste totalement enchaîné.

©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Leika Saito
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 69
Inscription le : 01/10/2018
Nationalité : Japonaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1
Situation amoureuse : Aimer est une erreur
Double Compte : Lyse Ysvël / Lance Herñandez
Personnage sur l'avatar : Miyamoto Musashi (Saber) - Fate/Grand Order
Péché(s) :
  •  Gourmandise 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t337-omae-wa-mou-shindeiru-u-c http://sin-theatre.forumactif.com/t349-give-your-blood#2280

Jeu 11 Oct - 3:15
« Scale and Blood »

J'aimerais revenir dans le temps et effacer mes tourments

La fraicheur de la nuit m'apaise, le bruit des grillons environnant et le simple mouvement dans l'herbe des moutons. Que se passe t-il enfin ? Pourquoi mon cœur souffre de la sorte ? Jusqu'à maintenant tout ce qui m'était arrivé, tout mes déboires d'enfance, ils ne m'avaient jamais touchée, jamais atteinte, car j'avais fermé mon cœur avec les seules larmes que j'avais versées. Je le savais, toute cette bienveillance me rendait faible, m'avait affaiblie au point même de me sensibiliser ! Je voulais crier ma détresse intérieure, mais je me contentais juste de mordre nerveusement ma lèvre, renfrognée. C'est ironique quand on y repense ! En buvant le sang de quelqu'un je peux connaître la moindre de mes émotions, mais je suis incapable de détecter les miennes. Ridicule, je suis juste profondément stupide à vouloir me voiler la face. Mais faillir reviendrait à mourir et même si elle est dénuée de sens et d’intérêt, ma vie reste précieuse.

Je me rappelle encore de cette fille dans ma classe qui me disait que ce qui me manquait au final, c'était juste de pouvoir m'attacher aux gens. Seulement cela me fait peur. Déjà parce que ma nature pourrait les blesser, mais aussi parce que je ne fais confiance à personne. Trop de fois j'ai été accablée par la trahison, je ne veux plus revivre ça, quand bien même mon coeur est de glace, il n'est pas hermétique. Alors non, je ne veux pas côtoyer de gens, je ne veux pas m'attacher à quelqu'un...enfin tout dépend de la personne. Je, je pense que c'est encore mon état de blessée qui influe sur mon esprit, mais j'ai crû l'espace d'un instant qu'il...pourrait...rah ça me tue de le dire rien que d'y penser c'est impossible. Enfin il pourrait être la seule personne que j'aimerais revoir...Enfin il m'a bien fait comprendre que ce n'était pas son cas, alors problème résolu. Cela me pince intérieurement...mais tant pis. Je m'en remettrais...j'imagine.

Un soupir, alors que je voyais le ciel passer d'un bleu nuit, à un dégradé clair. Le jour se lève bientôt, et il allait falloir que je reste enfermée...surtout dans mon état. Maudite race...J'entendis alors du bruit derrière moi, et sentit la barrière bouger un peu signifiant que quelqu'un s'était appuyé dessus. Tournant mes yeux azurés vers le brun. Pourquoi il ?...Lui aussi il avait sûrement besoin d'air j'imagine...Je l'écoutais me parler, presque surprise de son discours. c'était maladroit, pas très fin et parfois très piquant, mais c'était l'intention qui comptait et je....je ne rêve pas, est-ce qu'il essayait de me remonter le moral d'une certaine façon ? Pourtant il devrait me détester, je lui attire des problèmes et en plus je me suis nourris de son sang...il n'y a qu'un masochiste pour revenir vers son bourreau...Je regarde ce dos devant moi, je pourrais presque le toucher si je tendais le bras, sentir un contact, fébrile mais présent quand même, mais je préférais me résigner...Il allait trouver cela bien trop étrange, et j'avoue que moi aussi.

Posant une main sur mon coeur, je le sentais battre très vite...beaucoup trop vite à mon goût...non calme toi, il ne fait ça que parce qu'il se sent coupable de quelque chose. Ho et puis ferme la ma conscience veux-tu ? N'ais-je pas le droit d'espérer un peu de gentillesse envers ma personne ? Est-ce trop demander d'imaginer que quelqu'un s'inquiète pour moi ? Cela ne m'est jamais arrivé après tout. Beaucoup de choses sont nouvelles. Je descendais de mon piédestal, et profita qu'il ne puisse pas me frapper pour amorcer un geste inattendu...Non ce n'est pas ce que vous pensez, mon coeur est beaucoup trop dur pour arriver à faire cela. Je collais mon dos au sien, un simple effleurement, juste rester ainsi, m'apaisait...

Tes mots sonnent comme des reproches...tu ne sais pas parler aux femmes...

Cette simple remarque pourrait paraître désinvolte, mais sortie de ma bouche elle n'en était point. J'avais compris le message. Il voulait juste me dire que je n'étais pas seule, et c'était bien suffisant pour moi. Cette soirée aura vraiment tout chamboulé...et probablement ma vie ne sera plus comme avant après cela.

Mais...merci...ils me touchent malgré tout...

Et croyez moi que pour être touché par quelque chose, c'est presque une fierté qu'il peut en tirer.
 

Dis-toi que je n'ai été qu'une simple passe dans ton existence, un souvenir qui probablement s'effacera comme tout ceux que tu souhaites oublier...

Toujours dans la même position, je touchais sa main de la mienne, juste un contact léger, rien de trop évasif, ni même trop intimes. Je ne me permettrais pas ce genre de choses.


Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Drake Corvusia
BW |:| Troisième année
Sexe : Homme
Identité de genre : Masculin
Apparitions : 80
Inscription le : 15/01/2018
Né(e) le : 14/03/1997
Age : 21
Nationalité : Australien
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Celibataire
Personnage sur l'avatar : Raven "Reckless Fist" de Elsword
Péché(s) :
  •  Envie 
  •  Colère 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t79-wyverne-explosive-drake-corvusia-termine

Jeu 11 Oct - 18:16
Scale and Blood
Au fond d'elle, la vampire doit en avoir rien à foutre de ce que je dis. C'est pas comme si ça avait une quelconque structure ni même un sens. Je sais même pas ce que je veux dire ou le message que je veux faire passer. Je suis pas très doué pour ce genre de trucs. Risible non?

Je m'attends à ce qu'elle se barre, me dise de me la fermer, ou tout simplement qu'elle arrête de m'écouter. Mais je la sens qui reste sur la barrière sans un mot, sans bouger, jusqu'à ce que je finisse de parler. Toujours le dos tourné, je l'entends bouger, sûrement pour partir... et pourtant elle reste, posant légèrement son dos contre le mien, m'arrachant quasiment un sursaut. Mais je ne bouge pas. En un sens, ça voulait dire qu'elle m'avait écouté.

Sa première remarque m'arrache un sourire désabusé. En fait, je ne sais tout simplement parler à personne. Même moi, j'ai du mal à me comprendre. Pour cette nuit en tout cas. Agir comme ça est complètement contraire à ce que je fais d'habitude. Qu'est ce qui a changé chez moi? Pourquoi tout d'un coup, je suis prêt à me mettre en danger pour sauver quelqu'un. Et pourquoi j'essaie de la réconforter comme ça.

Peut être parce qu'au fond, j'ai l'impression qu'on est pas si différents. On est tout les deux paumés ici, on déteste ce monde et tout ceux qui l'habitent. Ses remerciements me touchent... plus que ce je n'avouerais. Savoir que je suis utile, au moins un tout petit peu, pour une personne, c'est déjà ça.

Je sans sa main toucher la mienne, et par pur réflexe accompagné de crainte je la retire vivement, l'espace d'une seconde. Les contacts physiques, c'est pire que tout le reste. Ils m'effraient, à vrai dire. Je n'ai jamais connu que la violence, alors des gestes gentils comme celui-là... Mon bras retombe le long de mon corps, dans sa position d'origine, et je viens tout doucement effleurer sa main du bout de mes doigts, comme si j'avais peur qu'à n'importe quel moment elle se retourne pour dire à quel point elle me déteste.

Toi et moi... on est dans la même situation. Complètement paumés, s'auto-haïssant. Pas pour les mêmes raisons, c'est vrai. Mais au fond, on est pareils.

J'avance de quelques pas avant de me retourner, regardant la vampire.

Libre à toi de faire ce que tu veux. Tu peux décider de ne plus m'adresser le moindre regard si tu en as envie. Mais si un jour tu veux un peu de compagnie... hésite pas. On en a tous besoin.

J'ai vraiment du me prendre un coup à la tête. Depuis quand je propose des trucs du genre? Je suis le premier à dire que je n'ai besoin de personne. Alors pourquoi je m'inflige ça?

Parce qu'au fond, je ne fais que me mentir.
©️Gau
Revenir en haut Aller en bas
Leika Saito
BS |:| Troisième année
Sexe : Femme
Identité de genre : Féminin
Apparitions : 69
Inscription le : 01/10/2018
Nationalité : Japonaise
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Classe : 3°A, I1
Situation amoureuse : Aimer est une erreur
Double Compte : Lyse Ysvël / Lance Herñandez
Personnage sur l'avatar : Miyamoto Musashi (Saber) - Fate/Grand Order
Péché(s) :
  •  Gourmandise 
  •  Paresse 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t337-omae-wa-mou-shindeiru-u-c http://sin-theatre.forumactif.com/t349-give-your-blood#2280

Ven 12 Oct - 0:16

« Scale and Blood »

Nos destinées s’entrelacent...

C'était en effet très maladroit comme façon de parler. Pourtant l'intention était là, il me donnait avec maladresse cette attention en s'inquiétant de ce que je pouvais ressentir. Sûrement parce qu'il avait l'impression que j'étais comme lui, il se retrouvait quelque part dans ce que j'étais. Rien que de l'imaginer, me fit esquisser les lèvres en un sourire doux. C'était la première fois que je souriais. Décidément je ne sais pas ce qu'il y a dans la méthode médicinale de cette femme, mais j'ai l'impression d'avoir baissé mes frontières depuis que je me suis réveillée. Je ne me serais jamais permise un contact aussi léger soit-il avec quelqu'un. Que ça soit une fille, un homme, une personne. Sauf qu'il ne semblait pas avoir apprécié, puisqu'il avait retiré sa main très vivement. Évidemment...

Qu'est-ce que tu espérais au juste ma pauvre fille ?

Je pensais qu'on serait comme ses inséparables qui ne peuvent s'éloigner l'un de l'autre. Au moins c'était clair, il ne voulait pas me revoir, en faites il appliquait mes conseils avec perfection. Et c'est mieux comme ça. Les attaches sont gages d'infortunes comme dirait son père. Rien que de repenser encore à lui, ça la faisait bouillonner davantage. Alors qu'il avait éloignée sa main, je sentis de nouveaux les ténèbres m'entourer, comme s'il cherchait à me happer dans leur masse. La solitude, ma vieille amie. Pas cette fois...

Je sentis quelque chose effleurer ma main, me donnant un léger frisson. Il avait fini par détruire le mur de la crainte pour accepter cette approche. C'était un peu comme se dire bonjour, à notre méthode. Il a raison nous sommes dans la même barque, à devoir essayer de sécuriser le contenant pour ne pas sombrer dans les profondeurs de l'océan que ce monde humain crée. J'imagine qu'un jour je pourrais m'habituer à ma condition, même si je doute très sincèrement pouvoir redevenir comme avant. Ce que je devais accomplir, c'était d'apprendre à m'accepter tel que je suis, un combat perdu d'avance, une lutte sans résultat. Je répondais à son contact d'un effleurement à mon tour, simple qui n'est pas pour l'intimider, ni pour l'effrayer. C'est comme si, je venais de remettre ma destinée entre ses mains.

Sa dernière phrase m'amusa, encore très maladroit dans ses propos.

J'y penserais...mais tu sais, si tu veux me revoir tu peux aussi le dire de manière simple...

Relevant mes yeux sur le ciel, je coupais court finalement au contact, en me redressant. La sensation me manquerait presque déjà, si je n'avais pas repris un peu de poil de la bête, redevenant moi-même. Cette créature dont les émotions sont une prison de verre. Le jour commençait à se lever, et je ne devais pas rester dehors. Non pas que je vais en mourir, loin de là. Je peux supporter la lumière du jour, mais dans mon état actuel, ce ne serait que tendre le bâton pour se faire battre. Et pour cause, voilà que je commençais de nouveau à m'endormir. Les limites de mon corps sont atteintes, et j'avais un peu trop puisé dans mes réserves, quand bien même j'avais ingéré quelque gouttes de son sang tout à l'heure. Sans le vouloir, je m'endormis debout, ne tenant pas sur mes jambes, la chute étant proche puisque je n'avais plus aucun contrôle de ce qui se passait.



Codage par Arwing d'Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sin Theatre :: 
North London
 :: La City & Westminster :: Hyde Park & Kensington Gardens
-
Sauter vers: