Une princesse au chevet d'une autre (PV Naomi)

Melody Lawford
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 88
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 16
Nationalité : Britannique
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Ven 8 Déc - 17:15
Une princesse au chevet d'une autre
Je suis malade...
Les choses ne s'étaient pas passés comme nous aurions été en droit de nous y attendre. En effet, entrer dans une nouvelle école signifiait de passer à travers de nombreux changements : de nouveaux lieux, de nouveaux liens, de nouveaux enseignants mais nous ne pouvions nous attendre à changer de corps, changer de capacités.. Pourtant c'est ce qui était advenu dès que nous étions arrivés dans l'école. Naomi avait eu de la chance d'être relativement passé à travers les mailles du filet. Elle se portait bien. Elle n'avait presque rien eu. Il en était tout autrement pour moi. A peine, les grilles franchies, j'avais été atteinte par une puissante fièvre qui m'avait fait m'effondrer seulement quelque pas après ce nouveau cap. En même temps, mes joues avaient commencé à manifester des écailles indicibles de ma peau. Un changement qui n'avait pas vraiment été rapide. J'étais clouée au lit depuis deux jours et cette métamorphose n'avait pas vraiment cessé depuis lors : d'autres écailles avait commencé à se manifester sur mes hanches ou mes jambes ; de plus une douleur lancinante m'était apparu dans le bas du dos. Le personnel de l'établissement m'avait certifié que ça ne pouvait que signifier qu'une nouvelle étape de mon "évolution". Une évolution qui me cloue au lit? Tu parles d'une évolution..  J'avais dû passer la première journée à garder le lit sans être capable de bouger ou de parler tant la douleur était innommable et je devais passer un jour de plus ainsi? Hors de question. Je déteste être clouée au lit et je deviens plus exécrable que d'accoutumée dans cette situation. De plus, mon état et la forte visibilité de ma transformation allait me forcer à rester dans ses lieux, loin de ma sœur, loin de celle qui a besoin de moi. Naomi. Elle me manquait déjà. Elle avait sûrement cours. Il fallait aussi ajouter qu'avec de tels marques physiques j'avais pu dire "adieu" à ma carrière de mannequin. En effet, comment justifier ces écailles qui entachaient ma peau à un photographe? A une agence? J''étais fini et seule. Cette pensée aurait dû me rendre triste mais elle ne faisait que me rendre plus folle à mesure que le tic tac agaçant de l'horloge de cette chambre égrainaient les secondes et gratter petit à petit ma patience. Une situation insupportable que je décidais finalement de fuir : qu'importe je voulais voir ma sœur. Je savais l'effort inutile mais je ne me laisserais pas faire ainsi, je valais bien mieux, j'étais capable de bien mieux. J'écartais du revers de la main, le linge qui visait à refroidir ma tête et tentait de me mettre sur mes jambes. Une douleur intense dans le dos et un vertige me firent m’asseoir aussitôt. Je reprenais des forces avant de tenter une seconde fois, tentative qui fut soldée de la même manière. Je n'allais pas abandonner. Je n'abandonnerais pas ma sœur, pas après ce qui était arrivé au Canada.



Revenir en haut Aller en bas
Naomi Lawford
BL |:| Troisième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 39
Inscription le : 26/11/2017
Né(e) le : 25/01/2001
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : I'm sexy and I know it ?
Double Compte : Martel Raykin
Personnage sur l'avatar : Hoshii Miki
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t36-l-ainee-lawford

Lun 11 Déc - 16:16

6 septembre
2017
Une princesse au chevet d'une autre

Melody  Lawford

La rentrée des classes dans une nouvelle école est toujours une période compliquée. La rentrée dans celle-ci c'est... comment dire... carrément anormal. Je savais qu'il y avait risque que quelque chose change, maman l'avait plus ou moins sous-entendu dans certaines de ses phrases et les gamins de Martel sont un peu bizarres (sérieusement, les yeux de Zack brillent dans le noir, déjà). Mais bon j'avoue que je m'attendais à quelque chose de moins radical.
Moi ça va, en entrant je me suis retrouvée avec des cheveux et une peau un peu verte, que j'ai réussi à rendre à leur couleur naturelle depuis heureusement, mais je m'en suis bien sortie. Alors que Melody, ses premiers pas dans l'école l'ont fait tourner de l’œil. Et comme je lui tenais la main à ce moment-là vu qu'on stressait à peu à l'idée d'entrée, c'est moi qui l'ait empêchée de s'ouvrir le crâne sur les cailloux de l'allée. D'ailleurs ils devraient songer à remplacer ça par des coussins, au cas où d'autres personnes tomberaient dans les pommes.

Je sais qu'elle est malade et que ça a à voir avec sa transformation, mais à part qu'elle a des écailles qui poussent un peu partout, personne ne sait grand chose sur le sujet. C'est frustrant. ma transformation à moi a été instantanée, sans douleur. Pourquoi c'est elle qui doit vivre ça ? J'aurais mille fois préféré souffrir à sa place.
Le plus dur, c'est de tenir toute la journée de cours. Comme je suis sa sœur on m'a confié la charge de ses devoirs et même si c'est logique, j'aurais préféré qu'ils les filent à quelqu'un d'autre et qu'ils me laissent rester à ses côtés. Alors j'avoue, aujourd'hui j'ai séché mes derniers cours pour passer un peu de temps près d'elle. Juste après le déjeuner, j'ai pris la direction des dortoirs au lieu de celle des salles de classe, en essayant d'être la plus invisible possible - pas toujours simple, la maîtrise du camouflage. Tant pis pour la chimie et surtout tant pis pour le sport, qui en a quelque chose à faire de toute manière ?

Melody était à moitié dans les vapes quand je suis entrée dans sa chambre. Et j'ai beau savoir qu'elle est malade, quand je la vois dormir comme ça, je ne peux que comprendre pourquoi elle a été contactée par cette agence de mannequinat. Il ne lui manque qu'un air paisible. Je me suis contentée de ré-humidifier le linge censé baisser sa température - pas sûre que ça serve à quelque chose, mais s'il est là c'est qu'il doit avoir une fonction, puis je suis sortie un moment pour récupérer un truc que j'avais oublié.
Et là je viens de revenir.

- Melo ?

Ça fait cliché dramatique de mauvais film mais je me suis précipitée vers elle quand j'ai vu qu'elle s'était assise. Elle a vraiment l'air mal en point, ça me serre le cœur de la voir aussi fragile. J'ai juste envie de la serrer dans mes bras et d'être malade à sa place...

- Qu'est-ce que tu fais ? T'es pas en état de te lever...

Je n'aime pas lui donner des ordres ou la forcer à faire quoi que ce soit mais il est hors de question que je la laisse se lever et peut-être empirer les choses. On ne connaît pas encore les effets de sa transformation. Et s'il lui arrivait quoi que ce soit...
Non. Je pose doucement mes mains sur ses épaules pour l'inviter à se rallonger, puis j'écarte un mèche collée à son front humide avant de m'agenouiller près d'elle.

- Je sais que tu n'aimes pas rester allongée mais tu es malade...
©️ Naomi
paroles en #006600
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 88
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 16
Nationalité : Britannique
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Lun 11 Déc - 17:29
Une princesse au chevet d'une autre
Fusionnelles
Je reste ainsi un long instant, cherchant à réunir mes forces pour outrepasser mon état et mes limites, tout ça pour simplement me lever et tenir sur mes jambes. Un geste simple que la plupart effectue sans même y penser mais une longue agonie pour moi depuis mon arrivée ici. Une totale perte d'autonomie. Je peste intérieurement contre la fièvre qui vient saper mes réserves et je m'apprête à retenter une troisième fois l'expérience quand la porte s'ouvre, sabordant par la même occasion mon inconsciente tentative. S'agit-il d'une de mes camarades de chambres? D'un membre du personnel de soin? Non, il semblerait qu'il s'agisse de ma sœur. Je crois reconnaître cette tignasse blonde dans laquelle j'aime faire courir mes cheveux et ce visage adorable emprunt d’inquiétude. Ah... Cette affliction m'insupporte.Je percute à peine de qui il s'agit tant la fièvre affecte et trouble ma vision, aussi je suis bien incapable de m'assurer du bien fondé de mes pensées, du moins jusqu'à ce que la voix familière vienne dissiper mes doutes.

- Melo ?

C'est Naomi. Cette douceur et cette pointe de trouble que je lis dans cette voix que je connais si bien m'assure et je me contente d'un sourire. Je sais qu'elle ne va pas apprécier ma tentative de fuite et j'espère que mon sourire, aussi difficile soit-il, suffira à m'attirer ses bonnes grâces. Je l'observe accourir auprès de moi et je maudis en cet instant mon état. Je déteste l'inquiéter. C'est ma sœur. La fille que j'aime le plus sur cette Terre et je suis incapable de la rassurer. Incapable de la serrer dans mes bras tant la douleur est atroce. Je ne suis qu'une source de tracas pour elle et je ne supporte pas de n'être que ça. Je ressens une forme de culpabilité, un sentiment qui m'est étranger hormis avec elle et je me limite à l'écouter et à tenter de protester comme je peux.

- Qu'est-ce que tu fais ? T'es pas en état de te lever...

-"Je sais mais.. je déteste te laisser seule.. je veux être là.. je peux tenir le coup..promis.."

Elle sait tout ce que je lui dis comme si il s'agissait d'une évidence et elle sait aussi que je mens sur ma capacité à tenir le coup. Elle me connaît bien trop bien pour que mes mensonges ne prennent avec elle. Je me laisse donc allonger, ne luttant pas malgré mon désir profond de me lever et je laisse ses doigts parcourir mes cheveux d'un geste tendre. Naomi est toujours douce avec moi. Je crois que dans une autre vie j'ai dû être la femme de sa vie pour qu'elle soit investie de sentiments si pures à mon égard. Parfois je me dis que je suis incapable de lui rendre autant avant que son sourire ne vienne me rassurer sur son bonheur.

- Je sais que tu n'aimes pas rester allongée mais tu es malade...

Je hoche de la tête pour lui faire comprendre que j'ai saisi même si elle sait que je risque de réitérer l'opération dès qu'elle aura quitté les lieux et lentement ma main vient prendre la sienne, alors que nos doigts s'entrecroisent et que je lui souris.

-"Je sais bien.. pardon tu me manquais juste.."

La relation que j'entretiens avec elle est presque fusionnelle et je sais qu'elle excusera mon écart en lisant l'honnêteté dans mon regard mais je décide tout de même d'aiguiller le sujet pour éviter de l'inquiéter plus longtemps.

-"Je ne mérite pas d'être mannequin vu la tête que j'ai en ce moment.. et ses écailles sont horribles tu trouves pas..? je vais être laide" dis-je en feignant de rire.

Cette inquiétude était vraiment présente en moi car j'apportais beaucoup d'importance à mon aspect physique notamment auprès de ma sœur qui m'avait toujours regardé avec une admiration non dissimulée et la simple idée de perdre ce regard si spéciale m'arrachait le cœur. Je me décalais doucement pour laisser de la place dans le lit avant de laisser un peu cette angoisse s'exprimer dans une supplique renversante de douceur.

-"Tu viens te reposer avec moi s'il te plaît?" dis-je en plongeant mon regard embué par les vapeurs de la fièvre dans son regard magnifique.





Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Lawford
BL |:| Troisième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 39
Inscription le : 26/11/2017
Né(e) le : 25/01/2001
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : I'm sexy and I know it ?
Double Compte : Martel Raykin
Personnage sur l'avatar : Hoshii Miki
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t36-l-ainee-lawford

Jeu 21 Déc - 23:16

6 septembre
2017
Une princesse au chevet d'une autre

Melody  Lawford

- Je sais mais.. je déteste te laisser seule.. je veux être là.. je peux tenir le coup..promis.

Mon cœur se serre légèrement en entendant cette phrase. Je n'arrive jamais à savoir si Melody s'en veut de n'avoir pas été là... à ce moment, ou si elle a juste peur que je ne tienne pas le choc. J'admets, j'ai eu un peu de mal au début, j'ai pas pris des cours d'auto-défense pour faire joli, mais le danger est à des kilomètres de moi, séparé par un océan immense. Ou peut-être qu'elle est triste que je ne lui en ai pas parlé avant que maman l'apprenne. Ça a dû lui faire un choc. C'est vrai que j'aurais peut-être dû en parler avec elle mais... l'idée de lui raconter qu'un type m'avait touchée d'un peu trop près me retourne toujours l'estomac, même maintenant qu'elle est au courant.

Je frémis légèrement en sentant sa main dans mes cheveux, mais je me concentre sur mes soins pour ne pas y penser. Melody est comme ma sœur jumelle ; avec à peine neuf mois d'écart, on a toujours été très proches. Mais depuis le collège... Non, ne pense pas à ça. De toute façon tant que je peux prendre soin d'elle et passer du temps avec elle, tout ira bien.

- Je sais bien.. pardon tu me manquais juste..
- Tu es irrécupérable, dis-je en secouant doucement la tête.

Je lui manquais, ben voyons. Si elle savait à quel point elle me manque, elle. Cette séparation de chambre n'était pas prévue, on était censées être toutes les deux externes mais l'administration a dû lui donner une chambre en urgence. Et ils n'ont pas pu ou voulu en faire de même pour moi, vu que je suis assez passe-partout (c'est le but, en même temps), alors on se retrouve loin l'une de l'autre tous les soirs. Dans ma vie, je n'ai passé que neuf mois loin de Melo : ceux qu'il lui a fallu pour naître. On a toujours été dans la même classe, ou presque, et je me suis arrangée pour être quasiment toujours avec elle dans ses déplacements. Devoir dormir chacune à un bout de Londres est déjà assez douloureux sans ajouter sa maladie.

- Je ne mérite pas d'être mannequin vu la tête que j'ai en ce moment.. et ses écailles sont horribles tu trouves pas..? Je vais être laide.

Je lève les yeux au ciel en continuant d'aménager la chambre - je suis passée régler vite fait le chauffage pour qu'elle ne crève pas de chaud là-dedans, j'ai arrangé sa couverture, remis ses cheveux correctement, réinstallé son oreiller correctement, bref je tourne en rond pour ne pas laisser trop de pensées parasites s'inviter dans ma tête.

- Laide, toi ? Comme si c'était possible.

Je trouve que ses écailles lui donnent un air ce créature de rêve, personnellement. Ça la rend un peu plus mystique, déjà qu'elle a parfois l'air irréelle à mes yeux. Avec un sourire, je ferme les yeux et me concentre le plus possible - pas facile parce que je maîtrise pas encore le truc parfaitement - pour que ma peau affiche des marques à peu près semblables. Bon, loin d'être aussi détaillées que ses écailles mais je maîtrise pas encore les petites dorures. Et puis si j'avais vraiment voulu, et pu, pousser les choses, j'aurais fait la couleur des cheveux et des yeux avec.

- Tu vois ? C'est joli.

Je souris doucement pour essayer de la rassurer un peu. J'espère qu'elle s'habituera un jour à tout ça, même si ça doit être dans dix ans. Je serai de toute façon toujours là pour la soutenir jusqu'à ce qu'elle accepte cette nouvelle part d'elle, peu importe le temps que ça prendra.

- Tu viens te reposer avec moi s'il te plaît ?

Je hoche la tête d'un air le plus neutre possible tout en concentrant mes capacités sur mon visage, laissant tomber les écailles pour cacher mon rougissement instantané. C'est stupide, ce n'est pas la première fois que je dors dans le même lit que ma sœur, mais là c'est un tout petit lit et elle est brûlante... Mon imagination a tendance à travailler sans me demander mon avis. Je chasse ces pensées en me glissant sous la couette avant de prendre ma petite sœur dans mes bras.

- Tout ira bien, Melody. Je veille sur toi.

Combien de fois ces mots ont-ils franchi mes lèvres ? Probablement des centaines, au fil de nos vies si liées...
©️ Naomi
paroles en #006600
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 88
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 16
Nationalité : Britannique
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Sam 20 Jan - 20:59
Une princesse au chevet d'une autre
Un lien incroyable
Naomi est pareille à elle-même. Douce, attentionnée et réconfortante. Une sœur parfaite, une femme parfaite. Parfois même je m'imagine un autre monde où elle n'est pas ma sœur, un monde où elle et moi nous complétons à merveilles, un monde que je visite au gré de mes rêves comme si ces derniers étaient une porte vers une autre dimension. Mais.. Ma grande sœur a beau faire : rien n'y fait. Je suis incapable de trouver ça joli. Du moins pas sur moi. Certes, sur son jolie visage, je comprends ce qu'elle veut dire mais pour moi c'est comme si une cicatrice venait barrer mon corps et affecter sa perfection. Cette perfection si chère à mes yeux. Je veux être parfaite. Mon métier me l'impose. Je me l'impose. Son regard admiratif me l'impose. Je ne laisse cependant rien paraître et je me décale encore un peu lorsque je la vois assertir. Oui ma sœur est un ange. Bientôt, elle s'introduit sous la couette et je sens ses bras autour de moi. Sans même réfléchir, un léger sourire apparaît sur mes lèvres. J'aime être auprès d'elle. C'est un peu comme si une brèche dans mon cœur s'évanouissait lorsque je sens sa chaleur contre moi, un peu comme si les choses prenaient un sens lorsque j'entends sa respiration auprès de moi, un peu comme si cette fièvre et cette affliction commençait à devenir contrôlable.C'est vrai, je me sens mieux, enfin j'aimerais l'être suffisamment pour lui rendre toute la tendresse qu'elle m'exprime mais les choses deviennent plus supportables.

- Tout ira bien, Melody. Je veille sur toi.

Sa déclaration me laisse comme un goût amer dans la bouche. C'est un rappel pour moi et pas un rappel agréable. Ne vous méprenez pas : je suis parfaitement heureuse qu'elle désire veiller à mon bien-être mais je me sens en même temps nulle de ne pas pouvoir lui rendre la pareille, ou bien très mal. Ce n'est pas que pour maintenant : je ne peux pas vraiment culpabiliser d'être malade, la faute ne revient qu'à ce maudit portail et cette école. Quoi que c'est aussi ma faute. J'aurais dû être là. J'aurais dû faire passer l'être le plus important pour moi avant ma carrière, j'aurais dû la protéger. Si j'avais été là, elle serait toujours la même. Nous n'aurions pas dû partir et je me retrouverais dans une situation tout autre que cloué au lit. Je serre le poing discrètement pour expulser ma colère tandis que je plaque ma tête contre elle, mon visage à demi contre sa poitrine. C'est confortable d'ailleurs. Je love un peu plus mon visage contre cet oreiller improvisée avant de murmurer à l'attention de Naomi quelques mots.

-"Je sais Nao...c'est juste que.. tu sais que je t'aime et que je voudrais pouvoir faire plus pour toi.."

J'ai un peu parlé sans réfléchir. Un effet de ma fièvre il semblerait. En effet, je ne laisse que rarement entrevoir cette étincelle de culpabilité pour les événements arrivés au Canada. Un peu par fierté, un peu par culpabilité, surtout pour la protéger. Je cherche alors aussitôt un moyen de rattraper mon erreur et mes doigts viennent entrelacer les siens tandis que je dépose un baiser sur son front de la manière la plus délicate possible. Je plonge mon regard dans le sien tout en me collant un peu à elle et je lui offre un jolie sourire en profitant de ce moment de calme qu'elle m'offre, ce havre de paix que sa présence semble ériger contre la tempête qui virule dans ma tête.

-"C'est que.. Tu es ma grande sœur.. Je veux te voir heureuse.. je voudrais pouvoir exaucer tout tes vœux pour pouvoir te voir sourire plus souvent.."

Ce n'est pas que ma grande sœur. Cette appellation est dérisoire comparée à ce que je pense de nous. Elle est moi. Je suis elle. Nous avons neuf mois d'écart mais même l'amour avec un grand A ne pourrait être plus fort que ce qui m'unit à ma sœur : un abandon absolu et une confiance sans frontières.





Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Lawford
BL |:| Troisième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 39
Inscription le : 26/11/2017
Né(e) le : 25/01/2001
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : I'm sexy and I know it ?
Double Compte : Martel Raykin
Personnage sur l'avatar : Hoshii Miki
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t36-l-ainee-lawford

Jeu 25 Jan - 0:37

6 septembre
2017
Une princesse au chevet d'une autre

Melody  Lawford

Que dire... j'ai l'impression que quelque chose la dérange. Pas chez moi, non, évidemment, mais quelque chose d'autre que ses écailles. Ai-je dit ou fait quelque chose de travers ? Ça ne serait pas la première fois, je me veux douce et attentionnée mais il m'arrive tellement souvent de dire un mot de trop et de ne même pas m'en apercevoir. J'ai du mal à cerner ce qu'elle peut penser et ça m'attriste un peu, j'aimerais pouvoir lire dans son cœur comme dans un livre ouvert mais il y a une partie d'elle qui m'échappe, un sentiment qu'elle a depuis quelques temps et auquel elle ne me laisse pas accéder.
Je peux rajouter aussi le détail qu'avoir sa tête posée sur ma poitrine ne m'aide pas à réfléchir ? Parce que... voilà. Je sais qu'elle se repose juste mais... bref.

- Je sais Nao...c'est juste que.. tu sais que je t'aime et que je voudrais pouvoir faire plus pour toi..
- Tu en fais déjà bien assez. Tu dois te reposer, pour l'instant. Reprendre des forces pour qu'on puisse aller en cours ensemble et profiter de nos journées toutes les deux, d'accord ?

Je ne dirais rien et j'ai fait un sorte de ne pas réagir, mais son "je t'aime" m'a fait rater un battement de cœur. Je ne sais pas ce que j'ai, en ce moment. Enfin, depuis quelques années. J'ai l'impression que la présence de Melody n'a pas le même effet qu'avant, que quelque chose a changé, mais je n'arrive pas vraiment à définir quoi. Et je ne sais pas non plus comme l'appréhender. Quand elle dépose un baiser sur mon front, j'ai encore une impression étrange. J'aimerais pouvoir blâmer l'école et accuser je ne sais quelle magie, mais en y réfléchissant je sais que ça a commencé avant. Quand j'en sais rien, aux alentour du collège sans doute, ça doit être de vouloir la protéger... Oui, sûrement.
Enfin bref.

- Je sourirais toujours, tu sais. Ce n'est pas parce que tu es malade que tu m'enlèves mon sourire.

J'aime, de toute façon, prendre soin d'elle. Plus je peux m'occuper d'elle, m'assurer sa sécurité et son bien-être, mieux je me sens.

- Et puis j'aime prendre soin de toi.

Je la prends contre moi en lui caressant les cheveux. Ma Melody. J'ai eu tellement peur, quand elle s'est effondrée sous mes yeux. J'aimerais pouvoir la garder en sécurité dans mes bras pour toujours et qu'elle n'en sorte jamais. Depuis qu'elle est née, depuis qu'elle est entrée dans ma vie, rien n'a plus d'importance à mes yeux que sa sécurité. Même si ça doit un peu entamer sa fierté, que je la voies comme une chose fragile à protéger. Tant pis.

- Ça me rend heureuse, de faire en sorte que tu ailles bien. Alors tu peux t'effondrer dans mes bras, si tu veux.

Je continue de lui caresser doucement les cheveux en fermant les yeux.
©️ Naomi
paroles en #006600
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
BB |:| Troisième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 88
Inscription le : 26/09/2017
Né(e) le : 14/10/2001
Age : 16
Nationalité : Britannique
Classe : 3°A, D1 + Adaptation
Situation amoureuse : Demisexuelle
Personnage sur l'avatar : OC Ao'ra
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t29-la-cadette-lawford-uc#50

Sam 31 Mar - 12:59
Une princesse au chevet d'une autre
Shine bright
Étais-je vraiment irréprochable? Étais-je vraiment une bonne cadette? Voire même une bonne personne? Je ne saurais le dire. Je n'avais jamais rien fait de spécial pour les autres, ni même pour elle en somme. En bien comme en mal. Peut-être étais-je trop égoïste? Peut-être aurais-je dû faire plus pour celle qui se dévoue à moi avec tant d'ardeur sans rien demander en retour? Peut-être que je ne lui offre pas assez? Peut-être que.. Des tas de questions qui vinrent naître dans mes pensées en un instant, aussi fugace soit-il, où nos regards se croisèrent alors que je me laissais choyer par mon aînée. Comprenez-moi bien. Ce n'est pas le genre de questionnement purement masturbatoire ou coupable. Enfin peut-être un peu. Sûrement un peu cependant voir ma sœur, une part bien grande de mon univers, se comportait avec moi avec autant de tendresse et d'égard vinrent me rappeler mon absence lorsqu'elle en avait le plus besoin. Un sentiment que je ne parvenais décidément pas à refréner ou à supporter. J'ai toujours détesté l'impuissance et l’oisiveté.La faute à une vie de mannequin sans un temps mort où je pouvais influencé les choix artistiques avec un battement de cil. Mes battements de cils ont toujours été des ordres pour mon prochain.Par ce fait, je n'ai jamais dû leur faire face, ayant eu ce que d'aucun nommerait une vie de rêve, sans frustration, sans attente, et chaque confrontation avec ces horreurs me laisse un goût amer dans la bouche. Un goût qu'il me faut longtemps pour faire disparaître. Est-ce cela que l'on nomme un regret? Je chasse ses idées en rétorquant à la demoiselle sans pour autant quitter mon cocon de douceur et de tendresse. En aurais-je été capable dans mon état? J'en doute.

- Ça te rend peut-être heureuse de veiller sur moi mais je déteste cette sensation.. Je déteste dépendre de quelqu'un.." dis-je en posant le revers de ma main sur mon front comme pour essayer de contenir les pics de douleurs qui emplissent ma tête. Une peine perdue.

Je sais que c'est une évidence pour elle. Comme de nombreuses choses à mon sujet : après tout une adolescence en autarcie, toutes les deux seules contre le quotidien, ça a tendance à ouvrir des fenêtres sur l'autre. C'est ainsi qu'elle comme moi nous savons que c'est aussi faux que véridique. Elle sait que j'aime dépendre des autres : mon regard sur moi même en dépend. J'ai toujours aimé attirer les regards comme un aimant rien qu'en pénétrant dans une pièce. Je ne compte plus le nombre de fois où je venais chercher mon aînée devant sa classe pour surprendre tout les regards, filles comme garçons, profs comme élève, braquaient sur moi. Une petite célébrité. Un papillon convoitée qui virevolte sans que jamais personne ne puisse profiter pleinement de son éclat. Je suis comme le feu : irrépressiblement fascinante. Je suis comme le feu : lorsqu'on penseras en saisir le mystère, je me serais déjà dérobé à leurs regards. Je n'ai toujours fait qu'une exception : ma sœur. Elle est la seule à avoir eu le privilège de me contempler à son gré, découvrir chaque couleur de la robe de mes ailes, découvrir le mystère du feu ardent que je fais naître dans les cœurs avec un simple sourire. Pourtant, je n'ai jamais vu ne serait-ce qu'une pointe de lassitude dans son regard. C'est pourquoi c'est ma seule amie. C'est pourquoi dépendre totalement d'elle me trouble à ce point. C'est pourquoi je me refuse à la voir se détourner de sa propre vie pour moi. Que puis-je y faire? Rien dans mon état. Juste un instant. C'est juste pour une fois. Je ferme les yeux et je lui murmure doucement.

-"Je déteste ne pas briller.. je ne veux pas que tu te lasse de moi.. Je n'ai que ça..."


Était-ce des délires lié à la fièvre ou l'expression de véritables sentiments : à elle d'en juger.





Merci à Weiss pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Naomi Lawford
BL |:| Troisième année
Sexe : Femme
Genre : Féminin
Apparitions : 39
Inscription le : 26/11/2017
Né(e) le : 25/01/2001
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Classe : 3°A, D2 + Adaptation
Situation amoureuse : I'm sexy and I know it ?
Double Compte : Martel Raykin
Personnage sur l'avatar : Hoshii Miki
Péché(s) :
  •  Orgueil 

Voir le profil de l'utilisateur
http://sin-theatre.forumactif.com/t36-l-ainee-lawford

Mar 3 Avr - 18:32

6 septembre
2017
Une princesse au chevet d'une autre

Melody  Lawford

Elle a l'air si mal en point, si fragile... J'ai envie de l'enfermer dans un cocon protecteur, de l’emmitoufler dedans et de ne jamais la laisser en sortir. Pour qu'elle reste toujours en sécurité, toujours près de moi.

- Ça te rend peut-être heureuse de veiller sur moi mais je déteste cette sensation... Je déteste dépendre de quelqu'un...

Je la serre doucement contre moi, prête à lui fournir toute la tendresse dont elle a besoin. J'aimerais pouvoir faire plus, chasser la fièvre, le mal de crâne qu'elle démontre en portant la main à son front.

- Je sais. Je sais, princesse. Mais laisse-moi être la grande sœur dont tu as besoin, jusqu'à ce que tu ailles mieux. Je veux te voir guérir pour te revoir sourire.

Je continue de caresser ses cheveux pour l'apaiser, posant ma main sur son front pour vérifier l'évolution de la fièvre. J'ai l'impression que ça ne va pas s'améliorer de sitôt... Si seulement on savait d'où ça venait, si seulement j'avais des capacités plus utiles. Pourquoi je ne pouvais pas avoir un pouvoir de guérison ? À quoi ça me sert, de pouvoir changer les couleurs des choses, quand ma sœur s'effondre sous le coup d'une maladie magique inconnue ? D'une transformation qui al ronge de l'intérieur.

- Je déteste ne pas briller.. je ne veux pas que tu te lasse de moi.. Je n'ai que ça...

Je secoue la tête en levant les yeux au ciel. Elle a l'art de dire des choses idiotes, parfois. Je me contente de déposer un bisou sur son front malgré la sensation bizarre qui me saisit le cœur à cet acte.

- Ne dis pas n'importe quoi, andouille. Tu es la personne la plus chère à mon cœur, rien ni personne ne pourra jamais t'éclipser.

Je commence à lui masser la tête sans même m'en rendre compte. Entre notre proximité, la chaleur de sa peau, et les mots qu'on échange, j'ai l'impression de redécouvrir mon lien avec ma sœur d'une autre façon... Pourtant on a toujours été fusionnelles mais c'est... différent. Quelque chose a changé. Moi ? Je ne crois pas. C'est peut-être de pouvoir enfin prendre soin d'elle, de jouer le rôle d'une grande sœur plutôt que celui d'une jumelle.

- Il faut que tu te reposes, princesse. Je reste là. Je serai toujours là. Je ne peux pas me lasser de toi, voyons.

Je veillerai sur son sommeil comme sur ses heures d'éveil. Elle ne se rend pas compte d'à quel point j'ai pu la protéger, toutes ses années. Au collège, quand elle a commencé sa carrière, elle est passée à travers les frasques des filles jalouses parce que je les remettait à leur place avant. J'ai toujours tout fait pour la protéger des autres. Je préférait la voir trouver les autres insipides que de la voir affronter leur cruauté ou leur jalousie. Peut-être que j'ai eu tort. Peut-être que j'aurais dû mieux faire la différence entre la jalousie et l'admiration. Je sais que certaines d'entre elles l'admiraient, qu'elles auraient pu devenir amies, connaissant leur personnalité et celle de Melody. Mais...
Même à l'époque – ou déjà, à l'époque – l'idée que quelqu'un puisse essayer de prendre ma place auprès de Melody m’insupportait autant que l'idée qu'on lui fasse du mal. Si j'ai laissé Kate passer la barrière, c'est que j'avais une fille plus dangereuse à garder en laisse à ce moment, et parce que je savais que ses badinages à propos de son copain inutile n'intéresseraient pas assez Melo pour qu'elle devienne proche d'elle.

Aucune maladie ne réussira là où les personnes envieuses et destructrices ont échoué. Je n'ai laissé personne la blesser, ce n'est pas une fièvre qui va l'abattre. Ce n'est pas une fièvre qui vaincra ma vigilance et arrachera à Melody sa joie de vivre. J'y veillerai, quoiqu'il en coûte. Je crois qu'elle s'est endormie. Je souris doucement en posant ma tête contre la sienne.

- Je t'aime.

Les mots ont un goût étrange, dans ma bouche. Différent de la sonorité qu'ils avaient dans la sienne. Pas plus faible, ni plus fort juste.... différent. Je ferme les yeux et laisse son parfum de pomme imprégner mes sens. Je préfère ignorer mon cœur qui s'accélère. Laisser les questions là où elles ont toujours été, loin derrière mes autres préoccupations, loin derrière mon besoin de la protéger. Je ne peux pas la protéger si... je pense trop à ça.
©️ Naomi
paroles en #006600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Au sol
 :: Dortoir principal :: 1er & 2e : Chez les filles :: Chambres
-
Sauter vers: